Le 03.10.05 Par Bataille

Carole Fredericks

Carole Fredericks est née à Springfield dans le Massachussetts “un 5 juin” 1952.

Avec un papa pianiste et parolier et une maman chanteuse de Big Band Carole est baignée de musique durant toute son enfance.
Elle est entourée d’une soeur et de 7 frères dont l’ainé Taj Mahal, bluesman réputé,l’entraîne dans ses choeurs.

Dès 1972 accompagnée d’un pianiste et d’un bassiste elle se met à chanter dans un restaurant français à San Francisco.

Des clients l’encouragent à venir en France…ce qu’elle fait en 1979.

A peine un mois plus tard elle intègre un trio de choristes qui “accompagnera” les plus grands chanteurs français : Hallyday, Voulzy, Souchon, Michel Berger…

En 1987 Jean Jacques Goldmann la contacte pour faire les choeurs de son album “entre gris clair et gris foncé”.

S’en suit en 1990 la création du trio Fredericks Goldmann and Jones qui engendrera la naissance de deux albums : “Fredericks Goldmann Jones” et “Rouge”, tous deux disques de diamant.

Fin 1996 la “black mama” sort son premier album solo “Springfield” emprunt de blues et gospel…

En parallèle elle enregistre (en tant que choriste) l’album “En passant” de Goldmann mais aussi celui de Céline Dion : “S’il suffisait d’aimer”

En 1999 Carole Fredericks sort son deuxième album solo “couleurs et parfums” incluant un duo avec les Poétic Lover.

C’est surtout au sein de concerts collectifs tels que les tournées des “enfoirés” ou “Amnesty International” ou encore les “Voix de l’espoir” qu’elle était à son aise. Elle y participera à maintes reprises…

Le 8 mars 2001 elle donne un concert avec une vingtaine de chanteuses (Laam, les Nubians, Assia…) dans le cadre des “Voix de l’espoir” qui permettront de financer la construction d’un hôpital pédiatrique à Dakar.

Elle décédera justement à Dakar au Sénégal le 17 juin 2001 d’une crise cardiaque après un concert.

Jean-Jacques Goldman, son ami et compagnon de scène lui a rendu un émouvant hommage lors de sa dernière tournée, prouvant ainsi combien son tempérement généreux et enjoué manque encore et toujours à ses proches mais aussi à ses fans….

Discographie :

    Carole Fredericks

  • Couleurs et parfums (Album – 1999)
  • Respire (1999)
  • Qu’Est Ce Qui T’Amene ? (1999)
  • Personne ne saurait (1998 )
  • Run away love (1998 )
  • Jesus in me (1997)
  • Springsfield (Album – 1996)
  • Change (1996)
  • Shine (1996)
  • Du New Morning au Zénith (Album – 1995)
  • Jean-Jacques Goldman – Carole Fredericks – Michael Jones

  • Pluriel 90-96 (2000)
  • Du New Morning au Zénith (1995)
  • Rouge (1993)
  • Sur scène (1992)
  • Fredericks Goldman Jones (1990)
SpringsfieldCouleurs et Parfums

Site officiel de Carole Fredericks

Carole Fredericks Tant qu’elle chante, elle vit

Mort de la chanteuse Carole Fredericks (article de l’Humanité)

Ecrire au fan-club :

Fan-club Carole Fredericks _ BP 421 _ F-59058 Roubaix Cedex 01 _ France

Adresse(s) communiquée(s) “sous toute réserve”. Nous ne pouvons garantir que l’on répondra au courrier que vous y enverrez.

Les autres grosses renommées

Réagir à cet article sur le forum