MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Problème avec ma fille de 12 ans.

G
29 ans 199
Bon, apparemment j'arrive un peu après la bataille, mais j'avais envie de poster sur ce sujet qui me tient à coeur puisque la crise d'adolescence n'est pas loin derrière moi...

J'ai  
moi aussi eu des relations assez conflictuelles avec mes parents. Aujourd'hui en lisant vos points de vue de mère je réalise à quel point j'ai du faire souffrir la mienne.

J'étais super aggressive, assez renfermée sur moi-même. Autant avec mes amis j'ai toujours été du genre sociable, la rigolote de la bande et bavarde comme tout, autant dès le pas de la porte franchi, je devenais taciturne, suffisante, odieuse et pour ainsi dire...chiante lol.

Je pense qu'une des clés qui m'a permis d'avoir de meilleures relations avec ma mère (avec le fait de grandir et de mûrir, bien entendu) a été de me ménager des petits moments rien qu'avec elle. Deux fois par semaine pendant l'année, ma mère et moi nous retrouvons toutes seules à la maison. Mon père et mes frères sont au hand et du coup, on mange ensemble et on passe la soirée devant la télé, un rituel que nous avons depuis 3 ou 4 ans. Même si on mange devant la télé et que du coup niveau dialogue c'est pas trop le top, ces petits moments nous ont permis de trouver une complicité. On fait nos petits commentaires sur le programme du soir, on en profite pour régler des petits trucs de fille (des dialogues tout cons du genre "tu peux me racheter des serviettes hygièniques") et c'est ça qui m'a en grande partie permis de rétablir des relations paisibles avec ma mère.
Et puis on va de temps en temps au ciné toutes les deux, on en parle, on lit parfois les mêmes bouquins, on a les mêmes films préférés, on fait du shopping...bref des trucs cons mais qui permettent de passer du temps ensemble. Et le temps passé ensemble permet de rebâtir la complicité.

Pour vous dire, même la conduite accompagnée m'a servie à me rapprocher de ma mère, et pourtant, c'était quelque chose de super dur (j'ai eu beaucoup de mal à bien conduire). Maintenant que je roule toute seule, j'avoue que ces petits trajets quotidiens avec ma mère me manquent. Même si la plupart du temps on s'engueulait ("et tes contrôles ?" "tu fais aucun effort" "tu veux le passer ce permis ?" "il faut que tu sois plus confiante dans ta conduite", etc).

Bien sûr pour ta fille de 12 ans le temps de la conduite accompagnée est encore loin mais pour le reste tu peux toujours trouver des petits moments rien qu'avec elle. Même si au début tu ne sentiras pas vraiment la complicité et que ta fille ne semblera pas enchantée par la perspective de passer du temps avec toi, au fil du temps ça s'estompera et je suis certaine qu'elle sera contente que vous passiez du temps ensemble.
Surtout soit toi-même.

Et concernant le papa je trouve ça très bien qu'il s'implique; mon père n'a jamais été très présent depuis le début de mon adolescence et c'est sans doute ce qui m'a fait le plus souffrir (et encore maintenant).
S
106 ans 3793
Désolée... je n'avais pas vu ta réponse Glounette. :oops:

Je dois dire que ça va un peu mieux. Elle me rejette encore pas mal, mais elle est moins agressive. Et ce, depuis que c'est mon mari qui a pris le relais. Ca m'a enlevé pas mal de "pression" à elle aussi, du coup, il y a une petite amélioration dans nos relations. On arrive même à discuter de temps en temps sans que ça tourne à la guerre ouverte. Ca s'améliore doucement.

Passer du temps ensemble, elle ne le souhaite pas encore. Avant nous faisions ce genre de choses. Mais j'espère que cela reviendra. Je ne veux rien brusquer, j'attends que cela vienne d'elle. On communique un tout petit peu mieux maintenant, alors il faut laisser le temps au temps. Je suis patiente.

Par contre, nous n'avons pas cédé. Les règles sont toujours les mêmes.
Mais, là, vu qu'elle voit qu'il n'y a pas moyens de faire autrement, vu que "papa et maman" tiennent le même discours, elle plie. Avec toujours autant de cris, de protestations et de récriminations mais elle le fait. Et comme mon mari s'implique beaucoup, beaucoup plus, je ne suis plus seule face à elle. C'est un vrai soulagement pour moi.

Par contre si moi, je suis plus zen, lui est plus stressé du coup. :lol:

Mais c'est NOTRE fille alors, il faut bien qu'il endosse aussi le mauvais rôle. Ca passe un peu mieux qu'avec moi vu que c'est PAPA qui le dit, alors... :lol:
Sacré Oedipe, va! ;)

Enfin, j'espère que les choses continueront à s'améliorer. :roll:
49 ans 2
Bonjour Sgrr,
Je suis nouvelle sur ce site et je t'écris car ma recherche Google m'a conduite à ton écrit sur tes problèmes avec ta fille de 12 ans.
Quand je l'ai lu, je me suis mise à pleurer car il résume presque mot pour mot ce que je vis et ressens. J'ai par ailleurs aussi un fils de 15 ans avec qui ça va... et un conjoint qui est sûrement aussi impliqué que le tien... Il est là, il se dispute aussi avec notre fille pour les mêmes demandes négligées jour après jour... Se ramasser, défaire sa boîte à lunch, plier son linge, redescendre les serviettes de bain après utilisation.... Ça me fait autant deeine quand ce sont eux qui se disputent!
Ma fille a toujours été très "maman" et m'a trop collée pendant longtemps et maintenant, son rejet me déstabilise beaucoup. Je ne trouve plus ma place. Elle se confiait beaucoup, me faisait confiance, notre relation était super et maintenant, elle se détériore rapidement. Elle est secrète, ne veut plus rien me raconter, partager. Elle refuse toutes mes tentatives d'activités avec elle, me critique beaucoup.
Je constate que ton écrit date de 2008. Ça fait un bail! Ta fille est probablement adulte maintenant. Comment es-tu passé à travers cette période? A-t-elle été longue? As-tu des conseils à me donner, des trucs à essayer et d'autres à éviter? Est-ce que votre relation va mieux maintenant?
J'espère que tu pourras me répondre..l
Merci d'avance!
Val
S
106 ans 3793
Bonsoir,

effectivement mon message date de 2008 et cela fait bien bien longtemps que je n'étais pas venue ici... quelle surprise de recevoir cette notification à ce vieux message ! :lol:
J'ai hésité avant de te répondre car j'ai cessé toute activité sur les forums depuis longtemps maintenant, et n'en ai plus le goût. Mais ton message me parle car l'évolution de la relation avec ma fille a été très compliquée et pleine de hauts et de bas. Je vais essayer de résumer ce qui s'est passé ces dernières années entre nous.
Petite fille, elle aussi, elle était très proche de moi. Mais arrivée à l'adolescence, ce fût tout le contraire. Mon message de 2008 marque le début de son changement de comportement et mais aussi de son attitude avec moi. A partir de cette époque elle s'est fermée comme une huitre.

Fin 2008, son père et moi nous nous sommes séparés.

Un divorce, un remariage, deux autres enfants nés de cette union et... toujours et encore une ado hyper rebelle, rétive à toute autorité et dans une relation paradoxale avec moi : le désir réel (et concrétisé) de vivre avec moi et de ne pas vivre avec son père et en même temps, un rejet de tout ce que je représentais. Pas facile à vivre pour elle, mais alors pour moi, ce fût des moments très difficiles aussi.

Pas de communication entre nous ou très peu, elle me tenait à distance de tout ce qui la concernait, des reproches incessants à mon égard, tout ce que je disais, tout ce que je lui demandais était source de conflits parfois violents verbalement entre nous. Que d'insultes, j'ai pris au visage... Et c'était difficile de ne pas simplement lui envoyer ma main dans la figure dans ces moments là. A part aggraver les choses, ça aurait servi à quoi ?

Mais j'ai tenu le coup, j'ai continué à tenir mon rôle de mère, essayant de lui imposer des règles, de l'autorité, tout en la laissant prendre petit à petit son indépendance, ses décisions, pas toujours bonnes, mais je lui laissais en assumer les conséquences !

Mon conjoint m'a aidé et soutenu. On lui a reconstruit un foyer. On a essayé de lui rebâtir ses repères. Elle vivait donc au sein d'un foyer stable, certes mon conjoint n'est pas son père, mais il n'a jamais fait de différence entre elle et nos fils. Il a été là pour elle aussi et il l'est toujours d'ailleurs.

Que de prises de bec avec elle, que de disputes, que de cris, que de hurlements !

Et à chaque fois, la souffrance, la sienne, la mienne. A s'en éloigner, à s'éviter, parfois à se détester aussi. Je ne comprenais pas pourquoi elle cherchait tellement à me blesser, pourquoi elle cherchait à ce que je la blesse aussi ? Pourquoi on devait se faire tant de mal ?

Sa chambre était un dépotoir innommable ! Elle ne prenait soin de rien, même de ses vêtements ! Alors nos affaires si nous avions le malheur de lui prêter quoi que soit, je n'en parle même pas. Elle arrivait en retard en cours, refusait de nous aider en quoi que se soit à la maison. Tout lui était du, elle s'enfermait dans sa chambre, rentrait dans des colères terribles pour rien. Elle nous mentait régulièrement aussi. Malgré les disputes et les punitions, rien n'y faisait.

Seuls ses petits frères trouvaient grâce à ses yeux et elle était très proches d'eux. Elle l'est toujours beaucoup.

Toute cette mauvaise période a duré environ 4 ans, soit de 2008 à début 2012

Sa scolarité aussi a connu des hauts et des bas pendant cette longues mais elle s'est accrochée malgré tout et j'ai essayé de la soutenir, enfin quand elle le voulait bien !

A du début 2012, les moments sympas sont revenus: des fous rires pour rien, des confidences, des discussions. Mais notre relation a commencé vraiment à s'apaiser à l'été 2013.

Car effectivement, elle a bien grandi ! Elle a 18 ans maintenant, elle a obtenu son bac scientifique avec mention et elle a fait sa première rentrée universitaire en septembre dernier.

C'est un sacré bout de femme, qui a une volonté à toute épreuve, qui est têtue, tenace et très indépendante.

Elle ne vit donc plus à la maison et ne rentre que tous les deux mois. Nous l'avons installé dans un petit studio, là où elle va à la fac. Elle mène sa vie. Bon, je la trouve toujours aussi tête en l'air et têtue mais elle a fait des progrès sur bien d'autres choses :

- son studio est toujours propre et rangé ! La première fois que je suis allée lui rendre visite, j'ai halluciné. Je me suis même fait disputer par elle parce que j'avais laissé ma tasse de café dans l'évier sans la laver ! :lol:
Elle fait son ménage toutes les semaines, sa lessive, son repassage (elle m'a demandé de lui offrir un fer à repasser à Noël :lol: ), alors qu'avant on ne voyait jamais le sol de sa chambre tellement il était recouvert de linge, détritus et autres objets. Elle fait ses courses et elle cuisine !
- elle ne manque aucun cours et elle a des résultats très corrects
- elle m'appelle une fois par semaine à son initiative et je me fais disputer si j'oublie de l’appeler aussi une fois par semaine au moins ! J'ai aussi droit à des SMS réguliers.
- elle nous a présenté son petit ami. Un charmant jeune homme qui a toute mon admiration : il la supporte ! :lol:
- elle me demande des conseils :shock: :lol:
- elle me fait des cadeaux, juste avant Noël j'ai eu droit à un flacon de "la petite robe noire" de Guerlain, à Noël à un joli bracelet !
et...
- elle me fait des bisous... pendant des années, on ne s'est pas touché, à peine la bise quand elle rentrait d'un séjour chez une amie ou son grand père. Et là, elle veut que je lui fasse des câlins et j'ai droit à un bisou de temps en temps. :D

C'est maintenant qu'on ne vit plus sous le même toit et qu'elle devient indépendante qu'on se retrouve et qu'elle revient vers moi. Bon je paie toujours son loyer, hein ! Elle est étudiante, même si elle fait quelques heures de garde d'enfant et qu'elle a sa bourse, elle a encore besoin d'aide financière, c'est normal ;)

Je ne peux pas vraiment te donner de conseils, nous ne vivons pas la même situation. Je peux juste te raconter notre parcours, mais la seule chose que je peux te dire est de tenir bon. De rester ferme tout en laissant ouverte la porte du dialogue et en restant à son écoute. Après il faut laisser faire le temps. Même si c'est dur, même si ça fait mal !
Elle coupe le cordon avec toi, elle s'affirme, elle est... une ado ! ;)
Elle a la chance d'être avec ses deux parents et vous lui tenez le même discours en plus.

C'est une période, une phase qui peut durer quelques mois, ou quelques années mais vous vous retrouverez. Tu verras que c'est elle qui reviendra et certainement quand elle aura pris de la maturité. Et que tant qu'elle n'en aura pas le désir, elle refusera toute activité commune avec toi. C'est comme ça, souvent malheureusement.
On rêve toute d'une relation fusionnelle avec son enfant mais ça n'est pas toujours le cas, hélas.

Tiens bon, ne lâche pas et dis toi que vos relations s'apaiseront, dans quelques temps. Courage et bonne continuation ;)
38 ans pres d'orleans 1304
ca fait plaisir de te vois sortir de ta grotte sgrrr et de voir que tout va vers chez toi (bin oui chui une vieille croulante du forum..)
S
106 ans 3793
Merci Doucefolie, mais je n'étais pas dans une grotte :lol:
Je me suis seulement fait une nouvelle vie ;)
49 ans 2
Bonjour à toi!
Merci infiniment d'avoir pris la peine de me répondre!
C'est encourageant de constater que ce qui a été transmis n'est pas disparu mais seulement rejeté pour un temps et que ça revient par la suite.
J'imagine qu'il faut faire confiance aux bases déjà inculquées!
Je dois avouer que je j'entre moi-même dans une phase assez houleuse de ma vie, la pré-ménopause. Hey oui, à l'aube de mes 46 ans, les chaleurs et les cycles très irréguliers et même quelques fois absents me donnent une sensibilité bien difficile à contrôler! Quelle veine! Je termine mes cycles reproductifs au même moment ou ma fille les commence!
Je comprends aussi que ce sera probablement une longue période, une traversée quelques fois pénible mais qui laissera poindre un avenir intéressant au bout du voyage! Il faut être fait fort en estime de soi pour faire front j'imagine!
À travers ma lecture de ta réponse, j'ai noté des expressions françaises... "la fac" par exemple. Un terme peu employé au Québec. J'imagine que l'on correspond de très loin, n'est-ce pas?
La magie d'Internet! En tous cas une chose est certaine, nos adolescentes semblent les-mêmes d'un océan à l'autre... et les mères sont tout aussi démunies!
Ça m'a fait paisir de m'entretenir avec toi! :D
B I U