MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Pose de DIU quand on a jamais eu d'enfant

27 ans Versailles 25
Hello tout le monde !
Hello @PifPafPouf. Du nouveau de ton côté ?

Petite mise à jour concernant la pose de DIU. ^^

Mai :
J'ai décidé d'arrêter la pilule  
un après un coup de tête. Mes règles sont revenus au bout de 3 semaines comme si de rien n'était.

Août :
- Après 2 semaines de recherches intensives, j'ai trouvé une sage-femme qui accepte la pose de DIU sur nullipare. Première consultation pour discuter de mes antécédents et me parler de DIU. Ordonnance pour un NT-380 Short, Spasfon, Ibuprofène, Gelsium et Altea à prendre 1 heure avant la pose.
- 1er essai pendant les règles. La pose a échoué, col pas assez dilaté. Elle n'a pas voulu forcé.
- 2ème essai environ 2 semaines plus tard pendant l'ovulation. Nouvel échec. Col plus dilaté que pendant les règles mais pas encore assez pour qu'elle puisse passer.
Je n'ai eu aucune douleur, rien senti, je pense qu'elle a eu un peu peur de me faire mal, elle n'a rien tenté avec la pince de Pozzi. Elle m'a fait faire une échographie pelvienne, au cas où. RAS. Elle m'a aussi suggéré de retenter avec un autre professionnel.

Septembre :
RDV avec le planning familial : réunion d'information collective puis RDV avec une sage femme. On me donne les coordonnées du CeGidd pour effectuer les tests de dépistages et nouvelle ordonnance pour un DIU.

Octobre :
Tests de dépistage enfin effectués. Recherche d'un nouveau professionnel pour faire la pose, le planning familial du 75 ne m'arrange pas pour des raisons logistiques. J'ai appelé le planning du 92 qui me suggère un cabinet privé sur Paris.

Novembre :
- 3ème essai avec une sage-femme : j'avais pris du Spasfon et de l'Ibuprofène le matin de la pose. Nouvel échec. L'utérus recule de 3-4 cm quand elle s'en approche, comme le spéculum n'est pas assez long, elle n'avait plus de visibilité. Elle m'a demandé si elle pouvait utiliser la pince de Pozzi pour maintenir le col dans l'axe. Jamais essayé, j'ai accepté malgré les lectures inquiétantes... Je crois n'avoir jamais autant souffert de toute ma vie. -.- Le col est resté impénétrable, avec la douleur, encore pire. La sage-femme m'a conseillé de retenter pendant l'ovulation avec une de ses collègues du cabinet, une généraliste, et de venir 30 minutes plus tôt la prochaine fois pour prendre une prémédication et prendre du Spasfon la veille et le jour de la pose.
- 4ème essai avec la généraliste : ENFIN. ENFIN. ENFIN ! Après une vingtaine de minute de tentative, elle a réussi. Elle a réutilisé la pince de Pozzi avec mon accord mais cette fois, plus de douleur. Je ne sais pas si c'est le Spasfon la veille, la prémédication ou les deux mais j'ai juste eu une sensation désagréable. J'ai cru que le spéculum sortait mais elle m'a dit que non, qu'elle maintenait seulement le col dans l'axe. Cette fois-ci, le DIU est bien rentré. Pas de douleur donc j'étais plus détendue, mon col aussi. ^^

En résumé, un peu le parcours du combattant quand même mais j'y suis enfin arrivée. J'ai le DIU depuis 3 jours, pas de douleurs depuis, quelques saignements mais c'est normal. A voir comment les prochaines règles vont se dérouler (je les aurai dans 1 semaine) et échographie de contrôle prévue le 19/01.
27 ans Versailles 25
Mince, mon post n’apparaît pas entièrement, c'est normal ? Impossible à éditer en plus. Je retente :

Hello tout le monde !
Hello @PifPafPouf

Petite mise à jour concernant la pose de DIU. ^^

Mai :
J'ai décidé d'arrêter la pilule un après un coup de tête. Mes règles sont revenus au bout de 3 semaines comme si de rien n'était.

Août :
Après 2 semaines de recherches intensives, j'ai trouvé une sage-femme qui accepte la pose de DIU sur nullipare. Première consultation pour discuter de mes antécédents et me parler de DIU. Ordonnance pour un NT-380 Short, Spasfon, Ibuprofène, Gelsium et Altea à prendre 1 heure avant la pose.
1er essai pendant les règles. La pose a échoué, col pas assez dilaté. Elle n'a pas voulu forcé.
2ème essai environ 2 semaines plus tard pendant l'ovulation. Nouvel échec. Col plus dilaté que pendant les règles mais pas encore assez pour qu'elle puisse passer.
Je n'ai eu aucune douleur, rien senti, je pense qu'elle a eu un peu peur de me faire mal, elle n'a rien tenté avec la pince de Pozzi. Elle m'a fait faire une échographie pelvienne, au cas où. RAS. Elle m'a aussi suggéré de retenter avec un autre professionnel.

Septembre :
RDV avec le planning familial : réunion d'information collective puis RDV avec une sage femme. On me donne les coordonnées du CeGidd pour effectuer les tests de dépistages et nouvelle ordonnance pour un DIU.

Octobre :
Tests de dépistage enfin effectués. Recherche d'un nouveau professionnel pour faire la pose, le planning familial du 75 ne m'arrange pas pour des raisons logistiques. J'ai appelé le planning du 92 qui me suggère un cabinet privé sur Paris.

Novembre :
3ème essai avec une sage-femme : j'avais pris du Spasfon et de l'Ibuprofène le matin de la pose. Nouvel échec. L'utérus recule de 3-4 cm quand elle s'en approche, comme le spéculum n'est pas assez long, elle n'avait plus de visibilité. Elle m'a demandé si elle pouvait utiliser la pince de Pozzi pour maintenir le col dans l'axe. Jamais essayé, j'ai accepté malgré les lectures inquiétantes... Je crois n'avoir jamais autant souffert de toute ma vie. -.- Le col est resté impénétrable, avec la douleur, encore pire. La sage-femme m'a conseillé de retenter pendant l'ovulation avec une de ses collègues du cabinet, une généraliste, et de venir 30 minutes plus tôt la prochaine fois pour prendre une prémédication et prendre du Spasfon la veille et le jour de la pose.
4ème essai avec la généraliste : ENFIN. ENFIN. ENFIN ! Après une vingtaine de minute de tentative, elle a réussi. Elle a réutilisé la pince de Pozzi avec mon accord mais cette fois, plus de douleur. Je ne sais pas si c'est le Spasfon la veille, la prémédication ou les deux mais j'ai juste eu une sensation désagréable. J'ai cru que le spéculum sortait mais elle m'a dit que non, qu'elle maintenait seulement le col dans l'axe. Cette fois-ci, le DIU est bien rentré. Pas de douleur donc j'étais plus détendue, mon col aussi. ^^

En résumé, un peu le parcours du combattant quand même mais j'y suis enfin arrivée. J'ai le DIU depuis 3 jours, pas de douleurs depuis, quelques saignements mais c'est normal. A voir comment les prochaines règles vont se dérouler (je les aurai dans 1 semaine) et échographie de contrôle prévue le 19/01.
72 ans 309
Je vais apporter un témoignage sensiblement différent et c'est tant mieux, j'aime bien la diversité (et je suis aussi reconnaissante de comment ça s'est passé).

Je me suis fait prescrire le même DIU que l'intervenante précédente par une sage-femme qui n'a pas pu me le poser (trop loin).

Après avoir essuyé un premier refus de pose par une gynécologue de ville qui a estimé ne pas disposer de l'équipement nécessaire, j'ai pris très facilement rendez-vous chez une sage-femme exerçant en libéral après avoir vérifié avec lui qu'il ne refusait pas la pose sur des nullipares. J'ai dû acheter un kit de pose (non remboursé) en complément du dispositif.

Il se trouve que c'était une première pose sur nullipare pour lui aussi, mais il a tout fait pour me mettre tout de même en confiance. La pose a eu lieu le second jour des règles, et tout s'est très bien passé, en 5 min, c'était fait, avec juste un peu d'inconfort. J'avais pris du paracétamol 30 min avant, c'est tout.

J'ai depuis pris la décision de lui confier mon suivi annuel, n'ayant aucun problème de santé, je n'ai pas besoin de voir de médecin. Le tout s'est fait sans dépassement d'honoraire et a été remboursé par la sécurité sociale (française).
27 ans Versailles 25
Le kit de pose n'était pas intégré avec le DIU ? :o
72 ans 309
Au temps pour moi, je n'ai pas été suffisamment précise. Il s'agit du kit avec les différents instruments pour désinfecter le col, l'éventuelle pince de Pozzi ...
27 ans Versailles 25
Je suis choquée. C'est du matériel dont la sage-femme devrait s'équiper. Et maintenant que ton DIU est posé, à quoi va bien te servir la pince de Pozzi. -.-
72 ans 309
Il s'agissait de matériel stérile à usage unique. Il n'a jamais été question que je les ramène chez moi ... Et puis nous parlons d'instruments en plastique dur, pas en métal.
27 ans Versailles 25
Mouais quand même. Heureusement que la pose a réussi vu que le matériel n'est pas remboursé. Cela me serait revenu cher vu le nombre d'essai qu'il a fallu.
72 ans 309
Nous parlons de moins d'une quinzaine d'euros ...
27 ans Versailles 25
Tant mieux si cela ne te pose pas de problème. Y en a pour qui 15 euros font une différence. :)
Z
97 ans chezmoi 1135
Je ne savais pas que les sage-femmes pouvaient faire cet acte.
Bon moi j'ai essayé une fois, on me l'a posé et je n'ai pas eu mal du tout. Par contre, il est redescendu... donc attention ! Le médecin n'avait jamais vu ça et m'a certifié que c'était rare mais comme quoi ça arrive donc il faut se faire suivre ! Avec le temps, je me dis que si effectivement c'est rare, je pourrais retenter l'expérience !
Pour moi cette contraception semble idéale dans le sens où je ne veux plus me bourrer d'hormones pour tous les effets qu'elles ont sur mon cycle et moi !
32 ans 853
Un petit témoignage supplémentaire ^^

Il y a bientôt 4 ans, je me suis fait poser un stérilet en cuivre en tant que contraception d'urgence. J'avais oublié ma pilule, eu des rapports sexuels non protégés, et j'avais décalé ma pilule, ce qui fait que je ne m'en suis rendue compte que 2 jours après.

Ma gynéco habituelle m'ayant déjà dit qu'elle ne posait pas de stérilet aux nullipares, j'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai appelé tous les gynécos de ma ville (Strasbourg) pour demander la pose d'un stérilet sur une nullipare de manière urgente. Autant vous dire que j'ai essuyé de nombreux, nombreux refus. Que ce soit parce que je n'avais jamais eu d'enfants, ou parce qu'ils ne me connaissaient pas ("on va vous donner un premier rendez-vous la semaine prochaine, et si tout va bien, on pourra prévoir un rendez-vous pour la pose du stérilet d'ici un mois" ...).

Après une dizaine de refus (sisi, heureusement que Strasbourg c'est grand), j'ai trouvé une gynéco qui a accepté de me prendre 1h plus tard. Elle a faxé l'ordonnance à la pharmacie à côté de chez moi pour que je puisse passer prendre le stérilet, et m'a donné rendez-vous entre midi et deux.
N'étant pas spécialement préparée à ça, je n'ai pris aucun anti-douleur avant la pose, même pas du Spasfon.

Elle a d'abord vérifié par une échographie que mon utérus était normal, puis elle a procédé à la pose.
Soyons honnêtes, j'ai eu mal. C'était très douloureux, mais pas insoutenable, et surtout ça n'a duré qu'une seconde (comme une piqure par exemple). Elle a réussi du premier coup, puis elle m'a refait une échographie pour vérifier qu'il s'était bien placé.

J'ai eu mal pendant quelques heures après, comme des douleurs de règles, pas plus. Et dès le lendemain, je ne sentais plus rien. Et ça fait 4 ans que ça dure :D

Je suis hyper contente de cette contraception, je ne sens rien, je n'ai pas besoin d'y penser, ni d'aller à la pharmacie, et c'est sans hormones donc sans effets secondaires (en tout cas pour moi, alors que toutes les pilules que j'ai essayé m'en ont donné, des migraines à la dépression en passant par la perte des cheveux ...)
Z
97 ans chezmoi 1135
Quand je vivais à Strasbourg je n'ai jamais réussi à avoir un rdv gynéco car je n'étais pas de là-bas, pareil pour les dentistes et les généralistes ! La galère !
27 ans Versailles 25
Merci pour ton témoignage @Deito, oui c'est la galère pour trouver un praticien. J'ai passé plusieurs jours à écumer toutes les sages femmes du 92/78, je n'ai même pas tenté les gynécologues. Et puis au final, c'est une généraliste qui a réussi à me le poser. x)
B I U


Discussions liées
?>