MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Profils paradoxaux (pour moi)

27 ans La Ville Rose 2060
Coucou !

Bon je me pose une question et mes raisonnements débouchent toujours sur la même " réponse " ... J'aimerais d'autres avis pour mieux comprendre.

Sur Twitter (je prends ce réseau  
social pour exemple mais ce n'est pas propre à ce réseau) je suis tombée sur le compte d'une femme qui publie des photos dénudées et fait des vidéos à caractères érotiques. Elle y a posté une photo de sa poitrine avec une légende du style " afin d'égayer votre journée ".
En parcourant son profil je suis tombée sur un publication dans laquelle elle énumère les agressions sexuelles dont elle a été victime et je crois qu'elle y mentionne un viol aussi.
Je suis tombée sur d'autres profils similaires (photos dénudées, récit d'agressions/viol, possibilité de payer pour visionner leurs vidéos érotiques/porno ...).

Et là je bloque.
Je comprends le fait qu'elles vivent leurs sexualités comme elles le souhaitent, on ne discute pas ça.
Mais bon, les commentaires (majoritairement masculins, logique) bien qu'étant pour la plupart très polis ou subtils, sont à caractère sexuels (logique aussi), exemple "magnifique poitrine, de quoi imaginer pas mal de choses", c'est pas grossier ni méchant. Mais on comprend bien que le projet du gars n'est pas de boire un café avec elle.
Et j'ai du mal à comprendre comment quelqu'un qui a vécu des choses de ce genre puisse pratiquer cela. J'ai l'impression qu'elles se jettent en pâture parfois (je ne vois pas comment formuler mon ressenti autrement).
Est-ce une façon de vivre sa sensualité/sexualité à l'abri ? (Bien qu'elles ne soient pas anonymes pour la plupart, on voit leurs visages). Quand je dis " à l'abri " c'est parce que personne ne peut les toucher, si elles en ont marre elles se déconnectent tout simplement (pas vraiment possible IRL).
Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une recherche de compliments, elles sont toutes très avantagées physiquement et je pense qu'elles ne savent déjà, sinon elles ne feraient sans doute pas cela.
Est-ce une manière de dire " on ne peut utiliser contre moi quelque chose que j'affiche ouvertement " ?

Il est évident qu'il n'y a pas de corrélation entre ce type de publication et les risques d'agressions. Je fais surtout allusion aux commentaires, à la façon d'être perçu(e).

Enfin voilà, c'est un sujet délicat et même si ce ne sont pas mes affaires, j'aimerais comprendre la logique. Parce que je m'en veux un peu d'avoir une logique très binaire et penser " faut pas te plaindre de recevoir des photos d'hommes ou des demandes particulières quand tu t'affiches dénudée avec un vibro entre les cuisses " ( car elles affichent ce genre de demandes et bloquent les profils dont elles émanent ).
Je pense, du moins j'imagine, que ça va plus loin que ça ??

(Avant de répondre, surtout pour ceux qui n'ont pas l'habitude de me lire, je précise que ce sujet n'est pas là pour se moquer ou juger, je souhaite réellement comprendre, rien de plus. Donc évitons les propos désobligeants, nous pouvons discuter de ça calmement ).
36 ans très au sud 6837
Je ne suis pas experte en psy mais il me semble qu'il y a quelque chose de la réaction par opposition non?
1- je suis agressée alors que sexuellement pas prête (trop jeune souvent). Avant même d'être active et de comprendre les tenants et aboutissants je me retrouve dans un rapport sexuel non consenti. Je suis un objet sexuel pour l'autre qui n'en a rien à secouer de qui je suis, où j'en suis et ne pense qu'à lui. Un viol à l'âge adulte idem, je subis la sexualité de l'autre sans être prête moi même à recevoir sa demande car pas disponible à ce moment là.
2- je bascule vers la sur sollicitation et l'hyper sexualisation. Je m'approprie ce corps et assume à l'excès sa sexualité. Cette fois ci je provoque sciemment le désir et je peux le refuser, frustrer l'autre. C'est moi qui décide et devient donc actrice et toi tu es un objet chez qui je crée le désir. Et puis je crée ce désir pour cette voir comprendre et contrôler ce qui se passe. Je rejoue ce qui c'est passé en tentant de devenir actrice, quitte à me mettre en danger.

je vois ça comme ça mais je suis peut être total à côté de la plaque.
J'imagine que certaines réagissent par l'opposition là où d'autres vont se cacher/ dissimuler au monde pour ne plus subir ça.
27 ans La Ville Rose 2060
Oui je pensais justement à ça Reinette !

Bon du coup j'espère qu'un jour j'aurais l'occasion d'échanger avec une d'entre elles alors.

Merci d'avoir répondu ^^
37 ans Dans un arbre à Tecolotlan 933
Je ne sais pas si je vais bien répondre à ta question et j'espère aussi que je ne vais heurter personne. Je rejoins Reinette sur le fait que certaines femmes ne vont pas forcément se cacher ou dissimuler leur corps après une agression sexuelle ou un viol. Parfois le choc qui en résulte peut entraîner une dissociation entre le corps et le cerveau, et donc un rapport un corps privé d'émotions (je ne sais pas si mon explication est très claire). Concrètement, on retrouve beaucoup de victimes de viol dans des conduites à risque, où elles sont encore plus la cible d'agresseurs. Parfois, un profond dégoût de soi, issu du traumatisme, génère ce type de comportement destructeur.

Plusieurs études (dont une de Melissa Farley, si ça intéresse) montrent que parmi les prostituées, une part importante d'entre elles ont eu une expérience de viol ou d'agression sexuelle en amont, d'où un rapport au corps très complexe, qui peut sembler contraire à toute logique. Sauf que le psychisme a sa propre logique dans ses mécanismes de défense.

Je ne sais pas du tout si les femmes dont tu parles sont concernées par cela ou si leur attitude s'explique autrement. Le fait qu'elles se montrent sur les réseaux sociaux, avec la distance d'internet me fait penser le contraire. Peut-être qu'au lieu de se jeter en pâture aux regards d'hommes, elles ont la sensation de les dominer en créant le plaisir chez eux tout en les bridant (le fait d'afficher une photo demandée par un homme dont elles bloquent le profil). C'est peut-être une forme de revanche en prenant le contrôle du désir masculin ???
87 ans 9548
C'est tout sauf rare une vie sexuelle débridée après avoir été agressée. Attention, qui dit débridée ne dit pas forcément heureuse et épanouie, hein. Personnellement je me suis dit soit tu fais un effort et tu surmontes ça, soit tu entres dans les ordres parce que ta vie sexuelle est fichue…. Et j'ai eu des périodes un peu no limit, c'était comme pour exorciser le truc. Après je n'ai jamais eu de tendances exhib comme les jeunes femmes dont tu parles qui cherchent le compliment…. parce que j'étais moche 😂, mais sinon j'aurai très bien pu tendre vers ce genre de comportement.
37 ans Toulouse , France 57
Il y a beaucoup à dire sur ce sujet. Agressions, traumatisme, le corps et internet etc Je vais essayer d'y répondre un peu.
1) ta façon de voir les choses donne l'impression que tu rends coupable les femmes des agressions. Elles ont telle attitude et tels vêtements donc au final, elles sont un peu coupables des agressions subies. Or ELLES POURRAIENT SE TRIMBALER À POIL DEHORS QU'IL EST INTERDIT DE LA Toucher. Son corps est à elle seule et elle en fait ce qu'elle veut. Peu importe ce qu'elle en fait, c'est son corps. Il faut que les gens comprennent que y a un panneau d'interdiction sur la nana en permanence et seule ELLE décide de l'enlever.

2) la tenue n'a aucun rapport avec l'agression et le viol comme il a déjà été démontré dans plusieurs enquêtes, sites, textes et expo comme celle-ci. http://m.huffingtonpos...s-nont-rien-a-voir_a_23213327/

3)Doit-on se planquer quand on a été agressée ou violée ? Non. Cela revient à porter la culpabilité de tout ça et faire comprendre que le souci venait de soi. Les photos peuvent permettre de se reapproprier son corps, de mieux me reaccepter. Au-delà d'une agression, combien de femmes décident de se faire photographier parce qu'elles ne se trouvent pas jolies et qui expliquent que ça a été très bon pour leur estime ?

4) la photo et internet. Le sujet est plus vaste. Beaucoup (trop) de personnes semblent penser qu'internet est un univers parallèle, inexistant qui n'implique pas leur vie réelle.. Cette dissociation se retrouve sur tous les plans: on dit plus facilement des saloperies (racisme, sexes etc), on agit de façon irraisonnée. Les photos de ces femmes resultent aussi de cela. Elles oublient que derrière des mots et de l'autre côté du pc, y a des personnes bien ou non.

5) nous vivons dans un monde schizophrène où tout est hypersexualisé mais où on te dit "pas de sexe comme tu as envie". On retrouve ce problème avec la bouffe, l'argent etc En gros, on a enlevé la notion de religion mais on est toujours avec cette idée de pêchers : pas de sexe, pas trop de bouffe... Donc les images et attitudes hypersexualisées sont banalisées mais condamnées...
37 ans Toulouse , France 57
NB: faisons une analogie (comme il en existe beaucoup sur le net), une nana est en photo mangeant du gâteau. Se pointer devant elle, et la forcer à manger du gâteau car "tu étais en photo en train de manger du gâteau donc t'aime le gâteau et je vois pas pourquoi tu dis non" semble saugrenu. Pourquoi ça serait différent niveau sexe ?
P
50 ans 2850
Si une femme qui a subi une agression sexuelle parvient ensuite assez rapidement à faire la part des choses, à atténuer ce traumatisant souvenir en s'exhibant (pris au sens large), en arrivant à vivre comme si rien ne s'était passé, ou presque, tant mieux pour elle. Peut-être qu'elle veut oublier et qu'on lui fiche la paix avec cette agression, et qu'elle a ainsi trouvé un moyen d'y parvenir. Personne ne peut choisir ce qu'il ressent mais en comparaison avec des femmes qui resteront traumatisées toute leur vie, je pense que si elle arrivent de nouveau à la croquer à pleines dents ainsi, eh bien qu'elles continuent.
37 ans Toulouse , France 57
Bon nombre de femmes enfouissent ce traumatisme au fond d'une boîte, dans un tiroir, dans une armoire, dans un garde-meuble fermé à clef dans leur tête. Ça ne m'est pas arrivé, ça n'a jamais eu lieu, ça n'a pas existé. Et elles vivent avec des réflexes, réactions... un peu étranges, disproportionnés etc mais qui n'a pas de raison.
C'est avec les #metoo et, #balancetonporc que d'un seul coup tout s'est ouvert.
Chacun tente de vivre avec son lot de trauma. (accident, décès, maladie, agressions...) Difficile de ne pas rentrer dans le jugement de l'autre mais à chacun de gérer tout ça comme il peut (c'est rarement comme il veut)
P
50 ans 2850
Que ce soit une agression sexuelle, un vol à l'arraché violent, un tabassage gratuit dans la rue, voire même une prise d'otages, il y aura toujours des personnes qui seront moins traumatisées que d'autres et qui sauront reprendre le cours de leur vie à peu près normalement. Et j'ai toujours eu l'impression qu'il y a des personnes qui en veulent à ces gens là, comme si il y avait un chemin bien balisé que toutes les victimes devaient suivre sans s'en écarter.
C
43 ans 229
sujet très intéressant et avec des réponses intéressantes et qui ne blâment pas le questionnement de zouzou (c'est assez rare pour le signaler, ça aurait pu partir en couille vite fait)

je rejoins estelle3 qui a bien développé tous les points, dans ses propos.

personne ne sait ce qui se passe par la tête de n'importe quelle personne. chacun réagit aux évènements de sa vie de la façon qu'il le juge le mieux pour lui à cet instant.

une agression, un harcèlement, un viol... ne devraient pas empêcher quelqu'un de vivre sa vie comme il l'entend.

je trouve même plutôt sain que sur un même profil, il y ait ses récits d'agression et des photos d'elle.
preuve que ce n'est pas elle la coupable mais bien l'agresseur.

et que ce n'est pas parce qu'elle est exhib, qu'elle doit subir des agressions de la part des hommes.
son corps lui appartient, elle en fait ce qu'elle veut.

essaye de trouver des comptes, blogs où ce sont des hommes qui s'exhibent, tu verras qu'il y aura des commentaires graveleux (les femmes ne sont pas en reste parfois), mais aussi des femmes qui apprécient la beauté de la photo, du corps, qui likent seulement...

j'ai moi-même un blog où je poste des photos, mes récits érotiques.
je le fais parce que je suis un peu exhib (sinon je ne le ferais pas) mais surtout pour montrer des formes généreuses dans la nudité, la suggestion, l'érotisme, rien de vulgaire, je n'aime pas ça.
j'ai des like, j'ai des commentaires appréciables ou non, des mps. parfois je réponds, parfois, je ne réponds pas, je laisse mon envie et mon instinct me guider.
les retours sont positifs, je n'ai eu aucun commentaire désobligeant et ça fait du bien.
et j'aime me dire que je participe à l'ouverture d'esprit sur le corps féminin.
27 ans La Ville Rose 2060
Re !
Bon ça faisait des jours que je n'arrivais plus à accéder au forum -_-"

Alors je réponds rapidement à Estelle. Je pense avoir été claire dans mon sujet de base sur les 2 ou 3 premiers points de ton 1er commentaire donc voilà.

Merci à tous de vos réponses.

Je ne comprends pas non plus l'intérêt des photos de soi nue ( je l'ai évoqué ici il y a longtemps ). Je ne comprends pas en quoi ça permet de s'accepter. Dans le fond mon incompréhension est linéaire mdr.
En fait dans le fond mon interrogation était surtout de savoir si les femmes que j'évoque dans mon sujet sont forcément " guéries " de leur trauma. Parfois j'ai l'impression que c'est une façade et que certaines sont encore très déstabilisées, exactement comme les femmes qui au contraire, cessent toute activité sexuelle (au sens large) suite à une agression.

Bon du coup j'en ai papoté avec des potes IRL, et il y a tellement à dire qu'à l'écrit ce n'est pas pratique mais c'était très intéressant.
J'aurais adoré utiliser toutes mes lectures et mes cours de psycho afin d'appréhender ces situations, comprendre et aider (même si dans l'idéal, j'aurais préféré que cela n'existe pas).
C
43 ans 229
les photos de soi nu.e permettent de te voir telle que tu es et pas telle que tu te vois.

quand je regarde une photo d'une femme ronde, je vois la beauté des formes, la pose, l'angle de prise de vue, les ombres et les lumières, j'admire le fait qu'elle se foute du jugement des autres et qu'elle ait pris de plaisir à poser.

quand j'ai commencé à faire des selfies, je ne prenais que des parties de moi que j'aime mais en prenant plaisir à me prendre en photo, à jouer avec l'éclairage, la pose.
il faut souvent beaucoup de photos pour en avoir une qui plait. et c'est là que tu te rends compte que les vergetures, ça ajoute un truc en plus à la photo, ce serait lisse, ce ne serait pas moi. pareil pour le bourrelet.
et tu commences à voir ce qui est beau en toi, que ce que tu n'aimes pas chez toi, ça peut être beau.
alors ok, magnifier par un éclairage (je n'utilise pas photoshop) mais n'empêche que c'est toi et personne d'autres.

et quand tu partages ses photos et que les retours sont positifs parce que les personnes ne te voient pas toi, mais une photo d'une femme ronde, comme je les regarde moi, tu grappilles des petits points d'estime de soi.

puis tu passes devant l'objectif d'un photographe et là, ce n'est plus toi qui contrôle, ce n'est plus toi qui choisit les morceaux de toi que tu veux montrer.
tu suis les directives et quand tu vois les résultats, tu vois les photos de femmes généreuses que tu aimes tant et c'est après que tu te rends compte que c'est toi.

on est tellement conditionné à voir des corps "parfaits" qu'on n'ose plus voir chez soi, ce qui est beau. on se focalise sur les "défauts", sauf que tout le monde est différent.
la photo te permet de t'en rendre compte.

il y a des avancées avec les mannequins plus size mais ce n'est pas encore ça, puisqu'elles sont quasiment toutes identiques : des seins, des fesses, un ventre plat.
j'ai du mal à me reconnaître en elles.
alors je fais mes propres photos et je les montre pour que le regard des autres s'habitue à voir autre chose.
M
54 ans 7
Bonjour, je trouve sur les sites de rencontre qu'il y a beaucoup de faux profils. Cette pratique rend le site plus active et dynamique et encore plus attrayant pour les hommes. Il se peut que cette personne n'existe même pas....
B I U


Discussions liées