MENU Le Forum Vive les rondes Connexion
Inspiration, entraide et nouvelles rencontres pour les femmes rondes modernes. Venez bouger avec nous ! :)

Problème de blocage alimentaire

S
37 ans 5
Bonjour à tous et à toutes !

A la recherche de quelques conseils pour me sortir de ma situation, je me décide à poster ici !

Je ne sais pas exactement comment  
nommer mon problème aussi je vais le décrire. Je pense qu'il s'agit d'un blocage alimentaire mais de quel type ?

J'ai 26 ans et depuis toute petite je refuse de manger de tout. Je ne mange que certains aliments (pâtes, pommes de terre, ...) tout le reste me donne systématiquement des nausées et haut le coeur dès que je les mets dans ma bouche. Je ne mange donc ni légumes, ni viandes mais ce qui me semble étrange c'est que le goût ne semble pas me déranger (ex soupe à la tomate que je mange alors que le contact d'une rondelle de tomate suffit à me donner la nausée)

Ce problème engage évidement des problèmes de poids et des carences alimentaires, mais aussi des problèmes au niveau social (je considére le fait de ne pas manger normalement comme une honte et du coup toutes les excuses sont bonnes pour esquiver les invitations à manger)

Alors que faire ? Consulter je suppose mais qui ?

Si vous avez déjà rencontré ce problème et trouvé la solution merci de tout coeur de votre aide
S
94 ans 4480
sevneo a écrit:
Bonjour à tous et à toutes !

A la recherche de quelques conseils pour me sortir de ma situation, je me décide à poster ici !

Je ne sais pas exactement comment nommer mon problème aussi je vais le décrire. Je pense qu'il s'agit d'un blocage alimentaire mais de quel type ?

J'ai 26 ans et depuis toute petite je refuse de manger de tout. Je ne mange que certains aliments (pâtes, pommes de terre, ...) tout le reste me donne systématiquement des nausées et haut le coeur dès que je les mets dans ma bouche. Je ne mange donc ni légumes, ni viandes mais ce qui me semble étrange c'est que le goût ne semble pas me déranger (ex soupe à la tomate que je mange alors que le contact d'une rondelle de tomate suffit à me donner la nausée)

Ce problème engage évidement des problèmes de poids et des carences alimentaires, mais aussi des problèmes au niveau social (je considére le fait de ne pas manger normalement comme une honte et du coup toutes les excuses sont bonnes pour esquiver les invitations à manger)

Alors que faire ? Consulter je suppose mais qui ?

Si vous avez déjà rencontré ce problème et trouvé la solution merci de tout coeur de votre aide


Coucou ;)

En dehors des TCA dont je souffre (hyperphagie) j'ai moi aussi ce problème....

Je suis "contente" de voir que je ne suis pas seule.. C'est terrible en effet de ne "rien aimer" et l'entourage ne se gene pas pour faire des réflexions :evil:

Depuis tte petite, je ne mange presque pas de légumes ni de fruits ni de viande.. je me force qund je suis chez mes parents ou au self mais au bout de peu de temps je ne peux plus manger.. C'est ce que je disais dans un autre post : de moi meme je ne me cuisinerai jamais de légumes !

Donc voilà je ne peux pas t'aider plus... J'espère que quelqu'un pourra nous éclairer ;)

Bisous
51 ans En passant par la Lorraine... 797
Bonsoir, oh là là :oops: en te lisant je viens de retrouver le profil alimentaire type de ma fille...Elle a 10 ans et son alimentation est exactement la même que la tienne (d'ailleurs, j'en est ras-le-bol de sa soupe de tomate tous les soirs, pas de viande, pas de poisson (même pané)...et j'avoue que je ne sais plus vraiment quoi faire. Elle est suivi par un psychologue depuis 3 ans qui me l'a hospitalisée en pédopsychiatrie 3 semaines en octobre 2005. Par chance, c'était la semaine du goût et j'ai récupéré ma puce avec un peu plus d'appétit. Mais, cela n'a pas duré et aujourd'hui, je me sens impuissante. Le médecin traitant lui a prescrit des vitamines et un traitement homéopathique mais je ne constate aucune amélioration. Comme je suis assez ronde, je pensais que c'était pour cela qu'elle sélectionnait sa nourriture et bien non, il s'agit d'un problème plus enfoui. On m'a parlé d'anorexie sélective car elle ne refuse pas de manger mais elle choisit ses mets : soupe de tomate (uniquement), pomme de terre (purée), petit beurre, yaourt mixé, compote industrielle et son sacro-saint chocolat M***A (mais bien sur!). Excusez la longueur de cet écrit, mais cela me fais du bien de pouvoir parler du problème de ma zobette car intérieurement çà me mime. Bise, CHRISTOU54
31 ans abonnée absente 829
Tiens c'est moi ça aussi,j'ai toujours rien aimé manger et du coup rien mangé de normal:pas de viande,pas de poisson,certains fruits et légumes,c'était très problématique pour mes parents aussi,puis pour les dames qui s'occupaient de la cantine au primaire,je mangeais rien et du coup mes parents ont du s'occuper de mon repas de midi car c'était trop ingérable dans le cadre "cantine",ils ont pas pu m'y garder.

Je n'avais jamais entendu le terme d'anorexie sélective,je vais me renseigner un peu ça m'aidera peut-être à comprendre le pourquoi de mon anorexie plus tardive.

Je vais pas m'avancer à généraliser,mais tant que la personne ne se décide pas à manger certains trucs,beh tu peux courir pour lui faire manger,car la sensation de dégout sera toujours présente dans sa tête et dans son corps:pour certains aliments a priori pas mauvais,la moindre bouchée ne passait pas et me donnait des renvois (désolée,c'est illustré ;) ).Finalement je mange un peu plus de trucs que quand j'étais gamine,mais il y a une marge énorme (mais je me soigne,mon chéri adore bien manger,alors avec mon dégout de la nourriture,je fais des efforts et finalement je découvre que certains trucs qui me semblent ignobles sont mangeable (presque bons,mais là j'arrive pas encore à apprécier à fond).

Par contre aller dans un vrai resto est une épreuve pour moi:quand on enlève tout ce qui me dégoute il ne reste plus grand chose sur la carte.Du coup je vais toujours dans les mêmes restos et je prends toujours les deux trois seuls plats qui me plaisent.(héhé faut vraiment que je continue ce que j'ai entrepris en ce moment:surmonter mon dégout,me laisser gagner par la curiosité alimentaire).

Pour les enfants,peut-être tester les présentations ludiques:jouer sur les formes,les couleurs,etc... ;)
S
94 ans 4480
missfrizouilles a écrit:
Tiens c'est moi ça aussi,j'ai toujours rien aimé manger et du coup rien mangé de normal:pas de viande,pas de poisson,certains fruits et légumes,c'était très problématique pour mes parents aussi,puis pour les dames qui s'occupaient de la cantine au primaire,je mangeais rien et du coup mes parents ont du s'occuper de mon repas de midi car c'était trop ingérable dans le cadre "cantine",ils ont pas pu m'y garder.

Je n'avais jamais entendu le terme d'anorexie sélective,je vais me renseigner un peu ça m'aidera peut-être à comprendre le pourquoi de mon anorexie plus tardive.

Je vais pas m'avancer à généraliser,mais tant que la personne ne se décide pas à manger certains trucs,beh tu peux courir pour lui faire manger,car la sensation de dégout sera toujours présente dans sa tête et dans son corps:pour certains aliments a priori pas mauvais,la moindre bouchée ne passait pas et me donnait des renvois (désolée,c'est illustré ;) ).Finalement je mange un peu plus de trucs que quand j'étais gamine,mais il y a une marge énorme (mais je me soigne,mon chéri adore bien manger,alors avec mon dégout de la nourriture,je fais des efforts et finalement je découvre que certains trucs qui me semblent ignobles sont mangeable (presque bons,mais là j'arrive pas encore à apprécier à fond).

Par contre aller dans un vrai resto est une épreuve pour moi:quand on enlève tout ce qui me dégoute il ne reste plus grand chose sur la carte.Du coup je vais toujours dans les mêmes restos et je prends toujours les deux trois seuls plats qui me plaisent.(héhé faut vraiment que je continue ce que j'ai entrepris en ce moment:surmonter mon dégout,me laisser gagner par la curiosité alimentaire).

Pour les enfants,peut-être tester les présentations ludiques:jouer sur les formes,les couleurs,etc... ;)


Ce que tu as écrit me correspond en tous points...
S
37 ans 5
Merci pour vos réponses

Je vois que je ne suis pas la seule dans ce cas ce qui me rassure mais visiblement celles qui ont ce problème ne l'ont pas vraiment réglé.

tout ceci ne m'aide pas beaucoup :cry:

Quant à la personne qui dis qu'elle est aidée par son chéri voilà bien le problème : je suis au début d'une relation et j'ai peur que ce problème ne soit un frein pour moi, en effet je m'arrange toujours pour que le moins de mo,de possible soit au courant et je pense que je n'oserais pas le dire à mon ami qui semble aimer manger :oops:
A
33 ans Nice 21965
moi qui pensait que j'etais normale, du coup vous me faites peur vu que je suis dans le meme cas, je mange toujours la meme chose : pates, riz, le peu de viande que je mange ce sont des cordons bleus, du jambon italien et des saucisses ou du saucisson sinon la viande j'ai du mal ou limite du poulet de temps en temps mais je suis dans une periode ou ca m'ecoeure.

de moi meme je ne me fais quasiment jamais de legume mais j'en mange quand je vais chez les parents de mon copain (sinon je mange rien) et je suis comme ca depuis toute petite.

le pire c'est le poisson, faut meme pas que ca m'approche (en plus l'odeur :?) les seuls poissons que je mange c'est le thon en boite ou le saumon fumé
M
31 ans paris 1
Bonjour à toutes et à toutes.
je suis une dèrnière venue de ce site.
voilà, depuis l'âge de 2 ans, je me nourrit UNIQUEMENT de : pâtes, purée, frites, riz et petits poids avec comme unique rajout de la sauce tomate, du sel et du beurre.
en complément je me gave de chocolat et sucrerie en tous genre!
conséquence : je suis en marge de la société et décline toute invitation...
heureusement mon copin est compréhensif mais avec ses parents et surtout sa mère qui adore cuisiner, c'est un vrai calvère!!!

que faire?

Je suis bien évidamment passer par la phase de la honte, de la gêne et du désir d'en mourrir, mais finalement j'ai choisi d'en parler à mon médecin qui m'a conseiller de consulter un hypnotiseur!

résultat j'ai RDV dans un mois, je vous en dirais des nouvelles.

a ce qui parraît tout est dans la tête, c'est un gros sac de noeud qu'il faut nous aider à dénouer!!!

Pour celle qui souhaite en parler, ou lier une amitié, laisser moi vos cordonnées.

merci et bon courage a toutes.

mon adresse mail : jeny95@hotmail.fr
S
94 ans 4480
Ne laisse pas ton adresse mail sur le forum tu pourrais etre spammée ;)


Ce serait plausible en effet comme explication ;) Un noeud à dénouer....

Le pire c'est que petite je mangeais de tout apparemment.. J'ai meme une photo de moi en déguster des haricots verts :roll:

Et un jour, je ne sais plus quand, apparemment j'étais encore jeune (peut etre 5 ans) j'ai cessé de manger tt ça et depuis c'est très difficile pour moi de passer outre.

Encore ce midi, j'ai pris des carottes avec ma viande.. Je n'ia pu en manger qu'un léger morceau....
34 ans 3935
Je vais dire un truc idiot mais... peut-être que ça passe "avec l'âge"? J'ai toujours été très difficile également, mais depuis quelques années maintenant je remange de choses auxquelles je n'aurais pas touché avant : aubergines, choux de bruxelles, courgettes... tout dépend de la manière dont c'est préparé. Je ne parle que des légumes, pour la viande étant végétarienne, ça ne me concerne pas.
39 ans Le havre 414
Je penses comme miss_tofu, ça passe avec l'âge (pour ceratines je penses). Je suis très difficile depuis toujours mais je réeprends à manger des aliments que je n'ai pas mangé depuis des années voire jamais. ce qui m'a aidé? Mon homme gourmand et gourmet et mon fils à qui il faut faire gouter de tout: du coup je m'y met :!:
M
33 ans 3802
Miss_Tofu a écrit:
Je vais dire un truc idiot mais... peut-être que ça passe "avec l'âge"? J'ai toujours été très difficile également, mais depuis quelques années maintenant je remange de choses auxquelles je n'aurais pas touché avant : aubergines, choux de bruxelles, courgettes... tout dépend de la manière dont c'est préparé. Je ne parle que des légumes, pour la viande étant végétarienne, ça ne me concerne pas.


ben je pense aussi que l'on peut passer outre des "caprices de goût" en grandissant ou changer carrément mais ce dont parlent ces demoiselles est il me semble plus un blocage psychologique qui doit cacher qqch

je pense donc que y'a des gens d'une part difficiles pour manger (par manque d'éducation au goût) et d'autres part ceux qui ont un problème réel... moi qui mange presque de tout, cela m'intrigue pas mal
38 ans 2883
Quand j'étais plus petite, jusqu'à environ 20 ans, j'étais dans un cas de figure un peu semblable.
Certains aliments, type bouchées à la reine (mon pire cauchemard), champignons de Paris, sauce tomate, café, moutarde, cornichons, ail, oignons, poireaux, ratatouilles, choux de bruxelle, etc (je pourrais continuer comme ça longtemps), il suffisait que j'en mange une bouchée pour avoir des haut-le-coeur et renvoyer le tout dans mon assiette.
Aujourd'hui encore, j'ai du mal simplement à supporter le contact du pot en verre des cornichons sur mes doigts à table (comme si ça pouvait me contaminer à travers le verre... :D ).

ça m'a passé graduellement quand je me suis retrouvée loin de chez moi en Internat pension compléte. Certains jours, soit je mangeais ce qu'il y avait soit je ne mangeais rien vu que je n'avais pas le choix (on ne pouvait même pas se gaver de pain ou desserts, ils comptaient tout).
Je me souviens juste du jour où j'ai vu une assiette de choux de bruxelle au self, ça m'a fait saliver, et je l'ai prise en me disant que je devenais folle.

Mon copain est assez difficile aussi. Il ne mangeait comme légumes verts quasiment que les haricots verts, et les petits pois, avec parfois un morceau de carotte (petits pois/carottes). Sinon, c'était quasi uniquement pates, purée, riz, et frites surgelées (pas les fraiches).

Il se trouve qu'il mange presque de tout aujourd'hui: il semblerait que je ne cuisine pas comme lui ou sa mère, et on dirait que ça passe mieux la façon dont je les cuisine pour lui. Mais bon, c'est pas encore gagné: on voulait aller dans un restau il y a quelques semaines avec ses parents: vu la carte, on a rebroussé chemin: que des trucs avec des sauces pleines d'ingrédients, il ne pouvait manger aucun plat dans ceux proposés...

On a procédé comme ça:
Apparemment, si vous aimez le gout des lardons, n'hésitez pas à les marier le plus possible à vos légumes, par exemple avec les choux de bruxelle, avec les poellées de légumes, etc. Et les gratins, avec de petites quantités de légumes dedans, ça aide. Vous commencez par un gratin (oeufs+lardons+fromage) avec juste une minuscule portion de légumes (bien cuits trés fondants) dedans, puis vous augmentez au fur et à mesure la dose par exemple.

Pour la viande, les légumes, le poisson, je fais tout trés cuire, que ce soit vapeur, poelle ou four, et les légumes sont fondants limite confits, pas du tout verts fluos/oranges fluos etc ni croquants.

Si vous pensez que ça peut vous aider, dites-moi, j'essaierai de vous filer des recettes qui ont l'air de marcher pour "atténuer" le gout des aliments et s'y habituer. Maintenant, c'est vrai que ça ne marchera peut être pas suivant la ou les causes des problèmes...
34 ans 3935
Pour les légumes je suis adepte des lasagnes et des gratins, avec le fromage et les pâtes ça passe bien... mais bon, je comprends que ça ne soit pas évident, il y a encore pas mal de choses que je ne mange pas et c'est toujours un peu gênant quand je suis invitée, même si ça va beaucoup mieux maintenant :?
Ajoutez à ça que je ne mange pas de viande (mais pas pour des raisons de goût)...
S
37 ans 5
Miss_Tofu a écrit:
Je vais dire un truc idiot mais... peut-être que ça passe "avec l'âge"? J'ai toujours été très difficile également, mais depuis quelques années maintenant je remange de choses auxquelles je n'aurais pas touché avant : aubergines, choux de bruxelles, courgettes... tout dépend de la manière dont c'est préparé. Je ne parle que des légumes, pour la viande étant végétarienne, ça ne me concerne pas.


Bah passer avec l'âge je prend 27 ans dans 2 mois je pensais que çà viendrais aussi avec l'âge mais là je n'y crois plus.

Quant au gôut des aliments je suis pas sûre que le problème vienne uniquement de là, j'aime le goût de certaines choses comme la tomate (en potage) mais une rondelle de tomate me ferait des haut le coeur à coup sûr

Je n'en ai pas parlé à mon copain (on est ensemble depuis à peine 3 semaines et est en déplacement si bien qu'on ne se voit que le week end pour le moment) et j'avoue ne pas oser car lui semble être un bon mangeur :roll:

J'ai pris rdv avec une nutritionniste que je vois demain et qui a apparement déjà rencontré ce problème. Je vous tiendrais au courant j'éspère beaucoup de ce rdv

Le sac de noeud à dénoué me semble être la solution, reste à savoir qui saura le faire

PS : on m'avait aussi parlé de l'hypnose je n'y avais pas cru à l'époque peut être que la solution est là
B I U


Discussions liées