MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

encore une mère toxique...

39 ans Dans le Nord 46
Bonjour à tous/toutes,

je vous épargnerai ma biographie complète, mais disons qu'en 2 mots, j'ai, comme pas mal d'entre vous à vous lire, eu la grande félicité de partager mon enfance  
et mon adolescence avec des parents toxiques et destructeurs. Père alcoolique et violent (plusieurs séjours en prison puis en HP) et mère dépressive et toxique, limite PN (je me tâte encore sur le diagnostic). Tout ceci fait qu'à l'aube de mes 20 ans, j'ai fait mon (très) léger balluchon et continué ma route seule. Ma mère ne s'est jamais préoccupée de savoir si je vivais encore ni où ni comment, tout ce qui l'intéressait à l'époque étant de bloquer les comptes en banque et récupérer l'argent dessus et me radier de son domicile.
Bref, les années passant, elle a refait sa vie en France, moi en Belgique et après quelques retours épisodiques (2 entrevues en 17 ans) (coucou me revoici, que deviens-tu?) qui se passent toujours aussi mal après les années puisque toujours pas de remise en question, elle menace de revenir s'installer en Belgique "près de moi" maintenant que son mari est mort...Je ne sais pas dans quelle mesure ce "près" se situe. Pour ma part, 10.000 km seraient à peine suffisants, mais bon, je crois que je peux rêver. :lol:
J'ai parcouru beaucoup de sites qui expliquent comment se dépatouiller des personnalités toxiques et autres et à part mettre de la distance, ne pas répondre au tel (elle me harcèle jusque sur mon lieu de travail quand elle a envie : j'ai déjà du lui raccrocher au nez), je ne vois pas quoi faire? Je ne peux pas lui interdire de s'installer à côté de chez moi, si?
(dites-moi que si!)
Des idées parce que là je psychote un peu. Je lui ai clairement dit au tel que je ne voulais pas qu'elle revienne, que nous avions fait nos vies séparément, mais bon, ce que je dis et siffler dans un violon... :roll:
Merci à vous de m'avoir lue et de me donner quelques pistes d'action/prévention s'il y en a?
Bisous
28 ans 2571
A ce stade, tu ne peux pas simplement aller voir la police pour harcèlement ? :sifl:
39 ans Dans le Nord 46
bonjour Salammbo,
Merci pour ton message!
Et bien disons que, expérience à l'appui, la police, par chez moi, c'est uniquement en cas de coups et blessures et pas vraiment en préventif. J'ai déjà du avoir recours a leurs services pour des menaces dont était victime une de mes collègues au travail de la part d'un client très énervé et bien ils ont carrément refusé d'intervenir et nous ont dit qu'à l'avenir, tant qu'il n'y aurait pas de "confrontation physique", ils ne se déplaceraient pas (chochottes que nous sommes!).
mais c'est clair que si jamais elle s'avise de débarquer sur mon lieu de travail, c'est direct la main courante.
Sinon au pire je prends pour amant un garde de sécurité spécialiste en cassage de genoux...ou un CRS (mode j'ai besoin d'évacuer ON)
39 ans Dans le Nord 46
En fait, pour éviter de tourner en rond avec des solutions qui sont les bonnes (la, je réfléchis tout haut): aller trouver la police, consulter un avocat sont des démarches censées. La question sous-jacente de mon poste serait plutôt : y a-t'il parmi vous ou vos connaissances ou dans la littérature des exemples similaires? Où un parent toxique veut sans cesse reprendre le contact de façon malsaine malgré la distance, malgré votre non-volonté?
J'ai l'impression que la plupart des situations toxiques cessent une fois que la distance a été mise et que le dialogue a été rompu.
Ici, périodiquement, après plusieurs années de silence, tout d'un coup je me retrouve soit face (elle avait retrouvé mon adresse grace a la police) ou en ligne avec une personne que j'ai rayé de ma vie, qui me parle comme si on s'était croisées hier, et qui 10 minutes après le début d'une conversation me prend de nouveau pour son défouloir émotionnel...
quelqu'un a déjà vécu cette situation et comment s'en est-il sorti humainement?
J'avoue que ça commence a me fatiguer au bout de presque 20 ans.. :sick:
42 ans région parisienne 5831
Ben, elle devrait se lasser au bout d'un moment, je pense, non?

La prochaine fois que tu l'as au téléphone, tu lui dis clairement: "non, je ne veux pas te parler, et maintenant, je vais raccrocher" et tu le fais à chaque fois qu'elle t'appelle, voire tu changes de numéro et tu te mets sur liste rouge... Voyant que tu es inaccessible, elle finira par se lasser je pense.

Pour elle, ce n'est rigolo que si tu réponds un minimum, je crois, que ce soit en positif ou en négatif: si tu t'énerves, si tu l'insultes, si tu lui expliques que tu ne veux plus avoir affaire avec elle, paradoxalement, tu communiques avec elle, tu lui donnes de l'importance.

Si c'est le silence radio le plus complet, pas de remarques, rien, pas un mot, l'indifférence la plus totale, je pense qu'elle va vite se lasser.
42 ans région parisienne 5831
Sinon, concernant ce que tu peux faire légalement par avance, ben rien, je crois: c'est le principe fondamentale des pays où un minimum de liberté existe, tu ne peux être condamné qu'après avoir commis une action répréhensible, et jamais par avance.

Donc il faudrait qu'elle te harcèle un bon bout de temps et de façon vraiment énervante (genre appels au milieu de la nuit, 3 fois par heure) pour qu'elle soit condamnée, or pour l'instant, tu ne peux relater que quelques semaines d'appels, à mon avis, c'est insuffisant pour que la justice la condamne.

Avec un policier compréhensif, à la limite, tu peux obtenir qu'il aille lui parler pour la mettre en garde, mais faut tomber sur quelqu'un qui soit OK, parce qu'à mon avis, il n'y a aucune obligation.
39 ans Dans le Nord 46
Merci Mamyko, je vais reprendre la technique que tu décris et l'appliquer systématiquement. Je l'ai fait pendant des années, jusqu'au jour ou elle a débarqué chez moi sans prévenir, puisque "je ne lui laissais pas d'autre choix"...
Merci pour votre soutien en tous cas, ce n'est vraiment pas un sujet facile a aborder, pas mal de personnes sont culpabilisantes ou sensibles a propos d'un sujet comme celui-ci, même sans le vouloir, heureusement je fais le tri et j'ai des amis pour me soutenir qui savent à qui j'ai affaire!
Bisous à toutes
28 ans 2571
madchat ça doit être vraiment pesant comme situation. J'imagine que tu ne peux pas sans cesse déménager pour la semer ^^
A mon avis, mamykro a raison. Si elle vient chez toi, tu pourrais peut-être la raccompagner tout de suite vers la sortie en expliquant que tu as des choses à faire ?
42 ans région parisienne 5831
Quoi qu'il en soit, je pense que la principale réponse doit être l'indifférence. Comme je le disais, si tu l'accueille ou si tu la pourris d'insulte, dans sa tête, elle aura gagné car tu te seras occupée d'elle.

Donc ne pas s'énerver, rester zen et répéter toujours les même choses: je ne veux pas de toi chez moi, je ne veux pas te parler. Pas d'explications, rien, de l'indifférence si elle commence à hurler ou autre.

Si elle est devant ta porte, tu lui dis :" je te l'ai dis, je ne veux pas te voir" et tu ne la fais pas entrer, tu lui fermes la porte au nez, sans la claquer. Au téléphone, tu lui dis: "je t'ai dit que je ne voulais pas te parler" et tu raccroches calmement. Si elle force la porte de chez toi, tu lui dis: "je ne veux pas de toi ici" et tu vaques à tes occupations comme si elle n'était pas là. perso, je pense que c'est le meilleur moyen de la lasser, car elle verra qu'elle n'a pas de prise sur toi.

Evidemment, pour ceux qui sont nés dans des familles aimantes, ça semble juste impensable de faire ça, mais il faut bien se dire qu'il ne connaissent rien au problème, qu'ils ne savent pas ce que c'est que d'être envahi par une personnalité comme ça, et de toutes façons, c'est TA vie, ce sont TES choix, après, c'est TOI qui en assumes les conséquences.

Donc soit ils sont de bonnes volontés et veulent comprendre comment la situation en est arrivée là, soit ils continuent à te juger en prenant comme référence leur propre situation, et ça, c'est leur problème, pas le tien.

Bon courage à toi.
39 ans Dans le Nord 46
Merci les filles pour vos sages conseils et votre soutien. J'ai surtout décidé avec les années de ne plus me justifier, parce que évidemment ni ma mère ni l'extérieur ne comprennent mon attitude. mes amis, eux, pour la plupart, ont directement été ses victimes et donc m'encouragent et me soutiennent. Mais pour ne rien arranger je suis fille unique, la galère.pfffff
Bonne journée à toutes!
53 ans 91 25731
Je te confirme que dans des cas similaires, l'indifférence marche très bien si on se tient à sa décision.

J'en veux pour exemple la relation que ma mère entretient avec mon ex mari, qui lui a fait beaucoup de mal (et m'en a fait à moi, et ça elle ne lui pardonnera jamais). Après notre divorce, il lui a dit qu'il voulait rester en contact avec elle.

Elle lui a clairement dit qu'elle ne voulait plus jamais entendre parler de lui, qu'elle ne voulait ni le voir, ni lui parler, et que la conversation était finie.

Au début il a essayé de lui téléphoner. A chaque fois, elle ne l'a pas laissé parler. Elle lui a dit simplement "je t'ai dit que je ne voulais plus jamais te parler" et elle a raccroché. Il a réessayé ensuite, rarement, mais a toujours eu la même réponse. Il a fini par se lasser.

J'ai demandé à ma mère pourquoi elle avait continué à décrocher le téléphone alors qu'elle reconnaissait son numéro, puisqu'elle ne voulait pas lui parler. Elle m'a répondu que si elle avait fait cela, il aurait déduit qu'elle avait peur ou qu'il l'angoissait et que c'était ce qu'il voulait. Donc il aurait continué. En décrochant, elle lui montrait que c'était elle qui décidait et elle lui refaisait passer le message "tu ne me fais pas peur, tu ne me déranges même pas, mais tu ne m'intéresses pas".

Il n'y a pas très longtemps, il m'a dit qu'il voulait aller en Bretagne et qu'il passerait la voir. Ca m'a super angoissée. Mais pas ma mère. Quand je lui en ai parlé elle m'a juste dit "mais qu'il vienne, il repartira aussi vite qu'il est venu, et de toutes façons il dit ça juste pour t'angoisser, il n'osera jamais mettre les pieds chez moi". Et je pense qu'elle a raison. ;)

En fait ces personnes ont besoin d'attention, comme le dit Mamykro, et pour elles même une engueulade est une attention. En plus elles ont la satisfaction d'avoir fait mal ou peur et au moins d'avoir fait réagir. Ce sont des personnes qui n'existent que dans le conflit et l'affrontement, donc elles le provoquent en espérant qu'on va rentrer dans leur jeu pour pouvoir se servir de notre colère, de nos mots, de notre angoisse contre nous.

Si on reste calme, ferme et indifférent, si on est clair sur "tu fais ce que tu veux mais tu ne fais plus partie de ma vie, tu ne m'intéresses pas", elles finissent par se lasser car elles n'ont plus le public escompté, elles ne peuvent plus ni manipuler, ni chouigner, ni même se plaindre qu'on les a mal reçues ou qu'on leur a mal parlé.

Ce n'est pas forcément simple à faire, d'autant qu'il s'agit de ta maman, mais c'est efficace. ;)
39 ans Dans le Nord 46
merci Patty pour ta réponse.
Franchement, j'admire la force de caractère de ta maman et sa résolution!Il m'a fallu beaucoup de courage pour sortir de l'enfermement où ma mère m'avait plongée depuis l'enfance, en raison notamment du fait qu'elle joue constamment les victimes pour se faire plaindre de son entourage (elle m'a élevée seule, elle a eu une enfance malheureuse, un mari alcoolique violent, etc.). Ca marche avec certaines personnes et pendant un certain temps, et puis ses proches réalisent qu'en fait, c'est une sorte de "vampire" qui aspire l'énergie et le bonheur des autres, elle n'essaie pas de s'en sortir, mais elle a besoin des gens -et de moi- comme poubelle émotionnelle comme je suis son seul enfant et ça, ça me fait flipper. J'ai vraiment l'impression de vivre un film d'horreur à certains moments, quand on a beau courir et courir, le monstre se relève toujours pour vous choper...
Et ce qui m'angoisse très fort, et dont je ne parle qu'à mon mari qui est très détaché sur la question, c'est si/quand elle se retrouvera seule et dépendante, je vais faire quoi?
28 ans 2571
C'est marrant dans ma famille il y avait une personne comme ça, qui vampirisait le bonheur des autres, on l'appelait le Détraqueur, c'était exactement ça!

Quand elle sera dépendante, tu verras bien où tu en es à ce moment-là. De l'eau aura coulé sous les ponts! Elle aura peut-être trouvé un nouveau compagnon, elle n'aura peut-être plus aucun contact avec toi, elle aura peut-être des amies qu'elle suivra, peu de chances pour qu'elle ait changé mais sait-on jamais...
Mais au vu de ce que tu nous a dit, blocage des comptes et radiation du domicile, bon, je crois que tu ne lui dois pas grand chose.

Tu sais, la plupart des gens n'accueillent pas leurs parents âgés chez eux, même quand ça se passe bien hein.
53 ans 91 25731
Mon ex-mari ressemblait beaucoup à ta mère, sur le vécu je veux dire : enfance difficile, père alcoolique et violent...

Et lui aussi est un véritable "vampire" qui aspire l'énergie des autres, car il est très demandeur mais ne donne quasiment rien (il n'est pas autonome, il a toujours besoin qu'on le prenne en charge à divers niveaux mais fait rarement quelque chose pour les autres, sauf s'il y trouve un intérêt. :? ) Je ne l'avais jamais imaginé sous les traits du monstre qui renait toujours pour vous attraper, mais c'est exactement ça. Et je ne le vois pas s'en sortir. Je ne sais pas s'il ne veut pas ou s'il ne peut pas, mais tant pis, j'ai renoncé à savoir, c'est son problème, plus le mien.

Depuis qu'on a divorcé, il a essayé de continuer à me "vampiriser" mais j'ai tenu bon (difficilement au début, heureusement que mon nouveau compagnon m'aide à ne pas retomber dans le piège). Il a été hospitalisé plusieurs fois en psy, à sa demande, parce que là on le prend en charge. :roll:

Maintenant, j'ai compris qu'il était impossible d'avoir une relation simple, juste amicale, avec lui. Donc je lui réponds s'il me téléphone, mais j'abrège au maximum et je ne rentre pas dans ses plaintes, ses appels au secours, voire ses pleurs (et c'est pas simple, mais chaque fois que je sens que je faiblis, je me rappelle les grosses crasses qu'il m'a faites, ça m'aide à ne pas céder ! :twisted: ). Par contre je ne veux pas le rencontrer (sauf dans le cadre du boulot parce que j'y suis obligée), ni déjeuner avec lui, je ne veux pas qu'il vienne chez moi, je ne vais pas chez lui...

Ce n'est que comme ça que j'aurai la paix.

Ce que tu feras si ta maman devient dépendante avec l'âge ? La loi prévoit effectivement que les enfants ont une oblgation alimentaire envers leurs parents. Toutefois cette obligation peut être annulée par le juge, si l'enfant peut prouver que la relation avec le parent concerné n'était pas normale (parent qui n'a jamais donné de nouvelles, qui a battu ses enfants, qui leur a fait vivre des situations anormales et graves répétées...).

Donc légalement, je pense que tu pourras prouver facilement que ta mère ne s'est jamais conduite comme une vraie mère avec toi et être dispensée de l'obligation alimentaire.

Après ce sera à toi de voir ce que tu veux faire, car ce n'est pas simple de renoncer à aider sa propre mère, même si elle a toujours eu un mauvais comportement avec toi.

Je peux juste te dire que légalement, je pense que le juge pourra tout à fait te libérer de l'obligation alimentaire. Par contre moralement, il n'y a que toi qui saura ce que tu veux et peux faire.
53 ans 91 25731
Et j'ajoute, comme Salambo, que vu ce qu'elle t'a fait vivre, tu ne lui es redevable de rien. Une seule chose est quasiment certaine, je doute qu'elle change avec l'âge (en général c'est même souvent pire).

Donc il faudra te protéger, tant pis pour elle si elle se retrouve seule, elle ne le devra qu'à elle-même. Mais même âgée et dépendante, elle n'aura pas plus que maintenant le droit de te pourrir la vie.
B I U


Discussions liées
?>