MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Cours d'auto-défense y avez vous pensé ?

42 ans Barcelona (Espagne) 24101
Bonsoir,

Cela fait quelques années maintenant que je me dis que j'aimerais bien prendre des cours d'auto défense ou d'un sport de combat qui m aiderais en cas de grabuge.

J'aimerais savoir  
qui y a déjà pensé et qui l'a fait ?
Quel sport une grosse pas vraiment sportive (juste piscine) pourrait envisager ?
S
40 ans Hauts de Seine 45
Avant tout, il importe de distinguer le type de pratique.
Les arts martiaux et autres sports de combat se divisent en 3 grandes familles.
On distingue les sports de percussion (des coups sont délivrés debout - pieds, poings, genoux, coudes... karaté et boxe pieds-poings), de préhension (clés de bras, de chevilles, de nuque, de genoux, et autres immobilisations au sol... Ju-jitsu, Pancrace, Lutte, Judo) et enfin le MMA (Mixed Martial Arts) qui combine les 2 précédentes familles.
Peu importe vos rondeurs, dès lors que vous disposez d'un certificat médical, la pratique est autorisée et vivement recommandée. Votre souffle ainsi que votre confiance en vous seront boostés.
Roy NELSON en est la meilleure preuve (je vous laisse googler le bonhomme).
A titre personnel, c'est Boxe Thaï et MMA pour moi. Financièrement et en pratique plus intéressant et efficace pour se maintenir en forme et se protéger.
Les clubs de sports de combat proposent toujours des séances gratuites (la 1ère du moins), histoire que les pratiquants en herbe se forgent une opinion.
Foncez :)
L
41 ans 40
Coucou, Anne,
J'ai appris quelques rudiments pour me défendre par mon père vers mes 8/10 ans que j'ai utilisé lors d'une agression à caractère sexuelle à l'adolescence. Quand je repense au jeu de la bagarre, mon pauvre papa... J'ai rêvé de faire de la boxe française à mon adolescente mais il n'y avait aucun club dans ma ville pour moi.
Ecoute, je sens que tu y as réfléchi, penche effectivement vers un sport de combat parce que l'état d'esprit n'est pas le même. L'auto-défense met déjà en position de victime d'entrée de jeu. Inconsciemment, ça joue. ;)
L
41 ans 40
Impossible d'éditer : mon papa de m'a pas dit que c'était pour me défendre, c'était le jeu de la bagarre, ce n'est qu'une fois adulte qu'il m'a révélé qu'il voulait m'armer au cas où... ;)
42 ans Barcelona (Espagne) 24101
Je n'avais personne chez moi pour m'apprendre à me défendre et j'espère que tous les pères du monde font comme le tien LuluBerlue


Sheeraz, j'ai souvent entendu parlé du Krav maga, mais je me demande si je serais capable de suivre le cours et si il n'y pas un truc pour commencer en douceur histoire de m'habituer avant de passer à un niveau plus fort.
30 ans Dijon 577
Hello !
J'ai commencé la self défense féminine cette année; et c'est accessible à vraiment tout type de condition physique.
Je suppose que ça dépend du type de cours. Self defense, c'est pas forcément krav maga.
On travaille plus sur l'affirmation, des techniques de fuite, d'évitement, de secours,des prises pour se dégager de l'agresseur. C'est très intéressant, parfois un peu cardio, mais chacun fait au mieux. C'est plus un état d'esprit et des tuyaux et mouvements pour se sortir de la galère, que du combat pour éclater l'agresseur. On vient habillé comme on est, ce qui est finalement logique, parce que si on se fait agresser, on sera pas forcément survet (aucune chance pour moi en tout cas, je boude le jogging ^^)
31 ans 1530
Ça fait des années que j'y pense, c'est encore d'actualité mais je n'ai pas franchi le pas encore.
J'ai pensé au systema, aux cours d'autodéfense féminine, je pense que j'aurais autant envie d'expérimenter le fait de me défendre, de m'opposer mais aussi d'attaquer.
Tu nous diras Anne si tu trouves une activité qui te convienne ?
S
40 ans Hauts de Seine 45
Bonjour à tou(te)s,
Ce qui suit n'engage que moi et je n'entends surtout pas détenir la vérité absolue...
Je n'aurais pas mieux dit que Frenchiefreak et Papille.
La 1ère leçon de notre professeur en Boxe Thai a été la suivante : "Oubliez Bruce Lee et Vandamme... Votre meilleure arme en cas de problème, c'est l'évitement, la fuite si nécessaire... Les cimetières sont remplis de gens téméraires".
Voilà qui en refroidira beaucoup mais le bon sens doit toujours l'emporter.
L'avantage du Systema est son approche extrêmement pratique et simple pour des non-initié(e)s.
Ici, nul besoin de savoir enchaîner gauche-droite puis middle kick. Il n'est pas question de mettre KO votre adversaire vu que cette expertise nécessite du temps pour être parfaitement maîtrisée, tout comme elle requiert un cardio conséquent (tenir un round de 2mn est déjà très très dur, croyez moi). Tentez plutôt de résister le plus longtemps possible à votre agresseur. Le temps est votre allié, tenez bon, jusqu'à ce que l'on vous vienne en aide. C'est vraiment une force du Systema (les militaires russes ont éprouvé ce style pendant leurs longues années de guerre). AVec de la pratique, cette gestuelle deviendra presque innée.
S'agissant de ton point, Anne, sur le Krav Maga, j'y suis moins favorable pour les non-initiés.
Pourquoi ? Parce que ce style opte plus sur la maîtrise de son adversaire que sur la sienne. Cela peut être ravageur, avec les attaques aux yeux par exemple... Pas certain que cela soit nécessaire pour éconduire un gros lourd fan de levées de coude... A haut niveau, les artistes martiaux lui reprocheront aussi l'absence d'approche au sol... Quand on sait qu'à moins d'un KO rapide, les combats finissent quasiment toujours au sol, je doute de son efficacité...
Tout dépendra finalement de votre philosophie :) L'art de l'évitement, c'est Systema assurément et ses affiliés. L'art de balancer un pain ou deux, c'est la Boxe (Américaine, pour débuter puis Thai pour confirmer). Les 2 ??? Pancrace, ou l'art de mettre hors d'état de nuire un mauvais bougre sans nécessairement lui porter le moindre coup.
Dans tous les cas de figure, votre choix sera le bon, ne serait-ce que parce que vous en aurez fait un, justement.
Attention, on devient vite accroc :)
87 ans 9554
mon papa m'a toujours dit qu'en cas d'agression, le bon coup de genou dans les balls. En fait c'était surtout pour dire qu'on ne frappe là que si menace vitale, parce que ça fait vraiment mal et potentiellement dangereux, mais que si on est vraiment menacée, il faut pas hésiter.
J'ai appris à frapper le sac à la salle, avec une copine boxeuse ; pour autant je suis certaine que je serai incapable de mettre en application sur le visage de quelqu'un. Et pour avoir été agressée ado, je me souviens surtout de la sidération qui m'a paralysée...
S
40 ans Hauts de Seine 45
Ton papa a bien raison :)
Sachant qu'un coup de genou bien placé n'a jamais tué à ma connaissance, ça permet de calmer bien des ardeurs non sollicitées...
S'agissant de la paralysie que tu évoques face à l'agression, elle est tout à fait compréhensible... On n'est jamais totalement préparé à subir ce type de situation... Question d'éducation, certainement, avec cette propension que l'on a à masquer la violence sous toutes ses formes... Elle existe pourtant, et l'évoquer ouvertement doit ouvrir les yeux à bien des gens et leur permettre peut-être de mieux l'appréhender. Ce n'est que mon point de vue.
A force de mettre des coups de poing, A-nonyme, tu serais surprise de voir comment tes réflexes agiraient en cas de souci ;) Ca vient tout seul !!!
1 ou 2 spray au poivre et meme une bonne matraque telescopique avec embout rond metal dans votre sac a main fond l,affaire. Vendus dans les armureries.
87 ans 9554
Je pense pas Sheeraz… j'ai eu l'occasion de faire une initiation à la boxe avec un casque en mousse, j'ai pas pu porter le moindre coup au visage (l'autre en face ça l'a pas dérangé, par contre, saloperie).
D'après ma pote mes coups sont pas mal techniquement, ça vient, mais vraiment frapper qqn au visage je peux pas (une baffe sûrement mais sinon???)
L
41 ans 40
Anne a écrit:
Je n'avais personne chez moi pour m'apprendre à me défendre et j'espère que tous les pères du monde font comme le tien LuluBerlue.

Je comprends et j'espère comme toi pour tous les papas du monde ou tout autre figure masculine familiale... Je pourrais parler d'une figure féminine aussi mais l'agresseur est dans la majorité des cas un homme, un homme qui est dans un rapport de force physique. Mon père avait été très bien là. Après, il n'était pas parfait non plus et sur d'autres points de son éducation, je peux grogner. ;)
De mes souvenirs d'enfance, j'ai le sentiment que les parents avaient tendance à encourager les garçons à se batailler, on les incitait, on les forçait, on leur pardonnait de le faire. C'était normal. J'ai vu des garçons se batailler dans la cour d'école plus d'une fois, par jeu ou pas, s'empoigner comme des chiffonniers, jouer à la guerre, mais jamais aucune fille. On n'enseigne pas aux filles à aller au contact. L'éducation n'est pas la même.
Je ne sais pas si tu as compris ce ressenti avec le fait qu'avant d'être agressées si elles le sont un jour, et j'espère sincèrement que personne ne le soit, les femmes sont déjà mises en position de victimes. Etre "condamnée" d'avance ne me plaît pas. Ce, même si je n'exclus pas que dans la réalité des faits, la société a été construite par et pour l'homme et qu'il continue d'y exercer son pouvoir. Dans le cas qui nous préoccupe ici qui est l'agression, un pouvoir psychologique et par dessus tout un pouvoir physique, la force physique d'un homme étant plus forte que celle d'une femme (pas toujours hein).
Je peux me dire aussi (parce que je ne suis pas totalement abrutie) que la femme qui décide de prendre des cours de self defense n'attend pas qu'un gentil chevalier vienne la sauver. Elle se prend en main et en agissant, elle n'est plus et ne sera pas dans une position de victime. Aussi.
Ce qui n'évacue toujours pas ce premier ressenti chez moi. Mais tout ça est très personnel.
Peut-être peux-tu faire les deux,l'une après l'autre, apprendre des techniques de défense puis un sport de combat. Le mieux est d'assister à des premiers cours gratuits pour voir si le sport (et l'enseignement par le prof) te conviennent.
Bonne fin de we à tout le monde.

Dernière modif par le 32j; modifié 1 fois
L
41 ans 40
J'avais laissé ouverte la page et je découvre vos dernières interventions après avoir validé.

A-Nonyme, c'est compréhensible que tu aies été paralysée par la surprise parce que c'est surprenant même quand on est préparées d'une manière ou d'une autre, cela reste surprenant et pas que surprenant. On n'a pas toutes les mêmes réactions et rien ne dit qu'une seule et même personne a toujours les mêmes non plus. On peut être tout l'un ou tout l'autre aussi. ;)
Perso, je pense qu'il ne faut pas hésiter à donner un coup dans les parties de l'agresseur même si elles nous dégoutent ou que l'on pense "(le pauvre) je vais lui faire mal" tout simplement parce qu'on n'a pas été élevées pour faire du mal à autrui.
Notre "faiblesse" est d'être moins fortes physiquement et il l'exploite à son avantage pour nous soumettre à sa volonté et nous briser. Sa faiblesse, sa faille est au creux de son pantalon, on peut l'exploiter à notre avantage pour le soumettre à notre volonté, celle du "non" et surtout nous sauver la vie.
On pense lui faire du mal ? N'est-il pas en train de nous faire du mal ?
Tout ceci dit, je comprends que cela ne soit pas toujours facile ;)

Dernière modif par le 32j; modifié 1 fois
37 ans Dans un arbre à Tecolotlan 934
Formée aussi à la bagarre par le papa. Je me suis inscrite à un cours de self-défense à 16 ans parce qu'il n'y avait plus de place dans le cours de karaté... Il vaut mieux éviter si on s'intéresse uniquement au plaisir du combat, car les mises en situation étaient permanentes et un peu lourdes (tentative de viol, vol, agression surprise, etc...)
J'aimais moyen car ce n'est pas ce que je venais chercher, mais j'ai appris des trucs très utiles, type parer, tomber-rouler, clés de bras, étranglement respiratoire, étranglement sanguin, se relever et courir le plus vite possible etc...
Malheureusement, ces réflexes ont été totalement inutiles pour moi, car j'ai subi des attouchements dans un parking souterrain des années plus tard, et je suis restée paralysée en état de sidération. ça n'avait rien à voir avec une quelconque hésitation, j'ai déjà mis des coups de poing, et ça ne me pose aucun problème. Aucune peur de l'autre non plus, car on voyait bien que le type n'était pas un ninja et qu'il n'avait pas la lumière à tous les étages. Non, là c'est comme si j'étais restée en suspend, avec le vide dans la tête. Quand ça m'est arrivé, je pensais totalement à autre chose, et mon cerveau a été incapable de commander la moindre action.
Cette histoire m'a vraiment marquée, pas tant pour les attouchements en eux-mêmes, mais pour cette prise de conscience qu'en cas de danger soudain, face à l'imprévu, je mets trop longtemps à réagir.
Après, j'ai fait plusieurs années de boxe française, mais plus pour le plaisir du sport que savoir quoi faire en cas d'attaque. Dans les entraînements et les assauts, je n'ai aucun problème à enchaîner les coups, mais je sais que si une agression me tombe dessus par surprise, m'étonnerais que je sois capable de sortir un beau revers fouetté...

Du coup, quand je rentre tard seule la nuit ou que je passe chercher ma voiture dans le garage souterrain, j'ai toujours un couteau déplié dans la main, le tout caché dans la manche (histoire de ne pas effrayer les voisins et les passants... ), pour me rappeler d'être prête au cas où et surtout ne pas me sentir vulnérable. C'est surtout psychologique.
B I U