MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Diabète + surpoids = chirurgie ?

41 ans Paradise island 524
Ylliria a écrit:
J'ai parlé à ma chir de cette histoire d'anneau qui ne serait pas assez efficace et qu'on ne proposerait plus, et ça l'a bien fait rire  
pour être franche ;)

Elle m'a expliqué que tout ça, c'était une histoire de mode et d'argent. Au début, la mode était à l'anneau, maintenant, ce sont les chirurgie plus agressive qui le sont. Et les chirurgiens gagnants plus d'argent avec un bypass, ils ont tendances à ne pas chercher à convaincre plus que ça si en face, ils ont une personne pro-bypass.
Mais mon choix ne devait pas être basé sur des modes ou sur mon envie de payer plus ou moins, mais sur mon envie concernant mon corps, mes besoins, mes opinions propres.

De plus, je lui ai dit que je ne voulais pas maigrir, mais que de part mon diabète ingérable, je n'avais pas le choix. Elle l'a bien compris, et l'avantage de l'anneau est qu'il est réversible (au besoin, on l'enlève), et réglable (si je perds trop de poids trop vite par exemple).

L'anneau est inefficace quand la personne ne suit pas bien les recommandations. Mais l'équipe qui va me prendre en charge (que ça soit pour un anneau ou un bypass puisque la décision n'est pas prise définitivement) me prendra en charge pas seulement pour l'opération. Ils s'occupent des opérés pendant les mois qui suivent les opérations, pour que tout se passe au mieux.

J'ai beaucoup lu les différents parcours sur ce forums, mais aussi sur d'autres (forums, blogs, etc.), j'en ai parlé à des gens qui ont eu les deux opérations. J'ai aussi lu les articles très intéressants de Patty et de Tigroutte (épinglés sur cette section de VLR).
Et avant de prendre ma décision définitive, je dois encore parler avec d'autres médecins et avoir leurs avis aussi.

Il ya des pour et des contres dans les deux cas. Des gens chez qui ça se passe plus ou moins bien dans les deux cas.
Je me suis aussi renseignée sur les taux de mortalité de chacune des opérations (ben oui, je tiens à ma vie...), et sur les types de complications possibles dans les deux cas.
Je me renseigne aussi sur le post-op des deux, et surtout sur la douleur, car ayant une maladie neurologique, je ne peux pas trop me permettre une opération trop douloureuse sans risquer une grosse crise qui durerait plusieurs jours voir plusieurs semaine (comme j'ai déjà connue...)

Et je te rassure, le centre qui va me suivre est très bien noté dans différents classements des hopitaux/cliniques qui pratiquent des chirurgies gastrique de l'obésité dans toute la France (dans le top 10 de différents classements, et 1er dans toute ma région).
Je ne vais pas me faire opérer n'importe où, même si ça doit me couter de l'argent... (il me faudra peut-être faire un prêt pour payer l'opération suivant ce que me dira ma mutuelle).

Bref, ce n'est surement pas une décision que je vais prendre à la légère, et depuis que je sais que je dois y passer, je me renseigne énormément afin de prendre la meilleure décision possible dans mon cas particulier.

Il y a tellement de paramètres à prendre en compte, et ma décision doit être sure, et définitive le 14 octobre, ce qui va très vite arriver...




Par où commencer 8)

Par le fait que la chirurgienne trouverait très drôle cette histoire d'anneau :roll: aie aie....j'avais des doutes je n'en ai plus.Dommage je suis un peu seule,les bluberrycat and co ayant déserté le navire,sans doute lassées de lire de tels propos....
Je ne sais pas si elle est bonne chirurgienne (je l'espère pour toi) une chose est sûre elle est bonne vendeuse.
Pour information un anneau rapporte beaucoup plus qu'un by-pass,si on se situe au rapport prix/temps passé et surtout compétence,car beaucoup de cliniques qui posent des anneaux n'ont en fait pas forcément le savoir faire pour un by-pass qui est plus complexe.
L'argent est d'ailleurs le nerf de la guerre sans cette histoire,c'est bien la seule raison pour laquelle on pose encore ces trucs :roll:
Enfin puisqu'on parle de sous,perso ma sleeve ne m'a rien couté,je n'ai pas choisi un établissement qui parle gros sous et le prix de l'opération ne fait pas son succès (ou la réputation d'une clinique)
Sur le côté réversible de l'anneau ensuite,c'est un argument que je ne comprends pas trop.Ceux qui se font enlever l'anneau c'est soit parce qu'il y a une complication et donc urgence soit parce que ça n'a pas fonctionné et il faut passer à une autre opération,quelle réversibilité en effet!
La fameuse phrase "ceux qui ont échoué avec l'anneau c'est parce qu'ils n'ont pas suivi les recommandations" :roll: on dirait du Dukan dans le texte!C'est le même discours que pour un régime et là encore c'est plus simple d'accuser le patient que de remettre en cause la technique...mais dis moi,si tu ne sais pas suivre un régime comment peux-tu être sûre de suivre les recommandations d'une opération??c'est si simple à te lire!
Bref,entendons-nous contrairement à ta clinique je n'ai rien à gagner ici,sinon à témoigner puisque je fréquente des opérés depuis plusieurs années et le suis moi-même.Je le répèterai sans cesse,pour moi c'est hallucinant de se faire poser un anneau en 2013 avec ce qu'on sait dessus.C'est un avis évidemment,inutile de te justifier,le but des opérés de ce forum est de partager leur expérience,si ça peut servir à quelqu'un......combien de personnes rencontrés en réunion d'info qui disent "si on m'avait dit que l'anneau..."
ceux qui lisent ceci ne pourront pas le dire.
41 ans Paradise island 524
"Il y a tellement de paramètres à prendre en compte, et ma décision doit être sure, et définitive le 14 octobre, ce qui va très vite arriver..."

Cette phrase là me fait tiquer également....tu es allée voir le chirurgien le 16 septembre et tu DOIS prendre une décision ferme et définitive à peine 1 mois après??
Quelque chose m'échappe,et les examens à faire (qui aident à choisir quelle opération te convient le mieux) le psy à renconter,etc...?
On ne serait pas dans la plus grande précipitation là
39 ans Ouest lyonnais 1301
Je comprends ce que tu cherches à dire, mais encore une fois, ma chirurgienne cherche plutôt à m'orienter vers un by-pass, et c'est devant mes réticences qu'elle a accepté de me laisser une porte ouverte pour l'anneau.
Donc, c'est une mauvaise vendeuse, puisque je n'ai pas acheté sa chirurgie lourde du premier coup ;)

La by-pass est le mieux pour un diabète ingérable, elle ne me l'a pas caché, mais elle refuse de me faire subir une opération si lourde et si définitive si je ne me sens pas prête, et c'est, pour moi, tout à son honneur.

Je suis capable de suivre un régime, je l'ai déjà fait, je le fait actuellement avec mon diabète "fou" qui m'impose une surveillance de ma nourriture encore plus stricte.
Le problème, c'est que je n'ai jamais cherché à maigrir "à tout prix", donc je n'ai jamais suivi de régime draconien comme certain(e)s ici que j'ai pu lire.

J'ai de bonnes règles alimentaires à la base, accentuées par le diabète, mais je mange trop, j'en suis consciente et ne bouge pas assez.
Je dois maigrir + je ne peux pas faire de sport = je dois réduire ma quantité de nourriture journalière.
Mais j'ai faim, et sans aide chirurgicale, je n'y arriverais pas, j'en suis hélas consciente. Et je peux manger tous les légumes, poissons etc. que je veux, si j'en mange beaucoup trop, je ne risque pas de maigrir.

Oui, quand je parle de réversibilité, j'entends par là l'enlever en cas de problèmes et/ou d’échec. J'ai bien lu que c'est moins "efficaces" que les autres chirurgies plus barbares, et le pourquoi c'est moins efficaces, on pourrait en débattre pendant des heures.
Mais le fait est là, sur le papier, c'est moins efficace. Et donc, j'en tiens aussi compte dans mes réflexions.

La chir m'a aussi prévenue que suivant la raison du retrait d'un anneau, un by pass peut être impossible, et que je prendrais le risque, si je choisi l'anneau, de devoir en cas d’échec sauter sur une chirurgie encore plus horrible.
Et ça aussi, ça fait partie de mes réflexions.

D'ailleurs, j'ai tellement de choses à prendre en compte que je n'en dors plus... :?
Tellement d'infos pro-anneau, pro-by-pass, pro-ne-fais-rien, il faut que je soupèse les pour, les contres de toutes les opérations.

Et le but de mon message ici est justement d'avoir un maximum d'infos objectives et/ou d'expériences sur les deux techniques. Je veux être certaines et ne pas regretter ma décision finale, que ça soit l'un ou l'autre.
D'ailleurs, les amis avec qui j'en parle ne sont pas tous du même avis non plus. Ça a apporté un débat super animé entre les "partisans" des deux camps l'autre soir :lol:

Et plus j'aurais d'avis contradictoire, plus je serais certaines d'avoir pris la bonne décision, sans que rien ne me soit inconnus, cachés.
39 ans Ouest lyonnais 1301
happinesstherapy a écrit:
"Il y a tellement de paramètres à prendre en compte, et ma décision doit être sure, et définitive le 14 octobre, ce qui va très vite arriver..."

Cette phrase là me fait tiquer également....tu es allée voir le chirurgien le 16 septembre et tu DOIS prendre une décision ferme et définitive à peine 1 mois après??
Quelque chose m'échappe,et les examens à faire (qui aident à choisir quelle opération te convient le mieux) le psy à renconter,etc...?
On ne serait pas dans la plus grande précipitation là


J4ai rendez-vous avec l’anesthésiste fin septembre.
Puis, je vais rencontrer tous les autres (psy, endocrinologue etc.) le 7 octobre. Ils font tout dans la même journée, ça évite de devoir revenir et de poser trop de jour au travail.

Ensuite, j'ai un nouveau rendez-vous avec la chir le 14 octobre pour la décision définitve, pour une opération entre le 8 et le 18 novembre (suivant l'opération choisie).

Donc déjà, j'ai jusqu'au 7 pour me faire un début d'opinion, noter les questions à poser qui me resterons etc., et voir avec les autres médecins tout ça.
Et ensuite, j'aurais une semaine pour prendre ma décision, sachant que eux vont se réunir de leur coté pour donner leur avis à la chir sur ce qui me serait le plus utile.

Et ensuite, la chirurgienne m'a bien précisé que si le 14 octobre, je n'arrivais pas encore à prendre de décision ferme, on pourrait toujours repousser la date prise pour l'opération le temps que je me pose et y pense.

Mais avec mon diabète vraiment instable, attendre trop longtemps pourrait m'être très préjudiciable. Le diabète, quand c'est pas bien contrôlé, peut avoir de graves conséquences sur le corps...
Donc autant que possible, j'aimerais pouvoir décider le 14 octobre, et ne pas laisser trop trainer.
45 ans Lorraine 4321
2 mois entre ta prise de contact et l'operation ???
t'es en danger immediat ou quoi ?

je n'ai pas d'avis sur l'anneau vs le by-pass mais je tique vraiment sur le delai .

Tu devrais vraiment bosser sur le coté psy de la chose .
Pourquoi ne veux-tu pas maigrir ? tu le sais ? car tu vas maigrir avec un by-pass . faut quand meme que tu le supportes .
39 ans Ouest lyonnais 1301
Que ça soit avec un anneau ou un bypass, je vais maigrir, ça c'est clair...

Pourquoi je ne veux pas maigrir ? Parce que j'ai déjà été mince, et que je suis bien plus jolie maintenant qu'à cette époque. J'ai de jolies rondeurs partout où il faut, comme il faut, un joli visage avec mes joues rebondies, un beau décolleté, etc. ^.^
Mince, je vais perdre certains de mes atouts et être moins jolie, et forcément, ça ne me fait pas envie...

Ce n'est jamais facile quand on est obligé de subir une intervention qui vous enlaidira... Mais je me dois de faire contre mauvaise fortune bon coeur comme on dit.

Et je ne suis pas dans un danger immédiat au sens propre du terme. Je ne vais pas mourir dans les 90 jours.
Mais chaque jour que je passe me fait prendre des risques pour mes yeux, mes pieds, mon foie, etc.
Je n'ai que 35 ans, deux beaux enfants encore jeunes, et une sal***rie de maladie neurologique qui me fait souffrir au quotidien.
Je ne vais pas détruire encore plus mon capitale santé juste pour attendre quelques semaines de plus une opération que de toute façon, je devrais faire, que ça me plaise ou pas...
38 ans 91 1472
@Happynesstherapy, je suis entièrement d'accord avec toi en tout point! je pense que ça se voit dans mes précédentes réponses. Mais bon je comprends les blueberrycat & co, ça donne l'impression de parler continuellement au mur.

J'ai eu un anneau, et mm sans complication physique (adhérence, perforation, déplacement, etc...), je vomissais 5-6 fois par jour et finalement je ne pouvais plus manger que liquide... Pourtant, je machais, je ne mangeais pas d'aliments liquide ultrasucré pour compenser. J'ai perdu du poids, mais à quel prix (le prix de ma tête penchée sur la cuvette des toilettes). très difficile de manger à l'extérieur, obligée de répérer les toilettes à chaque fois, développement d'une immense frustration car, rien ne passait. Au bout d'un moment, les nerfs n'ont plu tenu.

Pourtant, j'ai choisi cette opération comme Yliria, sur le conseils du chir, le coup du "c'est réversible", un délai court entre le 1er rdv et l'opération, sentiment que c'est la dernière chance.
Quoi qu'on en dise, Yliria a déjà son opinion de faite.



Je me dis de plus en plus que ça sert à rien de mettre en garde les gens, car ils n'entendent pas. Peut être qu'il faut passer sur la table et en ch*** pour vraiment comprendre.

En tout cas bonne chance.
39 ans Ouest lyonnais 1301
fila91 a écrit:
@Happynesstherapy, je suis entièrement d'accord avec toi en tout point! je pense que ça se voit dans mes précédentes réponses. Mais bon je comprends les blueberrycat & co, ça donne l'impression de parler continuellement au mur.

J'ai eu un anneau, et mm sans complication physique (adhérence, perforation, déplacement, etc...), je vomissais 5-6 fois par jour et finalement je ne pouvais plus manger que liquide... Pourtant, je machais, je ne mangeais pas d'aliments liquide ultrasucré pour compenser. J'ai perdu du poids, mais à quel prix (le prix de ma tête penchée sur la cuvette des toilettes). très difficile de manger à l'extérieur, obligée de répérer les toilettes à chaque fois, développement d'une immense frustration car, rien ne passait. Au bout d'un moment, les nerfs n'ont plu tenu.

Pourtant, j'ai choisi cette opération comme Yliria, sur le conseils du chir, le coup du "c'est réversible", un délai court entre le 1er rdv et l'opération, sentiment que c'est la dernière chance.
Quoi qu'on en dise, Yliria a déjà son opinion de faite.



Je me dis de plus en plus que ça sert à rien de mettre en garde les gens, car ils n'entendent pas. Peut être qu'il faut passer sur la table et en ch*** pour vraiment comprendre.

En tout cas bonne chance.


Vous vous plaignez que je ne vous lis pas, mais vous ne me lisez pas vous-même...

Le chir souhaite que je fasse un by pass, donc arrêtez de dire qu'elle m'a vendu l'anneau sérieux... C'est un peu fatiguant de se répéter... :roll:

Ensuite, ma décision n'est pas prise, loin de là. Bien sur que l'anneau est plus attractif pour plein de raisons, mais il ne guérira pas mon diabète, cause première de ma décision de la chirurgie, ce que le by pass pourrait faire.
Donc, je ne sais pas quoi faire, quoi décider...

Je voulais qu'on me donne des avis, des conseils, mais apparemment, on m'a jugé "pro-anneau" à tord, on porte des jugements erronés sur ma chirurgienne qui pourtant était d'accord avec vous, etc...
Soit, c'est votre droit de me lire de travers. J'irais chercher mes infos ailleurs, pas de soucis ;)

Bonne soirée à toutes ! :D
45 ans Lorraine 4321
Ylliria a écrit:

Je ne vais pas détruire encore plus mon capitale santé juste pour attendre quelques semaines de plus une opération que de toute façon, je devrais faire, que ça me plaise ou pas...



ces semaines sont censées te permettre de travailler serieusement avec un psy et un dieteticien pour te preparer aux enormes changements qui t'attendent .
je ne pense pas que tu devrais passer sur le travail psy , etre operé à contre-coeur me parait dangereux .


as-tu lu Mama ici ? Elle a eu un anneau à contre-coeur ( et encore une fois je ne juge pas anneau VS by-pass ... ) et elle en est arrivé à tenter de se suicider .

Laisse toi du temps , eloigne toi peut-etre un peu du net où tu collectes tellement d'infos .
31 ans 1530
Ylliria a écrit:
Me revoilà après mon 1er rendez-vous avec la chirurgienne.

Tout d'abord, merci vraiment beaucoup pour vos réponses qui m'ont bien aidée à discuter avec elle. Et un merci particulier à Papille et ses questions précises qui m'ont été d'une grande aide.

Et donc oui, une perte de poids massive va aider mon diabète, car cela soulagera beaucoup mes organes internes qui devront moins travailler, ou en tout cas, ils ne seront plus en "sur-régime" comme actuellement.
Mon foie maigrira autant que moi par exemple. Et un foie qui n'a plus une épaisse couche de graisse s'en porte mieux, et peut mieux faire son travail de filtre. Et il en est de même pour les autres organes en fait.

La chir' a été claire : la seule opération qui peut me garantir la disparition de mon diabète, c'est le by-pass... Comme on t'enlève une partie de l'intestin, il y a peu d'assimilation par le corps, et donc peu de sucre (rapide ou lentà qui entre dans le sang. Sauf que ça marche pour le sucre, mais aussi pour les vitamines, le magnésium, le fer etc.
Un by-pass, c'est lourd, irréversible, obligation de prendre des compléments alimentaires à vie, et plus dangereux (risques pendant l'opération et en post-op).

L'anneau est bien plus léger, seulement 15mn d'opération, aucun compléments à prendre, et c'est réversible.

Donc, j'attends de voir le reste de l'équipe (psy, nutri, etc.) pour prendre une décision ferme et définitive, mais actuellement, je penche plutôt vers l'anneau franchement.

Je pense qu'il serait plus sage de commencer léger, et de voir ce que ça donne. Au pire, si cela ne fonctionne pas, on se tournera vers une solution plus agressive, mais vraiment, je préfère y aller doucement.
Je sais que je peux suivre les régimes, directives(genre de bien mâcher etc.), et tout ça. Donc qu'avec un anneau, j'ai de bonne chance de pouvoir maigrir assez pour contrôler mon diabète (quitte à le garder un peu quand même, mais en moins agressif), sans charcuter et traumatiser mon corps plus que nécessaire.


Je suis contente que mes questions n'aient pas été reçues péniblement et que tu m'y répondes. Ça m'intéresse vraiment et je suis sûre que d'autres personnes peuvent être concernées par ce que tu décris.

Une petite parenthèse car je ne crois pas que tu aies répondu ç cette question. Est-ce que tu avais eu d'autres avis médicaux par rapport au fait que la seule solution de gestion du diabète était une perte de poids via opération ?

Maintenant je repars dans ma tentative de compréhension des liens entre poids/diabète/opération.
Si j'ai bien compris, si tu perds du poids, cela constituera un relatif soulagement pour tes organes, notamment ceux qui sont touchés par le diabète.
C'est cela ?
(J'essaie de comprendre les liens entre poids et diabète.)
Une perte de poids seule n'agit pas directement sur le diabète, mais comme pour quelqu'un qui ne serait pas diabétique, favorise un environnement favorable au fonctionnement de ses organes ?

L'autre type d'action qui peut influer sur le diabète ce serait le by-pass car l'assimilation des sucres serait moindre, c'est ça ?
Donc là, il ne s'agit pas de la perte de poids (mais parallèle, elle aura son action sur les organes donc), il s'agit de donner moins de sucre à ton corps, c'est ça ?
Quelle différence avec le fait de manger des aliments avec un index glycémique bas et le fait de manger des aliments + assimilation réduite ?
Ce qui me perturbe c'est que si ton diabète n'est pas régulé avec une assimilation de sucres dont l'apport est déjà très contrôlé, je ne saisis pas comment le by-pass va agir dans sa spécificité technique (retrait de l'intestin) en dehors de la perte de poids qu'il entraînera.

Comment la perte de poids est possible avec une opération si l'on ne perd pas de poids avec une restriction alimentaire déjà suivie ?
C'est peut-être parce que je me représente les opérations comme mécaniques et ne permettant d'agir sur l'apport alimentaire via l'intensité des signaux de satiété. Je me trompe sûrement (je n'en ai jamais vécu).

Est-ce que le soulagement des organes peut-être obtenu autrement qu'avec une perte de poids ?
Je pense à l'activité physique par exemple où il me semblait que cela permettait d'influer sur la régulation de la glycémie, le cholestérol, etc.
Je crois avoir lu que tu ne pouvais pas en pratiquer, c'est ça ?

En tout cas j'imagine que ça doit être difficile d'avoir autant d'informations d'un coup, ça semble demander de traiter une masse de questions à la fois extérieures et intimes et le temps que tu te donnes est effectivement très court. Je me dis que ça t'appartient.

Comme je te l'ai dit je ne suis pas opérée donc j'ai surtout des questions qui me viennent en lisant ta démarche. Mais je me permets deux petites remarques:

- l'angoisse dans laquelle tu es (quand tu parles de "devoir y passer" par exemple) semble vive - et je peux le comprendre au regard des discours tenus sur ta santé par rapport au diabète. Ne néglige pas la façon dont la peur inhibe les capacités de jugement. C'est important de te documenter sur l'aspect concret des opérations (peut-être que ça permettra de réduire la part de fantasme comme le suggérait happynesstherapie, car cette idée de se faire charcuter donne à penser à des opérations techniques pointues faites par des spécialistes formés comme un chaos sanglant fait par des sadiques; j'ai aussi eu ces fantasmes, donc je comprends cette image, mais si on s'y engage, ça peut être bien de s'en dégager ^^).
Essaie aussi de prendre le temps, dans celui que tu te donnes, de te pencher sur tes peurs (pas seulement au niveau de ta santé), non pas pour t'en séparer, mais pour en relativiser l'influence sur ton jugement (car c'est normal qu'elles influent. Là, c'est peut être même elles qui motivent ta démarche, donc ça me paraît d'autant plus important. Et encore une fois, je ne remets pas question leur légitimité, nos émotions n'ont pas à être légitimes ou non. Mais qu'est-ce que c'est important de se rappeler que ce sont des émotions suscités par une réalité - plus ou moins hypothétique selon les situations - et non la réalité elle-même qui nous "contraint à" et nous épargne les questions plus personnelles pour un temps donné.)

- un tel investissement de recherche en une durée relative va probablement de plus en plus t'engager dans la voie de l'opération. La différence entre le premier message et tes derniers se ressent.
Ça me paraît juste important d'avoir en tête la façon dont plus on s'investit dans une démarche, plus on va continuer à s'y investir, une sorte d'escalade d'engagement.
L'idée de ladybugette de prendre un temps pour s'arrêter dans tes démarches me paraît une bonne suggestion par rapport à cela.

Tu ne sembles pas vouloir poursuivre l'échange ici, mais je me permets tout de même de te répondre.
Si un jour tu as envie de répondre à mes questions, je te lirai avec intérêt.

Bon courage à toi dans la suite
39 ans Ouest lyonnais 1301
Non Papille, je ne souhaitais pas répondre aux gens qui ne lisaient pas mes réponses et qui du coup, m'accusaient de penser des choses quand je disais le contraire.

Toi au contraire, je sens une vraie écoute et des questions et réponses pertinentes. Exactement ce que j’espérais trouver ici justement ! :D Merci pour cela !

Alors, je vais essayer de te répondre au plus près de tes nombreuses questions. Ce qui m'aide à me poser aussi les bonnes questions !

Papille a écrit:
Une petite parenthèse car je ne crois pas que tu aies répondu ç cette question. Est-ce que tu avais eu d'autres avis médicaux par rapport au fait que la seule solution de gestion du diabète était une perte de poids via opération ?

Oui, j'ai vu plusieurs médecins qui m'ont tous dit la même chose : seule une perte de poids massive peut m'aider avec ce diabète fou. Une nutritionniste, deux diabètologue/endocrinologues, et mon médecin traitant (en qui j'ai toute confiance, vu qu'elle me suit depuis mon enfance). Je sais que certains de ces médecins, mon généraliste en tête, sont de prime abord contre la chirurgie gastrique. Donc l'entendre me dire que là, je me dois d'y penser, c'est que vraiment, ça lui semble être la meilleure option pour moi compte tenu de mes antécédents.

Papille a écrit:
Maintenant je repars dans ma tentative de compréhension des liens entre poids/diabète/opération.
Si j'ai bien compris, si tu perds du poids, cela constituera un relatif soulagement pour tes organes, notamment ceux qui sont touchés par le diabète.
C'est cela ?
(J'essaie de comprendre les liens entre poids et diabète.)
Une perte de poids seule n'agit pas directement sur le diabète, mais comme pour quelqu'un qui ne serait pas diabétique, favorise un environnement favorable au fonctionnement de ses organes ?

Si j'ai tout bien compris oui, c'est l'idée. Mes organes sont saturés de graisse (normal, ils sont comme moi ;) ), et c'est ce qui a provoqué une grande fatigue chez eux. Et ils se sont mis à mal fonctionner.
J'ai déjà dû subir une ablation de la vésicule il y a deux ans à cause de ça, mais j'avoue que je ne m'étais pas trop affolées magré les avertissements des médecins... Je me rends compte maintenant que j'ai eu tord.
Peut-être (je dis bien peut-être) que si je les avais écouté et démarré un régime à cette époque, je n'en serais pas là aujourd'hui. Mais bon, ce qui est fait est fait.

Papille a écrit:
Quelle différence avec le fait de manger des aliments avec un index glycémique bas et le fait de manger des aliments + assimilation réduite ?

Alors là, je dois avouer que je n'ai pas tout compris... Plusieurs médecins m'ont expliqués, de façons différentes, mais n'ayant pas fait médecine, je n'ai pas tout compris dans le détail... J'ai retenu le fait que la perte de poids plus rapide avec le bypass et le fait qu'on assimile moins le sucre fait partie du processus, mais ensuite, il y a surement plus que cela.
Mais le fait que ma collègue n'ai plus de diabète suite à os bypass me montre bien que ça marche. Comment, par contre ? Je ne saurais te l'expliquer en détail...

Papille a écrit:
Comment la perte de poids est possible avec une opération si l'on ne perd pas de poids avec une restriction alimentaire déjà suivie ?

La perte de poids viendra du fait que je mangerais pas mieux, mais beaucoup moins. Et du coup, moins de calories absorbées.

Papille a écrit:
En tout cas j'imagine que ça doit être difficile d'avoir autant d'informations d'un coup, ça semble demander de traiter une masse de questions à la fois extérieures et intimes et le temps que tu te donnes est effectivement très court.

Je confirme, ça fait beaucoup à savoir, à comprendre, à assimiler et à digérer en peu de temps... D'où mon appel à l'aide...
Et je suis maintenant insomniaque, et en pleine poussée de ma maladie neuro... Le médecin m'a donné de l'homéopathie pour que je me détende, parce que je commençais à saturer d'infos (et d'attaques parfois de certaines personnes ne comprenant pas mon choix, ou ne me comprenant pas du tout).
Maintenant, je saurais mieux me protéger de ces mauvaises ondes ;)

Papille a écrit:
l'angoisse dans laquelle tu es (quand tu parles de "devoir y passer" par exemple) semble vive - et je peux le comprendre au regard des discours tenus sur ta santé par rapport au diabète. Ne néglige pas la façon dont la peur inhibe les capacités de jugement.
etc

Oui, mes peurs sont très présentent. Peur de me faire opérer (comme tout le monde ou presque j'imagine), peur de l'intervention, peur de la douleur, peur des complications, etc.
Mais je gère très bien mes peurs, et parmi ma façon de gérer, il y a aussi le fait de prendre tant de renseignements, d'écouter tant de témoignages pro ou anti, etc. Avoir l'impression de maitriser au mieux l'information me permettra de dédramatiser comme tu l'as si bien expliqué.

Papille a écrit:
Est-ce que le soulagement des organes peut-être obtenu autrement qu'avec une perte de poids ?
Je pense à l'activité physique par exemple où il me semblait que cela permettait d'influer sur la régulation de la glycémie, le cholestérol, etc.
Je crois avoir lu que tu ne pouvais pas en pratiquer, c'est ça ?

Oui, ça pourrait aussi être une solution, le sport. Mais je ne peux pas... J'ai déjà essayé, que ça soit le vélo d'appartement, le step, le vélo élyptique, etc. Mais mes douleurs aux jambes dues à ma maladie neuro m'empêchent de faire plus de quelques secondes de sport.
D’ailleurs, mon neurologue pense (ou espère) qu'en perdant du poids, cela soulagera mes jambes et m'aidera aussi à mieux gérer ma maladie. Mais ça, c'est vraiment pas certain par contre. Mais je veux y croire. Ca me motive un peu plus à accepter d'endurer cette opération...

Papille a écrit:
L'idée de ladybugette de prendre un temps pour s'arrêter dans tes démarches me paraît une bonne suggestion par rapport à cela.

Dans un monde parfait, ou si j'avais entreprit cette démarche il y a deux ans, j'aurais surement pris ce temps supplémentaire pour y penser.
Mais aujourd'hui, je suis dos au mur, et ce temps, je ne peux pas trop me le permettre... Je verrais dans quel état d'esprit je serais le 14 octobre, date de la décision finale.

Ladybugette a écrit:
as-tu lu Mama ici ? Elle a eu un anneau à contre-coeur ( et encore une fois je ne juge pas anneau VS by-pass ... ) et elle en est arrivé à tenter de se suicider

Non, je n'ai pas vu un tel témoignage, mais ça m’intéresserait, pour voir si nous avons le même vécu, une raison similaire pour subir une opération, les raisons qui l'ont poussé à penser au pire, et comment elle s'en est sortie...
Je vais essayer de trouver ça. Merci du conseil !
41 ans Paradise island 524
Ylliria a écrit:
Je comprends ce que tu cherches à dire, mais encore une fois, ma chirurgienne cherche plutôt à m'orienter vers un by-pass, et c'est devant mes réticences qu'elle a accepté de me laisser une porte ouverte pour l'anneau.
Donc, c'est une mauvaise vendeuse, puisque je n'ai pas acheté sa chirurgie lourde du premier coup ;)

La by-pass est le mieux pour un diabète ingérable, elle ne me l'a pas caché, mais elle refuse de me faire subir une opération si lourde et si définitive si je ne me sens pas prête, et c'est, pour moi, tout à son honneur.

Je suis capable de suivre un régime, je l'ai déjà fait, je le fait actuellement avec mon diabète "fou" qui m'impose une surveillance de ma nourriture encore plus stricte.
Le problème, c'est que je n'ai jamais cherché à maigrir "à tout prix", donc je n'ai jamais suivi de régime draconien comme certain(e)s ici que j'ai pu lire.

J'ai de bonnes règles alimentaires à la base, accentuées par le diabète, mais je mange trop, j'en suis consciente et ne bouge pas assez.
Je dois maigrir + je ne peux pas faire de sport = je dois réduire ma quantité de nourriture journalière.
Mais j'ai faim, et sans aide chirurgicale, je n'y arriverais pas, j'en suis hélas consciente. Et je peux manger tous les légumes, poissons etc. que je veux, si j'en mange beaucoup trop, je ne risque pas de maigrir.

Oui, quand je parle de réversibilité, j'entends par là l'enlever en cas de problèmes et/ou d’échec. J'ai bien lu que c'est moins "efficaces" que les autres chirurgies plus barbares, et le pourquoi c'est moins efficaces, on pourrait en débattre pendant des heures.
Mais le fait est là, sur le papier, c'est moins efficace. Et donc, j'en tiens aussi compte dans mes réflexions.

La chir m'a aussi prévenue que suivant la raison du retrait d'un anneau, un by pass peut être impossible, et que je prendrais le risque, si je choisi l'anneau, de devoir en cas d’échec sauter sur une chirurgie encore plus horrible.
Et ça aussi, ça fait partie de mes réflexions.

D'ailleurs, j'ai tellement de choses à prendre en compte que je n'en dors plus... :?
Tellement d'infos pro-anneau, pro-by-pass, pro-ne-fais-rien, il faut que je soupèse les pour, les contres de toutes les opérations.

Et le but de mon message ici est justement d'avoir un maximum d'infos objectives et/ou d'expériences sur les deux techniques. Je veux être certaines et ne pas regretter ma décision finale, que ça soit l'un ou l'autre.
D'ailleurs, les amis avec qui j'en parle ne sont pas tous du même avis non plus. Ça a apporté un débat super animé entre les "partisans" des deux camps l'autre soir :lol:

Et plus j'aurais d'avis contradictoire, plus je serais certaines d'avoir pris la bonne décision, sans que rien ne me soit inconnus, cachés.



Contrairement à ce que tu penses,je lis ce que tu dis.Comprenons nous je ne cherche pas à t'empêcher de faire les choses,je ne suis anti-rien je suis pour que tu ne vivent pas un échec d'opération.Parce que c'est bien pire que l'échec d'un régime même si c'est le 50ème.Il y a de la souffrance (physique et psychologique) quand on se fait opérer en espérant une meilleure qualité de vie et qu'au mieux rien ne change.
Je ne suis pas contre les opérations bariatriques non plus,je suis sleevée et je n'ai aucun regret,au contraire.
J'ai suivi une thérapie alimentaire pendant 2 ans,pour me libérer d'un comportement néfaste.j'avais fait la paix avec la bouffe mais je n'avais pas le poids que je souhaitais (celui avec lequel je suis bien) donc j'ai décidé de me faire opérer.Je considère cette sleeve comme un booster pour changer de vie,à savoir une alimentation variée,en petite quantité et du sport (beaucoup de sport dans mon cas).Tu auras toujours des gens pour dire que j'aurai pu faire ça sans sleeve (régime+sport) mais je sais que non donc là dessus je sais très bien qu'une opération peut être nécessaire pour avoir ce mode de vie.
Par contre,vraiment,c'est un booster,passés les 1ers mois si tu ne prends pas la contrôle tu peux vite retomber dans tes anciens travers et manger trop...surtout si tu ne peux pas faire de sport.A voir mais ça fait partie des recommandations.
Et les recommandations justement,ce n'est pas forcément si simple de s'y tenir (comme un régime) s'il suffisait de dire "il suffit de suivre les recommandations" ça se saurait.
Je comprends aussi que le by-pass te fasse peur,j'étais dans ce cas aussi c'est pourquoi (et également car ça me convenait mieux pour toutes raisons) j'ai fait une sleeve.Je ne dis pas que c'est la solution pour toi mais que jamais au grand jamais je n'aurai accepté un anneau....c'est le message que je veux faire passer,on est là pour en parler je me vois mal ne pas apporter ce son de cloche.
Pour résumer,si tu me permets un avis je trouve que tu vas trop vite,certes ton diabète est là mais j'ai vu des personnes en bien moins bonne santé devoir attendre les quelques mois réglementaire,c'est pas pour rien à mon sens.
Il se passe non seulement trop peu de temps entre la 1ere consultation et l'opération mais surtout trop peu de temps entre ta "décision" et l'opération,d'autant plus que tu ne souhaites pas maigrir.
41 ans Paradise island 524
Ylliria a écrit:
Que ça soit avec un anneau ou un bypass, je vais maigrir, ça c'est clair...

Pourquoi je ne veux pas maigrir ? Parce que j'ai déjà été mince, et que je suis bien plus jolie maintenant qu'à cette époque. J'ai de jolies rondeurs partout où il faut, comme il faut, un joli visage avec mes joues rebondies, un beau décolleté, etc. ^.^
Mince, je vais perdre certains de mes atouts et être moins jolie, et forcément, ça ne me fait pas envie...

Ce n'est jamais facile quand on est obligé de subir une intervention qui vous enlaidira... Mais je me dois de faire contre mauvaise fortune bon coeur comme on dit.

Et je ne suis pas dans un danger immédiat au sens propre du terme. Je ne vais pas mourir dans les 90 jours.
Mais chaque jour que je passe me fait prendre des risques pour mes yeux, mes pieds, mon foie, etc.
Je n'ai que 35 ans, deux beaux enfants encore jeunes, et une sal***rie de maladie neurologique qui me fait souffrir au quotidien.
Je ne vais pas détruire encore plus mon capitale santé juste pour attendre quelques semaines de plus une opération que de toute façon, je devrais faire, que ça me plaise ou pas...



J'ajoute sur la transformation physique:
une personne ayant subi une opération ne devient pas forcément "mince" beaucoup d'opérés sont stabilisés à la taille 42/44 ce qui est très satisfaisant d'un point vue médical,donc il reste des formes.Certains sont descendus plus bas que la taille 42 mais n'ont pas stabilisés à ce stade,c'est une chose difficile quand tu pars d'un fort surpoids.Donc rien ne dit que tu seras "mince".
Ensuite,attention,car même si tu es mince,tu ne seras pas mince comme tu as pu l'être avant,tu seras une grosse qui a maigrit,à savoir que pour le même poids que tu as connu,comment dire,ça ne sera pas la même silhouette (enfin habillée tu peux tricher).Il est possible de mal vivre ce corps qui a maigri mais qui n'est pas plus beau pour autant.il y a la chirurgie réparatrice,mais selon les gens il y a trop de zones à traiter pour que ça ne se voie plus,il faut y penser aussi.
R
34 ans 835
J'ai pas lu le post entièrement, mais je ne savais pas qu'on pouvait se faire opérer avec un diabète! Parce que c'est vrai que souvent la perte de poids aide bcp dans le diabète de type 2 mais pour la cicatrisation? Un bypass c'est quand même pas mal de raccordages donc il y a des cicatrices et pour ce que j'en sais les diabétiques ont beaucoup de mal à cicatriser (y a qu'a voir les bobos au pieds que les médecins prennent très au sérieux). Peut être est ce une raison de plus pour opter pour l'anneau où il y a moins de cicatrices??? J'avoue que je ne suis pas non plus spécialiste! Mais pour ce que j'ai lu sur différents forums c'est vrai que c'est souvent moins bien supporté!

En tout cas bon courage dans ta démarche!
S
63 ans 4
bonjour
il faut aussi se demander si les opérations bariatriques ne sont pas les "opérations miracles" seulement du moment.
Depuis l'age de 10 ans je suis des régimes et j'ai connu toutes les "modes" et tous les éminents spécialistes. Ceux la même, endicronologues de renom, qui ne juraient alors que pour un cocktail amphétamines(coupe faim) diurétique et extrait thyroidien. J'ai pris ce genre de cocktail à partir de 12 ans. cela parait incroyable et barbare et fou maintenant mais à l'époque....comme à son époque l'anneau. il y a 10 ans, refuser l'anneau c'était inconcevable. on nous chantait les bienfaits de l'anneau, et maintenant voilà que l'on s'aperçoit qu'il est dangeureux. La nouvelle mode est à la chirurgie invasive : réduire l'estomac, voire le couper, le dériver....bien sur que le diabéte, et j'ai 63 ans, c'est trés dangeureux. Nous savons les risques, et s'il n'y avait pas de risques nous n'aurions besoin d'aucun régime, d'aucune solution. Je suis comme vous, dans une situation difficile, ce qui me révulse c'est qu'au bout du compte, nous sommes seules, toujours mises seules face à notre probléme : les chirurgiens l'ont bien expliqué, on nous a dit les risques, et aussi les opérations ratées, alors, nous sommes prévenues, nous allons pas la ramener s'il arrive quelque chose...
moi je cherche quelqu'un qui m'aide à porter pas mon poids, à attenuer la douleur que je ressens au fond de moi, une douleur ancienne, quelqu'un qui me regarde et m'écoute pas seulement comme une "malade" mais comme une personne. Je ne connais pas la solution, mais je voudrais être consolée, faire la paix avec moi même, ni qu'on me plaigne, ni qu'on me juge ou me condamne, juste être écoutée, pouvoir laisser mon fardeau quelque part, et c'est terriblement plus difficle à trouver qu'un chirurgien qui sait censément comment me sauver la vie. Je ne me suis pas résignée, je cherche encore, et j'ai pris rdv avec une psychiatre que fait partie d'un parcours pré opératoire et loin de vouloir lui mentir, j'en attends au contraire une grande aide.
B I U


Discussions liées