MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Place du père, et l'évolution de l'éducation au fil du temps

36 ans Hauts de Seine (92) 2492
Ma mère a connu mon père toute jeune, elle avait 17 ans et c'était son 1er mec et son 1er amour. Elle m'a eu à 24 ans et mon frère  
à 28. Au début tout allait bien, faut dire qu'on était parti vivre en Algérie, pays d'où est originaire mon père, et que là bas mes parents ne bossaient pas, lui s'occupait de la maison, du ravitaillement (les citernes de lait et compagnie, c'était la campagne !) et elle des enfants. En gros : pas de tension, pas de problème ! Et on est revenu en France quand j'ai eu un peu plus de 5 ans pour que j'aille à l'école. Au bled la révolution n'était pas loin et ma mère souhaitait qu'on apprenne dans une école mixte et laïque. Et là ça a été foutu ! Mon père a trompé ma mère, il passait ses soirées avec ses potes à boire et à fumer, la grande classe ! On le voyait très rarement et quand il était là ça gueulait de partout. Mais ils ont insisté ! et ils ont même acheté un pavillon dans l'Oise. Ma mère s'est retrouvée seule car toute la famille était dans la banlieue sud à plus d'une heure de route et elle même devait se taper 1h30 de transport matin et soir pour aller au boulot. Ils ont fini par divorcer en 1998 et ils ont revendu le pavillon en 2007. Ah oui ! Ils ont insisté mais uniquement pour le pire ....

Du coup j'ai grandi avec de très mauvaises idées sur les hommes et aujourd'hui encore je ne parviens pas à faire confiance à 100%. Et bien entendu je ne veux pas reproduire tout ça alors je me blinde un max : j'ai MES sous, MES choses à moi, quand on achète quelque chose avec zhom c'est soit lui soit moi mais pas les deux pour éviter les problèmes si on se séparait, .... Je progresse doucement mais c'est très dur.

Mais du coup je sais que je laisserai toute la place qu'il faudra à zhom pour élever et profiter de ses enfants. D'ailleurs je suis terriblement heureuse que ce soit un p'tit mec, je dis toujours "comme son papa" et j'espère qu'il lui ressemblera. Pour avoir vécu sans père je sais que ça laisse un vide horrible. Bon après on survit, on avance et ça se passe bien quand même, mais je sens qu'il me manquera toujours quelque chose.

Concernant l'éducation on est à peu près sur la même longueur d'onde avec zhom. On en parle beaucoup et on est très souvent d'accord. Quoiqu'il en soit je ferai tout pour qu'on ne se dispute pas devant les petits, j'en ai trop souffert. A part ça pour tout ce qui est biberon, couches, ... je sais qu'il assurera, j'en suis certaine et j'ai pleine confiance en lui. D'ailleurs on pense inscrire le petit aux bébés nageurs et j'ai tout de suite proposé à zhom d'y aller chacun notre tour comme ça on passera du temps seul avec le petit.
36 ans Bas-Rhin 1498
je remonte ce post .

Comment faire quand on est pas d'accord sur la manière de faire ?

Exemple, invités a diner jeudi soir, bébé grognon...

On la met dans un nouveau lit parapluie, dans une pièce qu'elle ne connait pas, ben elle ne veut pas dormir, on onsiste, lui explique etc etc et elle finit par pleurer.

Ma fille n'est pas une pleureuse, pour moi c'est que ça n'ira pas .

Bref a 21h45 , au bout d'une bonne heure de lutte, je demande a notre hote s'il pourra ramener le papa car j'allais rentrer avec la petite . Je précise qu'on avait même pas encore commencé à diner .

Il est ok, je rentre, couche bébé qui s'endort sur le champ, le papa passe une bonne soirée, moi un peu moins mais bon, pas grave je me plains pas .

Aujourd'hui il me reproche de ne pas avoir respecter sa décision, celle de la laisser pleurer jusqu'à ce qu'elle s'endorme...

Après une grosse envie de frapper, je lui explique gentiment pourquoi c'est pas top, qu'elle était dans un endroit inconnu etc etc ...rien n'y fait !

Bon pour la prochaine fois, on fait comment, des idées???
42 ans 17521
vivou67 a écrit:
je remonte ce post .

Comment faire quand on est pas d'accord sur la manière de faire ?

Exemple, invités a diner jeudi soir, bébé grognon...

On la met dans un nouveau lit parapluie, dans une pièce qu'elle ne connait pas, ben elle ne veut pas dormir, on onsiste, lui explique etc etc et elle finit par pleurer.

Ma fille n'est pas une pleureuse, pour moi c'est que ça n'ira pas .

Bref a 21h45 , au bout d'une bonne heure de lutte, je demande a notre hote s'il pourra ramener le papa car j'allais rentrer avec la petite . Je précise qu'on avait même pas encore commencé à diner .

Il est ok, je rentre, couche bébé qui s'endort sur le champ, le papa passe une bonne soirée, moi un peu moins mais bon, pas grave je me plains pas .

Aujourd'hui il me reproche de ne pas avoir respecter sa décision, celle de la laisser pleurer jusqu'à ce qu'elle s'endorme...

Après une grosse envie de frapper, je lui explique gentiment pourquoi c'est pas top, qu'elle était dans un endroit inconnu etc etc ...rien n'y fait !

Bon pour la prochaine fois, on fait comment, des idées???


Ben pour la prochaine fois, tu lui dis qu'il ira tout seul au diner chez les amis, puisqu'il préfère sa soirée et sa tranquillité au bien-être de sa fille... :roll: C'était pas la mort, quand même, d'autant que tu n'as pas exigé que vous rentriez tous, tu as sacrifié ta soirée et lui il a pu s'amuser... alors c'est quoi ? Il est vexé que tu n'aies pas écouté l'Homme ? La soirée n'aurait pas été terrible, avec la gamine qui hurle dans son coin, et toi angoissée et énervée de la situation...

Je pense que j'aurais fait comme toi, je n'ai jamais laissé pleurer ma fille "jusqu'à ce qu'elle s'endorme", dans un endroit inconnu... et les quelques fois où on a été tardivement chez des gens, et qu'elle refusait de dormir dans la poussette à l'écart ou dans un lit parapluie, ben je restais avec elle à l'écart pour la rassurer, au moins qu'elle se repose un peu au calme, à défaut de dormir vraiment, ou alors je la gardais avec nous (si elle n'hurlait pas trop)... mais je n'aurais pas accepté qu'on la laisse pleurer jusqu'à épuisement dans un endroit qu'elle ne connait pas... En plus ce genre de plans, c'est juste bon à angoisser bébé et qu'elle se mette à pleurer à chaque coucher pendant les temps qui suivent... C'est n'importe quoi...

Donc je pense que j'aurais eu moi-aussi une grosse envie de le frapper... :mrgreen:

Heureusement avec Chéri, on est pas souvent en désaccord concernant l'éducation de notre fille, et si c'est le cas, je réfléchis à "Et si je lâchais du lest, et me rangeait à son avis, ça impliquerait quoi pour notre fille ?" Si ça n'implique rien de fâcheux, que je me rends compte que ma position résulte juste d'une crainte infondée de ma part, alors je lâche du lest... si je juge que la façon de faire de mon conjoint pourrait hypothéquer l'avenir/la santé/la sécurité de notre fille, alors non, je ne cède pas, quitte à ce qu'on s'engueule comme du poisson pourri (pas devant elle)... Il faut dire que mon chéri a un côté un peu naif et inconscient sur certains trucs, très spontané, incapable d'anticiper... du coup, des fois, c'est un peu n'importe quoi... ce qu'il reconnait volontiers généralement...
35 ans 4907
Ma règle d'or: On ne laisse pas un bébé pleurer, point.

À part si c'est du chouinage 2-3 minutes avant de dormir, mais pas des vrais pleurs.

À ta place j'aurais fait pareil, même que l'on serait tous partis car je ne conduis pas, ou bien j'aurais gardé bébé avec nous.
36 ans Bas-Rhin 1498
merci ça me rassure, il voulait me donner l'impression d'être surprotectrice, mais ça ne marchais pas de toute façon .

Du coup chez ma mère aujourd'hui, rien a faire pour qu'elle dorme, à peine en position allongée pour la mettre dans le lit que les pleurs ont commencé, alors que là je l'ai couchée, pas un bruit, dodo direct...

Bref on a pas fini de pas être d'accord, mais comme de toute façon ça va pas bien dans notre couple, je pense que ce genre de plan va se reproduire, comme ça il a une raison en plus de raler, même si le fond du problème n'est pas là .
nolhan n'a que 5mois et franchement j'aurai agit comme toi.
tu as meme ete cool je trouve car ton homme a pu profiter de la soiree lui.
il y a 1mois, nous etions chez ma tante mais impossible de le faire dormir.nolhan etait grognon et n'apprecié pas du tout d'etre la.du coup on est rentré, et zhom aussi,il a tres bien compris que le petit passe avant tout et se sera pareil dans 1,3 ou 5ans.
aller ma vivou, tiens, pleins de :kiss: pour toi et ta manifique puce!!
36 ans Bas-Rhin 1498
ben oui mais ça lui a gaché la soirée quand même à ce pauvre monsieur, oh de toute façon... en fait je m'en fous .

Comme il dit c'est moi qui décide pour ma fille, sauf si ce qu'il propose me parait bien pour elle .
83 ans 4491
Alors j'aurais fait tout comme toi. J'ai passé pour une mère "chieuse" car je refusais de faire comme si je n'avais pas d'enfant et je n'aurais pas accepté de laisser pleurer mon fils dans un endroit inconnu pendant que tout le monde mangeait tranquillement.

On a surtout été invité avec notre fils ainé car mon second fils a eu un reflux et pleurait si on le posait donc je l'avais toujours dans les bras et j'en avais marre des réflexions comme quoi je le gâtais trop et blabla. Heureusement mon mari et moi on était d'accord sur le fait que l'on ne laissait pas pleurer notre fils pour qu'il s'endorme dans un endroit inconnu.

Soit je restais à côté de lui dans la chambre jusqu'à ce qu'il s'endorme ou alors je partais faire une balade en poussette et je revenais quand il s'était endormi. Tu dois faire commme tu le sens et oui assumer d'être ce que tu es. Tu peux reparler à tête reposée avec ton mari en expliquant que tu ne PEUX pas laisser pleurer ta fille juste pour le plaisir de manger et que de toute façon tu ne profiterais en aucun cas du repas.

Donc soit il va manger tout seul chez les amis, soit les amis viennent chez vous, soit tu fais garder ta fille pour y aller qu'avec ton mari.

J'ai été une mère très fusionnelle et j'ai très peu laissé mes fils quand ils étaient petits. Du coup on a du adapter notre vie à cela. On partait une fois par année un week-end ensemble sans les enfants et cela nous a suffi. Une fois qu'on a des enfants la vie n'est plus même et certaines personnes (père ou mère d'ailleurs), mettent plus de temps pour arriver à cette conclusion et l'accepter que d'autres.

Quand ta fille sera plus grande elle tiendra plus longtemps réveillée le soir si c'est exceptionnel et vous rentrerez plus tôt. Ton mari va comprendre que c'est quelques années plus compliquées pour les invitations, mais le temps passe assez vite finalement si tu te dis qu'un jour ils seront grands et vous aurez plus de temps et de facilité pour ce genre de soirée.

Cependant je trouve très intéressant ce qu'a dit karen sur des fois ou elle peut lâcher si elle pense que l'avenir de sa fille n'est pas menacé. C'est super dur à faire mais cela peut-être positif.

:kiss:
B I U