MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Maman au foyer vs Maman au travail ...

31 ans 3170
Bonjour à tous ;)

Je suis complètement paumée alors peut-être que vous pourrez m'éclairer...

C'est très simple :

Je souhaite agrandir ma famille, le rêve serait de 3-4...

En congé  
pour mon premier bébé, mon cœur balance terriblement. D'un côté, je veux travailler (je me dis toutes ces études pour rien), être indépendante financièrement (même si j'ai la foi en mon couple et que mon mari me dit que son argent, c'est le mien aussi) parce que je sais que si je dépends des ressources de mon mari, je vais m'interdire plein de choses...
C'est bête mais par exemple avec mon argent, j'irais en institut pour un soin des sourcils avec plaisir mais si c'est son argent, même s'il n'est pas du tout regardant, je vais préférer m'épiler toute seule etc; pareil pour les fringues etc je n'ose pas vraiment utiliser son argent (je sais qu'il dit que c'est le notre mais je n'y arrive pas)...
Nos grands-mères se sont aussi battues pour le droit à l'emploi. Financièrement, ça serait la fête, on est pas riche mais on peut vivre avec un seul salaire sans trop de superflu alors que si je travaille bah ça serait mieux... Plus le côté épanouissant.

D'un autre côté, je veux rester avec mon(mes) enfant(s), l(es)'éduquer, lui(leur) donner tout l'amour dont il(s) a(ont) besoin;le(s) voir grandir faire mes activités sportives, lire, jouer d'un instrument, faire des bons repas familiaux, horaires plus flexibles, pas de stress à courir partout, à cause du travail, rentrer tard avec un boss sur le dos ... Vivre et laisser vivre, le rêve...

Pourquoi ne pas reprendre une activité professionnelle vers 36-39 ans quand ils seront tous à l'école (ça commence à 5ans ici)...
S'il n'y avait pas ces jugements aussi sur les femmes aux foyers même si je m'en fiche un peu ... Mais bon j'ai beaucoup d'amies qui me disaient qu'ils avaient trop honte de noter maman au foyer sur la fiche à l'école.
Je culpabilise dans les deux sens. :?

Ma raison me dit retourne au travail et mets tes enfants en garderie, et le coeur me dit de rester les élever à 100% même si une maman qui travaille est aussi une maman à 100% ...
31 ans Orgrimmar 6477
Pourquoi ne pas, au moins dans un premier temps, réduire ton temps de travail? Par exemple un trois quart temps ou un mi temps?
Ca te permettrait de voir plus souvent tes enfants, tout en gardant ton indépendance financière.

Après, c'est le choix de chacun, personne n'a le droit de te dire quoi faire à ta place.
G
48 ans 1626
il est vrài que finàncièrement c est très dur
àvec le linge ouàh tous les jours 1 ou 2 màchines
on court toujours

il y à juste un petit truc si du jour àu lendemàin tu àrretes de tràvàiller complètement tu n às plus beàucoup de
conversàtion

il est difficile de pàrler àutres choses que ménàge enfànts et repàs
je suis mère àu foyer de plusieurs enfànts et je ne regrette pàs
une grànde fàmille où bien sur tous les jours il y à de l àmbiànce àssurée

bises
42 ans région parisienne 5831
Clairement, ce n'est pas un choix facile.

Est-ce que maman au foyer te fait vraiment envie ou est-ce que tu aimes aussi ton travail?

Moi, je partage l'avis de Yuutsu: un mi-temps, ce serait top: tu gardes un pied dans le monde du travail, tout en ayant pas mal de temps pour tes enfants.
42 ans région parisienne 5831
Chantillyfraise a écrit:
Pourquoi ne pas reprendre une activité professionnelle vers 36-39 ans quand ils seront tous à l'école (ça commence à 5ans ici)...


C'est vraiment possible, dans ta branche? Il y a pas mal de métier où recommencer après avoir arrêté 10 ans ou plus relève de l'exploit.
36 ans Sous les pins!!! 7556
comme déjà dit c'est une question d'envie déjà.
Je dirai comme Yuutsu pourquoi ne pas reprendre à temps partiel?
Personnellement après ma fille j'ai repris à mi temps pendant 15 mois puis je suis repartie sur un temps plein. Il était inconcevable pour moi de rester à la maison car déjà je n'en ai absolument pas envie et surtout financièrement ce n'est pas possible. Le mi temps j'ai bien aimé car ça m'a permis de voir ma fille beaucoup plus et de profiter d'elle un maximum. Quand j'ai repris à temps plein elle allait avoir 2 ans.
Juste par curiosité, de combien de mois en congés maternité et parental as tu droit au canada sans perdre ton salaire?
33 ans 886
Chantillyfraise a écrit:

Pourquoi ne pas reprendre une activité professionnelle vers 36-39 ans quand ils seront tous à l'école (ça commence à 5ans ici)...

Effectivement pourquoi pas? Sur le fait de ne pas avoir fait tes études pour rien, t'épanouir à l'extérieur, et être plus confortable financièrement, ce sont des arguments valables pour reprendre plus tard. A condition quand même comme le souligne Mamykro, que ce soit possible dans ta branche de reprendre facilement après une pause de 10 ans.

Après à toi de voir si tu vas réellement apprécier ou non d'être à la maison pendant tout ce temps. Tu pourrais commencer par prendre un congé parental d'un an par exemple pour voir comment tu le sens?
82 ans 4474
En dehors de considérations financières, c'est quelque chose que tu dois sentir en toi, apres comme pour chaque choix dans notre vie, on fait avec si on s'est vraiment écouté. Chaque décision que l'on prend a des conséquences positives et negatives, mais ces choses là seront complètement différentes pour chacune.

il faut te distancer des jugements des autres sur ton statut. En effet, si tu choisis ce qui te convient tu le vivras très bien. Les jugements sur les femmes au foyer ne me touchent pas particulièrement, j'en ai entendu pourtant, je n'ai pas besoin de l'avis des autres pour savoir que j'ai fait le bon choix pour moi il y a 20 ans.

En sachant que je m'installais sur un choix de longue durée, j'ai du coup aménagé ma vie comme une belle vie, pas comme un sacrifice en tout cas, j'ai favorisé la création d un réseau de mamans au foyer autour de moi, on se rencontrait deux fois par semaine avec les enfants (qui commencent aussi l'école bien plus tard qu'en France) c'était sympa.

Dans ce réseau j'ai meme rencontré des personnes qui sont devenues des amies, et nous continuons à nous voir deux fois par semaine, sans enfant maintenant.

Au fur et à mesure que j'ai eu plus de temps, les enfants grandissant, je l ai remplacé par des choses qui me font plaisir et je ne passe vraiment pas toute la journée chez moi a faire du ménage.

Je n'ai pas de souci avec le fait de m'acheter des choses pour moi avec un argent gagné par mon mari (une fois toutes les charges payées évidemment ;) ), car on forme une équipe et nous sommes sur le meme niveau, son argent il le met au service de la famille et j'effectue aussi un travail pour le bien de celle-ci, meme s'il n'est pas reconnu par un salaire.

La disponibilité, la liberté et la tranquillité ont été des choses que j'ai beaucoup apprécié et que j'apprécie encore.


Si tu es une maman qui travaille à l'extérieur, tu auras aussi des remarques tu sais, sur d'autres choses, en général les gens qui commentent, se débrouillent pour commenter sur plein d'autres choses.

Donc la chose à voir, en dehors des considérations financières qui limitent le choix, c'est de savoir ce que toi tu as envie.

Mais je rejoins faustine, je ne suis plus très facilement replaçable sur le marché dans mon métier. Alors je sais que le chomage me paierait une remise à niveau si vraiment je devais m y remettre, mais cela ne serait pas simple en tout cas.

C'est un risque que j'ai pris, que j'accepte et que j'assume.
56 ans Franche Comté 995
Être une maman au foyer n'est pas être sans travail. C'est un travail non rémunéré dont la société profite sans contrepartie pour celle qui le fait, c'est tout.

Les études commencent à se rendre compte de cet état de fait. Il faut croire que la société suivra, notamment en ce qui concerne les retraites.

On appelle ça le care.

http://www.oecd.org/fr/els/soc/48448172.pdf

Cela pose la question des discriminations.

J'ai arrêté de travaillé quelques temps. Je me suis fait c******r, mais à un point pas possible :D . Mais d'autres, ma soeur par exemple s'éclatent.

Le seul jugement qui importe, c'est le tien. On ne peut pas vivre sa vie en fonction du regard des autres. Sinon, c'est le malheur assuré.

Ensuite, les temps ont changé. Divorce, crise financières et éducation des enfants sont des paramètres à intégrer dans ta décision en dehors des considérations personnelles.

Un conseil tout de même. Si tu prends un congé, prends une assurance retraite perso pendant ce temps. En effet, moins de travail égal moins de retraite. Et lorsqu'on est plus âgée et veuve, cela devient important. ( les femmes gagnent 50% de retraite en moins que les hommes en France).
46 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
+ 1 avec saralou

nous avons nous aussi fait le choix que je reste à la maison .

la seule condition financière qui a dicté ce choix était que je si je travaillait mon salaire allait à la nounou !

il valait donc mieux que je reste à la maison.
nous voulions aussi que notre fille nous ressemble .
en effet mon mari a une fille de son premier mariage .
elle a été élevée par la grand mère paternelle .
c'est une catastrophe !
elle est devenue comme sa grand-mère (une saleté , et je pèse mes mots) .
nous avons donc été salement échaudés !
du coup rien que pour ça je reste avec elle .
ensuite , nous avons des gites , la maison , le terrain les bêtes , alors crois moi je n'ai pas le temps de m'ennuyer !!
et c'est très bien comme ça !
le premier que j'entends qui dit qu'une mère au foyer ne fait rien , je lui arrache les tripes !!
non mais sans blague ! :lol:
82 ans 4474
pecs ;) on a pas de garantie sur le devenir de nos enfants en restant au foyer ;) ;) du point de vue du caractère je retrouve plus de points communs avec un de mes neveux élevé par ma soeur qui était seule et a toujours travaillé qu'avec mes fils.

c 'était juste une boutade, :D mais je crois qu'il faut rester à la maison si on en a envie pour soi, car si on est bien dans notre choix, les enfants ont la chance de vivre avec une maman qui est bien, tout simplement.

Si je regarde mon cas, ma maman n'était pas présente au foyer, puisqu'elle devait travailler (a contre-coeur pour elle par contre) et j ai quand meme reçu une éducation. Je crois vraiment que l'on peut avoir un role éducatif sans etre 24 h sur 24 avec son enfant.

J'ai des amies qui auraient été très malheureuse de devoir rester au foyer et je pense que cela aurait pu se répercuter sur leurs enfants si elles s'étaient senties obligées de le faire, là en s'étant écouté, elles se sentent bien et cela se passe très bien.

Par contre, je pense bien que la situation de la fille de ton mari est difficile et j'en suis désolée :( .
46 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
je suis d'accord avec toi .
complètement même !
mais disons que c'est comme si on exorcisait quelque chose de mauvais .
on essaie de mettre toutes les chances de notre côté .
moi cela me va bien d'être maman au foyer .
il y a quelques années ,je t'aurai dit au seigneur moi rester à la maison ? surement pas !
en fait je me reconnais pas !
mais je suis heureuse , mon mari et ma fille aussi alors tout va bien ...
82 ans 4474
pecsfamily a écrit:

mais je suis heureuse , mon mari et ma fille aussi alors tout va bien ...


:D :D
45 ans 35 10308
saralou a écrit:
car si on est bien dans notre choix, les enfants ont la chance de vivre avec une maman qui est bien, tout simplement.

Je n'ai pas d'enfants mais je pense que cette phrase est vraiment le nœud de la question.
Je ressens assez fortement le fait que l'essence du combat féministe de ces dernières années (dizaines d'années) n'est pas que les femmes aillent forcément travailler, mais qu'elles aient le choix et la possibilité de réaliser ces choix (et que les hommes aient les mêmes choix, d'ailleurs, y compris celui de rester à la maison).
On fait des choix tout au long de sa vie qui peuvent apparaitre contradictoires les uns avec les autres mais parce qu'ils sont dictés par les circonstances présentes, qui changent. On peut avoir envie à une période de faire des études longues, mais on n'est pas obligé de "capitaliser" dessus si à un moment ça ne correspond plus à ce qui nous épanouit.
44 ans à la maison ! 10072
Chantillyfraise a écrit:

Nos grands-mères se sont aussi battues pour le droit à l'emploi.


Angia m'a (encore) devancée, j'allais dire que nos grand-mère ne se sont pas battues pour le droit à l'emploi, mais pour le droit au choix.
B I U


?>