MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Ma mère est grossophobe

A
41 ans 2512
Ma mère (50 kilos toute mouillée) déteste les gros. Elle le dit et le répète, à tout le monde et à moi en particulier.
Elle m'a fait faire mon premier régime  
à 15 ans, quand je faisais 52 kg pour 1M58, sous prétexte qu'il ne fallait pas dépasser "10 kg de moins que les centimètres au-dessus du mètre", soit 48 kg pour 1M58.
J'ai perdu les kilos demandés, mais j'en ai repris le double, puis reperdu, puis re-repris, etc.
Aujourd'hui, à plus de 100 kg, je la vois rarement. Et quand je la vois, elle me dit "oulala, tu as encore grossi, non?". Au lieu de dire bonjour, c'est "oulala, tu as encore grossi, non?"... Ca donne vachement envie de se voir plus souvent!
Et après, c'est "mais pourquoi fais-tu ca à ton pauvre corps?", "pourquoi tu bouffes autant?", "tu étais tellement mignonne avant...", "pourquoi tu ne refais pas un régime", "tu serais tellement mignonne si tu reperdais tous ces kilos", "tu te sentirais mieux", etc.
Donc, au final, c'est mieux de ne pas se voir trop souvent!
Sa mère était obèse et elle ne s'entendait pas avec, donc peut-etre que sa grossophobie vient de là...
Mais c'est dur à vivre... Moins maintenant que je suis loin, mais quand meme. Et puis c'est ma seule famille vivante...
Y en a-t-il d'autres qui ont ce genre d'expérience avec de très proches parents? Comment le gérez-vous?
M
87 ans 1563
Je n'irai pas jusqu'à parler de grossophobie,mais ma mère et mes soeurs(une en particulier)me font régulièrement des remarques comme quoi je suis beaucoup mieux depuis que j'ai perdu du poids,allant jusqu'à remercier celui qui m'a fait beaucoup de mal en me traitant de grosse en pleine rue parce que je disais que c'était ce qui m'avait fait réaliser que j'étais passée à l'étape supérieure,celle de l'obésité...
Ou de me dire que j'avais été toute ma vie en surpoids alors que je pèse actuellement plus que je ne faisais à l'époque...
C'est très maladroit disons et une chose est sûre,c'est qu'elles n'ont aucune idée à quel point elles ont joué un rôle dans ma prise de poids il y a maintenant près de 9 ans.
42 ans région parisienne 5831
Ma mère et mon père détestent les gros. Comme toi, ils m'ont incité très jeune (15 ans) à faire des régimes pour perdre 5 kilos, puis 10 kilos, puis 15 kilos... Mais bon, comme je n'ai jamais été trop motivée, je suivais rarement les régimes jusqu'au bout, ce qui fait que je n'ai jamais perdu beaucoup, et ce qui m'a évité de prendre beaucoup ensuite. :lol: :roll:

Pour ma part, c'était aussi des "tu as grossis, là, non?". Avec des "mais c'est plus possible, là, il faut que tu fasses du sport". Ou des "tu serais tellement mignonne avec x kilos de moins". :roll:

Au début, je ne disais rien, ou je me contentais de vaguement grommeler que cela me regardait. Mais vers l'âge de 30 ans, j'ai commencé à me révolter: je leur répondais, je me lançais dans de grands discours sur la ré-éducation alimentaire, la méthode Zermati...Etc... Je ne me contentais pas d'un vague "laisse moi tranquille", mais je leur disais fermement, les yeux dans les yeux: "cela ne te regarde pas, c'est mon problème".

Tout cela a engendré beaucoup de disputes, de discussions houleuses. Malgrè tous mes arguments, mes références, ils n'ont jamais pris la ré-éducation au sérieux: pour eux, c'est juste une excuse pour rester grosse.

Mais au final, cela a été bénéfique, parce que maintenant, pour éviter les disputes, ils évitent aussi les remarques! :lol: Du coup, désormais, je suis tranquille, et nos relations sont finalement bien meilleures.
34 ans Près de la mer... 139
Mes deux parents sont grossophobes, mais soi-disant pour les bonnes raisons : ils sont médecins... LES DEUX...
Premier régime à 6 ans car je n'étais pas pile sur la courbe de croissance. Après, ils ont toujours surveillés ce que je mangeais avec des remarques à tout les repas : "encore à se goinrer", "tu crois pas que t'en a assez mangé"...
A 18 ans, j'ai maigri sans raison particulière, j'étais occupé à vivre. Je sortais, riais avec les copains, et je mangeais ce que je voulais à l'heure que je voulais (ça rappelle quelque chose lol).
Après, j'ai eu des problèmes avec ma coloc à la fac et là, j'ai pris 10kg. Et hélas, ensuite spirale régime, perte et reprise du double : en tout près de 120 kg de perdus pour à l'heure actuelle faire 114 kg pour 1m70.
Mes parents (et mon frère) dans tout ça : ils me soutenaient toujours quand je perdais et quand je reprenais, c'était de ma faute, car pas de volonté bien sûr. J'avais des crises d'hyperphagie.
Après, j'ai compris et arrêté les conneries (régimes).
Moi aussi, j'ai tenté de leur montré des études, des rapports, mais ils ne veulent pas y croire (pas envie de se remettre en question dans ma prise de poids...)

Comme toi, Mamykro, on en parle plus, car sinon ça par en cacahuète lol. Je deviens carrément agressive et méchante.
Sinon pour le reste, on s'entend très bien et je les aime.
34 ans Près de la mer... 139
aurelie3367 a écrit:
Ma mère (50 kilos toute mouillée) déteste les gros. Elle le dit et le répète, à tout le monde et à moi en particulier.
Elle m'a fait faire mon premier régime à 15 ans, quand je faisais 52 kg pour 1M58, sous prétexte qu'il ne fallait pas dépasser "10 kg de moins que les centimètres au-dessus du mètre", soit 48 kg pour 1M58.
J'ai perdu les kilos demandés, mais j'en ai repris le double, puis reperdu, puis re-repris, etc.
Aujourd'hui, à plus de 100 kg, je la vois rarement. Et quand je la vois, elle me dit "oulala, tu as encore grossi, non?". Au lieu de dire bonjour, c'est "oulala, tu as encore grossi, non?"... Ca donne vachement envie de se voir plus souvent!
Et après, c'est "mais pourquoi fais-tu ca à ton pauvre corps?", "pourquoi tu bouffes autant?", "tu étais tellement mignonne avant...", "pourquoi tu ne refais pas un régime", "tu serais tellement mignonne si tu reperdais tous ces kilos", "tu te sentirais mieux", etc.
Donc, au final, c'est mieux de ne pas se voir trop souvent!
Sa mère était obèse et elle ne s'entendait pas avec, donc peut-etre que sa grossophobie vient de là...
Mais c'est dur à vivre... Moins maintenant que je suis loin, mais quand meme. Et puis c'est ma seule famille vivante...
Y en a-t-il d'autres qui ont ce genre d'expérience avec de très proches parents? Comment le gérez-vous?


Aurélie, tu lui en a parlé à ta mère ?
A
41 ans 2512
urasque a écrit:
Aurélie, tu lui en a parlé à ta mère ?

Il n'y a pas vraiment la place pour. Elle est persuadée que je fais exprès de grossir pour l'embeter et moi je ne supporte pas ses critiques. Donc, je n'aborde jamais le sujet moi-meme. Au téléphone, on n'en parle jamais. Et quand on se voit, elle me saute dessus avec ses critiques, donc...
34 ans Près de la mer... 139
Oui, je comprend. Je n'ai jamais réussi à parler calmement avec mes parents de ça en face à face. Du coup, on laisse tomber au bout d'un moment. Par contre, j'habite très loin maintenant et j'ai réussi à dire certaines vérités à ma mère par téléphone.
On peut lui raccrocher au nez si le ton monte lol.
Elle ne t'écoute pas du tout ?
A
41 ans 2512
urasque a écrit:
Oui, je comprend. Je n'ai jamais réussi à parler calmement avec mes parents de ça en face à face. Du coup, on laisse tomber au bout d'un moment. Par contre, j'habite très loin maintenant et j'ai réussi à dire certaines vérités à ma mère par téléphone.
On peut lui raccrocher au nez si le ton monte lol.
Elle ne t'écoute pas du tout ?

Moi aussi j'habite très loin.
Et je n'arrive pas à aborder le sujet: au téléphone, elle ne l'aborde pas non plus: tant qu'elle ne me voit pas, ca n'existe pas... C'est quand elle me voit qu'elle me saute dessus!
34 ans Près de la mer... 139
Le pire c'est quand la famille pense faire ça pour ton bien, pour te faire réagir...
Comme si on avait pas conscience de notre poids.
Alors que c'est nous qui vivons avec tous les jours, et qui galérons à trouver un job, à s'habiller comme on veut, à s'accepter.
C'est pour ça que quand ma famille me fait une remarque. C'est plus fort que moi, je hurle (pas très constructif mais ça a le mérite de les faire taire).
A
41 ans 2512
urasque a écrit:
Le pire c'est quand la famille pense faire ça pour ton bien, pour te faire réagir...
Comme si on avait pas conscience de notre poids.
Alors que c'est nous qui vivons avec tous les jours, et qui galérons à trouver un job, à s'habiller comme on veut, à s'accepter.
C'est pour ça que quand ma famille me fait une remarque. C'est plus fort que moi, je hurle (pas très constructif mais ça a le mérite de les faire taire).

Moi, je n'arrive pas à hurler. Je me tais. Ou je maugrée un truc plus ou moins inaudible.
Moi, il y a longtemps que je ne m'habille plus comme je veux... Je m'habille en 52-54 en bas et 56-58 en haut (60 pour les manteaux, histoire de pouvoir mettre des trucs dessous). Ces tailles n'existent pas dans les magasins de vetements pour femmes "normaux"...
Quant à trouver un boulot, entre mon poids et mon handicap... J'ai repris des études. J'espere que ca ira mieux apres...
C
42 ans là 2187
Avez-vous essayé d'écrire une lettre à vos mères ?
36 ans paris 1304
ici c'est mon pere qui est grossophobe ... très vite a l'adolescence les remarques ont commencé . j'etais plutot pulpeuse grande 1.76m 72 kilos avec des formes 95D taille 42/44 a 15 ans ... pour mon pere qui aime les femmes très menues ( ma mere 1.60m 45 kilos ma belle mere 1.70 m 55 kilos ) c'etait selon ma psy " trop de feminité affichée " et ca le genait de me voir moi sa fille devenir femme aussi " sensuelle " ... sorte de " pensées incesutueuses inconscientes "


bref ... entre les reflexions sur mon coup de fourhcette mon appetit legendaire le fait que je fasse pas de sport le fait que j'etais trop grosse (bah oui je pesais presque autant que lui !! ben oui mais en meme temps j'etais presque aussi grande que lui qui fait 80 kilos pour 1.82 ...) et que je trouverais jamais de ma vie d'amoureux car je couterais trop cher a nourrir ....


j'ai sombré dans des crises d'hyperphagie ... plus la pilule ... plus le divorce de mes parents ... j'ai vite affiché un poids au dessus du quintal ( +30 kilos )

qui le poussait a me repeter " mais mange des haricots a tous les repas et en 2 mois c'est oublié tout ca !! tu vas avoir des soucis !!"
a dire a ma grand mere obese " parle lui toi!! elle st trop jeune pour rester comme ca "

:lol: :lol: :lol:


aujourd'hui il vit loin il est remarié j'ai 2 demi soeurs ... 1 qui a herité de la silouette de sa mere l'autre qui aurait plus tendance a etre non pas rondouilette mais normale , pas excessivement fine quoi...
et ben cette 2eme a 14 mois ne marchait pas et etait un bébé potelé et etait au regime .. oui oui ..
mon pere a mes questions mes reflexions sur l'interet de mettre un bébé de 14 mois au regime m'a repondu "le pediatre a dit qu'elle etait trop haute dans les courbes et je ne veux pas qu'elle devienne comme.... "
c'est moi qui ai fini la phrase " comme moi papa ? mais c'est a toi que je dois mon poids!! " et lui " nan c'est pas vrai j'ai tout fait pour te faire maigrir!! "

:roll: :roll: :roll:


aujourd'hui j'ai perdu un peu notemment grace a la RA
ca le rend " heureux " mdr il m'incite a " perdre encore plus encore 5 kilos ca serait bien " ce a quoi je reponds des choses comme je sais ce que je fais , ce que j'ai a faire ,c'est mon probleme ca m'empeche pas d'avoir 3 beaux enfants un mari aimant et atten tionné une santé relativement bonne

bref je le prends avec le sourire je le laisse causer ... je me suis detachée de ca ... ( avec qq séances de psy hein soyons honettes mais ca m'a bien aidé !!)
A
41 ans 2512
Mettre un bébé de 14 mois au régime... N'importe quoi!!!
Surtout qu'un bébé qui ne marche pas encore est naturellement potelé. Il s'affine quand il commence à marcher. C'est pour cela que l'IMC baisse en général vers 1 an.
S'il ne marche pas encore à 14 mois (très léger retard), il va naturellement rester artificiellement haut sur la courbe de corpulence, c'est normal.
Et puis, zut, chacun est comme il est. Certains sont grands, d'autres gros. On ne va pas raboter les jambes des premiers... Donc fichons la paix aux seconds!!!
A
41 ans 2512
Cool40 a écrit:
Avez-vous essayé d'écrire une lettre à vos mères ?

Ca me semble difficile. Pas d'écrire en soi, mais de lui dire ca dans une lettre, il me semble que ca ferait super bizarre, pour moi comme pour elle...
C
42 ans là 2187
aurelie3367 a écrit:
Cool40 a écrit:
Avez-vous essayé d'écrire une lettre à vos mères ?

Ca me semble difficile. Pas d'écrire en soi, mais de lui dire ca dans une lettre, il me semble que ca ferait super bizarre, pour moi comme pour elle...


Peut-être, mais ainsi les choses pourraient être dites, expliquées, complètement, sans énervement ni interruption.

Et ainsi, permettre une meilleure compréhension entre vous.

Une lettre manuscrite serait le mieux, car ça nous oblige à mieux réfléchir, à plus+ penser ce qu'on dit.

Ta mère pourrait aussi te répondre ou t'écrire ainsi, pour que vous compreniez mieux vos ressentis, ce que le surpoids signifie pour vous, les peurs que ça peut engendrer, les expériences de chacune,...
B I U


?>