MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Baisse de motivation en CM2

53 ans Région parisienne 2154
Mon fils aîné a toujours été bon élève. Du genre premier de la classe en en faisant le minimum. Sauf que là il entre en CM2, qu'on les prépare à  
la 6ème, et que j'ai un mal fou à lui faire réviser ses leçons. Il part du principe qu'apprendre une fois ça suffit. J'ai l'impression qu'à force d'être au-dessus de la mêlée il n'a aucune notion d'effort, et d'une, et que de plus il s'ennuie en classe, et de deux.
Je vais pas jusqu'à dire qu'il est surdoué, mais je m'interroge sur l'éventualité de le faire tester. Est-ce que ça ferait avancer le schmilblick ?
L'autre interrogation, c'est l'entrée au collège. Avec son père on va demain se renseigner sur le collège privé de la ville. Fiston ne veut pas en entendre parler C'est un établissement où on sélectionne les meilleurs dossiers, mais nous on se dit que se retrouver avec des gamins de son niveau va aussi l'obliger à bosser un peu plus.
Deux années de suite on a dû signaler à l'école des problèmes de harcèlement. Là j'ai pas l'impression que ce soit le cas mais l'entrée au collège de la ville, je le sens pas trop...
Tout ça en sachant que je suis représentante des parents d'élèves et que ça fait 6 ans que je participe au conseil d'école... et que je connais les problèmes du quartier. Bref on y verra sans doute plus clair demain mais là j'arrive vraiment pas à voir ce qui est le mieux (son père vote pour le privé).
25 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
Oh je pense que c'est tout simplement qu'il a des facilités, qu'il s'est reposé dessus (et c'est normal, autant en profiter). Sauf qu'il arrive probablement à ses limites. Que ses facilités ne sont plus suffisantes, mais comme il n'a jusqu'alors pas appris à réviser ardument, il est probablement perdu. S'il ne prend pas de bonnes habitudes dès maintenant, il risque de se casser des dents, et ça sera encore plus dur à rattraper.

Je ne pense pas que ce soit nécessaire de lui faire passer un test de QI, j'ai l'impression que c'est un peu la mode des parents de vouloir savoir à tout prix si leur enfant est un petit génie. :lol:

Mieux vaut laisser votre enfant au milieu d'autres camarades. Là ou la question doit se concentrer d'après moi, c'est le harcèlement s'il en est victime. Il faut pister pour savoir s'il est harcelé afin de lui donner les moyens de se défendre et lui permettre une scolarité épanouie.
87 ans 9576
je ne pense pas du tout que ce soit une mode de faire passer les tests, à moins que les parents aient quelques centaines d'euros à gaspiller en libéral. Mon fils a été testé dans le cadre d'une prise en charge par un CMPP à la demande de son école, et on ne nous a pas demandé notre avis. Idem pour moi j'ai été testée dans le cadre d'un saut de classe (qui n'a pas eu lieu d'ailleurs)

Et quand on en arrive là c'est pas pour savoir si on a un petit génie (drôle de vision de la chose, c'est bien plus d'emmerdements que de réjouissances d'avoir un tel enfant) mais pour comprendre pourquoi l'enfant est ingérable/dépressif/harcelé dans son école… il y a plein de raisons !
25 ans Tu vois où c'est le Puy de Dome ? Et bah, c'est pas là. 975
C'est pas la même chose que de passer un test de QI et voir un psy pour régler des problèmes psychologiques !

Le QI, c'est à la base d'après moi pour savoir si l'enfant a une capacité intellectuel largement au dessus de la moyenne et ainsi lui proposer des exercices adaptés, pour qu'il ne s'ennuie pas et trouve une voie qui lui convient.

Peut-être que son enfant a juste... pas envie de bosser. C'est courant, c'est pas irréversible, ça ne veut pas dire qu'il devient un petit cancre.

Il est possible qu'il se soit rendu compte que ses facilités ne lui sont plus suffisantes, et je pense qu'il est juste démoralisé, il a besoin d'être encouragé, de savoir qu'il peut apprendre comme tout le monde s'il donne un peu plus de son temps.
87 ans 9576
Justement, les tests faits à bon escient sont proposés à des enfants qui consultent pour des problèmes psychologiques, en tout cas ça a été le cas pour le mien et bcp de ses camarades là bas.

Après je ne dis pas que les dadames fortunées qui font faire des tests en libéral pour se la péter devant leurs copines ça n'existe pas, juste que ça ne représente sûrement pas la majorité des cas. D'ailleurs la psy libérale que je vois pour moi refuse de le faire (et pourtant c'est plutôt lucratif apparemment) malgré de nombreuses demandes de parents.
42 ans région parisienne 5831
le faire tester, oui, pourquoi pas, surtout si un saut de classe est envisageable pour vous: avec un saut de classe, il s'ennuierait moins en classe et aurait sans doute plus l'impression qu'il est nécessaire d'apprendre correctement ses leçons, pas de les savoir vaguement.

Si le saut de classe n'est pas envisageable, le mettre dans un collège privé, ça peut être une bonne idée: il va se retrouver avec des gamins aussi doués que lui, et avec un état d'esprit compétiteur, il est possible que sa fierté soit piquée et que cela le décide à travailler pour l'excellence.

Pourquoi il n'en veut pas, le fiston, du collège privé?
M
87 ans 1565
Est-ce que les notes de ton fils ont baissé? Si ce n'est pas le cas,peut-être qu'apprendre une fois lui suffit et qu'il ne voit pas l'intérêt d'en faire plus.
53 ans Région parisienne 2154
Fiston est suivi au cmpp depuis 4 ans. Parce qu'en grande section on s'est retrouvé avec un gamin indiscipliné qui ne voulait plus rien apprendre (occasionnellement, il venait d'avoir un petit frère :sifl: ) Là bas on me dit "vous voyez qu'il est intelligent" et ça s'arrête là. Je n'en ai pas demandé plus non plus. Je cherche pas à savoir s'il est surdoué ou je ne sais quoi, juste à mieux cerner le problème. S'il a des capacités, j'aimerais autant qu'il s'en serve. Si ça n'est pas ça la question ça fera un problème d'écarté. Sur ce point, je serais plutôt d'accord avec A-No !
Pour le harcèlement on l'a signalé deux années de suite à l'école. L'an dernier, en CM1, j'ai pris le parti d'en discuter longuement avec lui pour trouver comment il pouvait faire face plutôt qu'avoir recours aux adultes. A priori ça a marché.
Il n'a jamais été question de lui faire sauter une classe. Juste je sais que ça n'est pas dans l'air du temps de parler de classe de niveau mais s'il continue à être dans les meilleurs sans se fouler le jour où il aura vraiment des efforts à faire, dans ses études, il n'aura acquis ni rigueur ni méthode de travail. Pour l'instant ses résultats restent bons, mais parce que je suis derrière.
Lui veut rester avec les copains. Encore que.... avec 11 classes de 6ème au collège, pas dit qu'il les retrouve, les copains !
53 ans Région parisienne 2154
Nous voilà en fin d'année et si ça peut servir à d'autres : il y avait effectivement problème de harcèlement. Rien de grave ("juste" des moqueries. On a connu pire :evil: )En en discutant ensemble on a trouvé les répliques qui font mouche sans humilier et tout est rentré dans l'ordre. Un petit dur a cessé de l'ennuyer et l'autre... lui demande conseil ! Du coup fiston semble ne pas (trop) appréhender la sixième et on a décidé de le laisser dans le collège public. Des cons il en croisera toute sa vie, des frustrés, des qui se vengent sur plus petit, plus gringalet, plus... et s'il apprend maintenant à utiliser la parole pour se défendre, pas plus mal. Quant aux devoirs, on suit et advienne que pourra.
B I U