Le 10.02.05 Par Seliane

Des kilos en trop ? Des kilos bien beaux !

Des kilos en trop ? Des kilos bien beaux !

Qui a dit que j’étais ronde ? C’est bien vrai mais

je suis pleine de gaieté

J’assume cette enveloppe qui me sert d’habit quand je me sens démunie

Avec toute cette peau sur les os qui ne laisse qu’apparaître mon paraître

On voit sur moi déjà pas mal, je fournis en petite quantité pourtant

Qu’aux gens que j’aime passionnément

Car à présent mon cœur est déjà pris

Eh oui je m’aime un point c’est tout, faut se faire une raison

Je me regarde des heures dans ce miroir qui ne me laisse voir que ces qualités

Qui font de moi cette égoïste excentrique

Mais qui font de moi un être unique

Je vis et survis dans ce monde éphémère qui un jour disparaîtra

Si je m’étais apitoyée sur mon sort dans le passé

Alors je me serais cachée à cause d’une apparence que la société ne veut pas accepter

C’est bien pour cela que je préfère tout bouleverser pour vivre pleinement

Même avec mes kilos que les gens jugeront de trop

Pour moi un thème jamais abordé, difficile de parler à ce point d’un sujet dit sensible

Mais montrer aux gens qui ne font que rire que leurs pauvres vies sont parfois pires

Etre complexée ? J’ai d’autres priorités

J’ai tout pour être comblée et même si parfois le regard de la rue me fait du mal

Je lève la tête et montre qui je suis, même si je ne suis que Slindy

Moi je sais qui elle est, c’est la fille enchantée

Ne laissons pas ces abrutis de première classe tout piétiner comme pour nous assassiner

Des injures sales que nos pauvres oreilles et notre intelligence ne laissent pas passer

Surtout celles qui sont dites par derrière, comme pour se cacher d’être des assassins masqués

Je plains ces gens qui se cherchent devant cette étendue qui est la vie

Moi la vie je lui souris car je sais qui je suis

Je ne dis rien de ma vie à qui que ce soit

Et encore une fois si mes kilos ne sont pas transparents c’est la seule chose que je laisse apparente

Ce sont des différences désobligeantes et parfois traumatisantes pour ces personnes faibles

Qui ne savent comment réagir devant la médiocrité de ces discours balancés

Savoir les adopter avec souplesse, c’est ce que nous devrions toutes et tous faire

Pour enfin faire taire ces langues de vipères qui ne se montrent qu’en pleine nuit

Voilà pourquoi je tenais à écrire ce poème ou plutôt ce texte qui me tenait à cœur

Car traversant des périodes difficiles comme beaucoup de personnes

J’ai su enfin sourir à la vie qui depuis ne me fait plus souffrir

On peut tous arriver à une égalité dans cette société qui ne voit pas les choses comme ça

La discrimination corporelle comme je l’appelle n’est pas bien belle

Mais c’est un fait que l’on doit tous faire changer pour enfin nous laisser en paix

Critiquer n’apporte rien et surtout montre un côté obscur de ces êtres qui devraient se cacher

De n’avoir rien apporté a ce monde si parfait

Texte envoyé par un membre de Vivelesrondes : Seliane

Lire les autres textes de Ronde et Poème

Vous avez un poème, un texte à nous faire partager ?

Alors envoyez le nous à : contact at @vivelesrondes.com


... Charger plus