MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

problèmes de conception causent problèmes psychologiques...

M
38 ans 15
Ma mère m'a conçue très jeune, avec un homme marié qui m'a donné son nom. Il n'a jamais souhaité me connaître. J'ai été élevée par mes grands-parents. Puis récupérée par  
ma mère à onze ans. J'ai très mal vécu cette seconde rupture. Je stressai trop. Ce stresse a fini par avoir des conséquences sur ma santé. Vu que je prenais des calmants pour me calmer. À seize ans, j’avais déjà les problèmes de conception. Le docteur m’a dit que c’est à cause du stress. Depuis sept ans, j'ai fait trois fausses couches. Pourquoi n'ai-je pas pu m'autoriser à faire un enfant ? Pouvez-vous me conseiller un psy, plutôt une femme, je crois que je serais plus à l'aise. Je pense que c’est par là je dois commencer si je veux avoir un enfant un jour.
Céline Si vous le permettez. Vous aviez eu une enfance très difficile. Votre histoire est surtout très particulière. Vous aviez connu plus de bas que des hauts. C’est difficile pour une fille de votre âge. D’abandon a rupture. Puis est venu la maladie et ses complications. Sans oublier que les complications sont la conséquence du stress.
W
39 ans 11
Bonjour,Mandy. je suis navrée pour vous. J'imagine pas votre stress. Vous êtes courageuse d'avoir écrit ici et demandé des conseils. C'est déjà un pas en avant si vous voulez avoir les séances avec un psy. Moi perso, je ne vois rien de mal si on veut discuter avec un spécialiste. C'est toujours une bonne idée si vous avez le coeur lourd. Comme j'ai compris la cause de ton infertilité, c'est le stress énorme
W
39 ans 11
Mais je ne pense pas que le stress, même une énorme angoisse puisse provoquer l'infertilité d'une tel ampleur et les fausses couhes. Peut être c'est une des quelques causes. Les gygys toujours disent que c'est un facteur important mais pas le majeur. Peut être il y a d'autres soucis?
M
38 ans 15
Salut Wendi! Tu as raison que seulement le stress ne peut pas provoquer les fc et l’infertilité. Mais comme mon médecin me toujours disais depuis l’enfance le stress constant a provoqué les troubles hormonaux. Ces troubles ont causé les règles irrégulières. Donc je n’ai pas ovulé régulèrement. Mais je n’ai pas traité mes soucis tout de suite. Avec le temps j’ai été diagnostiquée l’endométriose. On m’a traitée, j’ai subi une opération. Les fausses couches s’explique par ça. Donc en bref c’est mon parcours...
M
38 ans 15
Oui, Celine je souffre les effets de la négligence des autres. Parfois je suis très en colère envers ma mère. Je suis fâchée qu’elle m’ait eu avec un homme qui ne sera jamais. Le bon monsieur, il n’a jamais voulu me commettre. Je pense que je suis le fruit des erreurs des autres. En plus de ça, ma mère part me laisser chez ses parents. Lorsque je commence déjà à me faire a l’idée, elle revient me prendre.
C’est trop difficile pour une fille de votre âge. C’est injuste ce que vous avez subi. Nul n’a le droit de subir tout ça. Mais essayez de comprendre votre mère. Elle était encore jeune. Il y a des erreurs qui entrainent à des conséquences qu’on ne pourra jamais effacés. Je sais mille pardon au monde n’effacera jamais ce que vous vivez. Ce qui peut changer la situation, c’est de vous pardonner vous-même. Continuer à vouloir aux autres, ne changera en rien.
M
38 ans 15
Comment ne peux pas vouloir a ceux qui ont rendu ma vie insupportable. Je n’arrive même pas à me regarder au miroir. Je ne sais pas si je vais m’autoriser un jour à avoir un enfant. Je ne veux pas que l’enfant subis ce que je suis en train de subir. Seules mes grand-mères que j’ai souvent pensé qu’ils me comprennent. Les autres ils s’en foutent. Je me demande si ma mère ressent une goutte de ma souffrance. Elle vit sa vie normalement.
Il ne faudra pas que leurs erreurs du passé viennent vous gâcher la vie. Il ne faut que demain vous regrettiez le fait de ne pas avoir eu d’enfants. Je sais avoir un enfant ce n’est pas celui qui veut mais celui qui peut. Essayez juste de penser aux bonnes choses que vous ferez à vos enfants. Ces choses que vos parents ont refusé de vous donner. Ne refusez pas cela à quelqu’un d’autre. C’est très difficile pour vous. En plus vous êtes dans une situation délicate.
M
38 ans 15
Je me dis souvent que si je deviens parents, mon enfant aura tous ce que je n’ai pas pu avoir. Mais je n’ai jamais pensé à l’idée d’avoir un enfant. Je ne suis jamais allée au-delà de ça. Je ne veux pas que mon enfant grandisse sans connaitre son père. Cet enfant a le droit d’avoir l’amour des deux côtés. Mon amour et celui de son père. Trop de raison m’empêche. Pour le moment, j’essaie de ne plus trop stresser. J’ai déjà vu ce que le stress a fait dans ma vie.
Je ne serai pas contre vous. Le stresse est quelque chose de très mauvais. C’est une chose à éviter. Si vous êtes en couple, tôt ou tard l’envie de faire un enfant viendra. Soit ça viendra de vous ou de votre compagnon. L’un d’entre vous ressentira le besoin d’avoir son enfant. Il voudra plus dans la relation. C’est juste une question de temps.
W
39 ans 11
Désolée pour vous. C’est pas facile à survivre....Maintenant je te comprends. C’est la question du risque. Il ne faut pas absolument le négliger. Donc, si tu porte ton enfant toi même ça peut être dangereux ?
W
39 ans 11
Je suis totalement d'accord avec toi Celine. Le désir vient avec le temps. S'il y a l'amour entre vous, bientôt viendra le désir ;)
M
38 ans 15
Exactement. Ca peut être dangereux parce que ça peut arriver une autre fausse couche. Je me remettais trop longtemps après ma fc. C’était comme la vie était finie pour moi. Je ne sais pas ce que je ferais sans mon mari. Je deviendrais folle sans doute. Grace à son soutien et l’amour profonde je me suis remise et je me sens beaucoup mieux aujourd’hui. Mais je pense que nous sommes bien sans enfants. Mais peut être c’est la peur qui parle, pas moi.
M
38 ans 15
Peut être tu as raison Mandy. Mais malgré que le désir n’était pas toujours très grand, j’ai eu des fausses couches. Donc la vie ne veut pas me donner cet enfant peut être. En plus de mon diagnostic de l’infertilité, il y a la vie qui empêche. Mais je sens que chéri veut cet enfant. Il dit toujours qu’il ne me presse pas, qu’il faut se remettre après les fc. Mais je peux dire sûrement qu’il voudrait bien être père. Je sais qu’il sera le père affectueux et attentif. Je dois lui donner cette chance de devenir père, n’est-ce pas ?
B I U