MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

grossesse: vos sautes d'humeur

32 ans 2792
Histoire d'alléger un peu le moment de la grossesse, et pour se sentir moins seule, je vous propose de venir partager vos moments les plus cocasses durant votre grossesse: sautes  
d'humeur, angoisses, crises de rire....

Allez, je me lance. Perso, c'est plutôt des "mini" crises d'angoisses.
Par exemple, à 3 mois de grossesse, on va faire les courses avec Chéri dans un hypermarché. d'un coup, Chéri part dans un rayon, je le perds du regard, et je me retrouve dans l'allée centrale, seule, en pleure, angoissée d'avoir perdu CHéri à jamais.......

Ou alors, en voiture, une petite chanson de David Bowie, et je pleure à chaudes larmes..... Mais situation qui s'est reproduite avec d'autres chansons. Faut dire que j'entends certaines paroles avec une toute autre oreille maintenant 😭 Je ne vous parle même pas de la nouvelle chanson de Claudio Capéo "RIche"


Plus des crises de fatigue/pleure qui arrive en fin de journée, sans que je puisse expliquer pourquoi. Je vous raconte pas la tête et l'angoisse de CHéri qui ne comprend pas ce qu'il m'arrive et qui ne sait pas comment m'aider....

Faut-il aussi parler des " franches paroles" quand quelqu'un ou quelque chose m'enerve. Certains en ont pris plein les oreilles. Ce qui est bien, c'est que tous (ou presque) se justifient par les hormones liées à la grossesse; Donc on est à moitié pardonné... mais ça fait du bien de pouvoir dire ce qu'on pense quand on le pense.....
36 ans très au sud 6846
Vivement d'avoir officiellement l'excuse des hormones alors!

Hier soir il faisait très chaud et j'ai eu la merveilleuse idée de me lancer dans les naans au fromage... 6 à cuire à la poêle! oO
Sauf que d'un coup je réalise que les fenêtres du salon sont fermées... j'en peux plus j'étouffe et je sens même des nausées monter. Je demande à l'homme pourquoi il a fermé les fenêtres que j'avais ouvertes. J'ai eu droit à toute une théorie sur la circulation de l'air frais via le couloir et pas la rue, en gros ça circule mieux quand c'est fermé (WTF?!). C'est les larmes aux yeux que j'ai fini et à 2 doigts de la crise de nerfs... incapable de prononcer un mot sans quoi je partais au choix en sanglots ou en crise de nerfs et ne supportant pas les paroles de l'homme...
j'ai fini au bout de 15 mn par ouvrir les fenêtres en dinant, irritable à souhait avec un "j'ai besoin d'air et n'essaie pas de me raisonner ou je t'agresse", heureusement il a compris!
32 ans 2792
MDR!
je n'avais pas vu ta réponse. A partir de quand les hormones seront officiellement la cause de tout ce foin???? mdr
AH lorsque l'homme essaie d'expliquer les choses.... ne t'inquiètes pas, il va vite abandonner et te donner raison, ....
Ca m'arrive encore regulierement, de partir en sanglots et/ou crise de nerfs. C'est juste horrible à vivre parce que avant, je n'ai jamais été comme ça; Parfois des ocups de colère mais là, c'est comme tu le décris, vraiment la crise de nerfs, où j'aurais parfois été capable de physiquement me taper la tête contre les murs tellement j'étais mal. Mais heureusement, la crise ne dure pas longtemps.
J'ai aussi remarqué que ca le fait plus souvent le soir, où quand je suis fatigué.

Ce qui est doublement difficile à vivre c'est qeu Chéri est aussi affecté par mon comportement. Il ne sait pas comment m'aider et ca le met dans un état de stress permanent et intense. Du coup, je culpabilise 2x plus. Et si en plus, je pense à ce moment là que bébé ressent mon angoisse.... je culpabilise pour 3!

Conclusion, ca peut vraiment être hardcore à vivre une grossesse...
36 ans très au sud 6846
Tu m'étonnes, ils ne savent plus sur quel pied danser nos hommes ^^
Et ils se sentent impuissants, mais ce n'est que le début pour eux...

J'ai fait une jolie crise de larmes après le passage à la pharmacie pour les collants de contention en mode "je suis difforme et à cause de moi je vais pas pouvoir bien me soigner et ça va faire mal au bébé", une angoisse à l'idée de faire une phlébite et les répercussions que ça aurait (le gygy n'a pas voulu m'alarmer mais il m'a clairement dit d'être prudente car à ce stade une phlébite veut dire un traitement lourd jusqu'au terme et accouchement à haut risque). Bref de me sentir lâchée comme ça sans solution, je me suis dit bêtement que c'était la preuve que je n'avais pas le corps pour faire un bébé...
L'homme a par contre géré comme un chef, juste que j'ai vu le moment où il allait à la pharma leur péter la gueule... la première fois en 3 ans que je le vois énervé! oO
32 ans 2792
C'est cool si tu peux compter sur ton homme. Je vais avoir des propos très néandertaliens.... ça fait du biens de sentir son Homme fort et solide, prêt à en découdre avec le premier abruti qui nous blesse, tout ça pour protéger femme et enfant. EN tous cas, moi, ca m'a parfois fait du bien de savoir qu'il pouvait gérer une crise, voir prendre clairement ma defense. Je me suis autorisé d'être fragile et faible pendant ma grossesse. Alors que le reste du temps.... quoi! moi pleurer?!?! non, mais vous avez vu ça où? Je pleure pas moi, je suis une femme forte!!!!

tout au long de ma grossesse, j'ai des douleurs au ventre. Douleurs insondables pour le personnel médical. Bref, la gynéco me prescrit du paracetamol. QUe je n'ai pas pris, ou extremement limité la dose. Je preferais avoir mal plutôt que mon bébé avale du paracetamol ( j'avais lu un article peu de temps avant, disant que le paracetamol n'est pas bon tout au long de la grossesse).
SI c'était à refaire.... et bien, je crois que je prendrais ces comprimés. Parce que la douleur est invivable. EN effet, vu de l'exterieur, ca parait tellement plus sain de voir une maman "qui se soigne" et qui vit bien sa grossesse, plutôt qu'une maman plié en deux, à pleurer de douleur mais qui ne veut pas intoxiqué son bébé mais va lui transmettre toutes ses ondes négatives....

Donc la culpabilité de ce qu'on fait vivre à son bébé, je connais bien. Je te comprend à 100%...
36 ans très au sud 6846
C'est pas une saute d'humeur mais c'est un truc qui ne me ressemble pas.
Je suis une bordélique une vraie mais ça c'est coté perso. Coté pro je suis la reine de l'organisation et je jongle avec 20 classes sans problème. Et même côté perso, je suis bordélique mais je sais toujours où sont les objets, je les ai en photo dans ma tête avec le décors autour. Bref je ne perds rien je sais où est chaque objet dans l'appart' et dans mes réserves. C'est bien simple, quand mes proches (surtout l'homme) cherchent un truc ils me demandent et je géolocalise mentalement instantanément.
mais ça c'était avant la grossesse... maintenant j'oublie systématiquement un truc quand je pars au travail, et des trucs importants quoi (mon agenda, les originaux pour mes photocopies, mes supers pâtes pour le cours sur le ready made, ma trousse, ma bouffe etc etc...). Je cumule les étourderies. la dernière en date? Oublier les clés sur les portes pas plus tard que cette aprèm' ><
je suis incapable de faire des courses sans liste.
Je perds tout et je passe une temps fou à tout chercher. Et quand je ne trouve pas ben... je pleure! je me traite de boulet... je sais ça ne sert à rien mais c'est plus fort que moi!

Sinon j'ai aussi pleuré parce que j'ai raté les pizzas toutes prêtes au four en voulant ajouter un oeuf dessus qui a dépassé de la pizza, imbibé le carton et bien cradé la plaque de cuisson. Oui je pleure pour des tas de choses très connes.
37 ans Au pays des cigognes ~ 1407
Ahah les pleurs ... ça a rythmé mes 2 premiers trimestres!
Les pertes d'objet également. Il y a eus les clés dans le frigo. Il y a eus le lait au bord de la baignoire. Je ne parle même pas du portefeuille sur le capot de la voiture, intacte à l'arrivée. J'ai perdu mon chemin, mes mots. Rentrer dans une pièce pour faire quelque chose ... oui mais c'est quoi ce quelque chose précisément ... refaire le chemin à l'envers.
J'ai perdu les clés de la maison et de la voiture ... pendant 6 mois (je les ai retrouvé avant hier dans un endroit improbable ... ) et bien de mauvaise foi j'ai accusé mari, enfant, chien, chat et mauvais esprits ... Et tout comme toi c'était les grosses larmes.
Là au 3ème trimestre j'ai carrément arrêté de conduire tellement je suis distraite au volant ... comme un chien "ooohhh un papillon" et avant un accident j'ai passé le relai à mon homme.
Du coup ... Je dors et j'assume de perdre la boule ... paraît que c'est les hormones ... z'ont bon dos les hormones ....
Z
97 ans chezmoi 1171
Lol il parait que c'est fréquent chez les femmes enceintes de tout perdre ou tout oublier!
Il y a eu une emission e=m6 à ce sujet il y a 15 jours!
Ceci dit, il m'arrive déjà de ranger des emballages vides au frigo sans être enceinte alors qu'est ce que ça sera^^
36 ans très au sud 6846
Secret Me comme je compatis!
je ne m'explique pas comment une culotte c'est retrouvée dans mon sac de cours ><
En temps normal j'ai déjà une excellente capacité à culpabiliser, avec la grossesse c'est l'horreur. Le moindre truc de travers et je m'accuse de tout! Et je finis en larmes avec souvent cette conclusion "et en plus je vais avoir un bébé alors que je suis même pas capable de gérer *dernièrebourdenedate*" La bonne nouvelle c'est que l'homme arrive encore à me remettre sur les rails et comprendre l'exagération extrême où je vais et on finit par en rire. J'espère que ça va continuer à marcher!
B I U


Discussions liées