MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

#BalanceTonPorc ; #MeToo etc... Qu'en pensez-vous ?

P
50 ans 2852
Reinette81 a écrit:
Comment faire de lui un homme bien (comme son papa ^^) et sain et heureux dans sa relation avec les filles puis les femmes?

Tu penses donc  
que rien ne peut être inné ou issu du patrimoine des parents ? J'estime avoir reçu une bonne éducation. Mes parents sont toujours restés neutres, ils n'ont jamais réellement abordé la question du respect des filles. Et pourtant, j'ai toujours su ce qu'il fallait faire et ne pas faire, certainement poussé par un tempérament ego-narcissique, il est est vrai, mais le résultat est là : même siffler une fille je ne l'ai jamais fait.

Alors des parents j'en côtoie. Il n'y a pas 2 éducations pareilles et rien ne garantit aux parents qu'ils obtiendront ce qu'ils veulent.
36 ans Sous les pins!!! 7588
Prax a écrit:
Reinette81 a écrit:
Comment faire de lui un homme bien (comme son papa ^^) et sain et heureux dans sa relation avec les filles puis les femmes?

Tu penses donc que rien ne peut être inné ou issu du patrimoine des parents ? J'estime avoir reçu une bonne éducation. Mes parents sont toujours restés neutres, ils n'ont jamais réellement abordé la question du respect des filles. Et pourtant, j'ai toujours su ce qu'il fallait faire et ne pas faire, certainement poussé par un tempérament ego-narcissique, il est est vrai, mais le résultat est là : même siffler une fille je ne l'ai jamais fait.

Alors des parents j'en côtoie. Il n'y a pas 2 éducations pareilles et rien ne garantit aux parents qu'ils obtiendront ce qu'ils veulent.


je pense que les enfants sont influencés aussi par le comportement des parents. Donc même si tu n'as pas eu un discours éducatif sur un sujet, tu es quand même influencé par les comportements et façon de faire de tes parents.
P
50 ans 2852
Faustine83 a écrit:
je pense que les enfants sont influencés aussi par le comportement des parents. Donc même si tu n'as pas eu un discours éducatif sur un sujet, tu es quand même influencé par les comportements et façon de faire de tes parents.

Mon père était un homme sans histoires (à vrai dire, quand je parle de mon éducation, elle a essentiellement été faite par ma mère, mon père ne s'investissant que très peu dans l'affaire), alors peut-être que tu as raison dans ce sens, j'aurais eu du mal à copier sur lui un comportement dégradant envers les filles et plus tard les femmes. Mais il n'y a pas que ça. Il y a ce qu'on a dans nos tripes à la naissance et qui fait qu'on s'oriente comme ci plutôt que comme ça.
36 ans très au sud 6840
Et bien quand je vois comment la génération de mes parents me parait bien différente de la mienne je me dis qu'il en sera sûrement ainsi quand mon enfant nous regardera adulte. Des choses que nous ne remettons pas ou assez peu en cause lui paraîtront décalées et arriérées, il aura évolué plus que nous et tant mieux.
Je vois l'homme qui est un homme bien, respectueux et pas macho du tout, même féministe en fait. Mais j'ai du lui faire prendre conscience qu'il devra participer sur pleins de choses pour notre enfant justement. Même s'il n'a jamais songé à ne pas changer de couche ou se lever la nuit il a une image de la place maternelle prépondérante sur la paternelle. Non nous sommes deux parents égaux. Certes il ne peut ni porter l'enfant, ni accoucher (zut!) ni allaiter mais en dehors de ces aspects biologiques il n'est en aucun cas moins important que moi la maman. Pourtant il a ça ancré dans la tête. Son père ne l'a jamais changé, c'était l'autorité, le "viril" à l'ancienne et malgré lui, malgré l'évolution entre son père et lui (et la même différence est à noter entre ma mère et moi hein) il a des choses gravées en lui que j'espère notre enfant aura encore moins voir plus du tout.
P
50 ans 2852
Parce que tu penses que la génération actuelle des ados/jeunes adultes a évolué positivement ? Mais il y a encore 10 ans on n'entendait pas parler de harcèlement de rue. Y avait certainement quelques cas mais aujourd'hui ça a atteint une proportion phénoménale. D'où viennent tous ces nouveaux comportements ? Qui les applique en premier ? Les jeunes. Qui tourne des vidéos pornos avec leurs copines non consentantes ? Qui fait croire à sa petite copine vierge qu'une première fois se fait avec 2 garçons ? Qui fait des tournantes ? Qui force (parce qu'il n'y a pas d'autre mot) sa copine à se raser intégralement ? Qui fait son éducation sexuelle via des vidéos X ? Qui considère, et certainement bien plus que François avec Pénélope, que les filles et les femmes sont au service des garçons ? Ben les jeunes, ça commence par eux et après ils grandissent et continuent. Et d'où ça vient tout ça ? Du porno, d'Internet, des chaînes porn, des actrices et des chanteuses (essentiellement US) qui ne savent plus rien faire sans dandiner du cul ou étaler leurs nibards dans des robes chic lors d'évènnements divers. Combien sont-ils à avoir cette mentalité ? On sait pas, mais certainement beaucoup plus qu'avant (en tant que profe tu dois bien avoir une idée sur la question). Lorsque j'avais 20 ans ou 30 ans on était pas abreuvés de tout ça. Tu veux croire que ça va s'améliorer ? Je ne partage pas ton optimisme.

Alors que tu penses que le père de ton compagnon est un vieux macho, je veux bien. Mais qui cause (ou causera) le plus de dégâts : tous ces jeunots sans limites ou un vieux papa qui voudrait que sa belle-fille ait un garçon pour assurer la continuité de la "dynastie" ? Et on ne sait même pas ce que la prochaine génération va nous inventer..........
36 ans très au sud 6840
Tu es bien naïf Prax... ou nostalgique ou les deux...
Tu généralises et caricatures tous les jeunes! Ce que tu projettes c'est fantasme. Oui ces cas existent mais les adultes sont aussi responsables à mettre des objets connectés dans les mains d'ados (et même d'enfants en fait) sans contrôle. Et surtout non tous les ados ne sont pas comme ça.
L'âge de la 1ère relation sexuelle n'a quasi pas bougé. Mais surtout les cas extrêmes sont des exceptions pas la généralité.
Oui tout est médiatisé et ce qui ne se voyait pas se voit. Tu crois sincèrement que les tournantes datent de ce siècle? Le viol collectif est (hélas) vieux comme le monde mais il était totalement tabou et innommable. Ce n'est parce que l'on en parlait pas qu'il n'existait pas... tu crois que les soldats faisaient quoi quand il tombaient sur des femmes isolées? Tu crois qu'il se passait quoi pour une femme amenée dans un commissariat seule au milieu de ces messieurs? Tu crois qu'il se passait quoi dans des fermes où il y avait une seule jeune femme et plusieurs jeunes hommes...?
La mentalité que tu nommes vas bien au delà des générations et dire que la nouvelle génération est pire que la précédente c'est encore une fois bien naïf...
Tu veux qu'on te dise quoi? Oui tu es bien, de la bonne génération (après tout s'perd ma bonne dame!)? Tu noircis les autres pour te sentir mieux?
À l'école aujourd'hui on parle de parité ce qui ne se faisait pas hier. L'égalité des filles et des garçons est inscrite dans l'école d'aujourd'hui.
36 ans très au sud 6840
Et ça arrive dans la vraie vie... http://www.lesinrocks....-la-vraie-vie-paris-111002622/
J'ai eu un grand sourire ce matin en lisant cet article!
P
50 ans 2852
Un pas dans la rue c'est déjà une avancée dans la réalité..........
L
41 ans 39
"Luluberlue, ton post m'a fait pensé à une chose aussi: les hommes matures aujourd'hui et les hommes de ma génération, les hommes de la encore plus jeune génération. Je vois le fossé entre mon homme et son père et je mesure alors l'écart qu'il peut se produire encore en une génération. Et cette génération d'homme qui la porte? Les femmes et les hommes de la précédente et ainsi on creuse l'écart!
Et je me suis dit que peut être (une chance sur deux) j'allais avoir un garçon. Quelle éducation je vais donnerai à ce garçon (enfin nous donnerons)? Qu'est ce que son grand père et son père lui transmettront? Comment faire de lui un homme bien (comme son papa ^^) et sain et heureux dans sa relation avec les filles puis les femmes? Grandes questions... quand je vois déjà comment le futur papy projette sur l'arrière fiston héritier du nom et tout ce que cela sous entend (comment ne pas se sentir supérieur ensuite?)
Mais je me dis aussi que ces # et les réseaux sociaux seront passés par là, que certaines choses ne sont plus tabou et je trouve cela rassurant.
Après tout il est peut être trop tard pour nous mais je refuse de dire que pour demain on ne peut rien!"

Bonjour, Reinette,

J'imagine bien toutes les questions que tu peux avoir sur l'éducation, sur l'impact des figures familiales et de l'environnement proche et celui bien plus large dans lequel ta petite fille ou ton petit garçon grandira. Je sens que tu as prévu de créer la discussion avec ton compagnon.
Papy, a-t-il conscience de l'impact, en vérité des multiples impacts sur ces petits enfants, filles et garçons ? ? A-t-il envisagé le cas de figure où son arrière petite fille peut être héritière du nom ? Quand tu écris "comment ne pas se sentir supérieur ensuite? », peut-être te doutes-tu que j’ai envie d’ajouter : comment ne pas se sentir avec un poids sur les épaules également. ;)

Quelque part, il est trop tard pour nous pour l’avoir déjà connu. Mais un autre "quelque part" : on va peut-être vivre jusqu'à 90 balais, ce qui me fait dire qu'il n'est toujours pas trop tard.

Et peut-être qu'à nos âges, en étant qui nous sommes aujourd'hui, ce n'est pas trop tard. ;)
L
41 ans 39
"Luluberlue , j'ai lu attentivement ton post, et je te rejoins sur de nombreux points. Par contre, concernant cette montée de la violence dont tu parles, je me pose la question justement. Est-ce qu'en réalité, l'agressivité beaucoup plus manifeste de certains hommes à l'égard des femmes n'est pas justement liée à leur perte de pouvoir croissante ? Est-ce que ce n'est pas un effet secondaire de l'émancipation féminine ? Peut-être qu'avant, les hommes étaient moins agressifs (du moins ouvertement), ou moins harceleurs, mais les femmes sortaient moins, étaient plus dépendantes (en terme de salaire, de conditions matérielles, de savoir, etc...) et étaient moins sûres de leurs droits. Il y a également une revendication du plaisir sexuel féminin beaucoup plus forte qu'avant.
Je pense que certains hommes (j'ai bien dit certains) sont totalement dépassés par les changements de fond actuels et se sentent menacés et dépossédés de leur place dans la société qu'ils ont toujours pensée acquise. D'autant que si les femmes s'approprient progressivement les activités, les postes et les objets traditionnellement masculins, l'inverse est bien moins vrai.
De mon point de vue, même si ces comportements sont à combattre par tous les moyens, ils sont aussi le signe que les choses changent irrémédiablement, n'en déplaisent à certains (et à certaines, comme Boutin)."

Bonjour, Tecolote, :)

J'avais lu ton post et j'avais envie de t'écrire tout ce que je pensais. Ecrire tout ce que je pensais allait prendre de la place et du temps. Enfin, voilà, j'ai écrit par fragments dès que j'en avais le temps et je te livre tout ce qui suit d'un coup, un seul.

Avant d’écrire mon premier post, je me suis posée une série de questions sur cette violence (et la violence a plusieurs formes, plusieurs expressions, plusieurs visages et s’exercent dans différents lieux): sachant que la violence envers les Femmes a toujours existé d’où vient mon sentiment qu’elle est plus présente ? Est-elle plus visible parce que la parole des Femmes se libère davantage ? Est-elle plus visible parce que je la détecte plus facilement qu’avant ? Est-elle plus visible parce que les hommes se cachent moins ? Est-elle plus visible parce qu’elle est plus médiatisée ? Y-a-t-il manifestement plus de violence dans la région où je vis depuis l’enfance ? Si Je me réfère à des années en arrière est-ce que je vois/perçois/ressens les choses à l’identique ? Est-ce que mes souvenirs me jouent des tours ? Quand je regarde froidement autour de moi, quand je vois certains comportements, quand j’écoute certaines paroles, quand j’analyse l’ensemble, ma conclusion est celle-ci : il y en a plus. Quand je t’écris cela, je ne dis pas que "tous" les hommes sont violents. J’en arrive à cette conclusion comme beaucoup : il y a une absence d’éducation ou une mauvaise éducation et les deux engendrent des comportements hors la loi.

Tu cherches une explication à l’agressivité ? J’ai aussi longtemps cherché à comprendre. J’ai cette tendance aujourd’hui à moins chercher. Je me suis rendue compte qu’en cherchant trop l’explication du comportement de l’agresseur, on pourrait presque finir par lui trouver des excuses, par banaliser son agressivité et le désigner comme victime alors qu’il est bien… et restera l’agresseur. Je peux paraître un peu dure, un peu plus radicale qu’avant mais quand l’information a été donnée et continue d’être donnée, l’agresseur qui n’a plus 5 ans, peut me sortir des tonnes d’arguments qu’il aurait pu lire ou entendre ici et ailleurs pour se défiler, cela ne changera strictement rien. Même ces arguments qu’il pourrait trouver dans des magazines féminins avec des articles signés par un psy à deux balles, sur un site féministe, à la télé dans de pseudos magazines sensationnels, dans de pseudos débats. Je considère qu’il n’est plus un enfant, a parfaitement conscience de ce qu’il fait, est intelligent et suffisamment informé. En parlant de son pouvoir, il PEUT utiliser son intelligence pour changer son comportement, valoriser son ego autrement. S’il ne trouve pas seul, il PEUT utiliser sa force pour se tourner vers une aide extérieure compétente. La retourner vers une femme pour l’agresser ne fait pas de lui un être fort et puissant, c’est tout l’opposé qui est révélé.

Me dis-tu que les hommes perdent du pouvoir quand les femmes en gagnent ? :) Mais regarde, ils ne perdent aucun pouvoir. Nous ne leur enlevons rien. Nous ne les dépossédons pas de leurs salaires, nous ne les dépossédons pas de leurs emplois, nous ne les dépossédons pas de leur savoir, nous ne les dépossédons pas de leurs pantalons, de leurs voitures,…, nous ne les dépossédons pas de leur plaisir sexuel. Ils les ont toujours.
Et s’ils ne veulent pas de nos activités, de nos postes aux salaires inférieurs de 30% par rapport aux leurs (et plus on monte en hiérarchie, plus l’écart se creuse), de nos emplois précaires, de nos objets, de nos jupes et nos robes, c’est un choix qu’ils font, eux. Ce n’est pas nous qui leur interdisons de le faire.
Nous étions dans une situation totalement anormale. L’égalité entre les citoyens et citoyennes, c’est ça qui est normal.

Je pense que ces hommes dont tu parles nous sortent des arguments fallacieux pour nous apitoyer sur leur sort de « pauvre petits êtres tous perdus perdus » misant sur notre pseudo instinct maternel ou notre naïveté en tentant de nous culpabiliser et revenir sur une situation d’un passé dépassé qu’ils imaginent avantageuse pour eux.
Je suspecte certains spécialistes de la Société en tous genres de véhiculer ce même message pour rassurer les femmes, soit pour qu’il n’y ait pas d’amalgame entre tous les hommes (c’est tout de même nous prendre pour des idiotes), soit pour que certaines acceptent quand même de se mettre en ménage avec les dits cons, tout ça pour assurer la reproduction de l’espèce.

Dépassés par les changements de fonds actuels ? Regarde… Je ne pense pas que cela soit un effet secondaire de l'émancipation féminine parce que la femme a toujours cherché à s'émanciper et que les premières lois lui permettant son émancipation ne datent pas d'aujourd'hui mais de bien plus d'un siècle (école obligatoire, gratuite et laïque pour toutes et tous, avec un même enseignement pour les filles et les garçons).
Et une loi ne tombe jamais par hasard, elle ne fait qu’entériner ce qui existait déjà dans les faits.
Même si d'autres lois pourraient paraître un peu plus récentes, elles sont suffisamment vieilles pour que les hommes dont nous parlons ici les aient intégrées. Ils sont nés avec.

Quel âge ont les hommes dont il est question ici et aujourd’hui ? :D Soit ils sont des momies, soit ils sont cons, soit ils jouent aux cons et je suis convaincue que beaucoup d’entre eux jouent aux cons et osent nous prendre pour des imbéciles.
Je n’exclus pas non plus que certains sont des connards sexistes et misogynes et le resteront à vie. Quand nous serons en totale égalité, il y en aura encore comme il y aura encore des racistes, des homophobes qui rêveront d’un temps révolu. Je suis assez réaliste sur la question.

On pourrait trouver plein d’autres hypothèses : la société, l’éducation, l’économie, la politique, la religion, les médias...

Et s’ils souffraient simplement de l’effet pervers de ce « pouvoir » ?

Hum ? Si tu passes par là, bon week-end. ;)
B I U


Discussions liées