MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)
24 ans 294
Hello

C'est tout frais et donc je viens à vous parce que j'ai un problème qui dure, qui dure... J'aime beaucoup ma mère et je lui dois beaucoup. Mais je ne  
la supporte plus. Enfin, je ne l'ai jamais supportée. Il n'y a pas grand chose que je peux dire. Elle est l'image de ce que je ne veux pas devenir plus tard et, elle me rend folle. J'ai l'impression que sa vie tourne autour de moi, l'impression d'avoir toujours six ans et c'est stupide à dire vu qu'elle m'a élevée mais on a pas les mêmes valeurs.

Ma mère ne m'a jamais laissée jouer tranquille, seule. Elle ne m'a jamais laissée aller chez des amis et les rares fois où ça arrivait, elle me faisait crouler sous les messages. J'ai 20 ans, je ne peux pas sortir le soir. J'ai 20 ans, je ne peux pas utiliser la cuisinière, j'ai 20 ans et elle est persuadée que je ne m'en sortirais pas sans elle. Parfois je lui dit que j'en ai marre et que je veux partir mais elle se fout de moi en me disant que je ne survivrais pas seule.

Elle veut que tout aille pour le mieux mais...J'en sors pas. J'avoue je suis quelqu'un de paresseux alors qu'elle est tout le contraire. On se dispute pour la litière du chat que je suis sensée vider et quand je lui dit que je vais le faire et que je reviens par la suite pour le faire, c'est fait parce que "toute façon tu ne le feras pas". Aujourd'hui on s'est encore disputées, j'ai levé la main sur elle, c'était plus arrivé depuis...Des années, j'essaye de parler mais j'y arrive pas, elle se fout de moi, modifie mes propos, ou tout simplement me dit que je suis fatiguée alors ça s'amasse, je veux u'elle comprenne. Mais elle me dit que je suis bête et stupide pour frapper mais pour le coup c'était de la détresse même si ça n'exuse rien, un gros "ECOUTE MOI".

Je ne la comprends pas, elle me dit qu'elle est gentille, qu'elle laisse mon copain venir et que ça fait des dépenses. Quand j'en parle avec lui, elle m'engueule, quand il essaye de lui donner un truc pour les dépenses, elle trouve ça humiliant et dit que ça n'est pas ça le problème. J'ai découvert un nouveau truc, elle ne supporte pas qu'on reste dans ma chambre 90 %du temps. Je peux comprendre mais j'ai toujours été comme ça, a rester au calme, avec des livres/un ordi, etc et évidemment, j'ai rencontré un homme comme ça aussi. Alors on joue, on regarde des séries, on parle, on s'amuse mais ma mère, elle voudrait qu'on vive en bas. Le truc, j'ai essayé de lui expliquer, on s'ennuie en bas, y a rien à faire et (je ne le lui ai pas dit) l'écouter raconter ses journées de travail, ça va 10 minutes mais une heure plus tard, quand elle se plaint des mêmes choses encore et encore... Puis on a besoin d'intimité mais bon, comme elle m'a dit "allez vous ennuyer ailleurs". Puis y a plein de détails comme par exemple le fait que quand mon copain se fasse un café, il en propose alors qu'elle est chez elle (ce qui pour nous est de la politesse), elle crise parce qu'il lave ses tasses, balaye parfois et qu'il est "l'invité".

J'ai l'impression qu'elle me reproche de lui imposer un invité alors qu'il n'en est plus vraiment un. Et partir... Je ne demande que ça mais je suis étudiante (j'arrêterais volontiers mes études pour me tirer d'ailleurs, c'est un autre problème, je ne suis pas intéressée par les études). Je devrais attendre un an avant d'avoir un chomage donc ça sera faire avec rien le temps de se trouver du boulot. Mon copain habite loin mais pensait rester un peu ici le temps de trouver du boulot ici mais a deux on aura peut-être du mal avec juste un salaire.

J'sais pas quoi faire, au plus le temps passe, au plus j'ai cette pulsion, je veux partir d'ici. Loin de cette femme qui est persuadée que je ne connais rien à la vie et aux réalités du monde. C'est vrai, je suis jeune, c'est un fait mais j'ai peur de l'avenir, je suis parano, je m'imagine parfois à la rue si je ne trouve rien, je suis assez catastrophiste et ça m'énerve. Ca m'énerve qu'elle me croie dans un petit monde tout rose, tout doux. Je ne sais pas cuisiner, parce qu'elle ne veut pas que je fasse ça sans sa supervision mais avec sa supervision elle fait tout.

Je suis peut-être égoïste, j'en sais rien, je m'en fous. Comme elle dit, "t'as tout ce que tu veux" de quoi tu te plains. Je veux pas qu'on m'achète des trucs, je ne veux pas qu'on essaye de me rembourser la moindre de mes dépenses, je veux juste... Qu'elle me laisse tranquille. Je suis peut-être un monstre j'en sais rien, au fond elle me fait pitié parfois aussi.

Je suis en période d'examen et je galère parce que j'aime pas ça mais je veux y arriver quand même, parce que je veux un diplôme, je déteste étudier. Hier j'ai failli tomber dans les pommes pour surmenage, j'essaye de me détendre un max parce que je suis au bord de la crise de nerfs et quand j'ai demandé à ma mère si mon copain pouvait venir jeudi "et ta un examen samedi, est-ce que tu vas travailler?", elle me l'a répété trois fois sur la journée, j'ai juste eu envie de la faire disparaître dans un gros "pouf".

Je l'ai haïe pendant toute mon adolescence et j'ai l'impression que ça revient petit à petit. Je peux plus vivre avec elle, c'est juste pas possible, faut que je tienne deux ans encore, j'ai l'impression qu'elle m'étouffe, qu'elle se resserre autour de moi.

Je sais pas quoi faire avec mon copain non plus, visiblement, elle voudrait qu'on aie une vie de famille tous les trois mais...non. Aucun de nous n'a envie de l'entendre débattre sur les sujets du JT. On en parle deux minutes et c'est bon, on ne dérive pas sur de la polémique/psycho de comptoir.

Breeef désolée pour le pavé, ça fait du bien de vider son sac :)
24 ans 294
Je tiens à ajouter que je me rends compte qu'elle souffre de la situation aussi mais je peux juste rien y faire. Ma mère souffre seule, se fait souffrir et si tu ne souffres pas avec elle, tu lui fait encore plus de mal. Je sais aussi qu'elle fait de son mieux en tant que mère, mais je peux plus juste me taire et prendre parce que ça déborde au bout d'un moment. Je pense juste que ce qui l'a rendue parano à mon sujet, est le fait que j'aie été victime d'un pédophile quand j'étais gamine, j'ai pas plus de pistes que ça...
F
43 ans Alfortville (94) 411
Bonsoir,
quelques questions pour m'éclairer :
- ton copain bosse ou il est étudiant, au chômage, etc ... ?
- tu as quels rapports avec la famille de ton copain ?
- si tu arrêtes tes études, as tu une bonne probabilité de trouver rapidement un travail ?
- peux tu profiter des vacances d'été pour partir en vacances avec ton copain ?
Bon courage
F.
24 ans 294
Salut !

Mon copain est actuellement en formation pour devenir électricien et il fini cette année. Techniquement, je pense qu'il a plus de chances de trouver du boulot que moi :P .

Moi si j'arrête maintenant, j'aurai du mal je pense, étant donné que je n'aurais aucun diplôme, à voir si j'ai de la chance ou non.

Avec la famille de mon copain c'est délicat, ses soeurs m'adore et son père aussi... Pour d'autres raisons, je ne le supporte pas vraiment, il a des problèmes avec l'alcool et me voit juste comme un ventre qui va porter son futur petit fils. Aller vivre avec lui dans l'immédiat ça serait dur, il faudrait encore qu'il se trouve son appartement près de chez moi et peut-être qu'en se serrant la ceinture y aurait moyen.

Pour les vacances d'été, ça dépend un peu de mes examens mais on pensait partir un peu en juillet. Ma mère a failli dire quelque chose mais pour une fois mon père nous a tiré d'affaire en disant que c'était bien et normal donc je croise les doigts pour que ça se fasse.

Merci d'avoir répondu en tout cas ! :)
28 ans 2571
Punaise, on a la même mère! :lol:
Ma pauvre! comme je te comprends! et tu verras, quand tu partiras, elle te fera culpabiliser de partir.

Moi, je suis partie à 500km de chez elle. C'est radical, ça a été très dur, elle a changé de visage à mon départ aussi : la gentillesse intrusive est devenue chantage affectif, remarques cassantes... Tu vois par exemple, quand je suis partie, je n'y connaissais rien pour les trucs administratifs (loyer, caution, état des lieux...) et bien évidemment j'avais besoin d'un garant pour mon appartement (même si j'avais un salaire). Eh bien elle ne m'a jamais rien expliqué et a refusé d'être garante! Le tout sous des prétextes fallacieux, des stratégies d'évitement...
Pour te dire : c'est quand je suis allée m'inscrire à la mutuelle que j'ai tout appris, la dame a eu pitié de moi, elle m'a tout expliqué (sécu, appart, assurances...).

J'ai senti très clairement qu'elle me mettait des bâtons (discrets) dans les roues. Comme si elle avait peur de s'apercevoir qu'en fait, j'étais tout à fait capable de vivre seule.

Quand elle venait me voir dans mon studio, elle dormait à l'hôtel et m'invitait à manger avec elle à son hôtel, dans sa chambre encore plus petite que mon studio :roll: Je crois que c'était physiquement impossible pour elle de me voir cuisiner... Même aujourd'hui quand je suis chez elle, elle me laisse pas cuisiner, elle dit que je saurai pas faire : je lui demande souvent si elle se rend compte que chez moi, j'arrive à manger tous les jours :roll:

Aujourd'hui, j'ai 24 ans, je suis partie depuis 4 ans. Et si tu lui demandes mon âge, elle te répondra que j'ai 20 ans. Je suis obligée de lui dire "non maman, j'ai 24 ans", et elle : "ah oui ? possible..."

Bref, malgré tout ça, je suis profondément soulagée d'avoir ma vie à moi à présent, tranquille, CHEZ MOI. Je n'ai rien contre ma mère, mais il faut reconnaître qu'on est faites pour s'aimer de loin ;)

Ne cherche pas midi à 14h sur les raisons de son comportement : elle est comme ça pour les 1001 raisons qui peuvent composer l'âme humaine, j'ai renoncé à sonder le cœur de ma mère ;) Ce qui compte, c'est d'arriver à construire ton espace de vie. Si tu finis tes études, tu auras quoi comme métier/diplôme ? Comparé à si tu arrêtes ?
A
41 ans 2512
Bon, déjà, à 20 ans, en France, tu es majeure, donc tu n'as pas besoin de son autorisation pour sortir le soir.
Cela étant dit, ce n'est malheureusement pas si simple.
J'ai connu une situation un peu comparable, avec des différences mais je vois un peu le principe.
Maintenant, la première question à se poser, c'est de savoir si ton copain (ou sa famille) peut subvenir à vos besoins à tous les deux ou non. Je suppose que non, sinon ce serait plus simple.
Si ta mère n'est pas riche, tu dois avoir droit à une bourse du crous. Peut-etre pourrais-tu obtenir un logement crous? Les délais sont dépassés (30 avril) mais tu peux contacter une assistante sociale du crous. Peut-etre que le montant de ta bourse, plus une allocation logement, te permettrait de t'en sortir à peu près. Peut-etre que tu pourrais t'installer avec ton copain.
Tout ca, ca reste du peut-etre, parce que je manque d'éléments. Mais tu pourrais commencer par rencontrer une assistante sociale du crous. C'est la lotterie malheureusement: il y en a de très bien et de très nulles... avec tous les intermédiaires évidemment.
Ensuite, pour ce qui est du comportement de ta mère à ton égard, il est inacceptable. Mais la frapper (ou menacer de le faire) n'est en aucun cas la solution. Je sais combien ca crispe de se faire traiter comme ca... Mais on ne répond pas à la violence par la violence.
Que tu te désinteresses de tes études dans un tel contexte, rien d'étonnant. Mais est-ce vraiment les études qui ne t'intéressent pas ou le contexte qui n'y est pas propice?
F
43 ans Alfortville (94) 411
Allez, je rajoute d'autres questions :)
- si ton copain trouve un poste, mettons à la rentrée, est ce jouable dans ton coin de trouver un appart sur son seul salaire ?
- tu comptes finir les études que tu as commencées ou tu peux te réorienter ? Sachant que si tu te réorientes, tu retardes d'autant ta rentrée dans la vie active :)

Pour la réponse, tu remarqueras que j'ai soigneusement évité les points que je ne connais pas (aspect psycho par exemple)
Bonnes vacances donc ! :)
A
41 ans 2512
Réorientation ne signifie pas forcément rallongement des études: il y a parfois des passerelles.
Mais la première chose à savoir c'est quel est le pb par rapport aux études:
-le contexte familial (il y aurait de quoi!)
-ces études-là (d'autres pourraient etre mieux. Lesquelles?)
-les études en général, quel que soit le contexte (certains ne sont pas faits pour ca. Mais de nos jours, trouver du boulot avec un bac général...)
46 ans au feu rouge à droite puis au prochain carrefour à gauche ....... 1367
Citation:

Ne cherche pas midi à 14h sur les raisons de son comportement : elle est comme ça pour les 1001 raisons qui peuvent composer l'âme humaine, j'ai renoncé à sonder le cœur de ma mère Wink Ce qui compte, c'est d'arriver à construire ton espace de vie. Si tu finis tes études, tu auras quoi comme métier/diplôme ? Comparé à si tu arrêtes ?


je crois que tout est dit .

tu ne la changeras pas .
par contre toi , il va falloir que tu mettes ton poing dans ta poche en attendant des jours meilleurs si tu ne peux partir ...

et tu sais , tu peux aussi imprimer ce que tu nous as écris et le lui mettre sur son lit ou dans un endroit bien en évidence pour elle ....
A
41 ans 2512
pecsfamily a écrit:
et tu sais , tu peux aussi imprimer ce que tu nous as écris et le lui mettre sur son lit ou dans un endroit bien en évidence pour elle ....

Ca risque d'etre violent...
Il est toujours délicat de déclarer la guerre à la personne qui nous héberge sans avoir prévu de position de repli... J'en ai déjà vu se retrouver à la rue comme ca...
24 ans 294
Merci pour vos réponses !

J'aurais espéré une méthode mystique/magique pour tenir le coup mais y a pas. Et je me suis déjà rendue compte de ça, j'ai l'impression qu'elle m'empêche d'avoir les ressources nécessaires pour vivre seule mais parfois je me dis que je dois pousser trop la chose. D'ailleurs quand je parle parfois du futur et de mon couple "si ça tombe dans 3 mois vous ne serez plus ensemble". Merci maman... :lol:


Pour les bourses, je dois admettre que je ne me suis jamais vraiment renseignée, à voir.

Au niveau des études, c'est compliqué. Tellement que je suis hyper paumée. J'ai vécu dans une famille d'universitaires avec des amis universitaires mais je me rends à l'évidence, je déteste étudier. Je fais des crises de larmes par moment tellement j'en ai marre. Mais comme Aurélie l'a dit, trouver avec juste un bac, c'est très très dur donc une voix dans ma tête me dit de continuer, j'appréhende un peu de ne rien trouver. Et en même temps j'ai un méchant regard sur moi-même qui voudrait que je le fasse par fierté, du coup je ne sais plus trop où j'en suis. J'aime regarder des documentaires/reportages, lire mais je ne supporte pas de devoir étudier le contenu d'un bouquin de 600 pages quasi par coeur alors que ça ne sert à que dalle (et que j'aurai quasi tout oublié la semaine d'après :oops: ).

Quant à savoir si on pourrait s'en sortir avec juste le salaire de mon copain, il faudrait en parler et voir un peu quel salaire il aura aussi, ça joue pas mal.

Du coup bah, je suis perdue, je me dis que je pourrais tout aussi bien essayer de me brider encore deux ans, le temps d'avoir mon bachelier (ça correspond plus ou moins à un bac+2), mais rester encore 4 ans, c'est juste non.

Puis je me suis rendue compte d'un truc au sujet duquel je culpabilise; quand elle a parlé d'une famille normale, en nous désignant tous les trois, j'ai réalisé que je ne voulais pas qu'elle fasse partie du monde que je comptais établir. La voir de temps en temps mais ça s'arrête là...
A
41 ans 2512
Mycea a écrit:
Merci pour vos réponses !

J'aurais espéré une méthode mystique/magique pour tenir le coup mais y a pas. Et je me suis déjà rendue compte de ça, j'ai l'impression qu'elle m'empêche d'avoir les ressources nécessaires pour vivre seule mais parfois je me dis que je dois pousser trop la chose. D'ailleurs quand je parle parfois du futur et de mon couple "si ça tombe dans 3 mois vous ne serez plus ensemble". Merci maman... :lol:


Pour les bourses, je dois admettre que je ne me suis jamais vraiment renseignée, à voir.

Au niveau des études, c'est compliqué. Tellement que je suis hyper paumée. J'ai vécu dans une famille d'universitaires avec des amis universitaires mais je me rends à l'évidence, je déteste étudier. Je fais des crises de larmes par moment tellement j'en ai marre. Mais comme Aurélie l'a dit, trouver avec juste un bac, c'est très très dur donc une voix dans ma tête me dit de continuer, j'appréhende un peu de ne rien trouver. Et en même temps j'ai un méchant regard sur moi-même qui voudrait que je le fasse par fierté, du coup je ne sais plus trop où j'en suis. J'aime regarder des documentaires/reportages, lire mais je ne supporte pas de devoir étudier le contenu d'un bouquin de 600 pages quasi par coeur alors que ça ne sert à que dalle (et que j'aurai quasi tout oublié la semaine d'après :oops: ).

Quant à savoir si on pourrait s'en sortir avec juste le salaire de mon copain, il faudrait en parler et voir un peu quel salaire il aura aussi, ça joue pas mal.

Du coup bah, je suis perdue, je me dis que je pourrais tout aussi bien essayer de me brider encore deux ans, le temps d'avoir mon bachelier (ça correspond plus ou moins à un bac+2), mais rester encore 4 ans, c'est juste non.

Puis je me suis rendue compte d'un truc au sujet duquel je culpabilise; quand elle a parlé d'une famille normale, en nous désignant tous les trois, j'ai réalisé que je ne voulais pas qu'elle fasse partie du monde que je comptais établir. La voir de temps en temps mais ça s'arrête là...


Ah, attends, tu n'es pas en France? Comme tu parles de bachelier, ca m'évoque la Belgique. C'est ca?
Là, c'est plus compliqué pour moi de te donner des conseils pratiques parce que je ne connais pas vraiment le système...
A
41 ans 2512
Mycea a écrit:
Puis je me suis rendue compte d'un truc au sujet duquel je culpabilise; quand elle a parlé d'une famille normale, en nous désignant tous les trois, j'ai réalisé que je ne voulais pas qu'elle fasse partie du monde que je comptais établir. La voir de temps en temps mais ça s'arrête là...

Aucune raison de culpabiliser! Vu comment elle te traite, il est tout à fait normal que tu ne veuilles pas qu'elle fasse partie de ton monde... Le contraire serait surprenant!
24 ans 294
Oui oui, je suis en Belgique ! Sinon pour la culpabilisation, j'ai une vision particulière des choses. Ma mère n'a rien, elle travaille, elle rentre, elle mange, elle va dormir. Je suis tout ce qu'elle a. Parfois elle se met à pleurer à cause des reproches que je lui fait, elle nie certains de mes sentiments. Elle a déjà du mal à se faire à l'idée que mon père soit parti elle l'appelle tout le temps, lui envoie des messages, râle quand il me parle et pas à elle. Je me dis, et si moi je la laisse, il va se passer quoi? Et Dieu sait que si je pars, je pars loin. J'ai un besoin instinctif de mettre de la distance entre nous deux.

Du coup je me casse la tête toute seule :P
A
41 ans 2512
Si tu n'aimes pas les études théoriques et que tu ne veux pas faire d'études longues, et selon le pays où tu te trouves, il existe peut-etre des cycles cours de deux ans (bac+2), plus pratiques et moins le nez dans les bouquins, qui pourraient te permettre d'apprendre un métier qui te plait. En France, ce sont les BTS et DUT. Mais ton histoire de bachelier me laisse penser que tu n'es pas en France.
B I U