MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

partir à l'étranger...et TCA

B
33 ans Nord 37
bonjour à toutes! boulimique depuis bientot 3ans, je m'interroge bcp sur le sens que je veux donner à ma vie et quel avenir je souhaite rééllement, sans influence parentale. alors  
je projette de partir un an :?: à l'étranger faire du volontariat. Ce n'est pas encore sûr, mais j'espère vivement que ça être possible! La question qui me taraude en ce moment: comment je vais me débrouiller avec mes TCA, en pays très étranger, sans contact ou presque avec ma famille, mes amis, sans mes "repères" habituels? je crois que nul ne peut prédire à l'avance, mais j'avoue que me libérer de mes TCA est un des espoirs que j'ai en choisissant de partir. Après tout si je me donne dans une activité bénévole, sans la pression des études, sans la pression familiale, ça pourrait m'aider à m'affirmer, savoir ce que je désire et en même temps à me débarasser de la boulimie? pourtant je doute que ce soit si simple que ça! quelqu'un a-t-il déjà expérimenté la chose?
49 ans Sud ouest 356
Je ne pense pas que quelqu'un d'autre que toi puisse savoir pour toi...
Mais je pense qu'il ne faut pas mettre tes TCAs au centre de ta vie. Elles ne sont que symptomes. L'important est d'apprendre à te connaître, à savoir ce que tu veux vraiment, savoir également ce qui t'apporte de la joie, fierté, épanouissement...Et pour celà, et bien, réfléchis bien, essaye...
Et même si c'est ce que tu veux, tes TCA mettrons je crois du temps à partir, les changements prennent du temps.
Courage
;)
38 ans au milieu des poissons 7816
Je vis à l'étranger depuis plus d'un an. Je ne suis pas partie dans la même optique que toi.

Niveau TCA, je n'en faisais quasiment plus avant mon départ. Puis, les TCA sont réapparues, beaucoup, trop. Maintenant ça va.

Je pensais que le retour des TCA était dû à mon départ, mais en fait, j'ai fait un travail de fond, et comme l'a dit Myrtille, c'est juste des symptômes d'un mal-être que je n'arrivais pas à définir.
Dès que j'ai pu trouver les causes de mes TCA, il a fallu aussi que je trouve des solutions à ces causes. Plus j'arrivais à régler des problèmes que je rencontrais, plus mon rapport avec la nourriture était différent.

Je suis partie avec plein d'objectifs en tête, j'ai mis du temps à en atteindre quelques uns, d'autres ne le sont pas encore.
Dans ta situation, tu vas partir avec des objectifs bien définis et c'est une très bonne chose afin de ne pas perdre pied.

Mais partir en pensant que cela va résoudre tes TCA n'est pas la solution. Je veux dire par là, que tu dois te focaliser sur les points sombres de ta vie qui sont la cause de tes TCA afin de pouvoir vivre mieux.

Partir juste pour fuir nos problèmes ne résout rien. Au contraire, cela vient avec toi.
Je ne veux pas dire que ton choix de partir est mauvais, mais il faut juste que tu changes ton état d'esprit sur ce départ. Il faut savoir que les TCA seront là pendant un moment le temps que tu trouves les causes et les solutions à tes tourments.
B
33 ans Nord 37
Effectivement, je ne pars pas uniquement dans l'optique de résoudre mes TCA, mais pour faire une césure par rapport à beaucoup de choses. Je veux vivre par moi-même, sans pression familiale ou scolaire, je pense que me débarasser de ces sources de stress me feraient du bien, pour remettre les pendulesà l'heure. Je pense que ce sont des pressions qui sont en majeure partie la cause de mes tca.
bien sur, je vais rencontrer d'autres difficultés à l'étranger, comme la langue et l'intégration. mais je pense que ces difficultés seront très formatrices et me forceront à me bouger et à reprendre confiance en moi et mon corps.
Peut-etre y trouverais-je le type de métier que j'aimerai faire qui sait? :)
Merci de vos réponses! :-)
38 ans au milieu des poissons 7816
Ce que je peux te souhaiter c'est le meilleur pour la suite mais aussi trouver une solution pour les causes de tes TCA, les affronter et ne pas fuir. ;)
Z
35 ans corse 164
salut !

Et bien j'étais plus ou moins dans le même cas que toi l'an dernier. Je suis hyperphagique depuis bientôt 5 ans et l'an dernier dans le cadre de mes études je suis partie 6 mois en angleterre. Au début rien à changé et puis au bout de quelque temps mes crises ont disparues. Je pense que la "perte de repère" connues en est à l'origine puisque ce sont ces repères qui plus ou moins consciemment nous font faire des crises. En tout cas j'espère sincèrement que ça t'aidera mais effetivement il ne faut pas te focaliser la dessus, si tu pars comme tu le souhaite tu vas vivre de nombreuses choses extraordinaire alors profites !
S
33 ans Expat 1409
Je n'avais pas encore 18 ans quand je suis partie en Finlande pour un an. J'avais aucun repère, je ne connaissais personne et je ne parlais pas la langue...

La nourriture était tellement différente que j'ai pris beaucoup de poids et ma boulimie m'a suivi (en pire). Mais en rentrant en France, elle a disparu (peut-être par ce que c'est en Finlande que j'ai découvert vlr 8) )

Tu ne peux pas savoir à l'avance comment ça va se passer, mais si je peux te dire une chose, c'est que en partant à l'étranger, tu vas découvrir pleins de choses et il ne faut pas que tes TCA t'empêchent de partir... dans le bilan une expérience en volontariat, il y a toujours plus de positif que de négatif!
33 ans Grenoble 105
Bonjour Boulette !

Es-tu partie à l'étranger? Comment tes TCA évoluent?
34 ans 1085
Pour moi, partir à l'étranger à été extrêmement bénéfique.

Je suis partie en Afrique durant plus de 4 mois au fin fond de la brousse malienne et face à des aliments inconnus j'ai du tout réapprendre et réveiller une curiosité que mes papilles avaient perdus avec mes TCA (hyperphagie, boulimie, anorexie, j'ai tout fait). Du coup, je ne mangeais plus pour les mêmes raisons, je cuisinais plus aussi et c'était bien plus sain. En quelque sorte, le cadre exotique m'a permis de faire une réelle rééducation alimentaire : bah oui, j'avais de nouveau tout à apprendre.

Si tu pars faire du volontariat je suppose que tu risques de te trouver dans le même cadre. Enfin, tu es déjà partie. Comment ça se passe?
B
33 ans Nord 37
Helloo!! ou plutot Cześć!
Boulette est a l`etranger, boulette decouvre la vie en POlogne depuis presque 2mois.
Mes crises continues, ia rien a faire. je ressens toujours une grosse envie de manger,sauf quelques rares jours ou je me sens particulierement detendue. les deux premieres semaines, tout etait inconnu, j`etais tres seule, il etait tres difficile de communiquer car mon entourage ne parle pas anglais, et je passe outre le casse tete des transports en commun dans une grande ville inconnue. alors mon pb de depression s`est reaccentuer. mais j`ai reussi a m`integrer dans un groupe d`etranger, jprogresse en polonais, et je decouvre une activite dont je pense vouloir faire mon metier, un coup de foudre! donc les choses vont bien, meme si moi je vais moins bien, mais c`est tjs bon a prendre.
je ressens tout de meme un benefice du fait d`avoir quitter le toit familial: je suis libre. Je pense, j`agis librement, alors qu`avant j`avais plus ou moins consciement peur de decevoir mes parents. voila, du balais la pression familiale, je trouve que sa fait du bien.
voila voila, je vous tiens au jus de l`evolution des choses! :D dsl pour les fautes d`orthographe, je n`ais pas de clavier francais.
Joyeuses fetes a tous et a toutes, Wesołych Świąt
33 ans 6
Moi aussi
je vais bientot partir , j'aimerai en finir avec les tca mais j'ai trés peur de retomber dans le piege ailleurs :(
pas le choix cela dit , je suis coincée et angoissée






ps theophée comment est tu partie en afrique?
28 ans France 108
Moi je suis partie, j'avais le même espoir...Et cela a été relativement bien les 3 premiers mois, et après je suis retombée dedans sans même m'en rendre compte...

Que tu veuille t'éloigner des tiens, de ton cadre de vie habituel qui est certainement à l'origine de déséquilibres eux mêmes engendrant tes TCA, moi je trouve ça complètement normal...Seulement si tu te débarasse du cadre qui a engendré lesdits déséquilibres en partant, tu ne te débarasse pas des déséquilibres...A mon avis tu auras la première période un peu euphorisante ou tout ira plutôt bien et puis cela se détériorera...Et si comme moi tu es contrainte de rentre régulièrement du côté de chez toi, en tout cas, pour moi, je te dis pas les périodes de retour...J'enchaine crise sur crise, je ne vais pas bien du tout du tout...

Bref, à mon avis, cela peut-être un moyen d'urgence mais cela ne peut pas remplacer un bon gros suivi psychologique...^^
B I U