Le 21.02.03 Par Anne Stolbowsky

La Grosse Fille,

Espace de liberté et d’expression, VlR souhaite donner la parole aux auteurs et internautes.

Dans cet esprit, voici une poésie sur la femme ronde, magnifiée par Ali Marbel.

« Je suis la grosse fille »

Les coubes de la vie...Majestueux, non!

Je suis une part de tout ce qui est beau

dans le monde

c’est pourquoi je suis plus grande que vous

Je suis fait de tant de choses merveilleuses

que vous ne pourrez jamais l’imaginer

parfois, vous faites une pause

pour me regarder religieusement

Je suis tout dans mon passé

La maison de mon enfance repose sur mes épaules

Le voisinage, aucunes frontières

Je suis un arbre chinois en érable, avec des escaliers dans ses branches

Je suis les premières étoiles

Je suis l’eau de la fontaine, dehors

où j’ai fait un souhait il y a une demi heure

Je suis l’artiste qui essaye d’attraper

les scintillements à l’intérieur de vos yeux

Je suis les ailes qui créent tous les derniers souffles

par leurs mouvements

Je suis l’enfant sautant sans raison

Je suis un doux soupir de nouveau-né

Je suis le vertueux lion

devant la bibliothèque de New York

Je suis l’ange qui repousse

l’ombre du mal

Je suis la lune

qui brille sur l’étang

Le bâton que le chien heureux machouille dans son gueule

Je suis le moment d’avant

deux mains qui se joignent

Pour pour vos commentaires:  » Regardez la grosse fille, « 

 » Vous avez un si joli visage, si seulement vous perdriez du poids « ,

 » Un tel visage, c’est du gâchit « ..

Ils se reflètent en vous… je suis un miroir

précieux parmis d’autres choses

Oui, je suis la grosse fille

et… »J’existe ».

>me traduit(par nos soins) d’Ali Marbel, « I am the fat girl »(source : Abundance Magazine).

Lire les autres textes de Ronde et Poéme.


... Charger plus