Le 05.05.17 Par Anne

L’extrême maigreur est maintenant pénalisée et peut coûter très cher !

On en parlait depuis longtemps (au moins 2005), interdire l’extrême maigreur sur les podiums et dans le monde de la mode en général et cette fois-ci c’est officiel, une loi est passée.

À seulement deux jours du second tout des élections présidentielles, discrètement, en plein milieu du brouhaha des élections, ce vendredi 5 mai “deux amendements mannequins » qui attendait depuis pas mal de temps ont été publiés au Journal officiel ce vendredi 5 mai.

Désormais faire travailler une personne ne respectant pas ce critère de poids santé sera passible de 6 mois de prison et de 75 000 euros d’amende.

Alors qu’est ce que cela change ?


Une obligation de mentionner « photographie retouchée » sur les images de mannequins dont la silhouette a été modifiée, sinon l’amende tombe et c’est 37 500€.
Autre obligation, fournir un certificat médical attestant que les mannequins ne sont pas excessivement maigres, sinon les employeurs risquent 6 mois de prison de 75 000€ d’amende.

L’idée ?
Lutter contre l’anorexie et l’influence de ces images surtout sur les très jeunes filles
« L’exposition à des images normatives et non réalistes du corps entraîne un sentiment d’autodépréciation et une mauvaise estime de soi pouvant avoir un impact sur les comportements de santé, écrit le ministère de la Santé dans un communiqué. Les deux textes visent à agir sur l’image du corps dans la société pour éviter la promotion d’idéaux de beauté inaccessibles (…). L’objectif est également de protéger la santé d’une catégorie de la population particulièrement touchée par ce risque : les mannequins. »

Il est intolérable que l’on puisse faire l’apologie de la dénutrition et que l’on puisse exploiter commercialement des personnes qui sont dans des situations mettant en danger leur santé“, estime le député PS de l’Isère Olivier Véran, à l’origine de ces amendements.

Extrême maigreur

Attention toutefois, le certificat médical qui est obligatoire dès maintenant sera valable 2 ans, ce qui laisse du temps pour changer de taille plusieurs fois.
Il devra être délivré par médecins du travail ou des médecins libéraux conventionnés avec la médecine du travail.
Il tient compte de l’état général de santé et aussi de l’IMC qui ne devra pas être inférieur à 17 pour les personnes majeures « hors cas spécifiés et identifiés dans le dossier médical ». Pour les mineurs, il faudra avoir une IMC supérieure au seuil de dénutrition.
Bien entendu, cela ne vaut que pour les activités qui se déroulent sur le territoire français.

La mention « photo retouchée » sera obligatoire à partir du 1er octobre, si elle concerne la publicité dans la presse, sur les panneaux d’affichage, dans les pubs par courrier et en ligne, elle ne concerne pas les éditoriaux des publications de presse. Bref c’est juste pour la pub.

Si certaines agences comme Oui management, LVMH ou Pinault semblent ne pas prendre ombrage de cette mesure, le Synam (Syndicat national des Agences de Mannequins qui représentent une quarantaine d’agences) avoue être surpris de n’avoir jamais été consulté et voudrait une approche européenne et pas juste française.

Vive les femmes au naturel !

Pensez vous que ça va marcher ?
Pensez vous que ça va changer quoi que ce soit en bien ?


?>