MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

ma fille a toujours peur de manquer de nourriture

42 ans région parisienne 5831
Ma fille mange de tout (enfin presque... comme tout le monde :lol: ), elle adore les légumes et les fruits, elle fait du sport... et elle est en léger surpoids.  
Voila pour le contexte.

Pour autant, je suis toujours surprise de constater à quel point sa relation avec la nourriture peut être complexe, parfois. Autant je trouve qu'elle a une bonne relation globale avec la nourriture, autant parfois, elle déraille.

Par exemple, on a mangé avec mes beaux-parents cet après midi: gros repas, commencé à 13h, fini à 15h. Sa petite soeur a mangé avant nous, puis a dormi pendant que nous mangions. La petite s'est réveille à 16h, et là, naturellement, nous lui proposons de goûter.

A ce moment-là, la grande proteste: "et moi? Je veux goûter! Pourquoi j'ai pas le droit de goûter?". Je la regarde, et je lui dis: "mais, on a terminé le repas il y a une heure, tu as vraiment faim?". La grande réfléchit, et elle répond "non, en fait, je n'ai pas faim". Pourtant, je suis persuadée qu'elle aurait mangé, si je ne lui avais pas posé la question!

Bref, j'ai l'impression qu'elle dépasse régulièrement sa faim, soit à cause d'une sorte de "peur de manquer", soit parce qu'elle ne veut pas que sa petite soeur (ou une autre personne) en ait plus qu'elle, soit sans y penser... Je ne sais pas trop comment l'aider à toujours se poser la question: "mais est-ce que j'ai faim?".

Moi-même, je lui pose régulièrement la question, mais des fois, je n'y pense pas (typiquement, si moi j'ai faim, je ne pense pas à lui dire de se demander si elle, elle a faim, et pourtant, parfois, elle a mangé très peu de temps avant et pas moi). En plus, je voudrais qu'elle soit plus autonome que cela, je ne vais pas pouvoir passer ma vie à lui demander si elle a vraiment faim. :roll:
44 ans à la maison ! 10072
Je ne pense pas que ça ait grand chose à voir avec la nourriture. C'est plus en relation avec la jalousie envers sa soeur (qui n'est pas du tout anormale à son âge).
87 ans 9431
il y a clairement émulation entre mes fils à table... souvent ils vont se resservir parce que le voisin s'est resservi et du coup avec le minus qui a un petit appétit ça finit souvent dans la gamelle du chien, quand il se ressert je lui dis t'es sûr, t'as encore faim... et en fait non, c'est pour suivre le mouvement et ça reste dans l'assiette :roll: mais le pire c'est le deuxième qui est un peu costaud, lui a tendance à faire pareil mais il finira tout, sans faim, donc je fais comme Mamykro, je l'invite à se poser la question de est ce que j'ai vraiment faim avant de reprendre qqch. Si la réponse est oui, pas de souci, je ne limite pas. Je l'incite juste à se poser la question et de plus en plus souvent il me dit non en fait j'ai plus vraiment faim. Pour l'aîné la question ne se pose pas tant qu'il y a quelque chose de comestible dans les parages il faut qu'il le mange :lol: lui il serait plus du genre à manger la gamelle du chien qu'à lui filer des restes... mais bon 56 kg pour 1m76, je crois qu'il a effectivement besoin de s'étoffer
41 ans 701
Ma deuxième est comme ça aussi. Elle est en surpoids, alors on "travaille" aussi sur le fait d'avoir faim ou pas et c'est très difficile pour elle de s'arrêter lorsqu'elle n'a plus faim, alors qu'il reste des plats (genre fromage et dessert), surtout en effet si sa soeur ainée (qui elle n'a pas à se poser de questions car elle s'arrête automatiquement) continue de manger.
Pour le gouter c'est presque pire : si elle le zappe parce que trop occupée, pas faim,... et qu'elle s'en rende compte au moment de passer à table le soir, c'est presque un drame. On a vraiment l'impression de l'avoir privée d'un repas essentiel pour elle.

Je ne sais pas trop bien comment réagir non plus. On lui pose donc systématiquement la question de sa faim lorsqu'elle demande à se resservir et qu'on estime que sa première part aurait du suffire à la rassasier. C'est un peu lourd au quotidien, mais je me dis que c'est le seul moyen de l'aider à re-percevoir clairement ses sensations.
42 ans région parisienne 5831
Merci! Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule. Je vois que vous faites comme moi... mais je me demande toujours ce qui va se passer quand elle va habiter toute seule... Saura-t-elle s'arrêter de manger si elle n'a plus faim? :?:

Trashrap, oui, c'est vrai qu'il y a de la jalousie envers sa soeur, c'est clair, mais pas que ça: comme la fille de viva, ma fille peut pleurer si elle a manqué le goûter, alors qu'elle n'a absolument pas faim et que sa soeur n'est pas là. Comme si elle ne mangeait pas un goûter tous les jours! C'est étrange parfois, de voir à quel point la nourriture a l'air vitale pour elle, alors qu'elle y a accès très souvent.
41 ans 701
Citation:
C'est étrange parfois, de voir à quel point la nourriture a l'air vitale pour elle, alors qu'elle y a accès très souvent.

oui, c'est tout à fait ça ! Parfois j'ai l'impression qu'elle a du souffrir de la faim pour avoir peur de manquer à ce point. :roll:
Mais je ne vois pas bien quand ça a pu se produire... ;)

Ah si, mes parents ont raconté récemment un souvenir de vacances, alors qu'elle était bébé : comme elle dormait ils ont picniqué avec la grande à coté de la voiture sans la réveiller.
Il aurait fallu voir sa tête, en découvrant qu'elle avait zappé un repas ! :D


Pour ce qui est de sa réaction, plus grande, lorsqu'elle sera seule à se gérer, j'espère que tout ce "travail" aura porté ses fruits et qu'elle pourra y penser seule. ou encore mieux, qu'elle n'aura peut être plus besoin de se poser la question, qu'elle le sentira. Et puis, si elle peut manger réellement quand elle en aura envie (pas comme maintenant parce que là je contrôle quand même les moments où elle peut manger), elle décalera ses repas, mais ne mangera finalement pas plus que maintenant...
42 ans région parisienne 5831
viva a écrit:
oui, c'est tout à fait ça ! Parfois j'ai l'impression qu'elle a du souffrir de la faim pour avoir peur de manquer à ce point. :roll:
Mais je ne vois pas bien quand ça a pu se produire... ;)


Voila, c'est exactement ça! :lol: Ma grand-mère fait exactement la même chose, mais elle, elle a vécu la guerre et les privations. Du coup, elle a toujours peur de manquer... et ma fille aussi! :roll:
87 ans 9431
mamykro a écrit:
viva a écrit:
oui, c'est tout à fait ça ! Parfois j'ai l'impression qu'elle a du souffrir de la faim pour avoir peur de manquer à ce point. :roll:
Mais je ne vois pas bien quand ça a pu se produire... ;)


Voila, c'est exactement ça! :lol: Ma grand-mère fait exactement la même chose, mais elle, elle a vécu la guerre et les privations. Du coup, elle a toujours peur de manquer... et ma fille aussi! :roll:


ma grand mère c'était pareil, mais vraiment obsessionnel... et ne pensait qu'à la bouffe, et nous gavait (avec amour, certes mais bon, on est pas des oies ni des canards) et du coup je pense que ça s'est transmis aux générations suivantes :roll:
44 ans à la maison ! 10072
La nourriture est un lien social important dans notre société. Bébé, c'est lorsque le parent nous nourrit qu'on est le plus proche de lui (puisqu'on ne garde pas les enfants sur notre dos toute la journée). C'est dans certaines famille le seul moment vraiment partagé tous ensemble. Quand tu prépares le goûter de ta fille, c'est une façon de t'occuper d'elle, aussi.
42 ans région parisienne 5831
Oui, j'entends bien... Et d'ailleurs je pense que ça fait partie de ce qui peut mener à avoir un poids supérieur à ce que les médecins estiment "acceptable"... Mais n'empêche, j'aimerais aider ma fille à se sortir de ce piège... si c'est possible...
44 ans à la maison ! 10072
Tu lui as donné les bases. Cette période pendant laquelle elle cherche votre attention de cette façon lui passera, mais au moins, avec ce que tu lui as appris, elle saura comment se comporter avec la nourriture à ce moment-là.
Peut-être qu'elle a besoin que vous lui portiez de l'attention d'une autre façon ?
P
37 ans 1638
Mamykro, si je peux me permettre... J'ai l'impression que c'est surtout toi qui est très crispée sur ce sujet. Je ne peux m'empêcher de remarquer que c'est le 2ème sujet que tu ouvres pour parler de ça. En soit ça veut bien dire que c'est un sujet qui te préoccupes et même si tu as l'impression de ne pas le laisser paraître, je pense que ta fille le ressent.

Pour l'histoire du goûter par exemple, en me basant sur ce que tu rapportes, j'ai vraiment l'impression que ta fille a ressenti comme une injustice le fait qu'on ne lui propose pas un goûter. Peut-être a-t-elle pensé qu'on ne lui en proposait pas parce qu'elle est un peu forte ou peut-être juste qu'elle se sent un peu restreinte au niveau de la nourriture. Et quand tu lui as donné la vraie raison elle s'est rendue compte que ben oui finalement tu avais raison. Mais pour moi comment tu le racontes, je perçois vraiment plus une réaction défensive qu'un cri du cœur parce qu'elle avait faim.
42 ans région parisienne 5831
Clairement, je suis crispée sur le sujet, mais aussi parce que je sais que des remarques vont fuser à propos de ce que ma fille mange: venant du docteur ou de mes parents, par exemple (et demain... c'est justement Noël... :roll: ). J'essaye de me détendre...

Mais bon, on ne peut pas non plus nier que la réaction de ma fille est très souvent disproportionnée: ce midi par exemple, on casse un gros bonhomme en chocolat et chacun prend un morceau. Ma fille prend 2 gros morceaux et moi, deux petits. Du coup, j'en reprends un troisième petit et là, ma fille crie: "eh! Ca se fait pas! moi aussi j'en re-veux", et elle se met à mâcher à toute vitesse le morceau qu'elle a dans la bouche pour en prendre un autre! :roll:

Du coup, je lui dis que non, on n'avalle pas le chocolat tout rond à toute vitesse, et je lui dis: "mais tu en as encore envie, ça te fait plaisir?" et là, elle réfléchit et me répond: "non, en fait, j'en veux plus". :roll:

Bref, c'est pas un truc qui revient de temps en temps et en compétition avec sa soeur, c'est tout le temps, ou presque, sur le modèle: je commence à crier pour en avoir plus, maman me demande si j'ai encore faim et je réalise que non... C'est légèrement usant, aussi... :?
42 ans région parisienne 5831
trashrap a écrit:
Peut-être qu'elle a besoin que vous lui portiez de l'attention d'une autre façon ?


j'y ai pensé aussi... Ceci dit, je lui consacre une bonne demi-heure par jour, rien qu'elle et moi, au minimum, au moment du coucher. Quand je rentre à 18h, c'est en général le max que je puisse faire. Quand je suis en vacances, c'est en général beaucoup plus...

Bon, je sais que, quoi que je fasse, ça ne sera jamais assez, elle voudra toujours plus d'attention...
M
42 ans Ici et là... 1837
Et elle sait pourquoi il ne faut pas manger si on a pas faim ? Je veux dire, lui as-tu expliqué pourquoi tu lui posais toujours la question ?

Je n'ai pas d'enfant, mais je comprends cette peur de manquer car étant enfant j'avais la même. Quand je sortais je devais systématiquement avoir à manger dans ma poche ou mon cartable. Et même encore maintenant, je me rends compte que souvent, par reflexe j'ai une barre de céréale ou de chocolat, une gourde de compote ou quelques sucres dans mon sac. Faut dire que mon diabète et les risques d'hypo n'ont rien arrangé de ce coté. Mais ça existait avant. Il y a peut être des choses à travailler avec ta fille de ce coté là : pourquoi elle a peur de manquer ? Que se passerait-il si elle manquait ?

Perso j'avais peur d'avoir faim et de ne rien trouver à manger :roll:
B I U


?>