Le 05.10.21 Par warnweb

Règles douloureuses : les solutions naturelles pour se soulager

À l’approche des menstrues, de nombreuses femmes s’inquiètent de ce qu’elles devront vivre durant ces quelques jours. Ceci, parce les règles peuvent être accompagnées de douleurs qui sont difficiles à supporter dans la plupart des cas. Pour apaiser ces maux, de nombreuses méthodes sont utilisées et marchent plutôt bien dans la majorité des cas. De nombreuses dames se tournent aujourd’hui vers la phytothérapie ou encore l’aromathérapie pour passer le cycle en toute sérénité.  Apprenez davantage sur les douleurs au cours des menstrues ainsi que les solutions naturelles pour calmer la douleur.

Les règles douloureuses : ce qu’il faut savoir

Les douleurs menstruelles se manifestent en général comme des crampes suivies de contractions involontaires.  Elles  peuvent s’étendre vers le dos et les lombaires causant encore plus de difficultés. Les premiers signes commencent à se faire sentir intensément dans les 24 heures qui précèdent l’arrivée des règles. À compter du 2e jour jusqu’à la fin, la douleur décroit progressivement pour disparaitre à la fin des règles. Les manifestations peuvent varier d’une femme à une autre et peuvent s’accompagner de diarrhées, lombalgies ou de nausées.  En effet, les douleurs pelviennes que vous pouvez ressentir lors des règles sont aussi appelées des dysménorrhées.

Ces dernières sont de deux ordres ; on distingue des dysménorrhées primaires et secondaires. On parle de dysménorrhées primaires surtout dans le cas des adolescentes au début de leur cycle. Des douleurs que les jeunes filles découvrent et qu’elles ont parfois beaucoup de mal à gérer. Celles-ci sont le plus souvent la conséquence d’un taux trop important de prostaglandines, qui est responsable des contractions utérines. Elles n’indiquent pas systématiquement un problème grave, mais pourront faire l’objet de suivi par un médecin au besoin.

L’objectif sera de vérifier s’il n’y a pas de pathologie pelvienne responsable de ce phénomène. Dans le cas des dysménorrhées secondaires, elles apparaissent bien plus tard chez les femmes. Elles nécessitent une prise en charge rapide et la raison est toute simple. Ces douleurs peuvent bien cacher d’autres problèmes encore plus graves pour la santé de celles qui en souffrent. Une consultation chez le spécialiste permettra de déterminer s’il s’agit d’un fibrome, d’endométriose ou simplement d’une infection.

Toutes les femmes sont susceptibles d’avoir règles douloureuses à une certaine étape de leur vie. Il est important de savoir que des habitudes de vies plus saines peuvent participer à guérir progressivement. Vous pouvez commencer à manger des aliments plus sains, et mettre de côtés les acides gras très présents dans les produits industriels. Il doit en être de même pour les sucres rapides beaucoup trop présents aujourd’hui.

Pendant les règles douloureuses, il est important d’écarter de votre alimentation les substances comme les sodas et le café. La raison est qu’elles pourront participer à amplifier les contractions et augmenter l’intensité des crampes. Il faudra au contraire adopter une alimentation riche en fruits et légumes pour aider l’organisme. Si le repos complet est possible, il faudra l’adopter pour ne pas se soumettre à davantage de pression. Dans le cas contraire, limitez les mouvements et reposez-vous au maximum.

Phytothérapie et aromathérapie : des remèdes naturels pour les règles douloureuses

Pour aider au mieux les femmes souffrantes de règles douloureuses, il existe une large gamme de solutions. À cet effet, vous pourrez éventuellement utiliser les plantes qui ont déjà donné des résultats encourageants. Ainsi, il est possible de vous tourner vers la phytothérapie et l’aromathérapie comme techniques efficaces.

La phytothérapie et l’aromathérapie s’appuient toutes les deux les deux des plantes médicinales. Elles permettent de soulager de nombreuses pathologies sans avoir de réelles conséquences pour la santé. Il existe tout de même une petite différence qui vient clarifier les deux thèmes. Dans le cadre de la phytothérapie, ce sont des plantes qui vont être utilisées. Elles sont séchées puis transformées en tisanes ou en gélules pour tirer toutes leurs vertus thérapeutiques.

L’aromathérapie se sert également des plantes à la différence qu’elles ne seront pas séchées. Suivant un certain procédé, il sera soustrait l’huile essentielle qui servira pour le traitement. Un autre point qui vient marquer la différence est la voie d’administration. Il est évident que les gélules ou les tisanes s’administrent par voie orale. Ce qui n’est pas le cas des huiles essentielles qui seront appliquées en usage externe.

La phytothérapie ne remplace aucun traitement médical. Un phytothérapeute ne va donc pas vous empêcher de suivre un traitement médical, mais vous accompagne plutôt avec ses techniques. Les propriétés médicinales sont tirées des feuilles, des fruits ou encore des racines. Bien qu’il serve beaucoup pour retrouver la santé, l’usage des plantes doit être suivi par un spécialiste. Pour traiter les règles douloureuses, les plantes utilisées sont celles capables de stimuler le flux sanguin dans la région pelvienne ainsi que l’utérus.

Leurs propriétés permettent en effet d’apaiser les règles douloureuses. On peut ainsi utiliser l’achillée millefeuille, qui est une plante antispasmodique qui limite l’intensité des contractions. L’armoise vulgaire quant à elle est reconnue pour ces nombreuses propriétés. Elle est antispasmodique, antifongique, anti-inflammatoire, diurétique et antibactérienne. De quoi agir efficacement pour apaiser les douleurs menstruelles et préserver la santé génitale même après les règles. La mélisse à son tour va permettre de calmer l’angoisse et réduire considérablement les contractions. De nombreuses autres plantes vont également intervenir pour ce traitement. La camomille allemande, l’aneth et le saule blanc font partir de ces plantes médicinales.

Les huiles essentielles utilisées dans l’aromathérapie vont être appliquées sur les parties douloureuses. C’est une pratique reconnue pour apaiser des pathologies diverses en douceur. Les huiles essentielles peuvent agir en prévention lorsque la date approche. Ici encore ce sont les propriétés antispasmodiques et anti-inflammatoires qui seront utilisées.

Elles servent comme huiles de massages à utiliser spécifiquement sur les zones où la douleur se fait sentir. Pour faciliter l’usage, elles peuvent être mises dans votre eau de bain ou ajoutées à votre crème habituelle. L’avantage des huiles essentielles mises en avant avec l’aromathérapie est qu’elles pénètrent le corps très rapidement. Leur action va donc rapidement agir pour détendre les muscles au niveau de l’utérus qui se contracte fortement.

Vous en savez désormais davantage sur les règles douloureuses et les recettes naturelles que vous pourrez utiliser. Phytothérapie ou aromathérapie vous n’aurez qu’à choisir l’option qui vous conviendrait le mieux.


... Charger plus