MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Ma famille est grossophobe, mais je les aime beaucoup...

27 ans 8
Bonsoir,

Tout est dans le titre.

ma famille du côté de ma mère est grossophe, et je suis leur victime. Mon autre famille vit à madagascar, j'ai de ce fait  
beaucoup moins de contact et de chance de les voir.

J'ai 26 ans, et je n'ai jamais eu de copain car je ne m'aime pas. J'ai pas trop de potes car je suis trop timide (encore un défaut). Et je ne suis pas à l'aise en public car j'ai peur que l'on me juge, comme ma famille le fait.

J'ai décidé de voir une endocrinologue à la rentré pour perdre du poids, mais ça avance pas trop vite car je suis encore à la fac et prise par des études chargées.

Cependant ma famille maternelle, me juge. Mes tantes sont au courant que je suis une spécialiste, et 3 personnes plus particulièrement, me questionnent à chaque fois que l'on se voit sur : Tu veux maigrir ? Tu as maigri ? Tu as fais cette prise de sang ? tu as pris rdv ? tu as fais ci ? Tu dois maigrir ? Tu manges beaucoup.

Les trois personnes sont 2 TANTES ET UNE COUSINE. Elles parlent de mes soucis de santé (le fait que je sois grosse) à tout le monde même des gens que je ne connais pas.

Quand je vais chez elles pour les aider avec internet (oui parce qu'elles sont très nul niveaux informatique) bah la conversation ne tourne que autour de mon poids ma santé, mon physique, que je suis pas à l'aise dans mon corp etc etc etc.


Comment voulez vous que je m'aime si on me répète mes problèmes h24 ?

Cependant, j'ai perdu mon père il y a 4 ans et ils ont été présent lors de nos soucis avec ma mère la solitude tout ça.

Moi je les aime bien, mais eux ils ne m'acceptent pas ça me fait beaucoup de mal. Je ne peux pas leur dire ça car ils ne parleront plus.

je voudrais qu'ils m'aiment, et je ne maigris pas vite. comment faire ?
27 ans La Ville Rose 2018
Y'a pas énormément de choix en fait.

Soit tu maigris jusqu'à ce qu'ils finissent par t'accepter.
Soit tu restes comme tu es et à ce moment là tu devrais songer à peut-être prendre tes distances afin de pouvoir t'épanouir.

Et je ne comprends pas pourquoi ils ne te parleraient plus si tu leur expliquais que leurs réflexions te blessent ? Ils se vexeraient peut-être et je l'espère se remettraient en question. Mais de là à ne plus te parler ... Es-tu sûre de ça ?
35 ans Qqpart en France 676
Thatgirl a écrit:
Bonsoir,

Tout est dans le titre.

ma famille du côté de ma mère est grossophe, et je suis leur victime. Mon autre famille vit à madagascar, j'ai de ce fait beaucoup moins de contact et de chance de les voir.

J'ai 26 ans, et je n'ai jamais eu de copain car je ne m'aime pas. J'ai pas trop de potes car je suis trop timide (encore un défaut). Et je ne suis pas à l'aise en public car j'ai peur que l'on me juge, comme ma famille le fait.

J'ai décidé de voir une endocrinologue à la rentré pour perdre du poids, mais ça avance pas trop vite car je suis encore à la fac et prise par des études chargées.

Cependant ma famille maternelle, me juge. Mes tantes sont au courant que je suis une spécialiste, et 3 personnes plus particulièrement, me questionnent à chaque fois que l'on se voit sur : Tu veux maigrir ? Tu as maigri ? Tu as fais cette prise de sang ? tu as pris rdv ? tu as fais ci ? Tu dois maigrir ? Tu manges beaucoup.

Les trois personnes sont 2 TANTES ET UNE COUSINE. Elles parlent de mes soucis de santé (le fait que je sois grosse) à tout le monde même des gens que je ne connais pas.

Quand je vais chez elles pour les aider avec internet (oui parce qu'elles sont très nul niveaux informatique) bah la conversation ne tourne que autour de mon poids ma santé, mon physique, que je suis pas à l'aise dans mon corp etc etc etc.


Comment voulez vous que je m'aime si on me répète mes problèmes h24 ?

Cependant, j'ai perdu mon père il y a 4 ans et ils ont été présent lors de nos soucis avec ma mère la solitude tout ça.

Moi je les aime bien, mais eux ils ne m'acceptent pas ça me fait beaucoup de mal. Je ne peux pas leur dire ça car ils ne parleront plus.

je voudrais qu'ils m'aiment, et je ne maigris pas vite. comment faire ?


c'est dommage ca sonne un peu caliméro ...

moi aussi ils sont ainsi, même quand je faisais un 38 ma mère disait obèse alors maintenant que je suis en 52 je te dis pas :lol:

perso j'm'en fous.
j'ai 35 balais, si elle m'accepte pas elle vivra loin de moi et de ses futures petits enfants, c'est elle qu'elle prive, moi j'ai fais mon deuil depuis longtemps. :)
T
30 ans 4
J'ai fait 46kgs pour 1m69 du fait d'une anorexie restrictive parce que des commentaires biens moins pressants que ceux que tu subis s'étaient instillés dans mon esprit quand j'en faisais 85.

Je n'avais jamais non plus eu de petits amis jusqu'à ce que je maigrisse drastiquement et dramatiquement.

Je peux te dire ce que j'ai appris de cette période : premièrement, j'ai eu beaucoup plus de soucis de santé en étant maigre, je suis passée par l'insomnie, l'aménorrhée, la perte des cheveux et les œdèmes, j'ai eu 2 accidents de voiture dûs à la fatigue et je n'étais toujours pas capable d'accepter de reprendre du poids. J'ai infligé à mon corps une douleur immense et aujourd'hui je n'ose toujours pas faire de tests de fertilité, aller voir un gynéco ou autre par peur de subir les conséquences de cette période. Mon poids de forme est au alentours de 80 kgs. C'est emmerdant par rapport à mon image de moi même, mais c'est à ce poids que je suis en santé.

Deuxièmement, tu te dis surement que ça ne pourrait jamais t'arriver, que t'as déjà bien du mal à perdre 2 kgs alors si, par miracle, tu y arrivais une fois ton objectif atteint, le risque, ce serait de reprendre tout ton poids. Ouaip, j'l'avais cette réflexion aussi, sauf qu'on final, tu t'imposes tellement de rigueur par un régime, tu es tellement satisfaite de voir baisser le chiffre que tu es en panique à la moindre remontée et tu n'arrives pas à stabiliser les choses. Lorsque l'objectif est là, soit le chiffre remonte, soit il baisse, et vu ce que ça t'a couté, vu ce qu'était ta vie avant, tu préfères qu'il baisse. Ces réflexions dans ta psyché, sur un régime, ça a de fortes chances de t'entrainer là dedans, et ta famille n'est d'aucune aide. Tu commences enfin à voir de la fierté dans leurs regards alors que tu n'en avais jamais obtenu avant, quelque soit tes réussites scolaires ou autre. Et ça finit par clasher quand meme parce que quand ça dérape, intérieurement tu sais que leur regard approbateurs ont leur part de responsabilité. Qu'ils avaient bien plus de problème avec ton poids que tu n'en avais toi même finalement.

Troisièmement, quand je suis devenu mince, avant d'être vraiment maigre, le type avec qui je suis sortie, finalement, c'était celui à qui je plaisais initialement sous mon poids de forme, et j'te jure que c'est du vécu. Pendant un an il m'envoyait des perches que je refusais de saisir, ou même de voir, qui me faisaient fuir, en réalité. Toutes les sorties, toutes les soirées, même en groupe... J'esquivais. On me les proposais même plus en fait, vu que j'esquivais par le passé. En fait, la majorité des changements dans ma vie, quand j'y réfléchis, ont résulté de mon assurance bien plus que de ma perte de poids.

Alors mets les choses au clair avec ta famille, et s'ils ne sont pas en mesure de t'entendre et coupent les ponts, dis toi que t'éloigner d'eux, dans ces conditions, ne peut être que profitable. Et si effectivement ta santé en souffre, perds du poids, mais fais le en t'ayant accepté tel que tu es aujourd'hui, pas sous l'influence des autres. Fais le encadré par quelqu'un à qui tu fais confiance pour te stabiliser, un endocrino, une diet... Et conserve des gardes fous.
B I U


?>