MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Ça passe???

35 ans Montréal 1666
Depuis ma fausse couche, j'ai juste plus envie de rien.

Les premiers jours, j'ai beaucoup pleuré. J'avais l'impression que ça faisait du bien, que ça passait.

Là, je ne sens plus rien,  
plus de sentiments, sauf un méga questionnement sur ma vie, sur mes buts et mes projets.

J'ai envie de tout envoyer promener et je ne le ferai pas pour la simple et bonne raison que rien d'autre ne me fait rêver.

Mon amoureux est complètement désemparé. Déjà qu'il a à se faire avec la perte de bébé, il doit en plus m'endurer moi, qui veut changer de carrière et de vie tout en ayant envie de rien. On voulait partir faire le tour du monde après mon diplome. J'en ai même plus envie. Plus envie de faire de l'humanitaire non plus. Plus envie d'être sage-femme. Pas envie de faire autre chose. J'ai l'impression d'avoir une vie vide et absurde. Je me fais peur...

Je fais quoi? Je me force? Je sais plus trop...
M
36 ans 46
oh la la ma poulette il ne faut pas dire des choses comme ca :shock: il faut vous soutenir tout les deux et ton projet de tour du monde peu vous faire souffler et aller beucoup mieux tiens nous au courant j y tiens :kiss:
38 ans lyon 1868
Oh vertige,

Je ne connais (heureusement pour moi) pas la souffrance de cette tres dure epreuve.

Alors je me tais et je te dit juste qu'ici on est là pour toi.
plein de bisous de reconfort, j'espère que tu retrouvera vite des motivations pour continuer a avancer (peut être ton amour pour ton homme pour commencer, et puis ce tour du monde c'est un beau projet )
48 ans 9075
Oui ne t'inquiète pas ça va passer....
Tu es en train de payer le contre coup de toutes ces émotions... de passer de la joie intense à cette vilaine réalité qui te fait dire que la vie est vraiment injuste... ça remue.... forcément...
Moi aussi j'ai eu envie d'arreter mon boulot (je suis assistante maternelle) au début puis je me suis dit qu'au contraire j'allais donner cet amour en trop aux petiots que je gardais...
Sage femme est un magnifique métier (c'était celui de mes rêves en fait...mais j'étais trop nulle pour y arriver) qui malheureusement dans ton cas remue le couteau dans la plaie :? mais laisse le temps au temps...
Tu n'as plus envie de voyager ou de faire de l'humanitaire ?
Soit.
Cette envie reviendra peut être dans quelques mois...ne désespère pas...

Par contre quand on perd un bébé ou un embryon on se recroqueville, on s'isole...alors que cette peine est bien plus facile à supporter si on pleure à deux si on crie cette rage à deux... tu vois où je veux en venir ?
Avec ton zom vous êtes très malheureux tous les deux alors c'est le moment de vous "retrouver" encore plus de vivre cette épreuve à deux...
Et je me répète encore :oops: :oops: si tu sens que tu ça traine en longueur il me semble qu'une aide extérieure pourrait te faire le plus grand bien... c'est pas facile ce que tu as vécu...

:kiss:
35 ans Montréal 1666
C'est fou tout le support et la solidarité qu'on trouve ici. Merci beaucoup, vous êtes merveilleuses...

Je vais mieux, beaucoup mieux que le jour ou j'ai écris ça... J'ai trio exercice/amour/psy...

Merci!
xx
38 ans lyon 1868
ca fait plaisir de lire que tu reprend le dessus

tu as beaucoup de courage....
Plein de biz
48 ans 9075
ahhhh je préfère te lire comme ça Vertige !


:kiss:
35 ans Montréal 1666
C'est pas du courage, c'est pas le choix ;o)

Mais moi aussi, je me préfère comme ça!!

Merci à vous!

xx
38 ans lyon 1868
moi je croois que c'est du courage parce que c'est plus facile de se laisser envahir.

plein de :kiss:
35 ans Montréal 1666
Je me laisse envahir... par moments! Faut bien que ça sorte!
48 ans Nice 2046
Vertige a écrit:
Depuis ma fausse couche, j'ai juste plus envie de rien.

Les premiers jours, j'ai beaucoup pleuré. J'avais l'impression que ça faisait du bien, que ça passait.

Là, je ne sens plus rien, plus de sentiments, sauf un méga questionnement sur ma vie, sur mes buts et mes projets.

J'ai envie de tout envoyer promener et je ne le ferai pas pour la simple et bonne raison que rien d'autre ne me fait rêver.

Mon amoureux est complètement désemparé. Déjà qu'il a à se faire avec la perte de bébé, il doit en plus m'endurer moi, qui veut changer de carrière et de vie tout en ayant envie de rien. On voulait partir faire le tour du monde après mon diplome. J'en ai même plus envie. Plus envie de faire de l'humanitaire non plus. Plus envie d'être sage-femme. Pas envie de faire autre chose. J'ai l'impression d'avoir une vie vide et absurde. Je me fais peur...

Je fais quoi? Je me force? Je sais plus trop...


bonjour
je suis désolé pour vous..
je comprend.. j ai perdu l 'année dernière mes jumeaux a 5 mois de grossesse j ai cru que je ne m'en remmettrais jamais je n avais qu une seule envie c 'est de me mettre dans un trou et de ne plus en sortir un vrai cauchemar
tu n 'oubliera jamais mais je te promets que la douleur morale va passé il faut le temps de faire le deuil mais ça passera.. comme dis la chanson avec le temps..mais je me répéte tu n oublieras pas mais tu n 'auras plus mal comme haujourd hui surtout ne cache pas ta peine pleure si tu en as envie il faut obligatoirement passé par ls etapes de la peine de la colere pour ma par j ai etais suivi par psy qui ma énormément aidé (psy de la pma ou je suis suivi et je te conseillerais de voir quelqu un toi et toi ton ami

a bientoto et courage biz
35 ans Montréal 1666
Quel drôle de hasard que vous me répondiez aujourd'hui... J'allais justement reposter ici à l'instant.

Ça ne passe pas vraiment, la peine. J'ai beau continuer comme si rien ne s'était passé et tout le monde y crois, je me sens perdue dans mon existence. Ce n'est surement pas seulement la fausse couche, mais j'ai l'impression que ça a tout concentré.

J'ai décidé de ne pas aller de l'avant avec ma démarche d'adoption. Je ne me sens pas prête. Pas plus que je n'ai envie de retomber enceinte à nouveau. Je me sens anormale de ne pas sentir grand chose sauf une énorme impression d'être perdue, de ne pas savoir ce que je veux, ce que je fais, où je m'en vais...

J'ai une amie qui a aussi fait une fausse couche à peu près au même moment que moi et elle ne rêve que de retomber enceinte. Moi, je m'éloigne juste de cette idée de maternité de peur qu'elle ne me blesse encore, tout en travaillant avec passion sur celle des autres, comme si ça ne me touchait pas personellement. (je suis étudiante sage-femme)

En fait, si, ça me touche, juste assez pour ne pas avoir envie de retourner en stage en septembre. J'ai envoyé une demande d'admission dans un autre programme universitaire mais je n'ai pas encore remis ma lettre d'arrêt d'études au département SF. Je n'y arrive pas...

Quand je vois une femme enceinte, j'ai trop besoin de me détacher de ce que je ressens, de moi, pour être là pour elle, pour ce qu'elle vit, pour son conjoint, pour l'enfant qui va arriver.

J'essaie de me "désensibiliser". Je participe a pleins de forum do mamans pour donners des infos. Je me fais des cures de gardiennage de bébés de mes amies. Je vais à mes cours... Ça marche et c'est bien le pire. Quand je me reconnecte à moi, je suis encore plus perdue.

Maintenant, j'ai juste envie de penser à moi, de me donner le droit de trouver tout ça injuste et d'aller prendre l'air frais loin de la maternité...

Avez vous ressentie l'envie diffuse de ne plus avoir d'enfants après une longue attente puis une FC? Suis-je complètement dérangée? C'est comme si je ne croyais plus que tout ça est pour moi...

Là dessus, je retourne étudier la foutue physiologie de la reproduction...


Merci...
38 ans lyon 1868
Oh vertige ca me rens triste de te lire....
J'avais bien vu que tu en bavais surtout vis a vis de tes etudes mais j'avais espoir que tu commence a te sentir mieux.

Bien sur mes mots ne sont pas aussi important que ceux de toutes celles qui ont vecu la meme chose que toi mais n'oublies pas que si tu as besoin de parler je serais une oreille pour toi.

Je pense que c'est tout a fais normal que tu aies envie de te detacher de la maternite (de la tienne comme de celle des autres) et ca ne fais pas de toi quelqu'un de derange. Tu veux te proteger d'une nouvelle souffrance et c'est humain. Mettre en pause ton desir d'enfant est me semble t il normal et puis lorsque tu te sentiras de nouveau prete tu recommenceras. Tu as le droit de penser que c'est injuste, pourquoi te rependre ce bebe qui s'etait deja tant fait attendre??? mais aujourd'hui tu sais que ca peut marcher, que tu peux etre enceinte et la prochaine fois tu verra bebe restera bien la au fond de toi.

Recentres toi sur ton ressenti a toi, ne te compare pas aux autre, tu es toi, vertige (hum quel joli prenom !!!) tu vis les choses d'une certaine facon même si tu ne le vis pas comme ta copine ou comme la femme du cousin du voisin... Parles en ... a nnous.. a ton homme surtout

Pour tes etudes, j'ai l'impression a force de te lire, que ce boulot c'est quand meme un sacerdos (orthographe???) pour toi non ? Reflechi bien, est ce que ca t'aidera a remonter la pente que d'abandonner une partie de ton projet? Ne le regretteras tu pas plus tard ? ESt ce que si tu changes aujourd'hui tu pourra faire la demarche inverse lorsque tu te sentiras de nouveau prete ? Biensur je ne te connais que peu mais ce serait dommage de changer de voix si tu le regrette plus tard.

Je ne sais pas si je t'ai remonté le moral là..... bon alors si vraiment il le faut..... j'peux me mettre a jouer des castagnettes à genoux devant mon ordi là a 1h20 du mat chez nous !!!! ok ok j'suis deja partie....

Mais pas sans t'avoir d'abords fait des :kiss: de reconfort.
A plus ma belle
Steph
35 ans Montréal 1666
Merci beaucoup Steph! Quel gentil message...

Je n'ai pas tellement le sacerdoce comparé à mes 17 collègues étudiantes... J'ai beau adorer le domaine, je rechigne à l'idée de dévouer ma vie entière à la profession. Au Québec, on pratique sans mesure, de jour comme de nuit, à la maison de naissance ou dans ses parages avec notre pagette, en ayant une fin de semaine sur deux de vrai congé. Je crois que j'attends plus que ça de ma vie. Je veux pouvoir prendre l'air, écrire, voyager et surtout, même si je pas envie de me l'admettre, être là pour mes enfants et ma famille avant tout, au quotidien. En plus, on prévoit immigrer en Nouvelle Zélande ou retourner en France dans quelques années: ma formation n'est pas reconnue hors amérique. Peut-être que d'autres métiers sont plus compatibles avec ça tout en restant dans mon champ d'intérêts...

Je rencontre l'orienteur dans une heure... Je n'abandonne pas mais je crois que j'ai besoin d'une pause pour mieux réfléchir. Peut-être que je reviendrai à la profession, peut-être aussi que je trouverai ailleurs un nouvel élan.

Ce que je veux au final, c'est surtout avoir de l'espace pour retrouver ce que je veux vraiment au fond, et de la motivation pour le faire. Au moins, dans certains domaines, les choses dépendent de moi et pas seulement de cette capricieuse nature pas toujours particulièrement conciliante.

Merci beaucoup encore Tam!

xx
38 ans lyon 1868
Tu trouveras la bonne voix, celle qui t'epanouira totalement.

Perso j'ai passer le concours pour etre prof, j'ai toujours voulu faire ca, pour moi ca a toujours ete presque une evidence. Je l'ai rate mais j'ai enseigner en vacations (en interimaire quoi !) et j'adore ca! puis j'ai eu mon fils et j'ai de nouveau rate le concours et tu sais quoi ben ca a été presque un soulagement puisque j'ai pu me devouer a mon gosse et a ceux qui ont suivi, je reviendrais vers l'enseignement mais plus tard quand mes enfants auront moins besoin de moi. J'ai la chance d'avoir un mari qui me soutien dans cette demarche et qui accepte de vivre parfois a la dure mais en ayant les choses essentielles de la vie, c'est un privilege.

Et comment s'est passé ton entretien? qu'en est-il ressorti?
Bon et puis si tu passe par le pays du calendos... lyon c'est chouette tu sais..... :D :D :D
Biz
B I U


?>