MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Boutiques et entrée libre

32 ans 2804
Hier, je suis allée faire les boutiques avec ma mère.
Et là, elle m'a ressorti cette phrase que je n'avais pas entendu depuis longtemps " on ne peut pas entrée, ce  
n'est pas écrit Entrée Libre".
Quand j'étais gamine, je réentend ma mère sortir cette phrase devant chaque boutique que nous n'avions pas l'habitude de faire.
Il est vrai que souvent ( mais pas toujours) il est écrit entrée libre. perso, je ne me suis jamais posé la question et suis toujours rentrée dans les boutiques qui me tentait, même si je n'achetait rien.
Du coup, c'est quoi cette histoire d'entrée libre? il s'agit d'une vieille habitude des années 60 ou d'une vrai loi?
Parce que je vois mal une vendeuse vous dire " hop hop hop ma p'tite dame, on ne sort pas sans acheter chez nous!"
P
50 ans 2889
Pour moi, entrée libre c'est quand tu peux musarder tranquillement dans un magasin sans qu'un(e) vendeur(se) te saute dessus sitôt entré.
36 ans très au sud 6894
Euh dans ce cas Prax il n'y a pas de magasin libre en France 😂

Quand je lis entrée libre, je l'oppose non pas à obligation d'achat mais en "paye ton ticket d'entrée" comme dans certaines foires.
Mais en effet de nos jours je vois mal un magasin demander même 1E pour laisser entrer de potentiels clients, déjà que quand ils limitent le nombre dans les ventes spéciales c'est le scandale...
Je pense comme toi que c'est un truc de l'ancienne époque où il fallait inciter les gens à oser franchir le pas d'une boutique et créer de nouveaux réflexes de consommateurs. Mais maintenant plus besoin d'inciter au shopping, ça fait même partie des choix possibles dans les loisirs ^^
L
41 ans 71
Coucou, Marie,
A ma connaissance, "Entrée libre" remonte à bien avant les années 60. C'est le grand magasin "Le Bon Marché", ouvert dans les années 184o, qui avait lancé l'idée révolutionnaire comme plein d'autres idées d'ailleurs. Il n'y avait jusqu'à lors que des boutiques spécialisées par produit et les clients et clientes ne franchissaient le seuil que lorsqu'ils avaient le besoin d'achat. Ce magasin a changé bien des habitudes de consommateurs et consommatrices. On n'avaient plus besoin d'entrer par nécessité. Les gens ont appris à y bader, à y faire du "lèche-vitrine". (cf "Au bonheur des Dames" de Zola).
Peut-être que l'on finira par revenir en arrière. J'avais lu un article où un magasin en Australie voulait faire payer l'entrée pour inciter le client à acheter. Il se rendait compte que les badauds venaient voir le produit en "vrai" et chercher de l'info qu'ils ne trouvaient pas sur internet, avant de faire l'achat sur internet (le moins cher n'est pas toujours sur internet au passage). Cet accueil et cette information qui les paye ? Peut-être que l'on va assister soit à une prise de conscience, soit à un retour en arrière...
;)
P
50 ans 2889
Après renseignements pris, ça remonte à plusieurs décennies où les gens (certains) n'osaient pas entrer pour une raison ou une autre. Un magasin entrée libre était donc un commerce où on n'était pas sûr d'acheter (vêtements, chaussures, etc), contrairement à un commerce de bouche de quartier où quand on y entrait, c'était toujours pour acheter quelque chose.
32 ans 2804
Citation:
A ma connaissance, "Entrée libre" remonte à bien avant les années 60. C'est le grand magasin "Le Bon Marché", ouvert dans les années 184o, qui avait lancé l'idée révolutionnaire comme plein d'autres idées d'ailleurs
Ben dis donc, ma mère parait plus jeune que ça tout de même lol.
des vieilles habitudes ancrées dans de vieilles moeurs, et voilà qu'en 2017, certains ont gardé ce reflexe. Maintenant, je pourrais lui donner de plus amples explications . Merci les copains!
L
41 ans 71
Je t'assure que je n'ai pas souhaité insulter Madame ta Mère. Toutes mes confuses. ;))))
Avant avant avant, les gens allaient chez le gantier qui vendait des gants "pour" s'acheter une paire de gants parce qu'ils avaient besoin de gants, pas pour "bader". C'est un peu le même principe que lorsque tu vas chez le boulanger aujourd'hui, tu y rentres pour acheter du pain, pas pour "bader" (quoique... quand ce que je vois ne me plaît pas, je ressors sans acheter, je suis vilaine et je sais que je peux choquer autant le boulanger que des clients). Peut-être qu'il n'y avait pas autant de boutiques et autant d'offres au temps d'avant, avant, avant. Bref cela a été révolutionnaire avec le Bon Marché et cette notion d'entrée libre.
Aujourd'hui, "entrée libre" veut simplement dire que l'on t'invite à entrer, que l'on te réserve le meilleur accueil, qui que tu sois, quels que soient tes moyens (c'était un peu cela l'idée du Bon Marché aussi) pour que tu viennes 'bader' dans les rayons, sans attendre que tu achètes, sans te forcer la main, seulement en l'espérant bien sûr, mais qu'on te laisse libre. Même si la vente forcée est interdite, l'accueil réservé au client peut être différente d'un magasin à l'autre.
B I U