Le 13.01.17 Par Anne Stolbowsky

V Magazine + Ashley Graham = Un shooting puissant, sexy, percutant!

S’il existe un magazine qu’on connait pour oser les shootings originaux et les prises de risques pour sa ligne éditoriale c’est V Magazine.
On se souvient encore des photos de « Every body is beautiful » en 2009, des photos de Dirty Martini par Karl Lagerfeld, du Size Issue en 2010 ou encore de la couverture double avec Dakota Fanning ou Gabourrey Sidibe, bref des prises de position couillues pour l’époque.

Alors si je vous dis qu’aujourd’hui à la Une du site de V Magazine c’est Ashley Graham qu’on retrouve, oui la mannequin Plus qui brise les moules et les frontières pour les mannequins pulpeuses, on peut s’attendre un quelque chose qui change !

Les photos sont de Steven Klein, Ashley Graham y est tantôt nue, tantôt en lingerie, dépend comme une femme ultra sexy, un mixte entre une amazone puissante à la wonder woman, une femme borderline à la Harley Quinn, une bombe sexuelle à la Sophia Loren, bref, un mélange improbable à la fois fascinant et terrifiant, une femme sans limites.

Évidemment la belle porte de la lingerie Ashley Graham, mais aussi des pièces de Lane Bryant, Balmain, Balenciaga, Sonia Rykiel …





Ashley brise encore une barrière en étant vue ici en femme forte, femme de pouvoir face à un homme petit qu’elle tient à bout de bras comme une poupée.

Dans une interview donnée pour V Magazine, Ashley parle de sa position sur les étiquettes comme « Plus Size ».
« Je ne pense pas que les femmes devraient être étiquetées du tout. Je pense que cela divise complètement. » (( «  I don’t think women should be labeled at all. I think that it’s completely divisive.«  ))

Elle y parle aussi de son agence ALDA, un « collectif de mannequins qui pensent que la beauté existe, peu importe la couleur, la taille, ou n’importe quel nombre de catégories de notre industrie, enracinée dans l’exclusion ».

« Je veux contribuer à créer un monde où les femmes peuvent défendre qui elles sont et montrerce qu’elles veulent être. Je veux être vu comme une femme qui a aidé à former un environnement qui permet aux femmes de n’avoir pas peur de prendre des risques » (( « I want to contribute to helping create a world where women can stand up for who they are and express who they want to be. I want to be seen as a woman who helped shape an environment that allows women to be unafraid to take risks » ))

Le site : V Magazine


... Charger plus