MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Est ce qu'il pourra être un bon papa?

39 ans 25
Bonjour il y a quelques semaines j'ai rencontré un homme d'une 40 d'années sur un site de rencontre, à la suite de notre conversation, j'ai abordé le sujet des enfants.  
Moi je n'ai pas encore d'enfants mais je voudrais en avoir si je rencontre une personne sérieuse, responsable et qui aime les enfants.

Le monsieur m'a avoué qu'il a un enfant d'une vingtaine d'année, je lui ai donc demandé si pour cela il ne voudra plus avoir d'autres enfants il m'a répondu que bien sûr que oui il veut avoir des enfants surtout qu'il a commis beaucoup d'erreurs avec son premier enfant qui a environ 24 ans aujourd'hui.

Nous avons discuté un peu sur le sujet et il m'a avoué qu'il a eu son premier enfant alors qu'il était trop jeune selon lui pour assumer une paternité il avait environ 17 ans donc trop jeune selon lui pour s'occuper d'un enfant. Il s'est donc coupé de son enfant et de la maman de cet enfant pendant 23 ans et ce n'est que depuis un an qu'il revoit son enfant.
Il y un an son enfant est venu le voir chez lui et il a eu honte et c'est seulement depuis ce temps qu'il est en contact avec lui. mais le monsieur m'a avoué qu'il ne serait jamais allé de lui même vers son enfant de peur d'être rejeté et surtout qu'il avait trop honte du mauvais père qu'il a été.
La question qui me tracasse est la suivante. Est ce que ce monsieur qui a abandonné son enfant pendant près de 23 ans sans donner de nouvelles et sans prêter la moindre attention pourra subitement être un bon papa ? Car si tout se passe bien entre nous, on envisagera d'avoir des enfants.
Il se montre courtois avec moi.
Merci pour votre avis
30 ans 35 1069
Peut etre que c'est un peu tot pour se poser la question, d'abord rencontrez-vous et prenez le temps de vous connaitre.
44 ans Sur un gros arbre perché 7658
Outre l'aspect évident de ne pas mettre la charrue avant les bœufs, c'est cette envie de (re)démarrer deux histoires de front qui m'inquiéterait.
39 ans 25
Le_Chat_Du_Cheshire a écrit:
Outre l'aspect évident de ne pas mettre la charrue avant les bœufs, c'est cette envie de (re)démarrer deux histoires de front qui m'inquiéterait.


Oui je comprends c'est vrai que passé le cap de l'adolescence bon nombre de personnes veulent s'assurer que telle ou telle chose pourrait fonctionner avant de se jeter à l'eau enfin c'est sûrement mon cas. Pour ma part je cherche un homme qui aime les enfants, qui pourra au moins reconnaître sa paternité plutôt que d'être un simple géniteur... mais peut être que je me pose trop de questions?
44 ans Sur un gros arbre perché 7658
Je veux dire qu'il essaie de reconstruire quelque chose avec son premier enfant.

De ton coté, tu es encore dans ton histoire d'ex'...

En laissant de coté la question de ton horloge biologique, ne faudrait-il pas vous laisser un peu de temps pour construire un "nous deux" avant d'envisager de faire un gosse ?
36 ans très au sud 6895
Vous savez ce que vous voulez, vous pouvez souhaiter "aller vite", c'est ce que j'ai fait. Logiquement la biologie étant ce qu'elle est la question de l'enfant peut se poser vite.

Tu te fies à sa première expérience. Elle est un échec. Il le reconnait et il culpabilise. Il culpabilise déjà ça c'est un bon signe non? S'il n'avait rien à faire de son enfant la culpabilité lui passerai au dessus. Sa situation avec cet enfant adulte est délicate mais là aussi il ne c'est pas enfuit quand son fils a repris contact.
Le "père" de ce premier enfant n'est pas celui qu'il pourra être avec un second. Mais il sera plus à considérer comme un papa pour la première fois vu qu'il n'a pas participé à l'enfance de son premier fils.

Après les humains évoluent et heureusement! Mon oncle a eu un fils à 17 ans aussi. Ni lui ni la mère n'ont su l'assumer.
Puis vers 35 ans il a rencontré sa dernière compagne avec qui il a vécu 19 ans. Elle avait un fils de quelques mois qu'ils ont élevé ensembles. Il a été un père formidable (le père biologique était parti sans laisser d'adresse) même dans la pire des situations quand à 17 ans mon cousin a déclaré une leucémie. Il a tenu son rôle dans la pire des situations, il a été un lien entre un fils en pleine rébellion contre le monde entier et sa mère. Il n'a jamais failli et il a connu le pire: il a vu ce fils mourrir le lendemain de ses 18 ans.
Il a été le plus extraordinaire des pères dans la pire des situations. Alors qu'il était parti en courant la première fois.
50 ans 2261
Angelaaa a écrit:
Moi je n'ai pas encore d'enfants mais je voudrais en avoir
Dilemme... Car il y a urgence à y penser... Et aller trop vite dans le choix du géniteur n'est pas judicieux...

Pour moi, le fait que cet homme aie déjà un enfant est sans importance, dans la mesure où cet enfant est majeur et n'est plus à sa charge.
Notons que c'est se tirer une balle dans le pied, ce style d'affirmation, de préciser qu'étant jeune, on n'a pas assumé...
En définitive, je ne vois aucune contrindication à la question-titre...
Là je note tout de même que tu lui mets la "pression" : tu cherches un homme avec qui vivre ou juste un géniteur?? Je crois que c'est déstabilisant, pour un homme, de ne se voir assigner QUE ce rôle...

Le + important, l'essentiel, ce qui est à la base : c'est surtout pour l'avenir, votre avenir : indépendemment d'avoir un ou des enfants, te sens-tu bien avec cet homme??
Ca, ça pourra uniquement se déterminer IRL...
"Il se montre courtois avec moi." C'est bien le moins que l'on est en droit d'attendre...

Pendant les 23 dernières années, sa vie sentimentale était vide?
42 ans Barcelona (Espagne) 24102
Angelaaa a écrit:
Le_Chat_Du_Cheshire a écrit:
Outre l'aspect évident de ne pas mettre la charrue avant les bœufs, c'est cette envie de (re)démarrer deux histoires de front qui m'inquiéterait.


Oui je comprends c'est vrai que passé le cap de l'adolescence bon nombre de personnes veulent s'assurer que telle ou telle chose pourrait fonctionner avant de se jeter à l'eau enfin c'est sûrement mon cas. Pour ma part je cherche un homme qui aime les enfants, qui pourra au moins reconnaître sa paternité plutôt que d'être un simple géniteur... mais peut être que je me pose trop de questions?


Bon il s'agit d'un choix fait lorsqu'il avait 17 ans, on a tous fait des conneries à cet âge là, cela ne veut pas dire qu'on ferait les mêmes choses aujourd'hui.

Quoi qu'il en soit tu n'en es pas là avec lui, et même si l'horloge biologique fait de plus en plus de bruit, le succès d'une famille ne se fera pas seulement parce qu'il assume sa paternité si vous allez jusque là.

Futur bon papa ou pas , en premier lieu tu dois choisir un homme parce qu'il te plait, parce que vous avez une connection spéciale, parce que vous avez envie de vous voir et de faire des choses ensemble ...

La confiance, les projets ce sont des choses qui se construisent ou détruisent au fil des jours.

Si tu devais juste être avec cet homme, sans penser à être maman, le choisirais-tu ?
50 ans 2261
Anne a écrit:
17 ans, on a tous fait des conneries à cet âge là
(étrange, parce que finalement perso, ma plus grosse connerie, c'était de n'en faire aucune! j'étais personne, je ne voulais rien, je ne pensais à rien... Quel ennui!)

"ce monsieur qui a abandonné son enfant pendant près de 23 ans", maintenant, c'est caduque! Tu ne vas pas lui coller ou plutôt lui clouer une pancarte sur le dos ou le front, hein.

Pense à ton avenir sentimental : Vous entendez-vous? Vous plaisez-vous?
C'est ça le primordial. Enfant ou pas par la suite c'est pas la question à se poser ici et maintenant.

Bonne chance à toi, bonne rencontre, j'espère que ce sera une bonne surprise pour vous 2!
28 ans La Ville Rose 2063
De mon point de vue non.

Maintenant qui sait, il a peut-être changé. Moi en 10 ans j'ai changé de point de vue sur quelques sujets ou je suis devenue plus souple. Il a peut-être compris l'ampleur de son erreur et de ce fait ne la referait pas.

Dans le doute assure-toi d'être apte à pouvoir t'occuper de cet enfant seule ( c'est une règle que je me suis imposée si un jour j'en vouais ). S'il est là tant mieux ( je te le souhaite ), s'il fuit bah tant pis.
50 ans 2261
ZouZou-X3Again a écrit:
S'il est là tant mieux ( je te le souhaite ), s'il fuit bah tant pis.
:shock: Sympa...
"La ville rose", c'est en Normandie, pour ce qui est faire une réponse?

Bon : école publique ou dans le privé?
Déjà choisi le prénom?
28 ans La Ville Rose 2063
Je ne comprends ce que tu veux dire via ton commentaire Poirier. Tu pourrais être plus explicite ?
44 ans Sur un gros arbre perché 7658
Ta réponse "tant mieux/tant pis."

(Si Poirier ne parle pas Le_Chat, je parle un peu le Poirier.)
50 ans 2261
ZouZou-X3Again a écrit:
Je ne comprends ce que tu veux dire via ton commentaire Poirier. Tu pourrais être plus explicite ?
Ma réponse était intitulée avec un {smiley-qui-ne-fonctionne-pas} :shock: {les gros yeux stupéfaits} et le mot "Sympa"...

Evidemment le commentaire sympa est ironique...
Une "réponse de Normand", c'est pt'être ben oui, pt'être ben non : enfin bref un truc pas convaincu qui tourne au gré du vent!!

Dans ce sujet, déterminer comment quel père ferait un homme que l'on a même pas encore rencontré, c'est juste... Hors de propos!
Le type a eu la franchise de dire qu'il avait commis une erreur de jeunesse (on peut gloser sur les termes à choisir...)...
Mais alors si quelqu'un a eu dans sa vie une aventure sentimentale qui s'est achevée, sera-t-il condamné à rééditer la même erreur, à voir un nouvel amour... Déçu?

Des fois, sérieux, c'est le genre de question que je me pose, en finissant un épisode de la Comédie humaine de "Balzac", avant d'en attaquer ou en relire un autre :

L'homme est-il condamné à répéter ses erreurs??
28 ans La Ville Rose 2063
Alors pour commencer ça fait un bail que les quotes et les smileys ne fonctionnent plus. Donc en évitant de les utiliser ça permettrait d'éviter de noyer tes messages, déjà difficilement compréhensible à la base parfois, dans un flot de caractères.

Concrètement, à part ce Monsieur, personne ici ne pourra dire comment il agirait face à une nouvelle paternité. Donc nous sommes tous Normands ?! Surtout que j'ai clairement dès le départ répondu par la négative. C'est bien écrit " non ".

Le problème est que tu veux juger mon opinion alors qu'à la base l'auteure veut surtout des avis sur son interrogation. Je ne suis pas étonnée du jugement que tu fais de mon opinion,je m'y attendais.
En ce qui me concerne je ne compare pas les aventures sentimentales ( que je considère comme éphémères, fatalement ) et le rapport parent/enfant, donc je ne me risquerai pas à une comparaison.

Mon vécu fait que j'ai cet avis. Il te choque ou te dérange et je peux le concevoir. J'ai moi-même conscience de son caractère hermétique. Néanmoins jusqu'ici, il est en adéquation avec ce que je constate dans la plupart des cas. Donc je le maintiens.
B I U