MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

PMA à l'étranger pour célibataire

87 ans 9554
Ali-a a écrit:
Coucou, désolée je ne vais pas répondre à à ta question mais je m'interroge, comme apparemment tu n'as pas non plus une "irrépressible" envie d'enfant, n'envisages-tu  
pas de ne pas en avoir du tout tout simplement?



je l'ai ressenti comme ça aussi...
J
36 ans Paris 1840
Ben oui, pour les hommes, la question ne se pose pas. Un mec de mon âge, qui fait le même boulot que moi, ne se pose pas ces questions. S'il n'a pas d'enfants à 40 ans, personne ne lui reprocherait, d'un air de pitié, d'avoir privilégié sa carrière, le pauvre. Par ailleurs, cette question de la date se poserait bcp moins si le trentenaire n'était pas souvent une pauvre petite chose qui a peur de son ombre et fuit toute idée de responsabilité.

Si l'on suit ton raisonnement, pour la PMA, on refuse aussi son ouverture aux couples homos, qui n'ont pas de pb de santé et ne sont pas, "individuellement" infertiles. Ce n'est pas ma position.

Sans compter que c'est parfaitement hypocrite. Au final, les filles comme moi vont juste prendre un Thalys et payer le prix fort en Belgique, pcq elles en ont les moyens. Je ne demande pas à ce que ce soit remboursé et pris en charge par le service public français: juste que cela soit autorisé. Je veux bien payé, ensuite, comme pour tout processus "de confort".
44 ans Sur un gros arbre perché 7658
Je dirais la même chose à un homme qui tiendrait le même raisonnement. (une pensée pour "l'homme pressé")

J'ai relu plusieurs fois ton message, en essayant de situer le créneau que tu accordais à la maternité, et il semble assez étroit.

Ta volonté de planifier la chose a quelque chose de glaçant, comme si un gosse pouvait arriver en appuyant sur un interrupteur, et pour lisant les filles en forum, je remarque que c'est loin d'être le cas.

D'ailleurs, en admettant que tu aies ton gosse, quand est-ce que la femme si "carriériste" va trouver du temps pour s'en occuper ?...

Il aura le droit à son créneau très précis dans ton emploi du temps également ?...




Le Chat, quand on le cherche sur la question, prend plaisir à répondre qu'il veut bien procréer avec une femme gagnant au minimum 3000€, et rester à la maison pour s'occuper des chatons.

Ça coupe court aux discussions le plus souvent, changeant le malaise espéré de camp. :lol:
J
36 ans Paris 1840
Ali-a a écrit:
Coucou, désolée je ne vais pas répondre à à ta question mais je m'interroge, comme apparemment tu n'as pas non plus une "irrépressible" envie d'enfant, n'envisages-tu pas de ne pas en avoir du tout tout simplement?


Ben non.

Je ne sais pas ce que tu entends par irrépressible. Je ressens vraiment ce désir, je pleure quand mes amies m'annoncent leurs grossesses, blablabla... Par contre, j'ai assez de dignité pour ne pas faire un gosse dans le dos de mon mec, ou me faire mettre en cloque par un mec que je n'aime pas assez. En cela, mon envie n'est peut être pas irrépressible, effectivement ^^
87 ans 9554
je parlais simplement de priorité... et si tu le finances, ça résoud le questionnement ;)

quant à l'ouverture de la PMA aux couples homos... me suis pas encore penchée sur la question (mais du coup c'est pour les lesbiennes, donc c'est injuste pour les gays non ? )
33 ans 886
Sinon j'ai 2 collègues qui ont fait le 1er à 38 et le 2e à 40 naturellement et sont même tombées enceintes assez rapidement il me semble. Bien sûr on ne peut pas faire de stat dessus mais je n'aime pas trop le ton de l'article de Causette, OK on a 30℅ de chance en moins ça ne me parait pas si terrible, et puis c'est un risque qu'on choisit de prendre voilà tout car on a fait d'autres choix avant, je ne vois pas l'intérêt d'un article alarmiste qui semble pousser à en faire même si on n'en a pas vraiment envie à cause de notre âge. Et perso j'ai l'impression toujours avec mes collègues qu'eles gagnent en patience, maturité, relativisation etc. Ce qu'elles ont perdu en vitalité. Le couple est plus mûr aussi.

Par rapport à la remarque sur l'aide de la pma pour repousser l'âge de la fécondité, je suis assez d'accord avec anonyme sur le fait qu'il a déjà plein de couples infertiles à suivre, et que ce sont plutôt eux la priorité.
J
36 ans Paris 1840
le_chat_du_cheshire a écrit:
Je dirais la même chose à un homme qui tiendrait le même raisonnement. (une pensée pour "l'homme pressé")

J'ai relu plusieurs fois ton message, en essayant de situer le créneau que tu accordais à la maternité, et il semble assez étroit.

Ta volonté de planifier la chose a quelque chose de glaçant, comme si un gosse pouvait arriver en appuyant sur un interrupteur, et pour lisant les filles en forum, je remarque que c'est loin d'être le cas.

D'ailleurs, en admettant que tu aies ton gosse, quand est-ce que la femme si "carriériste" va trouver du temps pour s'en occuper ?...

Il aura le droit à son créneau très précis dans ton emploi du temps également ?...




Le Chat, quand on le cherche sur la question, prend plaisir à répondre qu'il veut bien procréer avec une femme gagnant au minimum 3000€, et rester à la maison pour s'occuper des chatons.

Ça coupe court aux discussions le plus souvent, changeant le malaise espéré de camp. :lol:


Si tu relis, justement, je dis que je réfléchis aux possibilités d'atténuer le risque d'infertilité, le moment venu. Je suis bien consciente du fait que si ça se trouve, je n'aurai pas d'enfant, car m'y prenant trop tardivement, mais je ne vois pas en quoi le fait d'être consciente de ce risque, et de tenter de réfléchir à comment l'atténuer, serait "glaçant". Je ne planifie pas. Je suis juste lucide: je sais que j'ai déjà 33 ans, et que mes chances de procréer se réduisent à vue d'oeil. En quoi serait ce glaçant de congeler mes ovocytes pour augmenter mes chances si je rencontre le mec ad hoc? Ou bien, arrivée à la deadline, si je n'ai pas encore procréé, en quoi serait ce glaçant de tenter ma chance?

Le principal intérêt, quand on est profession libérale, c'est qu'on peut choisir quand et où travailler. Sans compter qu'arrivé autour de 40 ans, si on a assez bossé pour avoir un cab qui tourne, des associés et des collabs, les possibilités d'organisation sont bcp plus étendues que celles que je connais maintenant, par ex. Je peux aussi me planter hein. Mais si je n'essaie pas, je ne le saurai pas.

Je ne vois pas en quoi ta proposition pourrait susciter un malaise? Où est le problème?
J
36 ans Paris 1840
Ali-a a écrit:
Sinon j'ai 2 collègues qui ont fait le 1er à 38 et le 2e à 40 naturellement et sont même tombées enceintes assez rapidement il me semble. Bien sûr on ne peut pas faire de stat dessus mais je n'aime pas trop le ton de l'article de Causette, OK on a 30℅ de chance en moins ça ne me parait pas si terrible, et puis c'est un risque qu'on choisit de prendre voilà tout car on a fait d'autres choix avant, je ne vois pas l'intérêt d'un article alarmiste qui semble pousser à en faire même si on n'en a pas vraiment envie à cause de notre âge. Et perso j'ai l'impression toujours avec mes collègues qu'eles gagnent en patience, maturité, relativisation etc. Ce qu'elles ont perdu en vitalité. Le couple est plus mûr aussi.



Voilà. Le risque, je veux bien le prendre, mais si la médecine permet de l'atténuer, je ne vois pas pourquoi je devrais culpabiliser de réfléchir aux moyens de réduire ce risque.

a-nonyme a écrit:
je parlais simplement de priorité... et si tu le finances, ça résoud le questionnement Wink

quant à l'ouverture de la PMA aux couples homos... me suis pas encore penchée sur la question (mais du coup c'est pour les lesbiennes, donc c'est injuste pour les gays non ? )


Ben c'est ma seule limite: je suis résolument contre la GPA,nécessaire aux couples homosexuels masculins, qui me paraît totalement contraire au principe de non disposition du corps humain. Les risques de dérives me paraissent bcp trop importants.
33 ans 886
Justdontknow a écrit:
Ali-a a écrit:
Coucou, désolée je ne vais pas répondre à à ta question mais je m'interroge, comme apparemment tu n'as pas non plus une "irrépressible" envie d'enfant, n'envisages-tu pas de ne pas en avoir du tout tout simplement?


Ben non.

Je ne sais pas ce que tu entends par irrépressible. Je ressens vraiment ce désir, je pleure quand mes amies m'annoncent leurs grossesses, blablabla... Par contre, j'ai assez de dignité pour ne pas faire un gosse dans le dos de mon mec, ou me faire mettre en cloque par un mec que je n'aime pas assez. En cela, mon envie n'est peut être pas irrépressible, effectivement ^^


Par irrépressible j'entends que c'est qqch de prioritaire pour toi. Tu dis ressentir vraiment ce désir donc je n'ai rien dit.
Après de mon point de vue, ce n'est pas incompatible même si tu créés ton cabinet, si on gagne suffisamment il y a les solutions comme les jeunes filles au pair par exemple.

Et du coup tu ne m'a pas répondu sur l'adoption, c'est qqch qui te tenterait ou pas du tout?

Quant à permettre un service de PMA payant, le problème c'est que ça créerait une inégalité sociale importante (les riches pourraient plus facilement avoir des enfants que les autres)
J
36 ans Paris 1840
Ali-a a écrit:
Justdontknow a écrit:
Ali-a a écrit:
Coucou, désolée je ne vais pas répondre à à ta question mais je m'interroge, comme apparemment tu n'as pas non plus une "irrépressible" envie d'enfant, n'envisages-tu pas de ne pas en avoir du tout tout simplement?


Ben non.

Je ne sais pas ce que tu entends par irrépressible. Je ressens vraiment ce désir, je pleure quand mes amies m'annoncent leurs grossesses, blablabla... Par contre, j'ai assez de dignité pour ne pas faire un gosse dans le dos de mon mec, ou me faire mettre en cloque par un mec que je n'aime pas assez. En cela, mon envie n'est peut être pas irrépressible, effectivement ^^


Par irrépressible j'entends que c'est qqch de prioritaire pour toi. Tu dis ressentir vraiment ce désir donc je n'ai rien dit.
Après de mon point de vue, ce n'est pas incompatible même si tu créés ton cabinet, si on gagne suffisamment il y a les solutions comme les jeunes filles au pair par exemple.

Et du coup tu ne m'a pas répondu sur l'adoption, c'est qqch qui te tenterait ou pas du tout?

Quant à permettre un service de PMA payant, le problème c'est que ça créerait une inégalité sociale importante (les riches pourraient plus facilement avoir des enfants que les autres)


Pour ce qui est de l'aspect matériel et organisationnel, oui, je pense que passées les deux premières années après l'installation, c'est tout à fait faisable.

Et oui, je me suis déjà renseignée sur la question de l'adoption, et cela me tenterait vraiment.

Pour la PMA "de confort" payante, oui. Mais c'est le cas pour toutes les questions médicales non remboursées: dès lors que l'on ne résout pas une question médicale, mais une question de mode de vie, cela ne me choque pas. Même si je préfèrerais que ce soit remboursé pour tous, hein. Cela dit, c'est déjà le cas: les femmes qui vont en Belgique ou en Espagne le font pcq elles ont les moyens.

J'ai une copine qui l'a fait. 38 ans. Rupture à 37 ans avec un mec avec qui elle était resté 7 ans, et qui ne voulait pas d'enfant. Elle avt par ailleurs des pbs gynécos, c'était maintenant ou jamais; elle est partie seule, est revenue enceinte d'Espagne. Et elle a rencontré un de mes potes de lycée, ils sont tombés amoureux, il a reconnu le bébé, ils vivent ensemble depuis.
44 ans Sur un gros arbre perché 7658
Tu ne conçois pas à un moment ou à un autre de réviser à la baisse tes grandes ambitions professionnelles pour consacrer un peu de temps à la recherche et à la conservation d'un homme "assez intéressant", et de construire une histoire avec celui-ci avant "le cab, les associés, les collabs", plutôt que de vouloir bricoler ton corps pour l'asservir à ton sens de la planification ?...


Le malaise que j'évoque ?...Oh, qu'une femme veuille s'occuper des fourneaux, et on dira d'elle qu'elle est sous le joug masculin.

Qu'un homme veuille faire cela, et c'est un gigolo "qui ne travaille pas", le concept "d'homme au foyer" ayant un long chemin à faire. :lol:
87 ans 9554
Mais Alia, c'est déjà le cas... je connais une dame qui est devenue maman pour la première fois à 47 ans, tu te doutes bien que ce n'est pas en France à un âge aussi avancé... ça leur a coûté un bras (en Grèce).
87 ans 9554
le_chat_du_cheshire a écrit:
Tu ne conçois pas à un moment ou à un autre de réviser à la baisse tes grandes ambitions professionnelles pour consacrer un peu de temps à la recherche et à la conservation d'un homme "assez intéressant", et de construire une histoire avec celui-ci avant "le cab, les associés, les collabs", plutôt que de vouloir bricoler ton corps pour l'asservir à ton sens de la planification ?...


Le malaise que j'évoque ?...Oh, qu'une femme veuille s'occuper des fourneaux, et on dira d'elle qu'elle est sous le joug masculin.

Qu'un homme veuille faire cela, et c'est un gigolo "qui ne travaille pas", le concept "d'homme au foyer" ayant un long chemin à faire. :lol:


y'a des métiers où c'est juste pas possible d'être à la cool... avocat en fait partie. Le statut libéral n'est pas vraiment le rêve pour procréer (j'y étais pour mes deux premiers).
J
36 ans Paris 1840
le_chat_du_cheshire a écrit:
Tu ne conçois pas à un moment ou à un autre de réviser à la baisse tes grandes ambitions professionnelles pour consacrer un peu de temps à la recherche et à la conservation d'un homme "assez intéressant", et de construire une histoire avec celui-ci avant "le cab, les associés, les collabs", plutôt que de vouloir bricoler ton corps pour l'asservir à ton sens de la planification ?...


Le malaise que j'évoque ?...Oh, qu'une femme veuille s'occuper des fourneaux, et on dira d'elle qu'elle est sous le joug masculin.

Qu'un homme veuille faire cela, et c'est un gigolo "qui ne travaille pas", le concept "d'homme au foyer" ayant un long chemin à faire. :lol:


Je n'ai pas de grandes ambitions professionnelles. J'aime mon métier, et je ne vois pas pourquoi, parce que je suis une femme, je devrais y renoncer, là où un homme pourra s'épanouir sans limite.

Peut être que dans 5 ans, j'en aurai marre hein. On ne sait pas. Mais pour l'instant, ce n'est pas le cas.

Pour le fait que l'on dise cela d'un homme, on ne doit décidément pas vivre dans le même monde. Mon père était resté à la maison pendant un moment pour s'occuper de moi, cela me paraît parfaitement naturel (ouais, je suis partie dès le début avec des points de repères biaisés sur les relations entre les sexes ^^ Papa à la maison, Maman bossant à 100 bornes ^^)
J
36 ans Paris 1840
a-nonyme a écrit:
le_chat_du_cheshire a écrit:
Tu ne conçois pas à un moment ou à un autre de réviser à la baisse tes grandes ambitions professionnelles pour consacrer un peu de temps à la recherche et à la conservation d'un homme "assez intéressant", et de construire une histoire avec celui-ci avant "le cab, les associés, les collabs", plutôt que de vouloir bricoler ton corps pour l'asservir à ton sens de la planification ?...


Le malaise que j'évoque ?...Oh, qu'une femme veuille s'occuper des fourneaux, et on dira d'elle qu'elle est sous le joug masculin.

Qu'un homme veuille faire cela, et c'est un gigolo "qui ne travaille pas", le concept "d'homme au foyer" ayant un long chemin à faire. :lol:


y'a des métiers où c'est juste pas possible d'être à la cool... avocat en fait partie. Le statut libéral n'est pas vraiment le rêve pour procréer (j'y étais pour mes deux premiers).


Exactement. Congès mat très court.

Pas mal de copines qui ont bossé jusqu'à la dernière minute, histoire d'avoir plus de temps avec le bébé ensuite. Pas mal de copines, aussi alitées les derniers mois, pour avoir trop forcé.

Mais si tu bosses pas, en libéral, ben tu bouffes pas, c'est simple. Et si tu es collab, et pas à ton compte, on te fait vite comprendre, à ton retour, que la maternité n'est pas une raison pour être moins dispo.
B I U


Discussions liées