MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Anorexie sélective

38 ans Indre et Loire 25
Bonsoir à toutes !
Je suis nouvelle sur ce site. J'ai 25 ans, je suis mariée depuis bientôt deux ans et je suis secrétaire juridique dans un cabinet d'avocats.
Je  
souffre depuis ma naissance d'anorexie sélective qui malheureusement s'accroît au fur et à mesure du temps qui passe.
La liste des aliments que je ne peux pas ou plus manger s'allonge au fil des jours.
Aller au restaurant est une épreuve pour moi puisque je ne mange ni viande, ni poisson, ni fruits et seulement quelques légumes.
J'aimerai entrer en contact avec des personnes qui souffre de cette maladie.
Bisous
E
30 ans france 5
je pense avoir le meme probleme que toi meme si je suis plus jeune ca fait 3ans que ca dure et ca empire...
moi aussi je souffre d'annorexie meme si je pese 48kg pour 1m68 je m'interdit de manger je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas le droit...
alors viennent les moments ou je craque et je mange, l'impression d'etre boulimique meme si pendant ces crises je ne mange meme pas un repas normal...
je suis desolé je ne parle que de moi mais je ne pourrais pas vraiment t'aider car je n'ai pas encore la solution au probleme...
Désolé vraiment, j'aimerai que personne ne souffre de ca car c'est trop dur a supporter...
bonne chance a toi, en esperant que sa s'arrange vite...
Salut,

Sincèrement je ne peux absolument pas t'aider.

Par contre c'est la première fois que j'entends parler d'anorexie sélective et ça m'intrigue.

Ca ne te dérange pas de m'en dire plus ? Comment en arrives-tu as te dire tel aliment ce n'est plus possible, concretement comment ca se passe d'un coup tu te dis ca ou c'est progressif ? Je n'arrive pas bien à me rendre compte ...

Désolé pour cette réponse qui ne te seras d'aucune aide et qui a des airs de curiosité mal placée
38 ans Indre et Loire 25
Joune a écrit:
Salut,

Sincèrement je ne peux absolument pas t'aider.

Par contre c'est la première fois que j'entends parler d'anorexie sélective et ça m'intrigue.

Ca ne te dérange pas de m'en dire plus ? Comment en arrives-tu as te dire tel aliment ce n'est plus possible, concretement comment ca se passe d'un coup tu te dis ca ou c'est progressif ? Je n'arrive pas bien à me rendre compte ...

Désolé pour cette réponse qui ne te seras d'aucune aide et qui a des airs de curiosité mal placée


Ce n'est pas du tout de la curiosité mal placée :)
D'après ma pédo-psychiatre, quand j'étais bébé ma maman appréhendait le moment des biberons de peur que je ne veuille pas les manger.
J'ai associé son appréhension à un dégoût et un rejet de la nourriture.
Je n'ai pu manger d'aliments "solides" qu'à partir de 10 ans, après une cure dans une maison d'enfants.

En fait au fur et à mesure du temps qui passe certains aliments que je mangeais avant me dégoûte et je fais un gros blocage.

Si tu veux j'ai deux parties en moi, une qui voudrait manger comme tout le monde et aimer manger et l'autre que tout dégoûte.

La liste des aliments que je peux manger ne dépasse pas les 15-20 aliments.

Les médecins pensent que j'ai des chances que tout se débloque le jour où j'attendrai un bébé. Je l'espère vraiment parce que là je commence vraiment à saturer.

Je ne sors quasiment pas au restaurant, je n'arrive pas à manger à table avec mon mari et j'ai beaucoup de mal à manger en public.

Tu vois c'est tout un programme. Je suis obligée de vivre avec et je m'en passerai volontiers.
38 ans Indre et Loire 25
espagnolita a écrit:
je pense avoir le meme probleme que toi meme si je suis plus jeune ca fait 3ans que ca dure et ca empire...
moi aussi je souffre d'annorexie meme si je pese 48kg pour 1m68 je m'interdit de manger je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas le droit...
alors viennent les moments ou je craque et je mange, l'impression d'etre boulimique meme si pendant ces crises je ne mange meme pas un repas normal...
je suis desolé je ne parle que de moi mais je ne pourrais pas vraiment t'aider car je n'ai pas encore la solution au probleme...
Désolé vraiment, j'aimerai que personne ne souffre de ca car c'est trop dur a supporter...
bonne chance a toi, en esperant que sa s'arrange vite...


Je comprends ce que tu endure.
C'est l'enfer à vivre au quotidien.
Mais j'espère sincèrement que tu trouveras la solution à ton problème.
Je t'embrasse
39 ans Sud Ouest 3873
Désolée moi non plus je ne peux pas t'aider car je ne connais pas l'anorexie sélective.
Ça me paraît fou que ta maman ait pu induire un trouble pareil avec une appréhension. Ça devait être une vraie angoisse pour être aussi forte :shock:.

Bref, une (des) petite question tout de même : comment fais-tu pour t'assurer des apports suffisants et équilibrés ? Tu es suivie par un nutritionniste ou un médecin autre ?
Je suppose que pour une grossesse ton régime alimentaire sera problématique non ?

:? Ça ne me rassure pas du tout quant à mon influence sur l'alimentation de ma fille tout ça...
39 ans Sud Ouest 3873
Bon courage cela dit ;).
Je suis tjs un peu mal à l'aise de ne pas savoir réconforter les gens, je ne sais jamais quoi dire et même discuter de maladie et tout, j'ai un peu de mal parce que j'ai toujours l'impression que je dois dire un truc gentil et que je vais heurter la personne.

Tu veux dire que tu ressentais l'appréhension de ta mère? Et que tu l'as mal interprétée en étant bébé? Je ne savais même pas que c'était possible, un biberon pour moi c'est un biberon et un bébé ne sais pas se rendre compte de ça, mais je suis complètement ignorante en matière d'enfants, de psychologie.

Jusqu'à dix ans tu ne mangeais pas solide ? Tu mangeais des panades ou des trucs comme ça ?

15 - 20 aliments c'est très peu, tu as des carences ?
Du jour au lendemain un aliment que tu mangeais deviens dégoûtant et tu ne sais plus le manger? Est-ce que l'inverse se produit aussi ou est-ce uniquement dans ce sens, même dans une moindre mesure ?

Pour quelles raisons les médecins pensent-ils que le fait d'avoir un bébé va te débloquer.

Comme je comprends que ça doit être difficile à vivre. Au niveau vie sociale ça ne doit pas aider.

Quand j'étais petite je mangeais absolument de tout et par après je suis devenue extrêmement difficile, je n'aimais plus rien. Il m'a fallu des années pour réintroduire une diversité alimentaire et ça continue encore maintenant même si ça fait plusieurs années qu'on ne peut plus me considérer comme "difficile". Et c'est toujours avec plaisir (et peur) que j'ose tester des aliments qu'il m'était impossible de manger avant. Le dernier en date: les chicons, en fait j'adore.

C'est aussi pour ca que ton post m'a un peu interpellée
38 ans Indre et Loire 25
Joune a écrit:
Je suis tjs un peu mal à l'aise de ne pas savoir réconforter les gens, je ne sais jamais quoi dire et même discuter de maladie et tout, j'ai un peu de mal parce que j'ai toujours l'impression que je dois dire un truc gentil et que je vais heurter la personne.

Tu veux dire que tu ressentais l'appréhension de ta mère? Et que tu l'as mal interprétée en étant bébé? Je ne savais même pas que c'était possible, un biberon pour moi c'est un biberon et un bébé ne sais pas se rendre compte de ça, mais je suis complètement ignorante en matière d'enfants, de psychologie.

Jusqu'à dix ans tu ne mangeais pas solide ? Tu mangeais des panades ou des trucs comme ça ?

15 - 20 aliments c'est très peu, tu as des carences ?
Du jour au lendemain un aliment que tu mangeais deviens dégoûtant et tu ne sais plus le manger? Est-ce que l'inverse se produit aussi ou est-ce uniquement dans ce sens, même dans une moindre mesure ?

Pour quelles raisons les médecins pensent-ils que le fait d'avoir un bébé va te débloquer.

Comme je comprends que ça doit être difficile à vivre. Au niveau vie sociale ça ne doit pas aider.

Quand j'étais petite je mangeais absolument de tout et par après je suis devenue extrêmement difficile, je n'aimais plus rien. Il m'a fallu des années pour réintroduire une diversité alimentaire et ça continue encore maintenant même si ça fait plusieurs années qu'on ne peut plus me considérer comme "difficile". Et c'est toujours avec plaisir (et peur) que j'ose tester des aliments qu'il m'était impossible de manger avant. Le dernier en date: les chicons, en fait j'adore.

C'est aussi pour ca que ton post m'a un peu interpellée


Alors :

Quand j'étais dans le bidou de ma maman, elle a appris que ma grand mère allait mourir, ce qui, d'après les médecins, à créér un traumatisme chez elle. Après je ne sais pas comment c'est possible qu'un bébé puisse ressentir tout ça. Par contre j'ai une relation très (trop) fusionnelle avec ma maman.

Pour la nourriture avant mes 10 ans, ma maman mixait absolument tout en version purée. Mais même mixé, des fois j'avais du mal à manger.

Pour le moment je n'ai aucune carence. Je fais régulièrement une prise de sang et tout va très bien, aucune carence.

Je suis suivie par un nutritionniste qui m'a créé des menus permettant de rééquilibrer tout ça. Par contre c'est clair que je mange toujours la meme chose.

Pour les aliments qui se retire de ma "liste", en fait c'est très progressif, les quantité vont se réduire parce que ça ne passe plus trop jusqu'au moment où je ne peux plus.

Pour le bébé, j'ai une telle envie d'être maman, que les médecins pensent que comme je ne voudrai pas que le bébé manque de quelque chose pendant la grossesse, je mangerai peut etre des aliments jusqu'à présent interdits.
Par contre je sais déjà que je devrai être suivie pendant ma grossesse car il y a des risques que je transmette ça à mon bébé si c'est une fille.

Pour ce qui est d'être difficile, les gens qui ne connaissait pas l'ampleur des dégâts disait à mes parents que c'était de la comédie et qu'une bonne paire de claques m'aurait fait avaler l'assiette. Ouf on en est pas arrivés là.
Pour ma pédo psy une bonne paire de claques n'aurait rien changé, d'après elle ça m'aurait braqué et ça aurait encore été pire.

Oula mais j'écris des romans aujourd'hui


:lol:

Enfin, pour ce qui est de la vie sociale, j'arrive quand même à m'en sortir. et mon mari est une perle. Certes au début il ne comprenait pas de trop mais il ne m'a jamais jugée. Avec l'aide de mon ancienne pédo psy j'ai enfin pu mettre un terme sur mon trouble alimentaire, j'ai découvert que c'était de l'anorexie sélective il y a quelques mois. Je pensais que j'étais tout simplement tarée et très chiante

Voila voila madame
Bises
38 ans Indre et Loire 25
petitefraisedesbois a écrit:
Désolée moi non plus je ne peux pas t'aider car je ne connais pas l'anorexie sélective.
Ça me paraît fou que ta maman ait pu induire un trouble pareil avec une appréhension. Ça devait être une vraie angoisse pour être aussi forte :shock:.

Bref, une (des) petite question tout de même : comment fais-tu pour t'assurer des apports suffisants et équilibrés ? Tu es suivie par un nutritionniste ou un médecin autre ?
Je suppose que pour une grossesse ton régime alimentaire sera problématique non ?

:? Ça ne me rassure pas du tout quant à mon influence sur l'alimentation de ma fille tout ça...



J'ai répondu à tes questions dans la réponse à Joune.

C'est quand même très rare alors ne t'inquiète pas pour ta puce.
Je suis sure que c'est une enfant adorable et pleine de vie et qu'elle a une maman top du top !

Bises
Merci pour tes réponses :)

C'est déjà un coté positif que tu n'aies pas de carences et tu as l'air d'avoir un mari au top.
(je suis du genre à chercher le positif dans chaque situation :))

Espérons, aussi, que ta grossesse te débloque mais j'imagine que ca doit quand même t'angoisser pas mal de tomber enceinte.

Je connais le soulagement de pouvoir enfin mettre un nom sur un truc que tu pensais être "de ta faute" moi j'ai presque été heureuse quand on m'a dit qu'en fait j'avais un problème médical sérieux et que ce n'était pas moi qui était en train de devenir tarée.

Donc je ne peux que te dire courage, et j'espère qu'il va y avoir une évolution positive.

au fait, dernière question qui ne trouve pas de réponses: Tu ne réintroduis jamais aucun aliments ?
38 ans Indre et Loire 25
Joune a écrit:
Merci pour tes réponses :)

C'est déjà un coté positif que tu n'aies pas de carences et tu as l'air d'avoir un mari au top.
(je suis du genre à chercher le positif dans chaque situation :))

Espérons, aussi, que ta grossesse te débloque mais j'imagine que ca doit quand même t'angoisser pas mal de tomber enceinte.

Je connais le soulagement de pouvoir enfin mettre un nom sur un truc que tu pensais être "de ta faute" moi j'ai presque été heureuse quand on m'a dit qu'en fait j'avais un problème médical sérieux et que ce n'était pas moi qui était en train de devenir tarée.

Donc je ne peux que te dire courage, et j'espère qu'il va y avoir une évolution positive.

au fait, dernière question qui ne trouve pas de réponses: Tu ne réintroduis jamais aucun aliments ?


Pour le moment non, je n'y arrive pas.
Mais je suis sure qu'avec du temps je finirais par y arriver.
Mille bisous
Moi je peux t'aider je souffre d'anorexie je suis deja partis dans le nord me faire soigné pdt un mois y a un an de ca je souffre tjrs autant et je navigue entre jeûne et crise c'est tres dur a vivre mais peu te reconforter un peu.

Oui je suis pro ana j'aime l'extreme maigreure mais j'aide celles qui veulent s'en sortir dc pas dejugement! je ne suis pas le diable lol.

Sois dit en passant courage!
S
52 ans Ste-Catherine (Montérégie), Québec, Canada 2
Bonjour,

Peut-être ma réponse pourra-t-elle t'être utile.

Je ne connais pas bien les particularités de l'annorexie puisque je n'en souffre pas. Par contre, je souffre de néophobie alimentaire.

La néophobie alimentaire c'est une aversion a goûter de nouveaux aliments. Pour ma part, ça a débuté toute petite. J'ai maintenant 40 ans et suis toujours incapable de m'alimenter normalement. Je ne mange aucun légume, prèsqu'aucun fruit, aucun produit de la mer (poissons...), prèsqu'aucune viande, aucune nourriture exotique... et la liste est encore longue. Je me nourris donc de blanc de poulet, de patates frites, de pain blanc, de beurre d'arachide et quelques autres aliment pas tous très nutrififs. Un peu comme un enfant de 4 ans!

Il y a quelques sites qui expliquent brièvement ce problème si tu fais une recherche sur Internet. Peut-être as-tu une combinaison "néophobie-anorexie" d'où le coté sélectif de ton anorexie. Peut-être ce n'est pas du tout de l'anorexie? Faudrait voir.
B I U


Discussions liées