MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Puritaines versus réactionnaires?

36 ans très au sud 7168
Je pense que la génération d'actrices actuelles apporte une réponse bien plus éloquente que la génération passée qui est à côté de ses pompes (Bardot, Deneuve, Delon même sac pour  
moi... et idem les signataires qui tentent de vagues buzz en pleurant feu mai 68)
Extrait du discours de Nathalie Portman pendant la women march
https://business.faceb...B0ddqM3W4b0f8TOJQtkfpP4eLC747g
45 ans Out of nowhere 2829
La génération actuelle comme tu dis a encore une carrière à faire prospérer (économique, artistique
ou politique). Afficher sa vertu, sentir le vent dominant pour faire encore grandir son influence.

Le vrai courage ce n’est pas Portman ou la milliardaire Oprah Winfrey (qui était d’ailleurs bien amie du cochon Weinstein avant que le vent ne tourne), Deneuve est une porte parole bien plus intrépide et sincère pour des hommes qui en ont assez de ce climat délétère et du soupçon généralisé.
36 ans très au sud 7168
Deneuve, peu de femmes se reconnaissent en elles! C'est une autre génération, un autre temps et ça fait bien loin qu'elle vit loin du quotidien des femmes...
Les hommes en ont assez au bout de quelques mois? Les femmes ça fait combien d'années qu'on attaque leurs réputations? ça se compte même plus en siècles...
36 ans très au sud 7168
Et justement ce que fustige Portman et beaucoup d'autres c'est de devoir se cacher derrière la vertu pour se protéger des hommes trop insistants et leurs avances déplacées. C'est ça qui mène à ce que les femmes ne peuvent vivre pleinement et être libres. C'est ça le vrai frein à la libération sexuelles et aux vraies relations hommes et femmes.
La génération actuelle vit l'actualité oui... et elle peut faire avancer les choses bien plus que ceux qui vivent sur leur piédestal en se regardant le nombril depuis des lustres!
38 ans Dans un arbre à Tecolotlan 958
reinette81 a écrit:
Et justement ce que fustige Portman et beaucoup d'autres c'est de devoir se cacher derrière la vertu pour se protéger des hommes trop insistants et leurs avances déplacées. C'est ça qui mène à ce que les femmes ne peuvent vivre pleinement et être libres. C'est ça le vrai frein à la libération sexuelles et aux vraies relations hommes et femmes.

Tellement vrai.
45 ans Out of nowhere 2829
Je n’ai pas écouté le discours de Portman, n’ayant pas trouvé l'accès libre de diffusion. Je ne dis pas qu’elle n’énonce pas certaines vérités. La libération de la parole c'est bien. Mais en même temps je combattrai autant les porcs que les délateurs et le puritanisme. Il n’y a pas de contradiction. Libérer la parole mais veiller à que cette libération ne conduise pas à un enfermement.
36 ans très au sud 7168
OK donc tu émets un jugement sur une parole et une personne que tu n'as pas écoutée mais tu "combattrais autant les porcs que les délateurs et le puritanisme", ça va la mauvaise foi...?
"Libérer la parole mais veiller à que cette libération ne conduise pas à un enfermement." Oui oui oui... sauf que visiblement tu sélectionnes les paroles que tu veux bien entendre donc bon l'enfermement tu mets à la base envers la parole des femmes (et elles sont nombreuses, moi la 1ère) qui se reconnaissent dans les mots de Nathalie Portman. Oui nous sommes nombreuses à mettre un frein à notre expression et nos expérimentation dès notre 1ère adolescence à cause du comportement de nombreux hommes et à leur impunité.
Et ça c'est une vraie perte pour nos libertés, sexuelle comprise.
Alors quand une Deneuve et autre dame se lamentant de ne pas avoir été violée viennent parler par contre elles sont écoutées... instructif...
P
50 ans 2945
Il est toujours plus facile d'accuser l'étranger qu'un des siens. Les révélations fracassantes qui viennent des USA depuis quelques mois ne doivent pas masquer qu'en France, nous avons nous aussi un beau panel de salauds et d'ordures parmi les people, personnes quasi intouchables qui exposerait tout "accusateur" à un lynchage en règle.
45 ans Out of nowhere 2829
Encore une fois je soutiens qu’il faut dénoncer les comportements vraiment déviants, les prédateurs sexuels. Mais il faut aussi dénoncer celles et ceux qui profitent de cette libération de la parole pour dénoncer à tort et à travers, par vengeance, pour régler leurs compte, ou simple malveillance. A l’image du député Christophe Arend, visé récemment par la plainte d’une ex-collaboratrice pour harcèlement sexuel, et aussitôt vilipendé par les associations de militantes associatives (ce salaud!)... Mais bientôt blanchi de tout soupçon par les magistrats du parquet, qui conclue même que c'était en fait la plaignante qui faisait des avances au supposé agresseur... Inutile de dire que le parlementaire attend toujours les excuses de ses accusatrices numériques. Une personnalité politique a en principe la peau dure, mais imaginons un instant les dégâts potentiels sur une personne lambda.
45 ans Out of nowhere 2829
Prax je suis d’accord avec toi, Strauss Khan en est un bon exemple, très longtemps défendu alors que son comportement déviant était connu du tout Paris. Il faut beaucoup de courage ou une belle dose d’inconscience pour faire face à une certaine omerta.
36 ans très au sud 7168
OK donc tu enfonces des portes ouvertes "il faut condamner les mauvais actes" et qui plus est ceux que la loi qualifie et condamne OK...
J'ai envie de dire aussi que la justice paie des décennies (pour ne pas dire des siècles) de muselage (et même d'humiliation) systématique des victimes, et les dernières datent d'il y a quelques mois (les 2 mineures de 11 ans déclarées consentantes ce n'était pas au siècle dernier mais en 2017 hein...). Alors oui même quand le justice rend un jugement le doute règne et c'est bien sa faute, elle a protégé les agresseurs sexuels, surtout les hauts placés. Maintenant que la parole se libère et que les femmes désignent les agresseurs et un système de justice défaillant (depuis le dépôt de plainte jusqu'au jugement), mais la faute à qui? À la justice elle même qui paie l'addition de ses lourds silences et complicités.

Ensuite le coup de "mais il y a des personnes accusées à tort!". Je ne dis pas que c'est bien (CF enfoncer les portes ouvertes) mais doit on pour autant résumer ce mouvement de raz le bol des femmes à ces rares excès montés en flèche par les opposants? Doit on sous prétexte de groupuscules extrémistes/ d'opposition cesser? Doit on cesser pour des cas isolés de malfaisance? Mais alors on ne ferait plus rien du tout dans aucun domaine car les extrêmes pour vivre n'ont d'autre choix que de surfer sur l'actualité pour essayer d'avoir une visibilité que leur nombre véritable ne donne pas. Car oui ceux qui parlent le plus/ sont le plus médiatisés ne sont pas de fait les plus nombreux dans les faits et encore moins la majorité (la médiatisation n'est pas du tout la même chose que l'adhésion).
C'est oublier Weinstein, Larry Nassar (175 ans de prison pour plus de 150 victimes), DSK et bien des moyens et plus petits...
45 ans Out of nowhere 2829
Si j’enfonce des portes ouvertes, toi tu es caricaturale et populiste en accusant la justice de mal faire son travail, voire de protéger les agresseurs sexuels. Il y a n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, tu devrais pourtant savoir qu’en France les délinquants sexuels sont très nombreux en prison, pour des faits graves donc. Ils sont même surreprésentés par rapport aux autres types de condamnés, en comparaison du nombres d’infractions où une peine d’emprisonnement est encourue.

Le problème réside plus dans le fait que de nombreuses victimes ne déposent pas plainte, pour des motifs différents (par exemple, souvent elle est très proche de la victime), mais aussi parce qu’on est pas toujours dans le champ pénal, drague lourde par exemple. La dessus, je me réjouis que la parole se soit libérée pour que certains comportements évoluent.
36 ans très au sud 7168
Beaucoup de victimes refusent de porter plainte pour ne pas subir la machine judiciaire justement!
Revivre l'agression et la répéter de nombreuses fois, subir un examen médical intime, subir un bilan psychologique où l'on sent sa parole remise en doute, devoir justifier de ses attitudes et souvent se voir jugée provocatrice ... pour un jugement qui nie l'agression, c'est un fait ça.
Et encore une fois de nombreuses personnalités sont longtemps restées intouchables, comment la justice a géré cela? En noyant des poissons (Hamilton - condamné à l'étranger et surtout censuré dans ses photos encore disponibles en France-, DSK - qui a du partir aux USA pour être pointé du doigt- et des encore bien planqués). Pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre hein...?
Les violeurs en prison sont sur représentatifs de l'inconnu qui agresse, lui pas de soucis on veut bien le pendre haut et court s'il le faut et depuis longtemps, surtout les hommes virils protecteurs (ils agressent leurs femmes!). Mais quand il s'agit d'un "bon père de famille" là ça coince nettement...
La justice n'a pas du tout écouté les femmes dès que l'agression devient plus complexe que "un délinquant sexuel inconnu de la victime et de classe populaire/ défavorisée a agressé une gentille fille dans une rue" et voilà comment l'agresseur a été caricaturé à cet animal de rue, ce prédateur urbain et socialement bas alors que ce n'est qu'un échantillon des agresseurs. Eux oui ils sont sur représentés en prison, mais pas les "gens de la bonne société" qui eux battent leurs femmes et les violent sans être trop inquiété jusqu'à présent.
29 ans 102
reinette81 a écrit:
Beaucoup de victimes refusent de porter plainte pour ne pas subir la machine judiciaire justement!
Revivre l'agression et la répéter de nombreuses fois, subir un examen médical intime, subir un bilan psychologique où l'on sent sa parole remise en doute, devoir justifier de ses attitudes et souvent se voir jugée provocatrice ... pour un jugement qui nie l'agression, c'est un fait ça.
Et encore une fois de nombreuses personnalités sont longtemps restées intouchables, comment la justice a géré cela? En noyant des poissons (Hamilton - condamné à l'étranger et surtout censuré dans ses photos encore disponibles en France-, DSK - qui a du partir aux USA pour être pointé du doigt- et des encore bien planqués). Pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre hein...?
Les violeurs en prison sont sur représentatifs de l'inconnu qui agresse, lui pas de soucis on veut bien le pendre haut et court s'il le faut et depuis longtemps, surtout les hommes virils protecteurs (ils agressent leurs femmes!). Mais quand il s'agit d'un "bon père de famille" là ça coince nettement...
La justice n'a pas du tout écouté les femmes dès que l'agression devient plus complexe que "un délinquant sexuel inconnu de la victime et de classe populaire/ défavorisée a agressé une gentille fille dans une rue" et voilà comment l'agresseur a été caricaturé à cet animal de rue, ce prédateur urbain et socialement bas alors que ce n'est qu'un échantillon des agresseurs. Eux oui ils sont sur représentés en prison, mais pas les "gens de la bonne société" qui eux battent leurs femmes et les violent sans être trop inquiété jusqu'à présent.


Beaucoup de victimes refusent de porter plainte pas parce que la justice ne le permet pas mais parce quelles sont brisé Reinette. C'est difficile je pense de se remettre de ce genre de trauma et évidemment se battre demande des forces. Des forces sui sont en sommeil pour certains après agressions.

J'ai l'impression quand tu parles de l'examen gynécologique psychologique qu'il s'agit de moyens portant atteinte à la victime. Ta façon de le décrire suppose une oppression de la victime alors qu'il s'agit surtout de moyens de preuve. Car oui quand on accuse quelqu'un il faut des preuves. "LA JUSTICE" comme tu n'arrêtes pas de la nommer doit bien se baser sur des faits des preuves pour rendre justice. Ce n'est pas pour enfoncer les victimes. D'ailleurs je tiens à dire que " LA Justice est faire d'hommes et de femmes au passage. On a l'impression que tout le monde est mis dans le même sac peut importe son implication sa dévotion à rendre LA JUSTICE justement.

Toi même tu parles d'agression plus complexe c'est parce que l'agression est complexe qu'elle est difficile à réprimer parce que souvent les preuves ont été effacés, elles n'existent peu oublié et qu'il est difficile de rendre une jugement. Ce n'est pas parce que les juges ne veulent pas condamner le viol mais parce que la situation de proximité atténué souvent la force probatoire car des sentiments et autres enjeux se mêlent et sont à prendre en comptent....

Quant aux soi disant personne de bonnes compagnies qui s'en sortent impunément la encore je tiens à dire que pour condamner il faut accuser. L'un ne va pas sans l'autre dans notre société et que malheureusement accuser c'est parler d'un traumatisme de quelque chose qui nous blesse et donc forcément les victimes souvent ont du mal et se sentent honteuse alors que bien évidemment cela n'est pas de leur faute...
29 ans 102
Par rapport au sujet initial je pense évidemment que les actes répréhensible doivent être dénoncés et condamnés et ce autant de fois que nécessaire bien entendu.

Je pense toutefois que l'abus, les dénonciations calomnieuse doivent l'être aussi. Je pense que par ce courant il ne s'agit pas de femmes enragés mais de femmes concernés par l'égalité aussi.

Je ne pense pas que secharpper entre femmes en traitant une telle ou une telle de je ne sais quoi fera avancer la cause. Oui j'ai une tendance optimiste idéaliste parfois. Mais je pense que ces femmes ont peur de l'idée qu'on tenté de faire de l'homme en général. Il y a des mauvais et comme le rappelle les victimes de Weinstein c'est grâce aussi à l'appuie de leurs bon compagnons qu'elles puisent la force de se battre aujourd'hui.

J'ai un fils aujourd'hui de 4 ans qui est au top du top. Je prie et j'espère qu'il continuera et que je ferai de lui un homme bien. Je sais que ce sera un homme bien et j'ai envie qu'il soit reconnu aussi à sa juste valeur. Les hommes bien cela existe et évidemment chaque combat apporté un lot de dérives. Il est bien d'évoquer les derives pour ne pas perdre de vue la véritable bataille.
B I U