MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Sexfriends (le retour !)

P
50 ans 2892
Je n'aurais pas adhéré non plus au sex-friending il y a 25 ans (et pourtant ça existait déjà, on n'en parlait pas ainsi et il n'y avait pas de dénomination).  
J'ai déjà donné les raisons pour lesquelles ça n'est pas ma tasse de thé. Mais on peut creuser plus loin. Si j'élimine l'idée qu'une amie devienne amie de coucherie, reste le plan-cul régulier souligné par Zouzou. Eh bien je n'y vois aucun intérêt non plus. Quitte à se faire plaisir uniquement sous la couette, autant faire dans la diversité et centrer son mode de vie sur les histoires sans lendemain quand le besoin s'en fait sentir. Ca me convient tout à fait.
44 ans Out of nowhere 2718
ZouZou, j'ai cru comprendre que le plan C pour toi c'était le one shot? Ok j'ai peut être lu un peu vite.
44 ans Out of nowhere 2718
Quelles règles particulières appliques-tu au PCR ZouZou?

J'ai du mal à saisir les contours du sexfriend, une sorte d'amitié avec du sexe et du sexe sans amour.
Une amitié plus intime mais sans la garantie de fidélité d'une vraie amitié?
28 ans La Ville Rose 2064
@wildtendercat

Le one-shot est le cadre le plus pratique pour moi d'un point de vue théorique pour éviter la création de sentiments mais émotionnellement ça ne me va pas du tout. Coucher avec quelqu'un sans un minimum de complicité, de connivence c'est trop bizarre pour moi. Dans la réalité je pencherais plus pour le sexfriend mais le risque est trop grand.

En gros le sexfriend c'est un(e) ami(e) avec qui tu couches. Il me semble que tu as bien cerné la définition.

Les règles que j'applique au PCR : c'est quelqu'un que je ne connais pas à la base ( donc pas un ami ou une connaissance ), que je rencontre dans ce but précis, on évite de nous raconter nos vies ( sauf si ça impacte le sexe ), de s'envoyer des messages autres que pour le lieu et l'heure des rencontres, on ne sort pas ensemble pour aller boire un verre ou je ne sais quoi, on ne dort pas ensemble. En gros, toute activité pouvant amener trop de conversation ( = tu apprends à connaître l'autre, un lien se crée ... ) est prohibée. L'avantage principal par rapport au one shot est que ça laisse le temps aux partenaires de se connaître sexuellement.

Pour moi, le sexfriend est quelqu'un avec qui on était déjà ami avant le sexe, donc on sait que l'amitié est présence à la base ( même si elle risque d'être gâchée ). Je n'aurais pas confiance en une " amitié " se construisant à travers le sexe, d'où la distinction que je fais entre sexfriend et PCR.

Après, ce sont mes définitions, je n'oublie pas qu'on ne peut pas théoriser de façon figée les comportements humains. Le but est surtout pour moi de contrôler le tout pour éviter que ça parte en sucette.
72 ans 313
Je préfère commencer par dire que je ne pratique pas, et que donc tout ce qui suit est purement théorique (et découle de ma compréhension de ce qui se pratique aux USA). En fait, lorsqu'on a importé le "concept" de sex-friend de làs-bas, d'autres termes ont été laissés de côté pour qualifier les relations sexuelles entre adultes qui ne rentrent pas dans le cadre d'une relation amoureuse (boyfriend/girlfriend, relationship). De ce que je peux en voir, de l'autre côté de l'Atlantique, tout est plus codifié, ce qui a le mérite de clarifier les choses, et l'inconvénient de cloisonner.

- one-shot, trick : le but est d'avoir des relations sexuelles, supposé être basé purement sur l'attraction physique. Il n'est pas prévu que ça se reproduise, encore moins que ce soit récurrent.

- fuck-buddy : le sexe est au centre de la relation, mais qui n'exclut pas forcément d'être potes ou copains, dans le sens où la relation n'exclut pas les échanges. Le point déterminant est que ce type de relation s'arrête en même temps que le sexe. Il n'est pas prévu que le fuck-buddy intègre le cercle amical de l'autre personne.

- sex-friend : la relation ressemble beaucoup à la précédente, sauf qu'il existe suffisamment d'atomes crochus entre les personnes pour envisager une relation amicale au-delà du sexe. Il est possible d'avoir des amis en commun, de se voir en dehors des moments intimes, et que la relation survive au sexe.

- friends with benefits : il s'agit de deux amis, qui sans avoir de projet de vie commun, ont décidé d'avoir des relations sexuelles. L'amitié est au centre de la relation, il est clair de part et d'autre que les "bénéfices" peuvent s'arrêter à tout moment, sans que cela ne remette en cause l'amitié entre les personnes.

Le point commun dans ces relations est qu'elles excluent de fait l'amour, ou tout autre engagement réciproque. Il est très mal venu par exemple de reprocher à l'autre personne de coucher avec d'autres, ou de rechercher une rencontre amoureuse (le fameux dating). Il existe donc une toute autre classification pour les relations qui incluent le sentiment amoureux lol. Et bien sûr, il n'est pas impossible qu'elles évoluent dans un sens ou dans l'autre, s'entrecroisent ... Les définitions sont figées, pas les relations ;-).
P
50 ans 2892
Mellyne a écrit:
Il est très mal venu par exemple de reprocher à l'autre personne de coucher avec d'autres

Alors si en plus il faut supporter que l'autre se disperse et par conséquent être encore plus à disposition.......... :roll:
Z
97 ans chezmoi 1183
ZouZou-X3Again a écrit:
Il y en a une pour moi et je ne vois pas comment l'expliquer mieux que précédemment.


Hé bien moi j'en suis incapable, je peux aller très loin dans le jeu mais au dernier moment je n'y arriverais pas car j'ai besoin effectivement d'éprouver quelque chose pour la personne ! J'aurais trop peur de souffrir je crois !
53 ans calvados 16079
Après avoir lu le message de Mellyne, je m'estime plus que satisfaite d'être abstinente :lol:
Boudiou que c'est complexe tout ça !
72 ans 313
Je ne sais pas si c'est complexe ou non, ça a au moins le mérite de définir ces relations de sexe sans perspective de relation amoureuse, où la situation est connue et acceptée par chacun des protagonistes :) . Après tout, quand quelqu'un dit qu'il cherche une relation "sans prise de tête", est-ce plus simple et clair ?
44 ans Out of nowhere 2718
Le fameux "sans prise de tête" qui fleure bon l'égoïsme souverain de celui qui s'en réclame, le mec ou la nana qui s'en fout lol.

Ça paraît quand même bien théorique ces catégories Mellyne. Mais finalement c'est bien américain cette façon de codifier, voire de contractualiser la relation.

ZouZou tu m'épate avec la catégorie PQR et la façon dont tu la gères! Je suis vraiment de la génération d'avant, ou alors je sais pas, mais se rencontrer juste pour la chose, même pas un café ensemble parfois, je ne conçois pas trop. En tout je n'ai jamais fait.
28 ans La Ville Rose 2064
Honnêtement je n'ai aucun mérite. Je me suis adaptée au fonctionnement des mecs.

Je trouve ça assez inhumain, d'où le fait que je ne le fasse plus. J'ai la chance de ne pas avoir peur d'être seule/célibataire et n'étant pas très portée sur le sexe, je peux largement m'en passer.
Mais clairement tu n'as rien perdu en ne connaissant pas ça ;)
44 ans Out of nowhere 2718
Oui l'important je pense est de savoir profondément ce qui nous convient (ce qui n'est pas forcément facile ou évident), et de pouvoir le réaliser.
P
50 ans 2892
ClauBreizhPolska a écrit:
Boudiou que c'est complexe tout ça !

C'est surtout très mécanique et donc très théorique vu que les humains sont des humains et pas des machines. Les articles sur le sex-friending fleurissent un peu partout dans les magazines en ligne. C'est comme l'échangisme. On lit surtout les témoignages de ceux pour qui ça se passe bien, comme "prévu". Mais derrière tout ça, combien de duos SF fonctionnent exactement comme décidé au départ ? Combien tombent amoureux en cours de route, combien sont déçus ou souffrent de peines de coeur ?

Le sexe sans prise de tête ? Pour beaucoup de SF la prise de tête arrive en dehors du sexe.
S
28 ans 3465
Ce n'est pas mon truc non plus. Je n'en ai jamais eu, et même s'il paraît qu'il ne faut jamais dire jamais, je n'ai pas vraiment envie de me lancer. Je n'aime pas ce côté superficiel ou y a que le sexe qui prime. Au final, tu couches avec une personne dans son entier et pas que son corps. Comment occulter ça et ne pas t'y intéresser, alors que tu accomplis un des actes les plus intimes que tu peux avoir avec une autre personne?

Et pour ceux qui me répondraient qu'ils s'intéressent également à la personne... Je comprendrais plus rien. En résumé, tu couches avec une personne qui t'attire physiquement, dont tu apprécies aussi la personnalité, mais tu ne tombes pas amoureux? Bah, il vous faut quoi pour tomber amoureux alors? :lol:

Après, je peux comprendre l'idée de vivre une relation sans prise de tête où on ne parle pas d'un engagement trop sérieux tout de suite. Mais ce n'est pas la même chose.

Je peux entendre aussi le fait qu'on ait envie de rester célibataire pour X ou Y raisons et que du coup, on n'a pas envie de prendre un engagement tout de suite. Ce que je ne comprends pas dans ce genre de relation, c'est la limitation de l'évolution. Qu'on commence à fréquenter quelqu'un, sans rien promettre et sans cadre défini au départ, c'est une chose. Qu'on détermine à l'avance que ça ne débouchera pas sur plus, s'en est une autre...

Après, on est d'accord ; ça peut évoluer vers quelque chose de plus sérieux, comme ça peut s'arrêter. Ce n'est pas dit que ça aboutira sur une relation plus sérieuse. C'est plus le côté : je détermine à l'avance que ça ne sera que du sexe, qui me gêne.
33 ans 20
Sur le papier, une relation "sexfriends" est la relation idéale, puisqu'elle présente finalement tous les côtés les plus plaisants du couple, sans les mauvais côtés...

Mais en fait c'est très utopique.

Ca dépend ce qu'on entend par sexfriends...Pour moi il y a une différence entre plan-c.. (une personne avec qui on a des relations sexuelles régulières avec le minimum de conversation autour, de courtoisie), et un(e) sexfriends avec qui il y a donc un vrai lien amical...A terme, je ne vois pas comment on peut ne pas s'attacher à une personne avec qui il y a lien émotionnel+sexualité épanouie, qui plus est si on se voit souvent, avec qui on fait des choses en dehors, avec qui on dort...

C'est un peu se voiler la face, parce que pour une raison ou une autre on ne peut pas s'engager (on sort d'une rupture, on a une mauvaise image du coupl, ect).C'est un leurre de croire qu'on peut avoir une sécurité émotionnelle en plus du sexe sans tomber amoureux...En général, les sexfriends finissent par se mettre en couple ou souffrir...Et pour l'égo c'est pas terrible.Se plaire à tous les niveau, coucher ensemble, passer de bons moments en dehors du sexe, mais ne pas vouloir s'afficher "en couple"? :roll: Et que dire de ceux qui veulent que leur sexfriends leur soit fidèle?

Le plan régulier est peut être plus "cynique", on a plus l'impression de s'utiliser, mais au moins, c'est très bien cadré (on se rapproche pas, on dort pas ensemble, on se confie pas...) et les risques sont moindres...

Mais dans ce cas, pourquoi n'en avoir qu'un(e) seul(e)? ;) Quitte à ne pas être en couple, pas lieu d'être exclusifs...

Bref sur le papier, le concept du sexfriends est idéal, mais c'est oublier bien des choses...

Je pense qu'il faut se demander pourquoi on en vient à souhaiter ce type de relation, et ne pas se contenter d'un plan régulier ou de "one-shot"...En général, de mon vécu et celui d'ami(e)s, c'est une envie inconsciente d'être en couple, mais en avoir peur, ou après en avoir été dégouté...Ou encore les fameux "je veux du sans prise de tête" (la phrase fourre tout qui veut dire tout et n'importe quoi).Ou ceux et celles qui veulent le beurre, l'argent du beurre, mais ne rien assumer...
B I U