MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Puritaines versus réactionnaires?

36 ans très au sud 7187
Et une main dans la figure n'est pas une agression physique? Ce n'est pas frapper? Bizarre d'après le code pénal si...
Et une main aux fesses n'est pas une agression mais  
le propriétaire de la dite main mérite d'être frappé car une baffe ce n'est pas une agression ou alors méritée... mouais super logique le raisonnement, super clair... oO
Et il est bien évident qu'une jeune femme ado osera gifler un homme dans la quarantaine... il est bien évident qu'une femme même trentenaire osera gifler un octogénaire...

Je pense que Justdontknow a très bien résumé "sans cesse les mêmes hommes réacs, tourner en boucle leur discours pleurnichard à propos des méchantes féministes qui brimaient tout le monde, avec souvent une certaine ignorance complètement assumée sur les questions juridiques qu'ils commentaient. "
Tourner en boucle, résumer le féminisme à De Haas, pleurnicher sur leur liberté d'importuner/ de draguer (bref ce qui ferait prétendument leur masculinité et la liberté sexuelle de tous et toutes au passage), l'ignorance des questions juridiques ou pire ici visiblement avec la question de la main aux fesses (qui est une agression sexuelle oui et pas juste "un geste déplacé" c'est ouvertement sexuel et agressif, la preuve aucun mec ne collerait une main au postérieur de Bruce Willis ).

Oh et c'est une super citation où on balaie une solution avant même de l'avoir essayé : "Et après ? Un arsenal législatif va être déployé. Règlera-t-il le problème ? Évidemment non." donc on continue de laisser faire? Mais par contre faut pas laisser faire sur le net hein! Logique quoi... Des mesures éducatives peut être? Bien sur que non rien, le néant du fatalisme... c'est beau l'humanisme quand même...
On est à combien sur l'échelle de la mauvaise foi là? Au moins 8 non?
P
50 ans 2957
Une tarte dans la gueule est une agression physique punie par la Loi. Mais alors, entre autres, il pourrait y avoir chaque année des dizaines e milliers d'enfants qui portent plainte contre leurs parents, dont certains sont multi-récidivistes, pour coups et parfois blessures.

C'est délicat les gifles Reinette. Un mec te met la main au cul, tu lui en retournes une bien cinglante (réaction on ne peu plus normale) et tout le monde applaudit. Une femme me met la main au cul, je lui en retourne une bien cinglante et les réactions vont être plus mitigées.

Après on reproche à certains (peut-être à moi aussi) de ne pas connaître la Loi comme des spécialistes. Possible, et même certain. Mais il y a quand même des lois très claires que ceux qui s'y intéressent un peu connaissent. Par exemple, ces jours derniers, il a beaucoup été question d'un condamné qui a purgé sa peine et donc payé sa dette à la Société mais qui est frappé de double-peine. Le "concept" n'existe pas en France. Et pourtant. Je vous laisse deviner de quelle affaire il s'agit.
36 ans très au sud 7187
Tes remarques sur la gifle sont très pertinentes Prax! Elle est au final acceptée quand elle vient d'une personne socialement admise comme plus faible que celui qui la reçoit non? Sinon elle devient une agression quand elle marque l'exercice d'une force acquise socialement comme supérieure.
Et en même temps elle marque encore plus d'humiliation la personne admise comme supérieure qui la reçoit, c'est très ambigu une gifle!
À ce propos il ne me semble pas avoir déjà vu des hommes se mettre des gifles entre eux, une fois un mec m'a même dit que pour lui donner ou prendre une gifle d'un autre mec c'est ce qu'il y a de plus humiliant contrairement au bons vieux coup de boule/ de poing.
La gifle serait elle féminine ou acquise socialement comme féminine du moins...?
P
50 ans 2957
Une femme apprend que son mari l'a trompée et d'instinct elle le gifle : tout le monde (si il y a des témoins de la scène) dira qu'il ne l'a pas volé alors que l'inverse n'est pas vrai. Mais pour une main au cul bien insistante, "on" estimera effectivement qu'une femme qui se livre à ça sur un homme ne va pas le traumatiser et lui-même ne considérera pas ce geste comme une agression sexuelle (je n'affirme rien au nom de tous les hommes, j'essaie juste d'imaginer mon ressenti si ça m'arrivait).

En règle générale, la gifle est vue comme moins violente que le coup de poing (quoiqu'on a vu des gifles éclater un tympan). Je pense donc que la gifle est "réservée" aux femmes depuis la nuit des temps et le coup de poing aux hommes. Et absolument, un homme qui en gifle un autre le fait pour l'humilier plus que pour le blesser physiquement, parce que tout homme sait que celui qui la recevra réagira dans 99% des cas de la même manière : il sera pris par l'autre pour une gonzesse et donc humiliation.
45 ans Out of nowhere 2839
Très mauvais exemple Bruce Willis, la vie ce n’est pas du cinéma. Et dans la vie le monsieur n’est plus très costaud à son âge... et ce n’a jamais été Chuck Norris de toute façon lol
Et puis sinon je suis certain qu’il a dû intéresser pas mal de homosexuels car il est sexy... ça se trouve il est victime de harcèlement sexuel depuis de nombreuses années 😂🤣
36 ans très au sud 7187
Très constructif encore l'intervention je vois... tu vois exactement où je veux en venir mais tu chipotes sur la différence entre les rôles et la vraie vie... mauvaise foi encore? C'est dingue cette capacité à monter le score de la mauvaise foi tout de même et à argumenter du vent! Je trouve cela très amusant cette auto discrédit!

Prax donc la gifle est la réponse physique des faibles? Et est avant tout un marqueur d'humiliation... mais surtout une agression, tout comme la main au cul au final!
Une main au cul c'est quoi? C'est une personne qui manifeste physiquement son désir à une autre sans prendre l'autre en considération, en la rabaissant au statu d'objet sexuel. C'est dire "je veux te baiser" et s'en ficher de l'autre: est il dispo à une avance sexuelle (en plein métro à 7H30 du mat')? a t il envie? Est ce le bon endroit? Mais surtout c'est imposer ce désir dans la vie de l'autre et dans son intégrité physique, c'est commencer à le déposséder de son corps et imposant un geste ouvertement sexuel, une sexualité agressive. Alors non ce n'est pas anodin et ce n'est pas juste une question d'éducation (dire bonjour ou revoir OK ça c'est de l'éducation). Par contre oui il y a un gros travail à faire sur la sexualité sur quand et comment manifester son désir (car bien sur que l'on a des désirs et le droit de les exprimer), quand il faut les garder pour soi et que non les autres ne doivent pas subir les désirs parce que je le veux moi. Bref la base de moi et les autres, la société quoi...

Une main au cul des femmes déjà ce n'est pas acceptable, au cul d'une ado ou pré ado? Parce que oui cela se fait et par des hommes d'âge mur, par des adultes. Quel message donne t on à ces jeunes filles en pleine construction de leur identité sexuelle? Qu'il est admis qu'elles se prennent le désir des hommes en pleine face et que c'est elles qui le provoquent et doivent assumer les débordements (et non à l'adulte de se contenir face au message d'une ado qui se cherche en tant que femme). Oui ça peut être traumatisant et c'est très agressif.
On ne sait jamais dans le fond qui prend une main au cul: est ce une jeune femme? Une femme malade (physiquement ou psychologiquement)? Une femme harcelée? Une femme qui cherche sa féminité? Ça peut faire beaucoup de mal psychologiquement.
Et l'agresseur lui fait toujours passer son désir avant toute autre considération, il domine et c'est là tout le problème.
P
50 ans 2957
C'est compliqué de parler des gifles parce que ça traîne derrière elles toute une symbolique. Tu as dans l'idée que la gifle est la réponse physique des faibles ? J'ai pas vraiment d'idées. Mais là où je suis ok, c'est de penser que la gifle est une méthode d'humiliation, surtout quand c'est un homme qui la prend dans la tronche et encore davantage lorsqu'elle est donnée par une femme.

Admettons dans un bureau, un petit chef gifle une femme parce qu'elle a fait une grosse connerie dans son travail et elle ne réplique pas. Tout le monde va le prendre pour un gros enfoiré et va naturellement plaindre la femme. Mais si ce même petit chef gifle un homme pour la même raison et qu'il ne réplique pas non plus, le petit chef sera toujours pris pour un gros enfoiré mais la victime pour un lâche, une lavette qui aura été bien humilié. C'est comme quand un mec traite un autre de gonzesse et que ce dernier se met en colère pour ce qu'il considère comme une humiliation. Lequel des deux est le plus sexiste ?

La symbolique de la gifle est forte. Venant de parents qui pratiquent les châtiments corporels (j'appelle un chat un chat), c'est pratiquement toujours la main tendue bien à plat qui sert de menace aux gosses. Le propriétaire d'un chien lui apprend également ce que signifie la main levée à plat. A l'époque où les enseignants punissaient les élèves en les frappant, c'était la gifle qui était de mise. On pourrait certainement trouver des tas d'exemples. La gifle est donc également un outil de punition, de représailles, qui sert à marquer la personne, en plus de l'humilier, plutôt qu'à la blesser physiquement ou à la battre (au sens d'une bagarre où il y a un vainqueur et un perdant).

Avant d'être une agression sexuelle, une main au cul est avant tout une forme d'agression tout court car selon moi personne ne doit pouvoir poser la main sur une autre personne sans son consentement. Les fesses étant des parties plus intimes que d'autres (un bras, une épaule), une main posée à cet endroit est ainsi un geste plus grave avec une forte connotation sexuelle puisque la raison pour laquelle un type impose ça à une femme ne laisse planer aucun doute sur ses motivations : c'est une agression sexuelle, point.

Après, il y a des divergences chez les féministes ultras concernant les seins des femmes. Pour moi, au même titre que les fesses, toucher la poitrine des femmes sans leur consentement est une agression sexuelle. Mais comme certaines se battent pour la désexualisation de la poitrine des femmes au même titre que les hommes, il y a ambiguïté dans leur raisonnement. Enfin pour moi ça ne change rien : un mec qui se permet de toucher une femme sans lui demander son avis est soit un goujat, un obsédé, un malade, et dans les cas, un agresseur sexuel.
36 ans très au sud 7187
Wouhou j'ai enfin assez d'énergie pour aligner deux idées et répondre ^^

C'est surprenant Prax que tu parles de la gifle sur les enfants, pour ce que je constate de la main levée sur un enfant c'est plus la fessée que la gifle, surtout la menace de l'humiliation ultime: la fessée cul nu! Et je me rends compte qu'on en revient... aux fesses! (et j'ai des sueurs froides en repensant au bac de français à mon époque et "les confessions" de Rousseau, spéciale dédicace sur la fessée qui devient ensuite érotique).
D'ailleurs soit dit au passage je n'ai jamais compris cette menace de "punition" (je mets des guillemets parce que pour moi c'est à ranger dans la maltraitante, pas dans la punition). En gros pour demander à un enfant de revenir au calme on le menace d'exposer sa nudité aux yeux de tous et de le frapper sur cette zone intime... euh ça doit calmer ça? oO
Pour les enseignants qui frappaient les élèves j'ai des souvenirs de récits et d'avoir vécu moi même (en CP tout même ><) la règle sur les doigts (bien douloureux et pas de traces), les coups de règles/ bâton du tableau sur les fesses, tirage d'oreilles (et pas gentillet hein!) et coups de clés sur la tête dans le cuir chevelu (idem pas trop de traces). La gifle non pas vécue. Et ce que je trouvais le plus sadique et humiliant c'était la règle sur les doigts parce que ça voulait dire que tu te pliais à la punition (sinon impossible de frapper tous les doigts sur le bout joint) et ça marquait la puissance de l'adulte qui faisait ça: tu obéissais en sachant que tu allais souffrir.

Je suis d'accord avec ce que tu dis Prax et surtout sur le fait qu'on ne touche pas une autre personne sans son consentement (à rappeler d'ailleurs à ceux qui collent la main aux ventres des femmes enceintes sans préavis et que l'on connait à peine, parce que ça porte chance hein! oO)

La gifle a une connotation d'humiliation et est associée à la féminité, donc en effet c'est aussi sexiste que de traiter un homme de gonzesse puisque dans le fond c'est ce que fait la gifle non? Je refuse de te considérer / frapper comme un homme alors je le fais comme une femme, donc au final je te traite de gonzesse. Enfin il me semble que c'est ce raisonnement là...
36 ans très au sud 7187
La désexualisation des seins, vaste sujet...
sein érotique, sein nourricier difficile de leur donner un seul rôle tout de même. J'avoue que là dessus étant moi même en pleine préparation d'un allaitement j'ai du mal à être objective. Ce que je sais c'est que sans montrer mes seins à tout le monde et en allaitant discrètement ça me dérange que certains y voient quelque chose d'érotique.
Par contre où est l'érotisme? Dans le regard porté? Dans l'objet/ la partie du corps? dans la perception que l'on a de son corps?
P
50 ans 2957
Pour moi les seins sont érotiques et sexuels. Erotiques, pour l'effet qu'ils produisent, sexuels, pour le plaisir qu'ils donnent aux femmes. Quant à l'allaitement, c'est comme le reste, il y a des hommes chez qui ça va déclencher des trucs, d'autres qui resteront impassibles, etc.
36 ans très au sud 7187
Oui mais ils ont une fonction nourricière pour le petit d'homme...
45 ans Out of nowhere 2839
Ebdo, le tout jeune journal qui avait fait le buzz en sortant la prétendue affaire « Nicolas Hulot » cesse sa parution. Content de voir que ça ne paye pas tout le temps de faire de la m...e...
B I U