MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Sale mec ! Un article que je trouve très bien fait

Là ou le vent et mes envies me guide 77
Bonjour,
:P Je ne suis pas une Féministe primaire comme dirait certains ou certaines lol mais je trouve cet article vraiment bien fait, alors je voulais  
vous le faire partager

Sale mec !
mardi 2 octobre 2001
par Isabelle Alonso

Il s'appelle Houellebecq. C'est un petit bonhomme énervé dont la gestuelle crispante et la façon qu'il a de téter son mégot avec inquiétude laissent penser qu'il n'a pas avec son corps les relations les plus harmonieuses. Et alors ? Alors il écrit des livres, avec ni plus ni moins de talent que tous ceux qui à chaque rentrée mettent leurs tripes à nu dans les rayons des librairies. Et ses livres font un carton. Les plumitifs qui font l'opinion l'ont estampillé génie littéraire ! Les prescripteurs de politiquement correct adôôôrent ! C'est un grrrantécrivain ! Le macho réseau fonctionne à plein régime. Le verdict est sans appel : quiconque ose ne pas apprécier Houellebecq n'est pas moderne et n'y connaît rien en littérature, na ! Bouh ! On tremble !

Sauf que c'est plus grave que ça n'en a l'air. La dernière cuvée a évidemment donné lieu à un lancement publicitaire adapté aux circonstances. Promo tous azimuts, télé, radio, magazines, Monsieur Houellebecq se répand jusqu'à l'indigestion. Ses déclarations sont complaisamment reproduites. Que vous ayez lu ou pas son livre, vous ne pouvez rien ignorer des adorations et détestations de notre nouveau leader d'opinion. Il ne s'agit pas ici de juger le roman de Monsieur Houellebecq comme le ferait une critique littéraire, mais d'analyser le contenu d'une de ses omniprésentes déclarations, pour comprendre les sources d'une étrange vénération médiatique.

Interviewé par Philippe Vallet sur France Info, le lundi 27 aout 2001 (chronique de 05 :49) il déclare : Michel Houellebecq : " Je me suis rendu compte que le tourisme était devenu la première industrie mondiale. Dans le livre, en fait, c'est une sorte de "plateforme programmatique" pour rendre le tourisme sexuel vraiment efficace, moderne et rentable, alors que là c'est assez... artisanal. Mais il y a des oppositions, oui, il y a des gens qui sont très contre. Il y a un problème avec des minorités musulmanes, qui apprécient peu le tourisme sexuel...parce qu'en fait il y a des minorités musulmanes en Thaïlande, dans le Sud. " Philippe Vallet : ce ne sont pas les seuls opposants, il y en a aussi dans le monde européen. MH : " Oui, c'est vrai, mais c'est une des choses qui m'avait poussé à écrire ce livre : en observant le phénomène sur place, j'ai trouvé que cela ne ressemblait pas du tout à l'image glauque, sordide et d'esclavage qu'on en donnait. Je n'ai finalement pas du tout vu ce qu'il y avait de répréhensible, quoi ! Malgré une certaine bonne volonté... Enfin : j'aime bien m'indigner en général, mais là je ne voyais vraiment pas de raison... je n'en vois toujours pas. Alors... ça vous met dans un état bizarre quand on s'aperçoit que tout le monde décrit comme un enfer vous vous paraît... quelque chose de finalement... plutôt une bonne idée. " PV : ce livre, comme vos précédents, ne participe pas de la "pensée unique"... ? MH : " Eh oui, mais il faut bien être objectif de temps en temps, quoi ! Bon, tout le monde a envie, dans cette histoire, aussi bien les clients que les filles, en fait. C'est pas si mal comme profession. Je suis assez pour la prostitution en Occident aussi, ceci dit. Il y a eu une pétition pour l'abolition de la prostitution et j'en suis tombé par terre... tellement ça me paraissait, enfin je ne sais pas... J'avais l'impression que les gens étaient devenus dingues.... Que c'était une idée de dingues ". PV : et parallèlement, Michel Houellebecq, le monde que vous décrivez est un monde extraordinairement violent, et là on n'a pas l'air de s'indigner vraiment ? MH : " C'est très bizarre, on vit dans une société où parfois j'ai l'impression que les biens sont mieux protégés que les personnes. Bon, il y a une pensée unique, mais au fond, je ne la comprend pas. Je suis capable de repérer ses manifestations mais je ne comprends pas comment des idées aussi stupides peuvent germer : ça doit être une idée de l'homme qui m'est inaccessible, qui ne correspond à rien pour moi ".

Le discours de Michel Houellebecq est présenté le plus souvent comme . novateur et subversif. Novateur, ça veut dire que personne n'a dit ça avant, ou pas comme ça. Subversif : au point que la société en tremble sur ses fondations ! Dans quel contexte ce panégyrique des bienfaits de la prostitution prend-t'il place ? A l'heure ou
les mafias proxénètes lobbyisent le parlement européen à tour de bras pour imposer la légalisation de la prostitution, et donc du proxénétisme, et qu'on constate une augmentation sensible du nombre de prostituées à Strasbourg pendant les sessions parlementaires.
l'idéologie consistant à définir la prostitution comme un " travail comme les autres " et les prostituées comme des " travailleuses du sexe " s'impose dans les pays de Nord de l'Europe
la France, qui était l'un des derniers bastions abolitionnistes, a adopté tous les textes européens et onusiens qui ont fait disparaître l'abolitionnisme comme source de droit positif. L'Etat français ne fait rien pour lutter contre la prostitution. le discours de Houellebecq sert obligeamment la soupe aux proxénètes, renforce l'ordre établi, avec l'approbation pleine et entière de ceux dont le rôle est d'influer sur l'opinion.

Il s'agit d'institutionnaliser le système prostitutionnel, qui allie les intérêts des proxos, des clients et de l'Etat, au préjudice des femmes. Il s'agit de légitimer la prostitution. De rendre plus confortable l'activité de ceux qui l'organisent et en tirent des profits colossaux. De renforcer encore la loi du plus fort. A l'heure de la mondialisation des marchés et de la marchandisation du monde, le corps des femmes reste ce que le patriarcat en a toujours fait : une marchandise, un produit comme les autres, parmi d'autres, à la disposition des hommes. De ceux qui consomment, de ceux qui encaissent, de ceux qui laissent faire. La légalisation de la prostitution serait une énorme régression pour les femmes et une gigantesque victoire pour le patriarcat . Malheureusement aujourd'hui le principe en est d'ores et déjà acquis. Ça s'appelle un backlash. Un terrible backlash.

Pour contraindre les prostituées, on a toujours utilisé la violence la plus barbare. Mais pour convaincre l'opinion et les parlements , on utilise le langage. Ça fait pas de bleus au corps mais ça laisse des traces dans les esprits. Le piège est là. Et c'est là que Houellebecq leur devient utile. Les proxos et ceux qui parlent en leur nom disent : " liberté de disposer de son corps ". Ils ont volé cette expression, récurrente chez les féministes à l'époque où elles réclamaient le droit à l'avortement et à la contraception, pour justifier leur liberté à eux de disposer du corps d'autrui. Ça s'appelle de la falsification. A cela nous répondons : notre corps NOUS appartient, et à personne d'autre.

On nous parle de " liberté de vendre son corps ". On dit : on peut bien vendre son sexe comme on vend sa force de travail, comme on loue son temps au patron, c'est une question de liberté individuelle. Sauf que la prostitution, ce n'est pas une femme qui vend son sexe. C'est un homme qui achète de la domination, au profit d'un autre homme. C'est de LEUR liberté d'acheter qu'ils parlent. Pas de NOTRE liberté de choisir.

On dit : " Il n'y a pas à juger. Tout est possible entre gens majeurs et vaccinés ". Toujours au nom de la liberté, of course, vous aviez compris ! Majeurs et vaccinés ? Mais si pas majeurs, pas bon, vous suivez le raisonnement ? Tartufe pas mort. Devinez comment il s'appelle aujourd'hui (ça commence à Hache et ça finit à Q !) et écoutez le nouveau discours de la morale à la mode : la prostitution c'est génial, la pédophilie c'est atroce.
Alors ça commence quand, le côté génial de la chose dans les bars de Thaïlande ? A 11 ans, quand la fille a ses premières règles ? A 13 ans, quand ses parents sont prêts à la vendre pour quelques bahts ? Quel âge avaient les filles dans le reportage tout sourire sur Pattaya, diffusé dans l'émission de Guillaume Durand ? Depuis quel âge souriaient elles au client ? Seize ans ? Bouh ! Dix huit ? Formidable ! " Majeurs et vaccinés " ça veut dire, une fois de plus, que si ce sont les femmes et seulement elles qui sont victimes, alors, n'est ce pas, c'est moins grave. Il n'y a aucune logique à se scandaliser de la pédophilie, et vanter la prostitution. Un être humain réduit à un objet sexuel contraint et forcé, sans défense, n'a pas d'âge.

Michel Houellebecq est un être simple et frais : il voit les petites prostituées asiatiques sourire, il en conclut qu'elles sont heureuses ! Il ne voit pas ce qu'il y a de " répréhensible " ! C'est Disneyland ! Alors il joue les haut-parleurs. Porte parole des mafias proxénètes en toute bonne conscience, il encaisse les droits d'auteur de la parole patriarcale. Gageons que le côté " répréhensible " de la prostitution lui apparaitrait comme une révélation s'il se retrouvait un jour, une heure seulement dans le rôle non pas du client (ben oui, s'envoyer une jeune asiatique souriante, il voit pas ou est le problème !) mais de la prostituée. C'est à dire de livrer un de ses orifices (même les grands esprits en sont pourvus !) : bouche, anus, l'un ou l'autre, voire l'un et l'autre, à la pénétration d'une bite de passage, sans désir, sans affect, et souvent sans hygiène, pour quelques dollars. De quoi ne pas crever de faim. Et une torgnole en cas de mauvaise volonté. Est ce que ça émousserait l'enthousiasme de Monsieur Houellebecq pour le " tourisme sexuel " ? Et tout ceux qui fantasment avec lui sur les plateaux de télé sur le thème : la prostitution, un métier comme les autres, envisagent ils la carrière pour leur fille, leur sœur ou leur épouse (pardon pour elles) ? Qui iraient sucer des bites au Bois de Boulogne ou à Pattaya ? Et à quand des écoles, une vraie formation ? Des licences de location vaginale ? Un DESS fellation ? Un doctorat ès sodomie ?

Houellebecq a dit dans "Campus" : "Il n'y a pas de morale sexuelle", "Morale et sexualité n'ont rien à voir". Cette prise de position est une morale en elle-même, un système de valeurs qui prône la jouissance fondée sur la consommation et non le partage du plaisir, la sexualité comme un service rendu par les femmes aux hommes, le plaisir de ceux-ci étant la seule règle. Houellebecq parle. On l'écoute. Les femmes prostituées hurlent. Dans le désert. L'Etat peut continuer à s'en laver les mains. Les clients peuvent continuer à payer pour dominer. Les proxos peuvent continuer à contraindre, torturer, et encaisser. . Le corps n'est pas une marchandise. Le corps des femmes n'est pas à vendre. On n'aménage pas plus la prostitution que l'on n'aménage l'esclavage. On ne compose pas plus avec la prostitution que l'on ne compose avec le crime.
57 ans lyon 72
j'avais pas lu cet article,merci RS bisou luna
45 ans vaison la romaine 84 89
tres bon article efectivement :)

mais qui se prete a beaucoup de polemique !

non a mon avis , aucune femme ne peut se prostituer volontairement que ce soit dans la prostitution classique ou celle des escort girl que l' on rencontre parfois.

de meme pour le porno , ou encore pour certaine femme qui sont asservit par le mari et sont "tenus" par different chantage , enfant argent , secret d' alcove , etc..

En fait ce n' est pas a mon avi les prostituer qu' il faut supprimer , mais les proxenete ou ceux qui laisse faire.

d' un autre cotee , la creation de lieux de rdv basse sur le sexe sans en attendre autre chose qu' un plaisir pasager , peut etre tout a fait interessant , ce qui est as eradiquer c' est le commerce sexuel , mais non la sexalitee elle meme , l' important c' est que nous ayons mutuelement le droit de nous choisir , et de nous plaire .

je dit ca car malheureusement , le sexe fait partis de la condition masculine et quand on dit que nous ne pensons qu' a ca c' est un peu vite resume , mais certainement pas faux :)
G
Paris 56
Alors la sincerement je pensais bien que les écrivains avaient pas les pieds sur terre, meme les philosophes {eh oui mon prof de philo était un gars - enfin si on peu dire ca vu comment i se dandinait comme une péd...e - complètement disjoncté qui nous sortait que des conneries tordues sur la vie) ... Mais alors la ca donne vraiment l'impression que ce sont des connards finis ... :roll:

Après on va dire aux mioches de pas regarder la télé et de lire ... et c ca qui va les motiver ? Rha la la j'y crois pas ca m'enerve :evil: d'ailleurs si on parle des écrivais filles aussi elles sont pas mieux comme l'autre pauvre shoutée la Safran ou ché pu koi :evil:

REGARDEZ LA TELE :x
47 ans nogent sur oise 319
la lecture est une activité merveilleuse et parler d'Houelbec qui est rien d'autre qu'un obsédé est une chose: parler de certains écrivains femmes (millet, angot, despentes, etc) qui font vendre leur absence de talent par le cul, c'est encore une chose. Mais lire, c'est essentiel et ça reste un plaisir. Et on peut toujours lire les classiques.... :lol:
G
Paris 56
maryladéesse a écrit:
la lecture est une activité merveilleuse et parler d'Houelbec qui est rien d'autre qu'un obsédé est une chose: parler de certains écrivains femmes (millet, angot, despentes, etc) qui font vendre leur absence de talent par le cul, c'est encore une chose. Mais lire, c'est essentiel et ça reste un plaisir. Et on peut toujours lire les classiques.... :lol:


Voia il faut s'arreter au début de notre siecle :lol:
47 ans nogent sur oise 319
je suis en train de lire "beach music" un livre de pat conroy, l'auteur du "prince des marées." C'est une merveille !!!! Sinon, je recommande "madame ba" d'éric orsenna et "le bal des louves" de mireille calmel.
region de melun 19
et si vous voulez continuer a lire Isabelle Alonso , je vous recommande ' Roman a l'eau de bleu " c'est tres interessant
56 ans Nice 6
Cela me rappelle un voyage que j'ai fait au Vietnam avec ma fille. L'avion faisait escale à Bangok. On était entourées de mecs (la quarantaine, biens portants, assez bourgeois) qui y allaient pour "se faire des petites". Je les ai entendu tout le long du vol raconter leurs saloppries de tout ce qu'ils feraient à ses petites "p...", à parler de ses gamines dont ils envisageaient abuser et détruire non seulement leurs vies, mais aussi leurs petits corps encore d'enfant, avec un tel mépris; un tel manque d'humanité....
Et avec ma fille on devait se taire. J'ai même pas osé me lever pour aller aux toilettes, tellement j'avais la hantise d'être touchée, salie ou violée par le regard de ces hommes, bons pères de famille et biens sous tous rapports.

Maviestbelle
52 ans dans la loire mais souvent aussi dans le rhône 1928
D'après ce que j'ai compris, les gouvernements essaient d'enrayer cette "peste humaine".

Mais comme toujours, il y a les histoires "gros sous"... Enfin les mafias quoi... Entre la misère des familles et l'argent de ces "monstres" c'est une guerre difficile.. mais difficile ne veut pas dire impossible !!!
38 ans paris 3592
et dire que ces mecs se croient impeccables et irréprochables... faudrait leur balancer qu'est ce qu'ils feraient si on faisait pareil avec leurs enfants....ça me donne envie de gerber, tiens
36 ans 69 4262
maviestbelle a écrit:
Cela me rappelle un voyage que j'ai fait au Vietnam avec ma fille. L'avion faisait escale à Bangok. On était entourées de mecs (la quarantaine, biens portants, assez bourgeois) qui y allaient pour "se faire des petites". Je les ai entendu tout le long du vol raconter leurs saloppries de tout ce qu'ils feraient à ses petites "p...", à parler de ses gamines dont ils envisageaient abuser et détruire non seulement leurs vies, mais aussi leurs petits corps encore d'enfant, avec un tel mépris; un tel manque d'humanité....
Et avec ma fille on devait se taire. J'ai même pas osé me lever pour aller aux toilettes, tellement j'avais la hantise d'être touchée, salie ou violée par le regard de ces hommes, bons pères de famille et biens sous tous rapports.

Maviestbelle



Raaaah ça me degoute!!!! J'ai des envies de meurtres qd je vois ça!!!! C'est à cause de ça que je ne regarde plus les infos le soir!!! Pour ne plus voir tous ce que nous bandes de ploucs humain somme s capables de faire...

Le pire c quand je me dis que je suis capable d'être pareille ds ma vie à moi, à une echelle differente et sur des choses moins graves....Je ne parle evidemment pas d'abus sexuel evidemment...Mais la jalousie, l'orgueil, l'hypocrisie...Enfin tous ces sentiments là..
34 ans Bruxelles 7458
Carmine nous sommes humains...
Et puis ce type de sentiment te nuit bien plus qu'à autri! ;)
36 ans 69 4262
Quand un fou exploite ce type de sentiment jusqu'au bout, ça donne des guerres, des suicides, des gamins tués, des viols...etc...Qd je lutte contre ce type de sentiments, je le fais pour essayer de m'ameliorer mais aussi parce que je me dis qu'on s'horrifie devant les actus, devant la mechancete des autres mais fait on le point sur nous même, sur nos propres actions?

Je sais pas si je me fait comprendre...
34 ans Bruxelles 7458
Oui oui...mais l'orgueil mettons, comment à ton niveau,pourrais-tu faire souffrir qqun?
Je dis bien à ton niveau ;)
B I U


Discussions liées