MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Y a t'il des femmes soumises?

P
39 ans 35
Bonsoir,
bon je commence par une petite explication avant que je me fasse lyncher :D
je parle de la soumission comme un jeu érotique consenti, rien à voir les brutes qui  
jouent les durs à la maison.
je me posais la question après avoir parcouru le sujet sur les hommes soumis, j'aurai aimé savoir comment ça se passe, en quoi consiste la pratique est ce que certaines ici ont déjà essayé, est ce que ça s'accompagne d’accessoires etc...oui je suis très curieux.
et puis ce sera peut être une autre occasion de creuser les relations complexes entre les femmes et les hommes.
au plaisir de vous lire.
C
44 ans 229
tu fais bien de préciser la différence, c'est malheureusement l'amalgame que beaucoup font.

ça se passe entre 2 personnes consentantes, qui ont à peu près les mêmes envies, il peut y avoir des accessoires ou pas, tout dépend de ce que les partenaires veulent.

le dominant s'adapte aux limites du soumis (j'emploi exprès le masculin dans les 2 cas puisque c'est valable dans les 2 cas de figure du D/s), c'est pour ça que c'est mieux d'avoir les mêmes envies, pour ne pas frustrer l'un ou l'autre.
le dominant va faire en sorte que le soumis approche ses limites, voir les dépasse si c'est la volonté du soumis, dans le respect, la complicité, la confiance, la protection.

à aucun moment le soumis ne doit se sentir en danger, sinon il emploie un mot qui stoppe le jeu immédiatement.
P
39 ans 35
On parle beaucoup de limites à atteindre ou à dépasser et le plaisir dans tout ça. Est ce qu'on fait ça dans le but d'augmenter la température avant de coucher ensemble dans ce cas c'est une sorte de préliminaire qui amène au plaisir ou alors on éprouve du plaisir pendant la séance de soumission et dans ce cas là suite est facultative.
Et est ce qu'en éprouvant du plaisir à être soumise on a pas tendance à vouloir l'être tout le temps ?
28 ans La Ville Rose 2064
Excellentes interrogations potatoes.
Je ne sais pas si tu obtiendras des réponses mais bon ...
C
44 ans 229
potatoes a écrit:
On parle beaucoup de limites à atteindre ou à dépasser et le plaisir dans tout ça. Est ce qu'on fait ça dans le but d'augmenter la température avant de coucher ensemble dans ce cas c'est une sorte de préliminaire qui amène au plaisir ou alors on éprouve du plaisir pendant la séance de soumission et dans ce cas là suite est facultative.
Et est ce qu'en éprouvant du plaisir à être soumise on a pas tendance à vouloir l'être tout le temps ?


la soumission fait partie du plaisir.

toutes les histoires sont différentes, elle concerne 2 personnes qui se sont entendues sur la relation D/s.

je vais parler de mon expérience, ce sera peut être plus parlant.
j'ai des limites sexuellement, certaines sont infranchissables, d'autres me font peur mais m'excitent et il y a tout ce que j'aime.

dans la relation que j'ai eu, mon partenaire/dominant/maître m'a guidée à travers ce que j'aime et m'a amené à franchir les limites qui me font peur mais sans jamais franchir les limites infranchissables.

quand on franchi une limite qui nous fait peur, on apprend sur soi, ça permet de savoir si ça nous plait ou pas et après on est fière d'avoir réussi et on se sent grandie, prête à tout affronter

cette relation m'a rendue, plus forte, plus sûre de moi, capable de soulever des montagnes dans différents domaines, pas seulement sexuel.

je n'ai été la soumise que d'un seul homme, en aucun cas je suis soumise dans la vie de tous les jours.

les soumises sont des femmes fortes, souvent féministes, elles savent ce qu'elles veulent et ne veulent pas.
28 ans La Ville Rose 2064
Citronglace a écrit:
les soumises sont des femmes fortes, souvent féministes, elles savent ce qu'elles veulent et ne veulent pas.


Je dois avouer que, malgré le fait que je comprenne l'idée de cette phrase, elle me laisse dubitative ...
R
38 ans 2
Il y aurait pas une petite contradiction à dire que les soumises sont des féministes,parce que si j'ai bien compris la soumise perd quelque part le contrôle d'elle même pour le confier à quelqu'un d'autre, au delà de la confiance qu'il faut avoir dans le dominant, je pense qu'au contraire une féministe à tendance de vouloir s'affranchir de toute forme de contrôle et surtout pendant les moments intimes.
Après pour moi une soumise n'est pas synonyme de faible ou qui manque de confiance mais plutôt quelqu'un qui fait un choix non contraint pour accéder à une autre forme de plaisir.
28 ans La Ville Rose 2064
Bah à la base les féministes se battent surtout pour la liberté sexuelle ( pas que hein, mais je reste dans le domaine de la sexualité ). La liberté de découvrir et sélectionner ce qui nous con vient. Si une femme tire plus de plaisir en étant en position de soumission lors d'un rapport, alors elle devrait pouvoir faire et assumer ce choix si possible sans jugements. Idem pour une femme qui est dominatrice. Enfin c'est un raisonnement ... Le mien du moins.

Perso je crois que j'aimerais être soumise, c'est déjà ce que la majorité des hommes pense lors d'un rapport, je vais pas contribuer à ça.

Le truc que j'ai pas compris perso c'est le rapport entre être féministe et être soumise et en quoi ça en fait des femmes fortes ? Plus fortes que celles non-soumises ? Plus fortes dans quelles situations/domaines ?
C
44 ans 229
redone a écrit:
Il y aurait pas une petite contradiction à dire que les soumises sont des féministes,parce que si j'ai bien compris la soumise perd quelque part le contrôle d'elle même pour le confier à quelqu'un d'autre, au delà de la confiance qu'il faut avoir dans le dominant, je pense qu'au contraire une féministe à tendance de vouloir s'affranchir de toute forme de contrôle et surtout pendant les moments intimes.
Après pour moi une soumise n'est pas synonyme de faible ou qui manque de confiance mais plutôt quelqu'un qui fait un choix non contraint pour accéder à une autre forme de plaisir.


Je pense que je vais répondre à l'interrogation de zouzou en même temps

On est d'accord qu'une féministe veut l'égalité des sexes et qu'on lui laisse avoir le choix de ce qu'elle veut faire ou pas.

J'ai choisi de laisser un homme me guider et m'amener là où j'avais envie et besoin d'être
Je gère tout dans mon quotidien, et je me suis reposée sur un homme dans 1 domaine et uniquement cet homme là



Q
C
44 ans 229
ZouZou-X3Again a écrit:
Bah à la base les féministes se battent surtout pour la liberté sexuelle ( pas que hein, mais je reste dans le domaine de la sexualité ). La liberté de découvrir et sélectionner ce qui nous con vient. Si une femme tire plus de plaisir en étant en position de soumission lors d'un rapport, alors elle devrait pouvoir faire et assumer ce choix si possible sans jugements. Idem pour une femme qui est dominatrice. Enfin c'est un raisonnement ... Le mien du moins.

Perso je crois que j'aimerais être soumise, c'est déjà ce que la majorité des hommes pense lors d'un rapport, je vais pas contribuer à ça.

Le truc que j'ai pas compris perso c'est le rapport entre être féministe et être soumise et en quoi ça en fait des femmes fortes ? Plus fortes que celles non-soumises ? Plus fortes dans quelles situations/domaines ?


Lapsus révélateur zouzou ? Tu as oublié le pas

Toutes les soumises ne sont pas féministes mais beaucoup le sont
Ce n'est pas être soumise qui rend plus fort c'est de se dépasser
Tu arrives à faire un truc qui te faisait peur, alors pourquoi tu ne pourrais pas arriver à faire un truc qui te fait peur dans la vie quotidienne
28 ans La Ville Rose 2064
Ah bah oui tiens j'ai oublié le " pas " lol bon bah l'avenir me dira si j'avais tort ou pas ! ^^

OK je te remercie de ta réponse c'est sympa.
Du coup, si je peux me permettre, comment as-tu choisis ton partenaire ? Tu as/avais des critères ? Tu en cherchais un dans le but d'avoir une telle relation ou c'est le fruit du hasard ?
Ça voudrait dire que si pour X raisons tu devais ne plus avoir le même partenaire, tu ferais une croix sur ce statut de soumise ?

Désolée ça fait curieuse je sais bien mais c'est juste pour comprendre.
P
39 ans 35
puisqu'on est dans la discussion femme soumise (ou pas) j'aimerai savoir si dans un couple ou la femme aimerait vivre cette expérience et que son homme n'est pas assez dominateur a son goût ou que ça lui procure aucun plaisir, est ce que ça ne va pas générer de la frustration et dans ce cas là comment elle peut l'emmener à aimer, comme on peut emmener quelqu'un à aimer telle ou telle pratique.
C
44 ans 229
ZouZou-X3Again a écrit:
Ah bah oui tiens j'ai oublié le " pas " lol bon bah l'avenir me dira si j'avais tort ou pas ! ^^

OK je te remercie de ta réponse c'est sympa.
Du coup, si je peux me permettre, comment as-tu choisis ton partenaire ? Tu as/avais des critères ? Tu en cherchais un dans le but d'avoir une telle relation ou c'est le fruit du hasard ?
Ça voudrait dire que si pour X raisons tu devais ne plus avoir le même partenaire, tu ferais une croix sur ce statut de soumise ?

Désolée ça fait curieuse je sais bien mais c'est juste pour comprendre.


j'ai trouvé mon partenaire par hasard, on était sur la même longueur d'onde sexuellement, je me suis sentie en confiance immédiatement, dans son comportement tout n'était que respect de moi, des autres, et la complicité au fil du temps + nos discussions sur nos envies, peurs (surtout les miennes), limites, mon envie de me reposer sur quelqu'un (pour une fois) nous a fait franchir le pas.
il m'a amené à réfléchir sur moi, sur ma vie, ma place dans la société, ma légitimité d'être là, d'avoir le droit d'exister, d'être moi.
ça a duré presque 1 an et puis j'ai eu besoin de reprendre ma "liberté", de ne plus être sa soumise et d'être son égale, parce qu'il m'avait amené à être celle que je voulais être.
nous avons continué notre relation d'égal à égal, ça m'a fait bizarre au début, puis la soumission m'a manqué, alors nous avons eu des jeux ponctuels.

aujourd'hui, je ne suis plus sa soumise, je ne suis plus avec lui, mais nous sommes toujours ami, il a été trop important dans ma vie pour que je fasse une croix sur lui totalement.

maintenant, avec du recul, je sais que je ne serais plus soumise, je ne l'étais pas dans l'âme comme certaines de mes amies, mais j'ai vécu une expérience intense qui a bouleversé ma vie.
et j'aurai peut être des jeux de soumission (parce que j'aime ça) mais rien de quotidien
C
44 ans 229
potatoes a écrit:
puisqu'on est dans la discussion femme soumise (ou pas) j'aimerai savoir si dans un couple ou la femme aimerait vivre cette expérience et que son homme n'est pas assez dominateur a son goût ou que ça lui procure aucun plaisir, est ce que ça ne va pas générer de la frustration et dans ce cas là comment elle peut l'emmener à aimer, comme on peut emmener quelqu'un à aimer telle ou telle pratique.


je pense qu'il y a ceux qui sont dominants, c'est dans leur nature, parfois ils ne le savent même pas (en tout cas d'un point de vue sexuel) et il y a ceux qui peuvent apprendre.

c'est comme tout, tu te renseignes, auprès des bonnes personnes, lire 50 nuances de grey, ce n'est pas se renseigner !!! tu apprends.

je pense qu'on ne peut pas amener quelqu'un à aimer telle ou telle pratique si elle n'en a pas un minimum envie.

si c'est de la curiosité, si on a confiance en son partenaire, qu'on sait qu'il ne pourra nous faire aucun mal, qu'il s'arrêtera si ça ne va pas (il faut un mot d'alerte pour ça) alors c'est relativement facile.
si ça peut faire peur, il faut aller progressivement dans ce sens, par étape, observer et avancer.

en fait, chaque personne devrait connaitre ce qu'il aime, ce qu'il n'aime pas, ce qu'il a envie, ce dont il est curieux.
il existe des questionnaires pour ça et ça ouvre les yeux sur sa sexualité
53 ans 91 25731
En fait dans la soumission, et contrairement à ce que l'on croit souvent, c'est le soumis qui domine le jeu, car c'est lui qui fixe les règles et les limites et arrête le jeu quand elles sont atteintes ou risquent d'être dépassées. La personne qui domine ne fait qu'appliquer les règles.

C'est pourquoi les personnes qui jouent le rôle du soumis dans ce genre de jeux sont rarement des "soumis" dans la vraie vie, et qu'ils ont l'habitude de fixer des règles et de se faire obéir. C'est indispensable si on ne veut pas que le dominant prenne le pas, car ce n'est jamais le but. Le dominant ne fait que ce qu'il est autorisé à faire, pas plus. Le soumis peut changer les règles s'il le veut et quand il le veut.
B I U