MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

les monolgues du vagin VLRiens

S
41 ans sur le chemin... 1248
Bonjour :D

Suite à la pièce de théâtre"les monologues du vagin", (ainsi qu'à sa parution en livre), je me disais que je me retrouvais dans tous ces monologues.

Du coup, je me  
demandais comment vous vous viviez avec votre vagin, comment votre maman l'appelait quand vous étiez petites, si vous avez une dénomination particulière pour lui maintenant que vous êtes adultes, avec votre homme, etc...

Et vous les hommes de ce site, comment percevez-vous le sexe de vos dames?
31 ans 1584
Alors moi et mon cheri on l'appelle le herisson ^^
Puisque quand ca repousse ( au rasoir) ba ca pique ^^
43 ans près du miroir d'eau... 493
Quand j'étais ado, ma mère m'a offert "le complexe du homard" de Dolto. Et voilà pour mon éducation sexuelle!
doudounette. Parce qu'elle appelait le mien son "doudou".
10361
quality street :oops:
pourquoi ? parce que c'est ma boite a bonheur ;)

moi je le percois comme une découverte a chaque fois. l'endroit ou tout commence. une arche d'alliance.
ca c'est mon petit coté indiana
S
41 ans sur le chemin... 1248
Je vois que mon post n'a pas tellement de succès :lol:

Je viens de lire les post sur le reportage qu'a diffusé arte sur les ados et le sexe, puis ensuite celui sur le mariage annulé pour cause de non virginité. J'ai vu ce reportage ainsi que cette info.

ça m'interpelle vigoureusement.

Et la attention, oreilles prudes ne pas poursuivre la lecture, car je vais y aller franco :

Comment vous, ancienne fillette, jeune femme, puis femme avez-vous passez ces états, en slalomants à travers toutes ces conceptions de la femme: le trou pour se vider les couilles, la déesse, la menagére, et autre conception violente que fait parfois les représentations issues de la publicité (une femme nue pour vendre un yaourt) ou de la pornographie.

je n'arrive pas à être claire, désolée...

comment avez-vous construit votre identité de femme?

allez, y' a pas une âme charitable qui pense avoir compris mon charabia et qui veut essayer d'y répondre? :oops:
S
41 ans sur le chemin... 1248
Citation:
et autre conception violente que fait parfois les représentations issues de la publicité (


aie aie aie: et autre conception violente que font passer parfois les représentations issues de la publicité
J'ai rien compris. Faut dire que je suis pas outillé pour. Et non, je ne parle pas du cerveau :lol:
S
41 ans sur le chemin... 1248
:oops: oui désolée, je n'arrive pas à m'exprimer clairement, surement parce que ça me touche perso et que du coup je veu le traiter de façon général l'air de rien... :-$
tant pis, laissons tomber :P
36 ans Allier 200
L'enfer, car Satan l'habite (çà tend la bite)
Ok je sors... 8)
33 ans Dans mon Antre 632
Pour ma part, moi qui suis comme on pourrait le dire, dans la fleur de l'âge, et qui donc n'a sans doute pas subit autant de perturbation de mon idée sexuelle que toi, je l'ai assez mal vécu...

je m'explique... ce n'est en fait pas tant les changement d'image que l'on subit (sous entendu l'image que l'on donne de soi), que l'image que l'on nous renvoie de notre propre identité sexuelle, car, au final, ce n'est pas nous qui nous la forgeons mais le regard d'autrui. Ainsi, qui que ce soit, homme, femme ou autre, cette image nous la subissons. C'est évidemment l'attitude d'autrui qui détermine notre pouvoir sexuel et son identité propre.

bien sur vient également s'ajouter le critère de la société, de la consommation, de la publicité, etc... qui impose certain "canon" de la beauté comme je les appelle, certain critère, d'où naissent une atrophie certaine de l'identité sexuelle de nombreuses personnes, comme par exemple, nous, les rondes, qui de nos jours sommes cataloguées comme étant l'opposé totale de ces critère imposés de beauté... (heureusement que certains ni adhére pas!). si nous étions au XVIIIe siècle nous serions de pure canons, pour tous! Et cela témoigne de la manipulation que les médias exerce sur la perceptions des gens! (médias qui à l'époque consistait en la diffusion de l'art : si par exemple Manet n'avait pas peint Olympia, l'image de la femme nue serait encore aujourd'hui assimilable à une poupée de porcelaine!)...

Bref, je considère qu'une femme, un homme, une fille, fillette, garçon, ne peuvent pas développer leur identité sexuelle sans la subir et en être affecté car nous vivons dans une société qui ne nous le permet pas, qui nous emprisonne dans une certaine vision, comme grosse=repoussante...
S
41 ans sur le chemin... 1248
Merci Cawote :multi: :multi: ta réponse est tres bien construite, et en plus elle résume ce que je disais maladroitement dans un charabia intelligible. merci d'avoir pris la peine de donner ton avis :kiss:
36 ans Baiona City 876
Moi j'ai une mère infirmière qui a tout prévu. Au Noël 1986, j'avais donc 2 ans et demi, j'ai eu un petit jeu de société qui s'appelait "9 mois". Ce jeu avait comme son nom l'indique pour but de suivre le cheminement du bébé de sa conception à sa naissance. Donc j'ai toujours su ce qu'était un vagin, ma mère utilisait les vrais mots. En gros, je connaissais déjà tout le vocabulaire avant de me poser les questions.

Mon chéri aime pas lui donner de nom. Il lui parle en anglais (il est irlandais) des fois :lol: Faut pas chercher mais sinon pas de nom spécial
42 ans 4830
je pensais que c'était un post sur la pièce, parce que j'aimerais bien la voir.. mais là, à vous lire les filles, ça m'a donné mal au crane!

pour répondre à la question initiale (enfin si j'ai bien compris) je n'utilise pas de langage particulier pour parler de mon vagin, même petite je n'ai pas de souvenir relatif à ça.. peut-être foufounette...

ça fait partie de moi, ça me conditionne en temps que femme, et comment pourrait-il en être autrement vu que c'est ce que je suis? certainement, petite, je me suis posée des questions lors des bains avec mon frère, me demandant pourquoi lui il avait une zigounette et moi pas (c'est vrai quoi pourquoi lui a eu droit et pas moi heinnnnn?)

ce que tant à dire cawotte est que notre identité sexuelle proviendrait de l'acquis, de par la société qui nous environne, des codes sociaux... et quant est-il de l'innée? on nait femme ou homme, on ne le devient pas. il ne faut pas confondre identité sexuelle avec l'attirance et ses critères..enfin je ne le conçois pas comme ça en tous cas.

mais bon, je vais laisser ces questions hautement philosophiques aux personnes compétentes.. je ne me sens pas habilité sur ce coup...
33 ans Dans mon Antre 632
je n'est pas tenté de dire que l'identité sexuelle était un acquis, enfin, pas au sens ou tu l'entend...

Biensur on naît femme ou homme, bien sur que se sont nos génes qui sont à l'origine de nos attirance, mais l'identité sexuelle c'est pour moi autre chose. C'est la façon dont on conçoit en quelque sorte son pouvoir sexuel, l'image que l'on n
ous renvoi (toujours de notre coté sexuel), etc...

Et ceci n'est pour moi ni de l'inné ni de l'acquis si par acquis nous entendons bien sur quelque chose que l'on s'approprie par soi même. Etant donné que nous la subissons cette identité sexuelle, à cause de l'image que les médias renvoie de ce qui doit avoir telle ou telle connotation sexuelle, ce n'est ni de l'acquis ni de l'innée, c'est tout bonnement manipulé.

j'espère avoir étais plus claire que précédemment pour que tout malentendu soit dissipé sur ma position dans ce débat...

et de rien sy_naturelle, ton post est très intéressant, ce n'est, pas toujours qu'on peut s'exprimer comme ça, donc merci à toi!
B I U


Discussions liées