MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

allaiter un enfant adoptif

34 ans Vannes 2776
Personnellement, si on avait du passer par l'adoption, j'aurais essayé ;)

Je n'aurais qu'un seul conseil: Pas de contrainte, que du plaisir!
Faut y aller sans se mettre la pression, c'est très  
important. Et surtout ne pas interpréter le refus du sein comme un manque d'amour. ;)
34 ans 12493
Je trouve ça génial ! Et je suis bien contente d'avoir appris l’existence de ce procédé . Je suis sure que cela ne peut que renforcer les liens entre vous.
39 ans brest 3644
je n'ai pas encore approfondie le sujet. Je n'en ai pas parlé à mon mari. Je vais au moins attendre d'avoir l'agrément, on a tjs un peu peur de se projeter et d'échouer!

Il y a une chose qui m'inquiète... nous avons demandé un enfant jusqu'à 5 ans, si je me projette avec un allaitement donc un petit et qu'au final nus avons un grand n'y a t'il pas de risque que je sois déçue... Vu que de toute façon je vais devoir commencer le protocole avant même de savoir quel age aura notre petit!
53 ans 91 25731
Ca ne me choque pas du tout et si ça te fait plaisir et que c'est possible, pourquoi pas.

Toutefois, la démarche d'adoption n'est pas la même que celle consistant à mettre au monde un enfant (et au cours du parcours d'adoption, on vous le fait bien comprendre). C'est pourquoi je crois que surtout au début, il ne faut pas forcément envisager une démarche d'adoption en voulant absolument faire ce qu'on aurait pu faire avec un enfant biologique.

Dans le cadre de l'adoption, il ne s'agit pas d'avoir un enfant, mais de donner des parents à un enfant qui n'en a pas, ou plus. Ca peut aussi vouloir dire de renoncer à certains gestes ou comportements qu'on aurait eus avec un enfant biologique. Il y a déjà une démarche complexe à intégrer lorsqu'on adopte et notamment le deuil de l'enfant biologique pour les personnes qui n'ont pu avoir d'enfant, l'acceptation de l'enfant tel qu'il va être, avec son histoire propre, même s'il est tout petit.

Dans cette démarche, envisager l'allaitement ne me parait pas prioritaire du tout, il y a bien des choses à faire pour devenir les parents de l'enfant, avant de penser à lui donner artificiellement ce que la nature aurait permis naturellement dans le cas d'un enfant biologique.

Encore une fois je ne trouve pas ça choquant du tout, mais à titre tout à fait personnel (et mon cas est loin d'être une généralité :lol: ) je perçois l'adoption autrement, comme une démarche différente de la parentalité biologique et donc à vivre autrement qu'en essayant de s'approprier l'enfant comme un enfant biologique, même s'il devient VOTRE enfant.

Mais encore une fois ça ne reste que mon point de vue. ;)
4467
je ne savais pas du tout que c'était possible ! j'ai encore du mal à comprendre comme "ça marche".

pour les nourrices, pour moi aussi l'image était que la nourrice avait entretenu sa lactation pour continuer à nourrir des enfants d'autres familles.

mais j'ai tjs entendu "votre lait est le meilleur pour votre bébé", ça veut dire que si on peut et que c'est bien d'allaiter un bébé adopter, tous les laits maternels sont quasi identiques?
53 ans 91 25731
Je vais être très prosaïque mais oui, dans une même partie du globe, tous les laits maternels se valent, comme tous les laits de vache ou les laits de chèvre. ;)

Il y a des différences minimum de composition qui sont liées à l'alimentation de la mère, mais globalement, c'est du lait maternel.

Bien sûr si l'alimentation de la maman est mauvaise, comme dans certains pays sous développés, la qualité du lait ne sera pas identique, mais il restera quand même un bon aliment pour le bébé.

En fait ce qui est intéressant dans le lait maternel, outre le fait que c'est le plus adapté notamment au niveau de la digestibilité, ce sont les anticorps spécifiques qu'il contient et qui aident le bébé à se défendre contre d'éventuelles infections, car son système immunitaire propre est immature. Et ça on ne le trouve pas dans le lait maternisé, ni le lait de vache ou de chèvre, qui ont des anticorps spécifiques pour leurs petits.

Les femmes qui allaient peuvent d'ailleurs donner leur lait et on s'en sert dans les maternités notamment pour les prématurés.
1747
at2933 a écrit:
je ne savais pas du tout que c'était possible ! j'ai encore du mal à comprendre comme "ça marche".

pour les nourrices, pour moi aussi l'image était que la nourrice avait entretenu sa lactation pour continuer à nourrir des enfants d'autres familles.

mais j'ai tjs entendu "votre lait est le meilleur pour votre bébé", ça veut dire que si on peut et que c'est bien d'allaiter un bébé adopter, tous les laits maternels sont quasi identiques?

La nourrice, le plus souvent elle entretient la lactation, mais pas toujours... C'était juste pour dire que oui, c'était possible.
Ce n'est pas bizarre, quand la grande mammaire est stimulée elle envoie un feedback au cerveau pour ordonner la production de lait.

Les laits maternelles sont quasi identiques, oui, on peut dire ça comme ça...
Ils changent en fonction de ce que mange la maman, de ses humeurs, ils transmettent des anticorps, ceux de la maman.
Mais ils correspondent au besoin d'un bébé, pas que du sien.
Il n'y a pas de marquage de lait spécifique de la mère à l'enfant.

C'est juste que les préparations toutes faites ne remplaceront jamais tout ce qu'il y a dans le vrai lait maternel, même si elles essaient de s'en rapprocher.
39 ans brest 3644
Patty ton point de vue me semble intéressant, ça va me faire réfléchir...

Maintenant il est assez rare que la mère adoptive produise suffisamment de lait pour nourrir le BB. D'après ce que j'ai lu cela permet de créer un lien avec l'enfant. Comme le peau à peau .
34 ans dans ma chambre 663
Patty est la sagesse réincarnée - (d'ailleurs je crois que ce n'est pas la 1ère fois que je le dis, et c'est toujours un GRAND plaisir de lire ses coms)-
Oh tu sais, Disco, je "produis" de moins en moins de lait, j'ai dû passer de 150 ml à environ 60 aujourd'hui. Mais un tout petit peu suffit à fournir des anticorps aussi.
Dans tous les cas, même si tu n'arrives pas à allaiter, ou que tu ne veux pas, le peau à peau sera toujours là. et c'est ça que j'aime le plus, moi; ce n'est pas l'allaitement.
35 ans Tours 2247
J'en avais entendu parler et j'en ai parlé avec la psy du CG qui m'a fait remarquer plusieurs choses: Deja l'arrivée de l'enfant est assez subite et il risque de ne pas y avoir beaucoup de temps pour mettre l'allaitement en place. Ensuite, l'enfant a été nourris pendant plusieurs semaines/mois au biberon et il va surement rejeté le sein. Elle m'a demandé si je supporterai ce rejet de la part de l'enfant et si ce n'etait pas mettre un pression suplementaires à la reussite de l'apparentement.
40 ans 79 1
salut, je suis nouvelle sur ce site et franchement d'entrée je tombe sur ce post, je suis en plein dedans alors je peux partager mon expèrience.
j'ai mis en route l'induction d'une lactation, la recette est simple:
utilisation d'un tire lait
prise de Dompéridone (80 mg par jour)
prise de tout ce qui est galactogène (tisane, galactogil, bière blanche...)
prise d'un contraceptif à base de progestérone

pour moi , cela fait 1 mois et demi que je m'y atelle et cela fonctionne , le sein droit donne du lait pas en grosse quantité mais ça recouvre le fond du tire lait et le sein gauche est plus paresseux! :(

je te souhaite bon courage dans tes démarches qui ont du avancer depuis le mois de juin !
37 ans Campagne poitevine 2227
Ça ne me choque pas plus que ça. Et si ça peut te permettre de créer un lien avec ton enfant, c'est aussi bien. De toute façon, quoi que tu fasses, avec un enfant biologique ou avec un enfant adoptif, y'aura toujours des cons pour venir mettre leur grain de sel là où on ne leur a rien demandé et pour te dire "ah, tu fais comme ça, c'est bizarre!" alors si tu te sens prête à l'allaiter, fonce !
B I U