MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Participer à une discussion sur alimentation, poids, régime

S
24 ans 2
Bonjour! Je suis toute nouvelle sur ce forum, j'ai essayé de trouver un sujet correspondant à mes interrogation mais en vain, j'en lance donc un nouveau :)

Alors ma question c'est  
: qu'est-ce que vous dites, en tant que femme ronde, dans une conversation entre ami.e.s (qui ne sont pas forcément rondes) qui tourne autour de l'alimentation, du poids, des régimes, etc?

Je me sens toujours gênée dans ces conversations, je n'arrive pas à alimenter la discussion car j'ai remarqué que souvent, si je parle par exemple d'alimentation saine, les gens ne vont pas rebondir sur ce que j'ai dit ; ou si je parle de ma gourmandise, on me lance des regards consternés et personne ne reprend ^^
J'ai souvent l'impression au cours de ces conversations, que mon poids fait que les gens ne sont pas honnêtes avec moi et surtout que je ne peux pas être honnête non plus. J'ai toujours peur que ce que je dis va être mal interprété : par exemple, si je dis que je fais attention à ce que je mange, que les gens pensent/disent que ça ne se voit pas ou me plaignent en voyant que ça n'est pas efficace, ou pense que je ne suis pas heureuse avec le corps que j'ai.
Pourtant je me sens bien dans ma peau, tant que je ne suis pas entourée par des gens jugeants. Mais je m'interdit souvent de participer à ce type de conversations (même avec des ami.e.s proches) car j'ai peur de provoquer le jugement (qui n'était pas forcément présent auparavant)

Merci de votre aide! :D
S
24 ans 2
Je devrais préciser : et vous? comment vous comportez-vous lors de ces conversation? Est-ce que vous vous mettez en retrait comme moi ou arrivez-vous à participer activement à la conversation? :)
83 ans 4491
De manière générale je ne participe pas aux discussions sur la nourriture iu alors seulement avec des personnes que je sais intéressée par mon parcours et qui connaissent la RA ou sont ouverts pour en parler.

Des personnes qui jugent tu en rencontreras toute ta vie, nous meme on peut juger parfois sur un sujet autre. Evidemment qu il y a des gens plus que d autres.

La moyenne des gens est influencee par le discours ambiant sur les gros et ont plein d idees reçues la dessus.


Les gens te félicitent quand tu maigris (meme si c est une maladie qui t a fait maigrir par exemple).

De plus etant vegetarienne j ai facilement des reflexions sur ma maniere de manger et de boire d ailleurs puisque je ne bois pas une goutte d alcool.

Ce que je veux dire par la c est qu il faut te detacher de ce que pensent les autres et etre en accord avec nos idées. Tu ne pourras de toute façon pas convaincre tout le monde que tu manges relativement sainement et que tu bouges si tu es grosse. Tant pis. C est la meme chose pour d autres thèmes.

Priviligie les relations sociales ou tu as le sentiment d etre acceptee comme tu es et avec qui tu sens qu il y a un echange possible et accepte ne pas avoir de pouvoir sur ce que pense les autres.
C
42 ans là 2187
Ca dépend vraiment qui sont les personnes, mais j'essaye de faire passer le message sur le fait que les régimes font grossir, que si j'en n'avais pas fait, je ne serais pas aussi forte que je le suis. Et que depuis que j'applique la méthode Zermati, je ne suis pas certes redescendu dans les normes,mais que je ne prends plus entre 10 et 20 kg par an comme dans les années qui suivaient mes régimes autrefois. Qu'avoir un poids stable même s'il est élevé, est meilleur pour la santé que de faire le yoyo avec son poids.
J'essaye aussi de faire passer le message qu'on peut transformer son corps par l'activité physique.

Voili voilou ! :)
45 ans Lorraine 4321
Perso si ca parle régime, je laisse "pisser" , je dis discretement que les régimes sont dangereux et inutiles et que j'ai arreté de grossir quand j'ai arreté d'en faire . j'explique que depuis je mange " ce que je veux , quand je veux en ecoutant mes envies et besoins" je suis en paix avec mon corps.

parler de nourriture ne me pose aucun probleme. avec les copines à la salle de sports, on parle trés souvent bouffe , et on ramene des gateaux , que je mange en fin de seance devant tout le monde :lol:
mes copines à la salle sont toutes minces ! une a perdu 20 kg , qu'elle commence doucement à reprendre et retombe dans la restriction , une autre a des tendances anorexiques ...
elles sont jeunes , moi j'ai fait mes propres experiences de régimes , puis j'ai connu VLR . Depuis je m'accepte comme je suis et je n'ai rien à prouver via mon corps .

Et toi ? comment te situes-tu via l'alimentation ? as-tu des aliments tabous ? Tu as l'air d'etre "jugeante" envers toi-meme : , "faire attention" "alimentation saine" ... peut-etre que tu transferts sur les autres la mauvaise opinion que tu as de ton alimentation et sur le fait d'etre grosse ?
28 ans La Ville Rose 2064
J'évite de participer car quelque soit la perspective que je pourrais adopter, je sais que pragmatiquement, étant grosse, je n'aurais jamais une réelle légitimité aux yeux des autres pour parler d'alimentation et de poids.

Pour moi ça s'arrête à " ah ah ouais " quand des gens sont surpris pas le fait que je mange peu, que je cale vite ( je ne leur en veux pas, objectivement on pourrait croire que je mange énormément ).

Je pars du principe que ce sont leurs corps, leurs décisions, ça ne m'affecte pas, je les laisse en parler sans intervenir.
Si je le peux je m'éclipse un peu ou joue sur mon tel le temps que le sujet passe à autre chose.

La seule chose où je suis catégorique est que je refuse que quelqu'un n'ayant objectivement aucun réel problème de poids se plaigne à moi " ouin ouin j'ai du bide/j'ai pris 3 kg ", là je mets un stop, sans agressivité mais de façon claire.
36 ans Sous les pins!!! 7634
j'en parle sans problème et même je participe avec encore plus de "légitimité" si je puis dire dans le sens où les régimes et compagnie j'en ai fait le tour et que je sais de quoi je parle lol
Après les gens qui veulent pas comprendre et qui jugent il y en aura toujours et perso ils ne m’intéressent pas.
Je bosse dans la restauration donc ce sont des sujets qui reviennent souvent et je n'ai jamais eu de réflexions ou quoique ce soit. Au contraire même, la diététicienne qui bosse avec moi a le même discours que moi généralement donc on nous écoute assez facilement!
27 ans En Indochine 557
Personnellement, je rejoins ZouZou dans le fait que si c'est une personne qui se plaint du genre "j'ai 500 g à perdre j'suis énoooorme", ben ça a tendance à m'agacer (même si oui, ça arrive qu'on se sente mal avec juste 500 g ou un kilo en trop, mais bon un peu de décence quand tu as quelqu'un en grand surpoids en face de toi...) et je coupe court à la conversation. Ou si je ne suis pas dans un bon jour, je m'isole, je quitte la pièce ou je m'éloigne.

J'ai rencontré ce cas de figure encore dernièrement, avec des filles qui sont épaisses comme des planches à pain, et qui pendant une séance shopping se permettent de dire à une autre copine "oh mais t'as des seins énormes" ou encore "c'est vrai que tu as de grosses fesses"... Franchement j'ai beau être ce que je suis et faire le poids que je fais, leur ressembler non merci...
36 ans Sous les pins!!! 7634
Littles0 a écrit:
mais bon un peu de décence quand tu as quelqu'un en grand surpoids en face de toi...)


là j'avoue je suis pas trop ... pourquoi ça devrait être de la décence de pas se plaindre devant quelqu'un en surpoids??
C'est pas parce qu'on est en surpoids qu'on est forcément mal dans sa peau ou qu'on se sent mal face à des gens de corpulence plus fine que nous.
Personnellement les personnes qui se plaignent d'avoir 500g de trop alors qu'elles sont minces je les plains plutôt qu'autre chose! C'est preuve d'un mal être que je ne souhaite à personne.
27 ans En Indochine 557
Faustine83 a écrit:
là j'avoue je suis pas trop ... pourquoi ça devrait être de la décence de pas se plaindre devant quelqu'un en surpoids??
C'est pas parce qu'on est en surpoids qu'on est forcément mal dans sa peau ou qu'on se sent mal face à des gens de corpulence plus fine que nous.
Personnellement les personnes qui se plaignent d'avoir 500g de trop alors qu'elles sont minces je les plains plutôt qu'autre chose! C'est preuve d'un mal être que je ne souhaite à personne.


Oui je suis d'accord que ça ne marche que dans le cas où la personne en surpoids n'assume pas forcément ce qu'elle est, je me suis mal exprimée ^^

Disons que j'aurais tendance à ne pas évoquer ce sujet avec une personne dont j'ignore le rapport qu'elle a avec son corps :)
103 ans 774
je crois que généralement je laisse "pisser". Là à mon nouveau service en ce moment ça va, jusqu'à maintenant je n'ai pas trop entendus de discours alimentation/régime. Mais dans l'autre... des femmes qui savent qu'un régime c'est se restreindre et que surtout qu'une fois le régime arrêté le poids revient, et qui continuent quand même à refaire des régimes à coups d'amphétamines... ça me lourdait énormément. Impossible de leur faire prendre conscience de certains principes de RA (puis bon, j'étais obèse, puis revenue dans la norme sans réellement de régime à proprement parler puisque bypass, alors ma légitimité pour en parler devait friser les pâquerettes à leurs yeux...)

Littles0, pour le 500 grammes de trop genre oh la la je suis trop grosse, j'ai vraiment fini par tomber dedans :-/. J'ai repris 2 kilos ces 2 derniers mois, le poids que je connaissais depuis plus d'un an restait un tout léger surpoids - sur balance, parce que dans la réalité, il faut prendre le surplus de peau en compte ^ ^ mais on va dire que je suis peut-être plus légitime à plaindre qu'une nana dans la norme basse de l'imc ^ ^ et ça me prend clairement la tête, parce que je me disais que n'ayant pas abordé l'après-bypass d'une façon régime du tout, la reprise de poids me passerait bien au-delà vu que je n'ai pas restreint (les quantités oui, d'office, mais pas de notion de sain/pas sain), puis vu que ne pas faire de régime impliquait pour moi une perte de base sans doute moindre qu'avec.

Du coup j'ai l'impression que plus on entre dans une norme de poids, plus on finit par se mettre la pression (et dans mon cas elle s'ajoute au "je sais d'où je viens, je sais ce qu'il m'en a coûté pour arriver où je suis"). Tant qu'à faire c'est devenu un sujet récurrent dans mes séances de psy, cette reprise, autrement dit ça me dérange vraiment, étant donné que ces histoires de contrôle sur l'alimentation (et donc les régimes) ça me hérisse le poil. (bon, désolée de dévier du sujet initial).

Cela dit, ça ne me viendra pas à l'idée d'en parler comme ça autour de moi, du moins pas du genre à chercher des conseils alimentaires.

Et les petites nanas de la séance shopping, c'est comme Faustine83, je les plains, et je suis toujours très triste quand j'entends ce genre de chose (j'ai encore lu un truc du genre ce matin sur un forum, du genre refus de tomber enceinte par peur de voir son corps se transformer et donc quitter la norme du "jeunisme" médiatique)
S
28 ans 3465
Je crois que c'est un sujet dont je me fiche un peu. Chaque personne s'alimente et se nourrit comme elle le souhaite, ce n'est pas mon problème, donc je ne participe pas trop.

Concernant, les personnes minces qui prennent 2-3 kgs et qui sont capables de s'en plaindre au près d'une personne plus corpulente... Je peux faire partie de ces personnes là. :lol: Ne considérant pas le surpoids comme une maladie ou quelque chose de mal (en tout cas chez les autres), j'avoue que ça ne me vient pas à l'idée, à part si je sais que la personne en souffre.

Ma meilleure amie est forte et je sais qu'elle ne le vit pas forcément ultra bien, donc avant de parler de mon poids avec elle, je lui demande si ça la gêne d'abord, ce à quoi elle me répond en général que non.

Je veux dire voilà, quand je me plains d'une chose pareille, je parle de mon mal-être à moi. Je ne vois pas en quoi ça a un rapport avec la personne à qui je me plains et son poids à elle. A ce moment là, je lui parle de moi. Et même si je peux comprendre que dans certains cas, ça puisse faire écho chez la personne en face, je crois qu'à la longue ça peut aussi être agaçant qu'une personne ramène tout à elle et à SON poids.
29 ans 724
Ouh là, sur se genre de conversation, je m'exclue d'office. Je ne me sens pas à l'aise ni légitime pour en parler. Même si on me dis "oh, t'aurais pas perdu un peu", j'essaye de répondre le plus rapidement possible et écourter la conversation.

Une autre difficulté, c'est même de manger avec d'autres, à la limite dans un self, on est tous à la même enseigne alors ça va. Par contre si c'est un boulot ou chacun amène sa gamelle, je me prépare un truc le soir et après...j'ai des scrupules à le sortir devant tout le monde. Surtout quand les autres gamelles sont moitié moins pleine, ou alors de salades et de trucs bio.
Fin, ça c'est quand ce sont des gens que je ne connais pas bien, ou avec lesquelles j'ai du mal. Avec des amis ou la familles ça va à peu près !
31 ans 1530
C'est un sujet intéressant je trouve.
Je vois que c'est très varié dans les réponses. De mon côté j'ai conscience que j'ai un corps et un comportement qui donnent lieu aux stéréotypes négatifs qui font que j'aurai peu de crédit auprès des gens.
Si je suis dans un groupe du genre pause déjeuner au travail, je ne participe pas à une discussion sur des régimes ou les risques de telle ou telle alimentation. Par contre je parle volontiers nourriture, cuisine, goûts, info nutritionnelles, etc.
A deux je peux davantage intervenir dans une discussion ou si je sens que ça tourne en rond sur des idées qui me heurtent je m'abstiens de poursuivre car je n'ai pas l'espoir ou l'intention de convaincre, juste envie de ne pas m'exposer particulièrement à des discours qui me heurtent.
Ce que je rencontre le plus fréquemment c'est les phrases lancées à la volée par une personne qui indique qu'elle se trouve grosse, que ça ne lui plaît pas et qu'elle adapte son comportement alimentaire en conséquence, du genre venir diaboliser un aliment, s'empêcher de manger quelque chose ou le faire en se blâmant de le faire avec plaisir, faire de l'humour douteux sur son propre dos... En général ça n'attend pas réponse ni n'est l'objet d'un échange car on croit que tout le monde est d'accord ou le pense déjà. Dans ce cas je fais généralement une nuance qui relativise un peu et indique que l'évidence ainsi énoncée par la personne n'est pas une évidence que je partage, ça peut être même très peu verbal parfois mais ça signe un petit pas de côté.
B I U