MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Puritaines versus réactionnaires?

45 ans Out of nowhere 2839
Sinon, ne pas renier, mais faire preuve de nuance et de recul. Les débordements ne sont pas anecdotiques et ont fait basculer des vies. De manière injuste.
36 ans très au sud 7187
Mais c'est alors la question de la médiatisation qui est en jeu. Quels autres moyens que de se donner une importance qu'ils n'ont pas aux extrémistes que d'envahir le paysage médiatique et donner l'illusion d'une forte adhésion? Ces personnes là ont tout à fait saisi l'opportunité des médias de faire parler d'eux alors que concrètement ils iraient manifester dans la rue qu'il y aurait trop peu de gens pour que ça passe aux infos par le nombre. Par contre convoquer toute la presse, jouer avec les cadrages et paf ça devient l'évènement du mois, l'incarnation de l'opposition collective.
Et comme la presse a envie de remplir des chaines TV en non stop et de donner un sentiment d'urgence qui l'auto valide elle joue le jeu... quand on voit autant de "gros titres" sur des non évènements ça laisse perplexe non? Oh la la inondations RP! Oh épisode neigeux c'est l'hiver (sans blague on était en février!), match de foot en une (sérieux c'est ce que vous trouvez de plus important?)... et j'en oublie de bien belles. Alors forcément quand on extrémiste se pointe et propose de monter en épingle son non évènement ils foncent.

Wildtendercat oui il y a des injustices et des débordements, dans tous les domaines et de tous temps c'est indéniables, même dans les périodes que nous considérons comme glorieuses de notre histoire. Tu trouveras bien évidemment toujours une personne pour abuser d'une situation.
Mais là le fond c'est quand même de dénoncer justement des abus répétés et quasi institutionnalisés dans tous les milieux, une omerta généralisée sur la parole des femmes et leurs agressions répétées/ banalisées.
Alors oui tu trouveras toujours une fausse accusation quelque part, mais mettre en doute toutes les paroles, refuser de les entendre jusqu'au jugement d'un procès (quand on sait le peu de plaintes qui aboutissent) c'est continuer d'entretenir ce qu'il y a eu de pervers pour la parole des femmes et la reconnaissance de leurs agressions. Oui la justice a de belles casseroles sur ce dossier. Donc on fait comment?
45 ans Out of nowhere 2839
Reinette, quand tu parles d’abus répétés et quasi institutionnalisés, d’omerta généralisée sur la parole des femmes et leurs agressions banalisées, je pense qu’on ne pourra jamais être d’accord.

A moins que tu ne parles pas que de la France (mais j’en doute vu le contexte de ton intervention). A mon sens tes propos sont outranciers et montrent un relativisme qui fait injure à la situation subie par les femmes dans de trop nombreux pays.

Attention, je ne dis pas que l’on peut se satisfaire de la condition actuelle des femmes en France. C’est sûr, il y a encore matière à progrès et je reconnais que le mouvement #metoo a certainement des effets positifs. Mais je ne pense pas que l’on puisse cautionner tes propos très excessifs, et notamment d’ailleurs toujours à propos de la façon dont tu considères que la justice traiterait ces affaires.

Sinon, pour en revenir à une personnalité féministe, l’Iranienne Narges Hosseini est totalement admirable dans son engagement pour la cause des femmes.
36 ans très au sud 7187
Je parle sur le plan mondial d'un côté où des pratiques comme le viol sont des armes de guerre. Où le mariage forcé et les crimes d'honneur sont encore présents, où une femme peut être obligée d'épouser son violeur, où l'excision est encore pratiquée. Oui ces actes sont encore là dans le monde.
Mais je dis aussi que se croire à l'abri et loin de ces problématiques en France est une illusion et que surtout cela sert à certains pour dire "ah ben vous voyez chez nous c'est pas grave" en se donnant bonne conscience. À la manière dont certains se donnent bonne conscience sur les camps de réfugiés et autres "logements " où l'on entasse des personnes qui après tout de là où elles viennent c'était pire hein et hop on accepte.

Les faits, les chiffres le prouvent Wildtendercat je ne vais pas (encore????? pour la 3 ème ou 4ème fois????) te les ressortir. Peu de victimes portent plainte, peu de victimes parlent (choc, pressions des familles/ de l'agresseur etc), et pour celles qui entament le parcours du combattant peu de plantes aboutissent à une sanction pour l'agresseur. Les chiffres sont là, sont connus, à la portée de tous et peu de choses bougent donc...?
Donc nous n'avons pas à nous plaindre car c'est moins violent qu'ailleurs... c'est ta réponse sérieusement? Tu diras ça à une ado/ une femme qui n'ose plus prendre le bus de peur de se faire tripoter et suivre (par un adulte), que c'est pas si grave hein, elle est dans un pays libre après tout!
Je rappelle aussi quelques scandales sortis du placard dans notre armée et notre gendarmerie "la guerre invisible"
https://www.amazon.fr/...lences-sexuelles/dp/2352043026
mais non rien d'institutionnalisé, aucun agresseur protégé et c'est à l'autre bout du monde ou à une autre époque quoi!
Les violences gynécologiques on en parle aussi ou bien? Ah pardon c'est pour notre bien que l'on nous a découpé le périnée en mode automatique et encore pur notre bien le point du mari, et c'était au siècle dernier... et chaque milieu social/ professionnel a son lot à sortir du placard.
Je rappelle aussi l'affaire DSK qui a fait à peine murmuré sur les viols de femmes de chambre dans les grands hôtels, l'envers des paillettes...?
P
50 ans 2957
Deux articles intéressants.

https://www.marianne.n...lle-pas-liberee-dans-le-milieu

https://www.huffington...s-selon-leur-profil_a_23371348
45 ans Out of nowhere 2839
Petit sketch humoristique (et tellement rafraîchissant!) de Blanche Gardin à la cérémonie des césars :

 "Et en même temps il faut se réjouir parce que dorénavant, je crois que c'est clair pour tout le monde, les producteurs n'ont plus le droit de violer les actrices", poursuit-elle, avant de lâcher une petite bombe : "Par contre, il y a quelque chose qui n'est pas clair et qu'il va falloir clarifier je pense assez vite : est-ce que nous, on a encore le droit de coucher pour avoir les rôles ? Parce que si on n'a plus le droit, il faudra... apprendre des textes... faudra passer des castings, et on n'a pas le temps, franchement."
36 ans très au sud 7187
Concert dans une salle bondée, des spectateurs de 7 à 77 ans, sur un grand écran un homme qui se transforme en drag queen, des garçons et fillettes, des ados qui sont en pleine transformation transgenre... un clip "college boy" et un texte repris à tue tête par toute la salle qui le connait par coeur "j'ai le droit à tous les endroits, de te faire ça à tous les endroits! j'ai quand même bien le droit moi de te faire ça, oui de te faire ça à tous les endroits" et puis cette phrase lâchée avec une immense sourire aux lèvres et sous les applaudissements "contre tous les harcèlements: scolaires, sexuels, contre l'homophobie le sexisme et le racisme pour que chacun soit libre d'être qui il est tout simplement"... Ils sont où les réac? pas du coté des revendicateurs de liberté sexuelle, la vraie...
Bienvenue à un concert d'Indochine avec au passage Assia Argento en grand écran derrière, elle qui fut l'une des 1ères dénonciatrices de Weintstein et a qui l'a longuement payé dans sa carrière.
Rafraichissant, joyeux et qui donne la patate!
J
36 ans Paris 1842
Bonsoir, cela faisait longtemps que je n'étais pas venue. Je venais assez souvent à une période. Ce soir, je passe, je lis une bonne partie de ce sujet, et je vois des interrogations sur pourquoi une prétendue meute serait partie.

Alors je ne sais pas ce qu'il en est. Mais perso, intervenant assez souvent sur les sujets liés au féminisme et au droit (pcq avocate et docteur en droit), j'avoue avoir arrêté de venir notamment par fatigue de lire sans cesse les mêmes hommes réacs, tourner en boucle leur discours pleurnichard à propos des méchantes féministes qui brimaient tout le monde, avec souvent une certaine ignorance complètement assumée sur les questions juridiques qu'ils commentaient.

Et puis les groupes de meufs qui se crêpaient le chignon, sans que je comprenne pourquoi- et sans que j'en ai rien à foutre d'ailleurs. Et enfin les conseils modes que je trouvais souvent un peu cheap, un peu "tournons en rond sur les mêmes conseils morpho pour grosses".

Sinon la libération de la parole aura forcément des côtés déplaisants. Mais c'est un passage obligé pour arriver à l'équilibre. Les hommes devraient y survivre sans trop de dommages.
S
83 ans 4524
Hey justdontnow contente de te lire. 😃
J
36 ans Paris 1842
Merci :) Et merci de te souvenir de moi.
36 ans très au sud 7187
Contente de te lire aussi!
32 ans 855
Je partage le point de vue d'Andréa sur la question.

@Tecolote : Brigitte Lahaie a raison, on peut jouir pendant un viol. C'est tabou d'en parler, mais c'est une réalité, et c'est un réflexe mécanique, ça ne signifie pas que la victime a pris du plaisir.
Quant au fait de se prendre un main aux fesses dans le métro, je pense que c'est déjà arrivé à toutes, c'est désagréable mais c'est pas traumatisant non plus, et c'est TRÈS différent de se faire arroser de sperme ...
Qu'on apprenne aux gens qu'il ne faut pas mettre la main aux fesses d'inconnu(e)s, c'est une bonne chose ; qu'on considère ça comme une "agression sexuelle" et qu'on veuille faire condamner ceux et celles qui le font, c'est peut-être un peu excessif ...
45 ans Out of nowhere 2839
Justdontknow, espérons juste que ces dommages collatéraux ne toucheront pas un de tes éventuels clients si tu fais du pénal.
45 ans Out of nowhere 2839
Pour la meute des féministes extrémistes, je pense que seuls les administrateurs pourraient peut-être nous dévoiler les coulisses de cette soudaine défection. Sans faire forcément le lien entre les deux, je ne suis pas non plus en mesure de dire pourquoi la fréquentation du site a tant chuté? C’est peut-être tout simplement le jeu du web, où tout peut changer très vite (Facebook est devenu un monstre alors que Myspace semble avoir disparu!). Espérons donc que VLR connaisse à nouveau des jours meilleurs!

Pour en revenir au sujet, je vous cite une partie d’un éditorial de Laurence de Charette, journaliste au Figaro :

« Ce tourbillon qu’il est convenu d’appeler « prise de conscience » a salutairement fait tomber quelques têtes : des criminels et délinquants sexuels, comme le producteur Harvey Weinstein, ne séviront plus. La fréquence ainsi que la gravité trop souvent négligée des agressions envers les femmes ont été mises en lumière.

Et après ? Un arsenal législatif va être déployé. Règlera-t-il le problème ? Évidemment non. S’il n’est pas question de nier l’utilité de certaines mesures, la traque aux « porcs » par voie de presse ou d’Internet ne peut pas constituer le seul projet d’une société civilisée.

Dans le flot des déclarations de bonnes intentions dont s’abreuvent les réseaux sociaux, on voit en effet déjà poindre les dangers d’un néo-féminisme qui fait d’un homme « sur deux ou trois » un agresseur par nature (Caroline De Haas) et envisage toute relation amoureuse comme un contrat strictement normé. On a même vu quelques penseurs des temps modernes s’interroger sur la réalité du consentement de la Belle au bois dormant au baiser du Prince charmant...

Compliments ou agression ? Émancipation ou infantilisation ? Depuis toujours les féministes nous assurent que leur but n’est pas de transformer les femmes en victimes. Le résultat n’est aujourd’hui pas certain. Plutôt que le lynchage et la confrontation des sexes, la lutte contre les violences faites aux femmes exige l’éducation à la liberté et au respect. Sans quoi les violences sexistes auront peut-être quitté le tapis rouge de Cannes mais séviront toujours autant à La Chapelle-Pajol. »
45 ans Out of nowhere 2839
Deito ++
Il faudrait qu’une main aux fesses non consentie permette de renvoyer (sans risque) l’ascenseur par une main dans la figure de l’agresseur! En somme une belle reprise de volée.
B I U