MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Prochain TEC: + de sport, - de sucre...

E
36 ans Toulon 296
AAArrrggghhh à peine je tape fructose sur googl qu'il en ressort "aliment controversé"!

Oh j'en ai marre, j'abandonne!!!...pour aujourd'hui...
M
42 ans Ici et là... 1837
Tu veux réellement supprimer tous les sucres rapides (sauf les fruits) de ton alimentation ?

Je te le déconseille, le corps a besoin de sucres lents ET rapides pour fonctionner correctement. En plus si tu les arrêtes complètement alors que tu aimes ça, tu risques de te mettre en restriction et de craquer à la moindre occasion.

Je pense que tu devrais plutot modifier les sucres rapides que tu manges et la façon dont tu les manges. Par exemple, manger un fruit, tout seul au gouter c'est très déconseillé car le pic glycémique qui en résulte est important. C'est pour ça que les chiffres que tu trouves dans tes index glycémiques sont différents, une pomme de terre cuite à l'eau avec la peau est un sucre lent, une purée devient un sucre rapide. Un féculent mangé avec des légumes est moins glycémiant que mangé seul. Le pain est un sucre lent mais une biscotte devient presque un sucre rapide.

En tant que diabétique, on m'a conseillé de sucrer avec du miel ou du sirop d'agave. Et de ne surtout pas manger quelque chose de sucré hors des repas

Du coup ça pourrait te permettre de continuer à manger des desserts, mais faits maison.
F
29 ans 497
Super le petit-déj !
Moi aussi je mange "salé" le matin !

Je répondrais plus longuement tout à l'heure (si vous en avez pas marre de me lire :lol: )

Rapidement, j'ai trouvé ça : http://www.bienmangerp...ajout_commentaire_news-55.html

Ca peut peut-être te donner un moyen de comparaison avec ce que tu consomme quotidiennement ?
E
36 ans Toulon 296
Mais non on en a pas marre ;)
72 ans 310
Merci Flotch et ex-countrydoll pour votre accueil sur cette discussion. Ce qui va suivre est un roman, n'hésitez pas à le lire en plusieurs fois ...

En fait, le métabolisme et ses mécanismes sont très complexes, et tout est sujet à controverse : ce qu'on croyait hier est réputé faux aujourd'hui, alors que dans le même temps on "réhabilite" des aliments un temps diabolisés. Je suis pour utiliser le bon sens.

Je vais essayer d'être le moins technique possible, et puis j'avoue que je ne suis pas médecin, ni chimiste. Mais j'aime aussi savoir, alors j'ai essayé de me renseigner sur tous ces sujets (car j'ai aussi à un moment craint de devenir diabétique).

Pour faire simple, la source première d'énergie des cellules est le glucose. Lorsque le taux de glucose est trop bas, le corps manque d'énergie, c'est l'hypoglycémie. Lorsque le taux de glucose est trop élevé, le pancréas sécrète de l'insuline afin que les cellules graisseuses captent le sucre du sang et le transforment en triglycérides (en gras). C'est un processus qui assure notre croissance et notre survie. C'est cette relation directe entre le glucose et la sécrétion d'insuline qui fait du glucose l'étalon dans la mesure de l'indice glycémique : on considère que l'ingestion de glucose pur a pour réponse une élévation de l'insuline de 100. Un aliment, la salade par exemple, mais aussi le beurre, qui ne contient pas de glucose, a un indice glycémique faible. Un aliment qui en contient beaucoup, la pomme de terre, le pain, a un indice glycémique élevé.

Les sources de glucose sont multiples, ce sont essentiellement les céréales et les légumineuses, où il se trouve sous forme d'amidon, qui est une chaîne de glucose (d'où sucre complexe). Cette chaîne commence à se rompre avec l'action de l'amylase qui se trouve dans la salive. Donc en mâchant la nourriture et en l'humectant de salive, nous démarrons le processus de digestion, notamment des sucres. Si la chaîne d'amidon n'est pas accompagnée d'autres éléments comme des protéines, des fibres, des lipides (du gras), celui-ci est immédiatement transformé en glucose, ce qui provoque la sécrétion d'insuline.

Le fructose est le sucre "simple" de la nature, le plus souvent, quand on goûte un aliment "naturel entier" et qu'il a un goût sucré, il contient du fructose, et non du glucose. Et comme ce n'est pas du glucose, il ne passe pas directement dans le sang mais subit une étape de transformation dans le foie. Et croyez-le ou non, c'est maintenant que ça devient compliqué. Je vais schématiser et simplifier à l'extrême.

Si on mange un fruit en ayant bien faim, le fructose du fruit passe par le foie, le taux de sucre dans le sang est bas (je rappelle qu'on a faim), le foie transforme le fructose en glucose qui passe dans le sang et est brûlé par les cellules. Et finalement, si on a bien faim, un fruit, c'est très vite consommé en énergie, donc on a de nouveau faim peu de temps après. De plus, les fibres du fruit "ralentissent" le processus.

Si on mange un fruit en ayant déjà mangé un bon repas (par exemple, des pâtes) avant, le fructose du fruit passe par le foie, le taux de sucre dans le sang est suffisamment élevé, le foie transforme le fructose en gras qui sera ensuite stocké par les cellules graisseuses. Le fructose n'est pas transformé en glucose, il n'a pas d'impact sur la glycémie.

Si on mange un yaourt sucré au sucre de table, ou au fructose, en dessert par exemple, ces deux effets se combinent. En effet, dans le yaourt, il y a du lactose (glucose + galactose), et le sucre de table est du saccharose (glucose + fructose). Et vous voyez tout de suite le tour de magie, le glucose provoque une hausse du taux de sucre dans le sang, le foie secrète de l'insuline, les cellules graisseuses stockent. Dans le même temps, le foie métabolise le fructose, et le taux de sucre étant suffisamment élevé, le transforme en gras. Les cellules graisseuses auront tout stocké. Et c'est là un processus normal, commun à tous les animaux, celui qui nous maintient en vie. Sans ce processus de stockage, nous ne pourrions pas dormir huit heures d'affilée, il faudrait se lever pour manger.
72 ans 310
(La suite ...)

Plus la quantité de glucose qui arrive d'un coup dans le sang est élevée (le pic), plus la quantité d'insuline sera élevée elle aussi. Si nous ne sommes pas diabétiques, le glucose sera capté rapidement par les cellules graisseuses, mais comme elles ont été fortement stimulées par l'insuline, elles stockeront plus que le nécessaire, et le niveau de sucre sera de nouveau bas. Le bonus, pour peu que le repas ait contenu peu de fibres, le processus se produira rapidement, et on aura faim peu de temps après (c'est le syndrome bien connu du McDo).

Si nous restons sans manger, le taux de glucose commence à baisser, nous avons faim, l'hypoglycémie guette, mais comme la nature est bien faite, le même pancréas qui sécrète l'insuline pour faire baisser la glycémie va cette fois-ci secréter du glucagon pour libérer les réserves de glucose (glycogène du foie et réserves musculaires) et demander aux cellules graisseuses de libérer les réserves de triglycérides qui seront ensuite transformées en glucose essentiellement par le foie.

Insuline et glucagon agissent de concert pour maintenir un taux de glucose sanguin à peu près stable. Pour éviter les variations brusques du taux de glucose, dans l'idéal, il ne faudrait pas manger de glucose (c'est le raisonnement par exemple d'Atkins, Dukan et autre paleo). Seulement, c'est une source d'énergie essentielle, et chercher à la remplacer durablement revient à augmenter l'apport en protéines et en gras, ce qui cause divers problèmes. Tout est affaire d'équilibre et de mesure. Et puis, le goût sucré, les fruits, le miel, les féculents ... sont si bons !

Par rapport à ce que tu as pu lire, ex-countrydoll, le fructose en tant qu'édulcorant est controversé parce que souvent, comme notre alimentation est riche, il est directement métabolisé et stocké sous forme de gras, et nous n'avons pas besoin de plus de gras en plus de celui que nous ingérons.

En conclusion, que faut-il manger ? C'est à toi de prendre ces décisions, personne n'est pareil, il n'existe pas d'alimentation idéale universelle. Je n'apprends ici rien à personne. Dans mon cas personnel, qui ne concerne que moi, que je ne fais que citer en exemple, pour éviter les brusques variations du taux de glucose sanguin, j'essaie de baser mon alimentation sur des aliments le moins transformé possible, à satiété, avec les fibres naturellement présentes. Et si je veux rajouter un goût sucré, par exemple dans mes flocons d'avoine au petit déjeuner, je prends un peu de miel. Il m'arrive aussi de faire des excès de temps à autre. Je suis obèse, certes, mais mon risque de syndrome métabolique est faible. Bien sûr, je peux faire tous ces choix parce que c'est mon goût personnel, que rien ne m'est imposé, et j'ai "réglé" les problèmes liés aux dépendances entre alimentation et émotions que je possédais (voir section Rééducation Alimentaire, ou RA, de ce forum).

J'en ai déjà beaucoup (trop) dit, mais concernant tous ces sujets, et aussi celui de la fertilité, l'exercice physique modéré (la marche rapide, le vélo, la natation, les quatre étages à monter à pied ...) est un puissant agent régulateur. Ce ne sera sans doute pas suffisant pour maigrir, mais les bienfaits en seront néanmoins nombreux. Donc la partie "+ de sport" est très importante dans ton programme.

Bon, j'espère qu'après ce pavé au carré, vous n'avez pas d'indigestion (et je suis un peu embarrassée de vous avoir noyé(e)s avec tout ça), mais ainsi, ces informations seront disponibles en première approche.
E
36 ans Toulon 296
Mathilde:
non bien sûr je ne veux pas enlever totalmt le sucre rapide de mon alimentation, je veux diminuer la quantité et trouver le "moins mauvais", c'est que peut-être le bon vieux miel reste une valeur sûre...
quoi, l'indice glycmq change avec la cuisson ou l'association avec d'autres aliments?? j'ai envie de pleurer c'est trop compliqué :cry:
alors au goûter avec quoi associer le fruit?

Flotch:
tu nous diras ce que tu manges alors le matin ;)
ton lien: bien sûr que depuis tjs l'homme est rassuré par le sucre et puis le lait maternel contient le lactose.
Les bactéries buccales transforment le sucre en acide qui attaque les dents... moi justement j'ai eu pas mal de caries dans ma vie, pourtant je me brosse les dents 2 fois (plus rarement 3) par jour! mais je fais plus de 3 repas/jour c'est peut-être ça... par contre j'ai deja remarqué qu'après avoir mangé qqchose de très sucré je me sens pas bien, ça fait comme une overdose de sucre...
E
36 ans Toulon 296
Mellyne:
je fini de lire ton texte (très intéressant!) demain, puis j'y répondrai ;)
F
29 ans 497
Coucou les filles !

Cette discussion est vraiment enrichissante, mais je crois que notre pauvre ex-countrydoll commence à paniquer :lol:

Ex-countrydoll, tu as eu beaucoup d'informations, il va falloir que tu recentre tout ça je crois :
Qu'est-ce que tu veux vraiment ?
Si j'ai bien compris, réduire ta part de sucres dans ton alimentation.
Tu n'es pas diabétique, donc les pics de glycémie ton corps sait parfaitement les gérer.
Ce qui est intéressent dans les messages de Mellyne et Mathilde, c'est la façon dont le corps décide de stocker -ou pas- le sucre en gras, si tu souhaite perdre un peu de poids.

Mais finalement, je crois que ça a été dit plusieurs fois, le plus important serait peut-être de supprimer tous les produits industrialisés de ton alimentation (plat préparés, desserts préparés...), qui sont extrêmement sucrés et plein de sucres "cachés" sous des nom incompréhensibles (finissant généralement par "ose"), pour ne garder que ceux qui ont été le moins transformé (yaourts natures...), quitte à y ajouter un peu de miel si ça te fais plaisir.

Je crois que j'ai été élevée un peu comme toi concernant les desserts des repas.
En général, nos repas à la maison c'était : plat principal et point. Pas d'entrée de légumes, pas de fruits (qui étaient généralement pour le gouter), le dessert c'était yaourt au fruit ou "gros" dessert type danette ou riz au lait (quand j'y repense je suis ébahis, mais c'était pas tous les jours quand même).
Par contre il n'y avait rien à grignoter dans les placards.

Aujourd'hui, il n'y a toujours rien à grignoter dans les placards. Je n'achète pas "au cas ou quelqu'un débarque à l'improviste" car je sais que ce sera fini bien avant. Quand on veux se faire un apéritif avec mon chéri, le weekend, on le prévoit, mais on achète pas plus. Pas de gouters tout prêts non plus à la maison. Ca m'évite les craquages non justifiés de 16h.
En changeant progressivement mon alimentation, j'ai réussi à trouver du plaisir dans un yaourt nature et un fruit à la fin du repas. C'est mon dessert. Au début j'achetais des yaourts natures qu'on sucrait ou des déjà sucrés (parce-que mon chéri détestait VRAIMENT les yaourts natures). Et un jour j'ai trouvé au super-marché une petite yaourtière toute nulle (avec juste un bouton on/off, sans programme ni rien) pour quelques euros, et depuis on adore les yaourts nature-nature. Ils sont bien meilleurs (pas acides) que ceux achetés. Mais c'est vrai qu'il faut prendre un peu de temps pour le faire...

Concernant ton gouter, je pense que tu peux très bien prendre un fruit si ça te fait plaisir, et si ça te cale jusqu'au soir.
Ce que tu dis, Mathilde, concernant le pic de glycémie est intéressent et tout à fait juste, mais je crois que ex-countrydoll ne cherche pas à contrôler sa glycémie, comme tu es obligée de le faire, mais simplement manger moins de sucres.
Finalement, si ça ne te cale pas, tu peux prendre à côté une petite poignée d'amandes. Alors c'est vrai que c'est assez calorique (quoique 20g d'amandes équivaut à 30g de céréales type fitness, c'est pas la mort non plus) mais ça contient du "bon" gras, qui fait éliminer le mauvais.
Mon copain (qui est tout maigrichon mais fait du cholestérol...) avait reçu ce conseil de son médecin. Il devait manger quelques amandes chaque jour pour réduire un peu son mauvais cholestérol.
De mon côté, ma diététicienne m'avait dit de prendre plutôt des céréales en cas de fringales, mais j'ai un côté "addict" à tous les petits trucs qui croustillent. Finalement, au lieu de manger 30g de céréales, je pouvait manger un bol sans m'en rendre compte. Du coup j'ai totalement arrêté d'en acheter, c'était n'importe quoi ! Alors je mange une pomme à 4h, parce que ça me cale et ça me fait vraiment plaisir. Ce sont des pommes qu'on achète à un agriculteur dans la région, elles sont simplement délicieuse, juteuses acides et sucrées.

Je crois que tu dois trouver le juste milieu entre ce qui te fait vraiment très très plaisir et ce qui est simplement de trop.
Ce que tu "devrais" supprimer, ce que tu pourrais réduire, et ce qui est quand même indispensable.
Et à côté de ça, faire des choix "judicieux" concernant l'IG : manger des céréales complètes et pas trop cuites, choisir un fruit frais au lieu d'un jus ou d'une compote.
Je crois sincèrement que, le mieux n'est pas de vouloir à tout prix remplacer le sucre par une substitut (qui sont finalement tous controversés), mais simplement de continuer à utiliser du sucre, mais en réduire petit à petit les quantités. (sans vouloir le supprimer, mais arriver à des doses qui te paraissent plus raisonnables)
Ce n'est que mon avis, ça n'engage que moi. C'est simplement ma propre expérience.

Tu me posais la question de mon petit déjeuner :
Alors c'est un peu délicat parce que ça fait plusieurs années que je ne mange que 2 repas complets par jour.
C'est un décision que j'ai prise il y a longtemps et qui correspond parfaitement à mon mode de vie. Plus tard, j'ai été suivi par une diététicienne qui m'a donné un régime à 1400cal.
Avant ça, j'avais ce même petit déjeuner, mais en plus grandes quantité.
Donc le matin (en fait c'est plutôt vers 10h30 11h) je mange :
Du pain complet avec du jambon ou un oeuf, du fromage, un yaourt et un fruit ou un jus de fruit.
Si jamais c'est un jour ou je dois vraiment petit déjeuner, je divise ce repas en deux (un peu pour le petit-déj et un peu pour le déj)
Par contre, le weekend je mange "normalement", parce que j'estime que mon chéri n'a pas à subir mon mode de vie bizarre, mais je mange en petites quantités. Du coup, je me fait même plaisir avec un croissant le matin 8)
Ah, par contre, depuis quelques mois, mon chéri mange salé aussi le matin en semaine. Il mange du jambon de poulet avec un petit Gervais un jus de fruit et du pain. Du coup, il n'a plus besoin de collation à 10h, et lui qui avait l'habitude de se sentir mal s'il devait attendre un peu avant son déjeuner, ça lui est passé. (je précise qu'il n'est pas au régime et qu'il n'a pas de problème de poids)

(Je ne souhaite à personne de prendre la discussion en court, y'en a eu moins pour 3 jours de lecture)
E
36 ans Toulon 296
Flûte c'est moi qui suis en train de perdre le fil de la discussion...

je déprime à cause de tout ça, ne pas arriver à tomber enceinte, et ne pas arriver me remettre au sport etc, d'autant que ce week-end je suis seule... je m'ennuie, je déprime, et au lieu de mettre en place mon plan d'action (sucre/sport) je me fabrique des glaces... au chocolat très réussie, au cappuccino texture un peu moins bien, et je les mange devant la télé...
super...
72 ans 310
Bonsoir ex-countrydoll,

Je le mettais un peu en fin de message, mais il était déjà trop long à la base.

Il est assez rare que quelqu'un puisse décider du jour au lendemain de changer ses habitudes alimentaires. Parce qu'elles sont souvent ancrées depuis longtemps, nous ramènent à notre famille, à notre éducation, à des moments agréables (ou non) ... Souvent, il y a beaucoup d'affects derrière une décision assez simple en apparence, par exemple le choix d'un dessert.

C'est pour cela qu'il est important de comprendre quelles émotions nous pouvons attacher à la consommation de tel ou tel aliment, à tel ou tel moment, avec qui, de quelle façon ... Nous ne mangeons pas comme nous nous brossons les dents, ce n'est pas un acte purement hygiénique. Les régimes échouent à 95 % sur le long terme pour cette raison. Je crois avoir compris que tu n'avais pas d'objectif de perte de poids, mais les mécanismes mis en jeu sont les mêmes. Que tu aies choisi ce soir de cuisiner puis manger de la crème glacée, aliment très transgressif quand on veut manger moins de sucre, n'est pas un hasard.

Je t'invite donc, si ce n'est pas déjà fait, à parcourir la section RA de ce forum, pour comprendre quelles émotions tu peux attacher au goût sucré, aux desserts. De mon expérience, la tentative de contrôle se solde systématiquement par des crises de perte de contrôle. J'ai trouvé un début de solution dans le lâcher prise.

Ensuite, concernant le sport, je ne pense pas non plus que ton objectif soit de devenir une athlète de haut niveau. S'il s'agit d'améliorer la condition physique générale, marcher 30 mn tous les jours à une allure soutenue permet déjà d'obtenir de bons résultats. Commence doucement, l'important au début est de prendre le temps de le faire, car ne pas avoir le temps est souvent l'excuse mise en avant. Qu'aimais-tu faire pour bouger quand tu étais petite ? As-tu jamais eu envie de commencer ou recommencer une activité ? Pour moi, c'était la danse, mais pour diverses raisons, je ne m'étais jamais lancée. C'est maintenant chose faite, et ça a le double avantage de me faire plaisir et de m'apprendre à voir mon corps autrement.

Enfin, et je sais que c'est avec ça que j'ai eu le plus de mal finalement, tout ce que tu pourras mettre en place maintenant, ne pourra donner de bons résultats que sur le long terme. Il est important de te laisser du temps, et faire un pas de plus chaque jour. Si aujourd'hui tu étais déprimée, alors demain, tu ne le seras pas et tu pourras en faire un peu plus. Mais ne t'arrête pas d'avancer, ton principal atout, c'est la persévérance (ou l'entêtement, mais ça, c'est mon caractère :lol: ).

Courage, il ne tient qu'à toi d'y arriver. :kiss:
E
36 ans Toulon 296
Et oui je sais qu'il ne tiens qu'à moi d'y arriver, bien sûr ça fait 25 ans que je le sais...(ce n'est pas une critique par rapport à ta phrase, pas du tout ;) )

ce que je vais faire c'est qu'étant donné que dans quelques jours mon emploi du temps va être bcp plus chargé (contrairement à ces derniers jours) et pour quelques semaines, je vais arrêter de penser à tout ça, et essayer de m'amuser (puisque je vais retrouver des gens à qui je tiens), et simplement pour l'alimentation ne pas tomber dans un extrêmes ni l'autre, et faire mon protocole pour le transfert d'embryon et après on verra si je dois "remonter en scelle...

je ne disparaît pas du post, bien sûr, mais je vais simplement arrêter ma quête du "sucre idéal" qui me rend :crazyeyes:
mais merci encore les filles pour vos connaissances et soutien :kiss: dommage qu'on n'habite pas dans le même coin, on se serait sûrement bien entendues \:D/
F
29 ans 497
Alors voilà, je vous laisse 5 min et ça dégénère !! :lol:

Sincèrement ex-countrydoll, je suis désolée de voir que tu as un petit coup de mou ! :cry:
Mais bon, ça arrive à tout le monde !

Il m'a fallut beaucoup de temps pour avoir une routine que j'estime être "saine" (alimentation + sport), et franchement, il y a certaines semaines où je la lâche complètement !
Soit parce-que j'ai pas le temps, ou bien que je suis fatiguée, ou bien déprimée...

Si ça peut te rassurer, ou te motiver, c'est que plus je persévère dans cette routine, plus j'arrive à la tenir longtemps entre 2 craquages.
Il n'y a pas de sucre "idéal", ça serait trop beau, le genre de truc que tu peux manger sans faim, qui te fais pas grossir et qui n'a aucun autre impact sur ton cerveau ou ta santé...
Par contre il y a peut-être des manières idéales de le consommer !

D'autant plus que je me souviens qu'on parlait de course à pieds dans un autre post.
Donc tu sais que tu peux avoir ce genre de "routine", tu l'as déjà fais. Finalement, tu n'as plus grand chose à te prouver, donc je crois que tu te mets vraiment trop de pression !
E
36 ans Toulon 296
là ça va mieux j'ai de nouveaux projets, amis, vacances donc là je suis "guillerette" ça fait du bien.
La course à pieds je suis en train de rechercher la motivation, je l'ai perdue, je ne sais pas où elle est passée!

mais c'est vrai que le sucre est une drogue, c'est addictif, c'est rassurant, c'est de la folie! et pourtant on ne peut pas completement s'en passer, on en a quand même besoin, surtout le cerveau (si je me souviens bien)!
M
42 ans Ici et là... 1837
Si j'ai bien tout compris ce que mon endocrino m'a expliqué, l'index glycémique ne permet pas de savoir la quantité de sucre d'un produit, mais la manière dont le sucre de l'aliment en question est assimilé.

Un morceau de sucre blanc a un IG très élevé, pas parce que c'est du sucre pur, mais parce qu'il est immédiatement assimilé dans le sang. Tout vient de la composition chimique du sucre en question.

Pour faire simple, la molécule de sucre est composé de différents atomes qui forment une chaine. Les molécules sont trop grosses pour passer dans le sang, il faut que les molécules soient cassées en plusieurs nutriments et ce sont ces nutriments qui passent dans le sang. Donc nos molécules de glucoses, ou de fructose, ou de miel ou de lactose, doivent être décomposées en glucides pour être assimilées. C'est le rôle de la digestion de casser les molécules. L'index glycémique nous donne un aperçu du temps qu'il faut pour que l'assimilation se fasse.

Pour le glucose, qui est un sucre simple, il est très facilement décomposé, il passe vite dans le sang, il fait augmenter la glycémie d'un coup, ensuite il est utilisé ou stocké et on en parle plus donc on a faim rapidement. Et ça n'a rien à voir avec le diabète, c'est pour tout le monde pareil.

Pour un sucre lent, c'est une molécule complexe, donc difficile à décomposer, c'est de l'énergie à long terme, le temps que le corps casse la molécule en nutriment, que ça passe dans le sang, on n'a pas faim tout de suite et la glycémie ne fait pas de pic mais augmente lentement et redescend lentement.

Du coup, quand tu réduits ta patate en purée, tu casses les molécules avant de mettre l'aliment dans ta bouche, un peu comme si tu commençais la digestion en cuisinant, du coup ton corps à moins de boulot et la digestion va plus vite, l'IG est plus haut.

Au final je dirais qu'il en ai de même pour le sucre et pour le gras. Si tu fais le même boulot que tu fais sur les sucres, sur le gras tu te rendras compte que y'a pas de solution. Y'a pas de bons ou de mauvais sucres, y'a pas de bons ou de mauvais gras. L'idéal n'est pas d'en choisir un qui serait idéal mais au contraire de les mélanger, d'en changer régulièrement de manière à profiter des bénéfices de tous et de limiter les inconvénients de chacun.

Je pense que le seul conseil vraiment pertinent et utile dans tout ce labyrynthe c'est de limiter au max les produits tout fait et de favoriser le fait-maison, ainsi tu peux surveiller les quantités et la qualité de ce que tu mets dedans.

Perso pour le dessert je fais parfois mes propres crèmes type danette maison avec du lait, de la maizena et un truc pour aromatiser : coco rapée, sucre vanillé, cacao, caramel...
B I U


?>