MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Pas à la hauteur pour eux

L
30 ans 6
Bonsoir, voilà je voudrais votre avis. Je vais essayer d'être assez objective pour que vous puissiez me donner votre avis éclairé.
Je suis enseignante, je bosse dans un collège avec  
des élèves difficiles. Je suis en début de carrière donc pas suffisamment de points pour être mutée avec des élèves plus "cools". Beaucoup de collègues sont dans le même cas que moi. Une grande majorité d'entre nous a entre 25-35 ans. Donc une équipe assez jeune.

Je suis plûtot ronde, j'ai perdu 32 kilos tout de même (sans régime...héhé je connais la politique du site ;-)) et cela m'a aidé à aller vers les autres et à avoir plus confiance en moi.

Depuis 1ans 1/2 je suis amie avec une collègue d'anglais comme moi. On était très proches toutes les deux. Du genre à faire des sorties très souvent ensemble. A cette époque je commençais ma rééducation alimentaire, je devais en parallèle gérer problème de phobie sociale. Ma collègue est autiste avec un syndrome de type asperger. Du coup beaucoup de soucis pour communiquer et s'ouvrir aux autres. Pour la faire simple ce sont les raisons qui ont fait que nous nous sommes rapprochées. Pour elle communiquer relève de l'effort. Elle a appris plusieurs exercices afin de s'intégrer plus facilement, elle a un sens de l'humour assez cinglant et fin.

Voilà la partie stupide de mon histoire. En fin d'année dernière elle s'est progressivement éloignée de moi. Elle faisait de plus en plus de sortie avec les collègues "super cools" du bahut. Vous savez ce genre de collègues soit canons ou super intéressants ou super marrants etc... Oui, je sais on est restés au collège, on est juste de l'autre côté du bureau, mais les rapports humains sont ce qu'ils sont je crois. Du coup elle m'en parlais tout en sachant qu'elle ne me conviait pas etc... Moi de mon côté, lorsqu'il y avait une sortie avec d'autres collègues j'essayais de l'inclure, c'était une amie proche, donc c'était logique pour moi.

J'ai appris en discutant avec elle, que c'est nouveaux amis avaient cette petite tendance à refaire la salle des profs, à donner des petits noms aux collègues se moquer voire faire circuler de petites rumeurs... qui d'ailleurs l'on mise dans l'embarras en début d'année. Je l'ai soutenu. Elle était vraiment très mal, pleurait etc...Je tiens à préciser que ces nouveaux amis ont juste laissé passer la chose et n'ont pas cherché à la soutenir.

Après ça nos relations sont devenues de plus en plus distantes.
Elle avec ses nouveaux amis, me faisant plus ou moins comprendre qu'elle faisait souvent des sorties avec eux et moi n'étant jamais conviée. Du coup j'ai commencé à cultiver d'autres relations avec de nouveaux collègues et j'ai aussi appris à m'ouvrir aux autres et à plus m'épanouir. Vous vous rappelez ce problème de phobie sociale...
Je lui ai clairement demander ce qu'il ce passait et je lui ai expliqué que j'avais le sentiment d'être mise à l'écart. Comme réponse elle m'a expliqué qu'elle n'y pouvait rien puisqu'elle n'organisait pas les sortie ou encore que j'habitais trop loin.

C'est stupide mais j'en suis encore à me poser la question de savoir pourquoi ,moi, je ne suis pas incluse dans ce groupe. C'est puéril comme question et je pense que c'est en lien avec mon problème de phobie sociale mais pour le moment c'est blessant. J'ai été mise de côté par mon amie, je suis aussi mise de côté par d'autres personnes que je vois régulièrement (ses nouveaux amis à elle) et je ne comprends pas pourquoi. Ils savaient qu'ont étaient proches et ils auraient pu m'inclure mais non. Ce sont des gens avec qui je parle régulièrement, avec qui je peu rire ou "déconner" mais voilà...ça s'arrête là.

Une fois de plus, elle vient de me faire comprendre qu'ils avaient quelque chose de prévu. J'ai appris à ne plus chercher les détails et à laisser passer. Moins j'en sais et mieux c'est je crois. C'est juste moins blessant. Du coup je ne sais pas si c'est moi qui suis totalement stupide d'en attendre autant de sa part ou si son syndrome d'asperger fait que son comportement envers moi est de plus en plus blessant. Et si c'est le cas, ça seraait plus facile à accepter. Même si ça ne résout pas le problème que j'ai avec les autres collègues.

Du coup j'en viens à me poser beaucoup de questions:

1-Suis-je trop grosse? Pas dans les standards?
2-Je ne suis pas assez intéressante, ou cassante ou...
3-Je suis peut être trop black. Je suis la seule black du bahut (je suis pas fan de victimisation mais voilà je me pose quand même la question...c'est con je sais).
4-Je suis mariée, la majorité d'entre eux ne le sont pas, mais en même temps on a le même âge donc une sortie entre collègues ne me dérangerait pas. D'autant plus que d'autres couples se joignent à eux parfois.
5-J'habite un peu loin de mon lieu de travail, mais ça ne m'a jamais empêché de faire des sorties avec les autres collègues qui voulaient vraiment me voir.

Je me constitue progressivement un autre cercle "d'amis" ou plutôt de connaissances au travail mais j'ai parfois beaucoup de mal à accepter la situation.
44 ans à la maison ! 10072
J'ai vécu ça... au lycée ! mais j'ai l'impression que les adultes ont souvent ce même comportement.
Je crois qu'il ne faut pas forcément te remettre en cause à cause d'elle, ou d'eux. c'est comme ça. Elle a peut-être eu tant de mal à s'intégrer à un groupe quel qu'il soit jusqu'à présent qu'elle "choisit" aujourd'hui de le faire au détriment de ton amitié.
Il faut donc la laisser faire sa vie et que tu fasses la tienne.
37 ans Dans un arbre à Tecolotlan 915
Salut Lonelymahey,
Ce n'est pas un problème qui vient de toi, c'est juste comme ça que fonctionnent beaucoup de groupes humains.

Je suis dans le même contexte professionnel que toi, même si un peu plus âgée, et je vois très bien de quoi tu parles quand tu évoques les groupes de collègues qui se forment au boulot, surtout dans le contexte des collèges difficiles, où les tensions perpétuelles font qu'on peut avoir particulièrement besoin de chaleur humaine et de soutiens amicaux. Et souvent les uns et les autres se retrouvent en dehors du collège, sans nécessairement inviter les autres.

Si tu n'es pas conviée, je ne pense pas que ce soit parce que tu es ronde ou noire (et si jamais c'est vraiment le cas, tu ne perds vraiment rien à ne pas être invitée), ni parce que tu n'es pas la hauteur. D'ailleurs, ce sont peut-être eux qui ne sont pas à la hauteur ? Tu t'es posé la question ? Les moqueries et les rumeurs sur les collègues, je trouve ça ni cool, ni marrant et assez immature (mais c'est sûr, bosser dans un collège, ça n'aide pas toujours à être mature...).

Après, les raisons pour lesquelles on n'invite pas un collègue à boire un coup sont multiples, et ne veulent pas forcément signifier qu'on le trouve inintéressant. J'ai constitué un groupe d'amis issus du collège, que je connais depuis longtemps, chacun de nous connaît la situation personnelle des autres, on en parle entre nous, mais on n'a pas forcément envie de le faire devant des collègues moins proches (ne pas oublier que ça se peut se répéter au boulot). Et puis parfois, on peut avoir beaucoup d'estime pour quelqu'un sans forcément avoir envie de se voir dans un contexte de soirée. Je m'entends très bien avec certains collègues au boulot, avec qui je peux partager des conversations sympas et intéressantes et sur qui je peux toujours compter au niveau pro, pourtant, on ne se voit jamais en dehors. Ben je ne me suis jamais sentie rejetée pour autant,et je ne pense pas ne pas être à la hauteur à leurs yeux. Les affinités amicales ne s'expliquent pas toujours, c'est comme ça.

Ne te formalise pas sur les raisons qui font que ce groupe ne te convie pas à ses soirées. Peut-être d'ailleurs que tu ne perds rien. N'essaie pas non plus de te mettre dans la tête de ta collègue, mais si tes relations avec elle te font souffrir ou sont trop compliquées à gérer, prends tes distances. Par contre, tu as raison de t'ouvrir aux autres et de construire un cercle d'amis de ton côté. Les collègues qui ont l'air moins cool ne sont pas les moins intéressants ;)
S
28 ans 3465
Je partage assez les avis précédents. Je ne pense pas que ce soit spécialement dirigé contre toi ou qu'ils ne veulent pas de toi. Je suis encore étudiante et à la fac, ça fonctionne un peu pareil. Tu as ton cercle d'amis (donc ceux avec qui tu développes une certaine affinité) et les autres. C'est vrai que si j'organise quelque chose, il ne me viendrait pas à l'idée de convier une personne qui serait en dehors de ce cercle, qu'importe que je m'entende super bien avec.

D'ailleurs récemment, on a organisé un voyage de groupe dont j'ai eu l'idée. Et un camarade avec qui je m'entends très bien, avec qui je peux piquer des fous rires monumentales en cours, est venu me dire qu'il aurait aimé venir avec nous si on lui avait proposé. Je me suis retrouvée un peu conne et effectivement, j'ai réalisé que j'aurai pu. C'est juste que ne faisant pas partie des personnes avec qui je suis tous les jours en dehors des heures de cours, je n'y ça ne m'a pas vraiment traversé l'esprit.

Tout ça pour dire que des fois, même souvent, ce n'est pas qu'on ne veut pas de toi, c'est juste qu'on a pas le réflexe d'inviter certaines personnes.

Concernant ton amie, je ne sais pas si c'est vraiment méchant. D'un côté je la comprends. C'est vrai que si ce n'est pas elle qui organise, c'est délicat d'inviter une autre personne, surtout si c'est une personne que l'organisateur voit tous les jours et qu'il a donc clairement l'occasion de l'inviter en personne.

Pour moi, quand tu les entends parler d'une de leur sortie, tu devrais juste dire, sur un ton léger "ça a l'air marrant votre truc, je peux me joindre à vous la prochaine fois?" et puis voilà.
B I U


?>