MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

mon amie fait-elle une depression du post partum ?

40 ans caudrot 1384
Je vais essayer de faire quelque chose d'objectif.

Mon amie vient de mettre au monde une petite fille de 3 semaines qu'elle a eu grâce à une FIV ( 2 tentatives).
Ma  
belle soeur lui ayant rendu visite il y 1 semaine, me téléphone pour me dire qu'elle est inquiète de ne pas voir mon amie démontrer plus d'affection que cela à son enfant.

Je lui ai donc rendu visite hier, et c'est vrai que certaines choses m'ont interpellées.

Tout d'abord, mon amie est sous anxiolytique car elle ne supporte pas d'être à la maison à s'occuper de bébé. Elle le verbalise bien et dit s'ennuyer profondément (son mari travaille toute la journée).
Elle trouve son bébé inintéressant (terme qu'elle a employé) et dit d'elle : "Elle va encore vomir celle-là" ou "elle ne ressemble à rien car elle s'est encore tâché en se dégobillant dessus". Ce n'est pas son parler qui m'a gêné (car moi aussi j'utilise ce genre de mots), mais plutôt le ton employé.
Sa fille a chouiné une ou 2 fois pendant qu'on était là , c'est à peine si elle a regardé ce qu'elle avait, c'est moi qui l'ai berçée avec mon pied en faisant basculer le transat.

Elle a beaucoup verbalisé sur le fait qu'elle trouve qu'un bébé de cet âge n'est pas intéressant et qu'elle ne comprend pas les gens qui lui disent de profiter de cette période.
Elle n'a pas manifesté de gestes tendre envers sa fille; elle lui donne à manger, lui change sa couche mais c'est tout.

Juste après le biberon, la petite a eu un rot qui l'a fait un peu souffrir, au lieu de la rassurer, elle a souligné le fait qu'elle avait encore vomi, comme d'habitude.

Elle dit être ravie que quelqu'un la prenne une journée. Elle voudrait que son mari soit là toute la journée, non pas pour la soulager ou s'occuper de la petite, mais pour être avec lui.

Elle réagit un peu comme si elle se rendait compte qu'un bébé ça change la vie et je ne la sens pas prête aux "sacrifices" que peut demander l'arrivée d'un enfant. Pourtant cette enfant , elle l'a voulue.

Je suis donc indécise, soit elle ne fait pas de dépression et est tout simplement "comme ça" et ne se sent pas la fibre maternelle avec un nourrisson de cet âge , soit elle fait une dépression.

Je pencherais pour la première option car je l'ai retrouvé comme je l'ai toujours connue : un peu égoïste et pas prête à trop de concessions. Son mari dit que cela se passe bien à la maison en journée (en même temps, il n'est pas souvent là). Mais elle me semble pas mal agacée par ce petit être.
J'ai demandé à mon amie quand elle me parlait de son ennui face à son bébé si elle avait des sentiments pour sa fille, elle m'a dit que oui, que c'était elle qui avait un problème, que ça ne venait pas de sa fille.


Voilà je suis un peu perdue, car je ne voudrais pas passer à côté d'une dépression et ne pas lui apporté l'aide dont elle aurait besoin.

Et en même temps, je ne veux pas la froisser en lui faisant penser que je trouve qu'elle est une mauvaise mère parce que je lui aurait signifié ce qui m'interpelle dans son comportement.

Bref , j'ai un peu besoin de votre aide

Merci ;)
55 ans sud sarthe 1290
difficile de savoir et de comprendre, je suis pas passée par là :oops:

mais ce que tu décris ressemble tout de même pour le moins à un "problème relationnel" avec sa fille...dépression ou pas je suis mal placée pour le dire!

sincèrement, perso je ne dirais pas que quelqu'un qui ne se sent pas "à la hauteur" ou submergé d'amour est une mauvaise mère et le plus difficile sera de lui faire comprendre que même si elle ne sent pas le besoin de faire plus que le minimum pour sa fille, la petite elle, en a besoin: les bébés ne vivent pas que d'alimentaire, de propreté et de sommeil, ils ont besoin d'un lien ;) (voir les orphelins roumains qui malgré les "soins" se laissaient mourir; bon je sais c'est extrême mais bon...)

mais ça va être dur sans doute de le faire comprendre à ton amie, difficile de lui dire sans qu'elle aie l'impression d'une ingérence dans sa vie, à moins que tu ne sentes qu'elle cherche un peu une aide?
tu ne peux pas en parler à quelqu'un qui lui est très proche, ou peut-être la PMI (si tu les connais un peu et qu'ils sont "bien")? sous couvert d'une visite de routine, ils peuvent éventuellement arriver à discuter avec elle et tâter le terrain et ils ont peut-être plus l'habitude de détecter et gérer ce genre de problèmes :?:
je sais qu'ici ils sont en général prévenus lorsqu'il y a une naissance sur leur "territoire" et prennent contact. peut-être aussi serait-elle plus à l'aise de parler de ça avec au contraire justement des gens qui ne lui sont pas trop proches?

bon courage en tout cas et je souhaite que sa puce trouve sa place et qu'elle soit aimée :kiss:
40 ans caudrot 1384
salut eolo !

Je suis :oops: :oops: car je viens de réaliser que je n'ai pas répondu à ton mail !! :oops: :oops: :kiss: :kiss: :kiss:

Pour mon amie, je vais tenter d'y repasser dans la semaine, et si je vois qu'il y a encore ce problème de lien, je lui en parlerais, en me positionnant un peu comme une infirmière, pas que comme son maie.

je ne veux surtout pas la surveiller, mais juste qu'elle profite pleinement de sa fille et la puce de sa mère. :kiss: :kiss:
B I U