MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

mon petit témoignage qui fera du bien, j'espère

42 ans essonne 1364
ça fait quelques années, que je prends conscience de mon corps, que j'apprends à l'aimer, à vivre avec, à le chouchouter, à m'aimer telle que je suis et à essayer  
de me foutre du regard des autres.

depuis 1 an, c'est plus concret, je ne sais pas si c'est la quarantaine mais j'ai envie de vivre pour moi, pour ceux que j'aime, de faire des choses qui me plaisent, de dire NON quand je n'ai pas envie de faire un truc (chose improbable il y a plus d'un an), de ne pas avoir peur de dire ce que je pense et d'oser être qui je suis.

j'ai beaucoup discuté avec des amis proches, j'ai fait mon petit bonhomme de chemin, réaliser des choses que je n'aurai jamais pensé faire. j'ai réussi à m'affirmer.

j'ai suivi de loin des blogs de ronde, lu des posts ici, toujours de loin ou en répondant de temps en temps mais en ne postant aucun post moi-même puisque le dernier où j'ai eu besoin de réponse, a fait un flop (je ne dois pas être douée pour poser les questions), mon esprit s'est ouvert au féminisme, aux différences dans le monde (pas que les gros mais toutes les différences : handicap, homosexualité, racisme...), j'ai vu des photos de nus, de toute sorte de physique, masculin, féminin, handicapé, en noir et blanc, en couleur...

et j'ai trouvé ça beau, toute cette diversité et j'ai eu envie de poser moi aussi.

alors j'ai cherché ce qui me plaisait chez tel ou tel photographe, je suis allée à des expos, j'ai discuté avec certain-e-s, me suis sentie à l'aise parfois, en recul d'autre fois.

j'ai pris mon temps, je n'étais pas pressée, je savais que j'en avais envie et que ça m'aiderait mais je ne voulais pas me précipiter et j'ai trouvé LE photographe avec qui j'ai pu discuté, qui aime photographier tous les corps, qui a fait des expos magnifiques avec plein de femmes aux physiques différents, qui est gentil, professionnel, qui met à l'aise, qui rigole, qui ne se prend pas au sérieux, qui s'amuse.

Il m'a proposé de poser pour lui plusieurs fois, mais j'avais des choses à mettre au clair dans ma vie avant, même si je savais que j'avais besoin de poser nue pour continuer mon avancée.

Et puis, vendredi dernier, il me dit : voilà, il est temps. dimanche ?
et j'ai su qu'effectivement ce serait dimanche, je n'avais rien de prévu de spécial, aucune raison de refuser, je savais que fixer un rendez-vous dans 1 mois ou 2 ça ne me conviendrait pas.
là, c'était parfait !
une peu de crainte, une grosse envie, très excitée, j'ai dit oui.

moi qui pensait ne pas dormir les 2 nuits avant, j'ai très bien dormi, aucune angoisse, juste le trac, une boule au ventre positive.

dimanche, nous sommes allés dans la forêt, j'ai réussi à me déshabiller devant lui, j'ai réussi à faire ce qu'il me demandait, à m'allonger sur les feuilles, à prendre la pose.

plus le temps passait, et plus je me sentais libre, plus j'appréciais, libérée d'un poids.
Il m'a montré les photos rapidement sur son appareil et j'ai aimé ce que j'ai vu, parfois je tiquais sur un bourrelet et puis non, c'était parfait comme ça.

j'ai aimé mon corps, en photo.
je l'apprécie en mouvement, mais figé, j'ai plus de mal et là, c'était beau.

rentrée chez moi, il m'a envoyé les premières photos qu'il a retravaillé (contraste et lumière) et c'était magnifique.

tout à fait le style de photo que j'aime mais là, en plus je reconnaissais mon corps.

et depuis dimanche, je suis bien, je me sens entière, vivante, presque invincible et ça fait un bien fou.

je voulais juste vous apporter un témoignage positif, une quête de soi, de moi :)

écoutez-vous, faites ce qui vous plait, vous n'avez qu'une vie, vivez-la, intensément, n'ayez pas peur de sortir de votre zone de confort.
29 ans 663
Merci.
43 ans 1682
c'est bon et c'est beau un message comme le tien
31 ans 1529
Oui, ça fait du bien de te lire, et d'imaginer que tu as vécu ces bons moments.
As-tu envie de poursuivre via la photographie ?

C'est une étape que j'ai ressenti, l'envie d'être nue, l'idée d'être photographiée ainsi, ou juste visible. Je me souviens même avoir eu envie de naturisme à un moment car j'aimais le fait que la nudité soit possible sans recherche autre. Je me suis photographiée moi-même, sans recherche esthétique particulière d'ailleurs, mais ça m'a apporté quelque chose.
42 ans essonne 1364
merci pour vos messages :)

papille, je crois que j'ai tellement aimé cette sensation de liberté que je ne pourrais plus m'en passer.

mais, je ne vais pas faire des photos absolument, d'abord j'ai besoin d'avoir confiance donc ce ne sera pas avec le premier photographe venu et j'ai besoin d'aimer le travail du photographe.

celui qui m'a photographié m'a dit qu'il me proposerait d'autres photos et je lui ai dit que j'étais partante.
ça me fait drôle, il y a quelques mois, jamais je n'aurai imaginer dire cette phrase.

je me suis photographiée aussi moi-même avec mon téléphone avant mais ce n'est pas simple, la longueur du bras limite le résultat et je ne suis pas photographe.
j'ai eu quelques photos qui m'ont plu et ça a commencé à me faire accepter mon corps.

concernant le naturisme, je n'en ai jamais fait mais je suis passée progressivement, en plusieurs années, de : je ne me mets pas en maillot de bain à j'achète un tankini, je ne garde que le bas quand je suis dans le jardin, que le bas du maillot quand je vais au hammam et j'aurai bien fait du naturisme mais le regard des autres m'en empêchait encore.
maintenant, je n'ai plus peur et je tenterai surement l'expérience l'été prochain.
31 ans 1529
Tu sais d'où venait cette sensation de liberté ? Était-ce ta nudité ? Ta nudité en plein air ? Ta nudité exposée au regard d'un autre ? Etait-ce la photographie ?
As-tu ressenti cette liberté dans ton corps en dehors de ce contexte ?
Ça m'intéresse, si tu as l'occasion de me répondre, et/ou de revivre cette expérience ou d'autres, que tu me racontes car cette notion de liberté ressentie dans mon corps me questionne aussi dans d'autres contextes.
L
27 ans 88
Bonjour, ce que tu écris est tres beau. Ton message résonne besucoup en moi. Si je peux ( je suis pas encore habituée à l'usage ici, mais j'aimerais partager cela simplement) , j'aimerais aussi exprimer mon sentiment par rapport à ce que tu dis sur la zone de confort qu'il faut parfois dépasser.

Mon corps est different, je suis née comme ça, inachevée en quelque sorte. Lorsque j'étais plus jeune, j'ai ressenti la nécessité absolue d'accepter mes jambes et mes bras, mes très fortes rondeurs aussi d'ailleurs. J'ai cherché tous les moyens d'y parvenir. Quitte à me faire violence. C'était vital. Pour ne pas être écartée, mise sur le banc. Par trop de discrétion. Mes études, mon avenir social, etaient en jeu.

J'ai donc aussi eu une occasion de me faire prendre en photo par une artiste. Une curiosité pour l'art et un intérêt que j'ai toujours eu. J'avais pris le temps aussi, de choisir la personne. C'était une femme. Elle a bien voulu de moi, avec beaucoup d'enthousiasme ( première bouffee de bonheur pour moi ... )

Elle m'a prise en photo légèrement dénudée (là n'était toutefois pas le but) . Un détail, une courbure, comme toi des bourrelets même. Etonnemment , je me suis sentie esthétiquement belle meme si ce que je voyais n'était pas "normal". J'existais enfin.

Je me suis sentie invincible - le même sentiment que toi je suppose, une grande joie de vivre -
La liberté. Libre de montrer mon corps. ( en provoquant meme parfois ) Les autres le ressentent comme du bien être.
Cet état d'esprit m'a rendue facile d'approche, les gens n'ont apparemment plus "peur" de parler de la façon dont je vis mon handicap. Ils me proposent la vie, simplement. Car auparavant personne ne partageait avec moi, par ma faute sans aucun doute.

Donc tu as raison. Il faut vivre intensément sa vie et se forcer à sortir de sa zone de confort. Ça m'a sauvé la vie.

Bises
31 ans 1529
Lannabella, juste envie de te dire que je trouve ton message très inspirant !
L
27 ans 88
Papille, juste de repondre ça, me réchauffe. Merci. :)
Concernant la nudité, elle s'impose parfois comme un cri d'existence, dans le sens où, par le regard des gens qui se pose sur moi, je leur gueule que j'existe avec ma différence, aussi abrupte soit elle a leurs yeux. Et j'impose mes difformités (et les réactions sont parfois violentes, j'ai quelques exemples troublants). Les gens prennent acte de qui je suis ( bien sûre je ne suis pas qu'une personne handicapée, ou ronde, mais c'est important déjà de signifier que je l'accepte et que je le vis bien. Je pense que c'est ce que cela traduit).

Donc, peut être que ce besoins, ou ce fantasme de nudité est pour certaines ici, ce meme cri.
42 ans essonne 1364
papille a écrit:
Tu sais d'où venait cette sensation de liberté ? Était-ce ta nudité ? Ta nudité en plein air ? Ta nudité exposée au regard d'un autre ? Etait-ce la photographie ?
As-tu ressenti cette liberté dans ton corps en dehors de ce contexte ?
Ça m'intéresse, si tu as l'occasion de me répondre, et/ou de revivre cette expérience ou d'autres, que tu me racontes car cette notion de liberté ressentie dans mon corps me questionne aussi dans d'autres contextes.


la sensation de liberté est liée à plusieurs choses.

d'abord d'avoir eu ne serait-ce que l'idée de poser nue, ensuite d'avoir surpasser mes peurs et de le faire, avoir oser me mettre nue devant un autre homme que mon conjoint (ça aurait été une femme, je pense que ça n'aurait pas été aussi fort).

ensuite, une fois nue, les premières photos il m'a dirigée, pour me détendre et une fois que j'ai vu que ce n'était pas insurmontable, qu'il n'était pas parti en courant en voyant mon corps :roll: j'ai pris du plaisir à m'amuser, à rire, à être en harmonie avec la nature.

j'ai ma place dans ce monde, j'en fais parti, personne n'a le droit de me dire que je suis trop ça ou pas assez, j'ai ma place.
j'ai du mal à m'exprimer.

je n'ai pas ressenti cette sensation de liberté à un autre moment, encore.
mais je crois que ça tient aussi du dépassement de soi, de la zone de confort dont on sort.
je me suis sentie fière de moi et ça a continué après quand j'ai montré quelques photos à certains de mes amis et ça a continué hier quand le photographe a mis un assemblage de photos de mon corps sur son site, de voir que les gens apprécient, trouvent beau des bouts de moi.

je suis curieuse de savoir dans quel contexte tu penses à la liberté.
42 ans essonne 1364
Lannabella a écrit:
Papille, juste de repondre ça, me réchauffe. Merci. :)
Concernant la nudité, elle s'impose parfois comme un cri d'existence, dans le sens où, par le regard des gens qui se pose sur moi, je leur gueule que j'existe avec ma différence, aussi abrupte soit elle a leurs yeux. Et j'impose mes difformités (et les réactions sont parfois violentes, j'ai quelques exemples troublants). Les gens prennent acte de qui je suis ( bien sûre je ne suis pas qu'une personne handicapée, ou ronde, mais c'est important déjà de signifier que je l'accepte et que je le vis bien. Je pense que c'est ce que cela traduit).

Donc, peut être que ce besoins, ou ce fantasme de nudité est pour certaines ici, ce meme cri.


je pense savoir ce que tu as éprouvé et ce que tu dois encore éprouver.
faire partie de ce monde, y avoir sa place

j'espère que les réactions violentes que tu as eu, ne t'ont pas déstabiliser.

je suis curieuse de voir tes photos :D
L
27 ans 88
papille a écrit:
Oui, ça fait du bien de te lire, et d'imaginer que tu as vécu ces bons moments.
As-tu envie de poursuivre via la photographie ?

C'est une étape que j'ai ressenti, l'envie d'être nue, l'idée d'être photographiée ainsi, ou juste visible. Je me souviens même avoir eu envie de naturisme à un moment car j'aimais le fait que la nudité soit possible sans recherche autre. Je me suis photographiée moi-même, sans recherche esthétique particulière d'ailleurs, mais ça m'a apporté quelque chose.


papille, puis je te poser une question?
ton envie de nudité, l'as tu peut etre analysée ? Te photographier, par seule curiosité sur l'image que tu renvoies ou une autre quête?
551
Personnellement je l'ai fait moi aussi ... Par défi, pour prouver à ma compagne que j'en étais capable, pour accepter mon corps de femme aussi .

Ca m'a fait du bien, ca a été libérateur en quelque sorte. Je peux pas dire que je me suis trouvée belle mais je me suis pas trouvé degueulasse ^^

Est ce que je le referai...? Je sais pas . Quoi que ca m'aiderait peut etre à accepter les changements de mon corps
L
27 ans 88
yayie a écrit:
Lannabella a écrit:
Papille, juste de repondre ça, me réchauffe. Merci. :)
Concernant la nudité, elle s'impose parfois comme un cri d'existence, dans le sens où, par le regard des gens qui se pose sur moi, je leur gueule que j'existe avec ma différence, aussi abrupte soit elle a leurs yeux. Et j'impose mes difformités (et les réactions sont parfois violentes, j'ai quelques exemples troublants). Les gens prennent acte de qui je suis ( bien sûre je ne suis pas qu'une personne handicapée, ou ronde, mais c'est important déjà de signifier que je l'accepte et que je le vis bien. Je pense que c'est ce que cela traduit).

Donc, peut être que ce besoins, ou ce fantasme de nudité est pour certaines ici, ce meme cri.


je pense savoir ce que tu as éprouvé et ce que tu dois encore éprouver.
faire partie de ce monde, y avoir sa place

j'espère que les réactions violentes que tu as eu, ne t'ont pas déstabiliser.

je suis curieuse de voir tes photos :D


Yayie,
Je fais la maligne, mais je suis un peu timide quand même ;) . Il s'agit beaucoup de mes infirmités jambes, pieds, doigts, mains. C'est donc très intime car ce sont des parties inédites dans le sens où la nature a fait là quelque chose d'"uniques" (malheureusement ;) ). il s'agissait de montrer des détails de corps atypiques et de les rendre harmonieux par le detail.
Je te ferai voir un jour peut être :)

La réaction de certains, dans la vie, me déstabilisent toujours beaucoup. Je met du temps mais je me relève toujours. Des que j'ai du temps je l'expliquerai mieux.
Merci pour ton message. J'ai la sensation de comprendre aussi les sentiment que tu as exprimé.
42 ans essonne 1364
Lannabella a écrit:
yayie a écrit:
Lannabella a écrit:
Papille, juste de repondre ça, me réchauffe. Merci. :)
Concernant la nudité, elle s'impose parfois comme un cri d'existence, dans le sens où, par le regard des gens qui se pose sur moi, je leur gueule que j'existe avec ma différence, aussi abrupte soit elle a leurs yeux. Et j'impose mes difformités (et les réactions sont parfois violentes, j'ai quelques exemples troublants). Les gens prennent acte de qui je suis ( bien sûre je ne suis pas qu'une personne handicapée, ou ronde, mais c'est important déjà de signifier que je l'accepte et que je le vis bien. Je pense que c'est ce que cela traduit).

Donc, peut être que ce besoins, ou ce fantasme de nudité est pour certaines ici, ce meme cri.


je pense savoir ce que tu as éprouvé et ce que tu dois encore éprouver.
faire partie de ce monde, y avoir sa place

j'espère que les réactions violentes que tu as eu, ne t'ont pas déstabiliser.

je suis curieuse de voir tes photos :D


Yayie,
Je fais la maligne, mais je suis un peu timide quand même ;) . Il s'agit beaucoup de mes infirmités jambes, pieds, doigts, mains. C'est donc très intime car ce sont des parties inédites dans le sens où la nature a fait là quelque chose d'"uniques" (malheureusement ;) ). il s'agissait de montrer des détails de corps atypiques et de les rendre harmonieux par le detail.
Je te ferai voir un jour peut être :)

La réaction de certains, dans la vie, me déstabilisent toujours beaucoup. Je met du temps mais je me relève toujours. Des que j'ai du temps je l'expliquerai mieux.
Merci pour ton message. J'ai la sensation de comprendre aussi les sentiment que tu as exprimé.


je comprends ce que tu veux dire, je n'ai montré mes photos qu'à des personnes bienveillantes, des amis, des modèles ou photographes qui ne viendront pas flinguer mon moral.
je ne les montrerai pas à tout le monde :)
B I U


?>