MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Besoin de vos conseils fac

A
31 ans 1018
Voilà, je me décide a lancer un post car, a force a farfouiller sur le net, je trouve 100 affirmations et leurs contraires :lol:

J'ai déjà parlé il y  
a quelques jours sur mon blog des problèmes que je rencontre pour continuer mon BTS( trouver des stages avec 34 réponses négatives d'hopitaux quand même, de mon découragement face a la non réactivité des profs face a mes problèmes de stage, de validation de stage et gnagnagnagnagna... et biensur des gros problèmes financiers)


Bref, entre le CIO et autres, amis, parents... je commence a me faire une liste de choses qui pourraient m'interessées...(plus ou moins éloignées les unes des autres ); juste "au cas ou", si d'ici fin aout, mon problème de BTS n'est pas régler.( faut mieux prévenir que guérir hein?.)



Sur cette liste il y a pour le moment

- fac de psycho

- fac de langue (lea ou llce)

- fac de bio

...

J'aurais aimer avoir des pitits renseignements sur ces filières car la fac je connais, mais j'aimerais bien qu'on me dise clairement se que l'on vit tous les jours dans une fac de psycho, de langue etc... et pas le programme expliquer en 3lignes par un site internet .

Merci d'avance :)
1830
je peux te renseigner pour la fac de langue, j'ai fait LLCE anglais.

Les cours, grossièrement :
cours de grammaire - linguistique
histoire britannique
histoire américaine
littérature britannique / américaine (ça dépend des semestres)
anglais oral (en gros, phonétique)
anglais oral 2 (tu as un lecteur d'anglais, en général un étudiant de 3ème cycle, qui fait des activités pour développer ton niveau d'anglais oral)
une ou deux options de civilisation, littérature ou matière pluridisciplinaires
une LV2
et des fois une LV3, ça dépend ensuite des universités...


Soyons honnête, faut pas faire ça :lol: j'ai fini ma licence, et j'ai aucune option qui ne s'offre à moi :) tant et si bien que je continue avec un master en angleterre (ou le niveau est quand même beaucoup plus stimulant, c'est plus dur mais c'est plus intéressant aussi).

Personnellement j'ai aimé quand même ma licence mais j'ai toujours trouvé ça trop léger, pas assez de cours, des cours parfois complètement mal dirigés, des profs qui fonctionnent comme des pignoufs (en littérature, vous lisez une page pendant 2h et vous me pondez un commentaire composé en trois parties allez hop). Malgré tout, j'ai aimé.

Après, j'aimerais peut être moins si je devais trouver un taf avec ça comme bagages, parce que, faut bien le dire, ça vaut rien comme diplôme. Le souci c'est que les employeurs veulent des gens qui parlent anglais dans leur domaine de prédilection, commerce, marketing, etc. Quelqu'un qui parle juste anglais sans aucune autre spécialité, ça les intéresse pas. De plus, faut bien l'avouer, le niveau français en anglais c'est quand même un peu le ras des pâquerettes si l'on ne part pas un semestre ou un an à l'étranger, donc je peux meme pas te dire qu'à la fin de ta licence tu parles / écris / comprends bien l'anglais.

Bref, j'ai pas regretté ma licence (sauf de temps en temps, quand je regardais les offres d'emploi) mais je ne peux pas sciemment conseiller à quelqu'un de perdre 3 ans de sa vie à faire une formation inutile (sauf si tu veux être prof ou traducteur, et encore, ça garantit pas la réussite en traduction notamment) à l'heure actuelle. J'ai une amie qui m'a demandé des infos pour sa petite soeur, qui veut parler anglais couramment et éventuellement faire de la trad, je lui ai dit de faire un diplôme à l'étranger pour s'assurer d'avoir le niveau pour passer les concours d'entrée... Pour moi en France la formation est pas assez béton, et surtout pas en relation avec le peu de débouchés qui nous attendent...

Pour LEA, je n'ai qu'une amie qui a fait ça, visiblement l'avantage c'est que c'est un peu plus orienté langues dans l'entreprise, seulement tu dois trouver un stage en L3 et apparemment c'est la croix et la galère, car, comme pour LLCE, ils veulent des gens qui font du commerce ET qui accessoirement parlent anglais, et pas l'inverse...

bref, j'espère que cela t'a renseigné un peu, n'hésite pas si tu as des questions !

bon courage pour ton choix
56 ans 91 25732
C'était il y a longtemps, mais il doit bien y avoir encore des similitudes ! :lol:

J'ai fait un DULCO (Diplôme Unilingue de Langues et Civilisations Orientales) de polonais. Ca correspond à LLCE mais le nom est différent car je l'ai fait à l'INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales) qui a le statut de Grande Ecole depuis 1987 (mais qui reste rattaché à Paris IV Sorbonne). Ca s'obtient en 3 ans.

Concrètement, nous avions des cours de polonais :

Pendant les 3 ans :
- expression orale (avec un lecteur) : conversation, vocabulaire, labo de langues.
- expression écrite : thème version rédaction.
- phonétique et grammaire : règles de grammaire, déclinaisons, conjugaison, linguistique, grammaire contrastive...

Les deux premières années les explications étaient en français, en 3e année tout était intégralement en polonais.

En 1e et 2e année :
- littérature polonaise (cours en français) : découverte des auteurs polonais et lecture des textes traduits en français;
En 3e année :
- littérature polonaise (cours en polonais).

En 1e et 2e année (cours en français):
- histoire de la Pologne (des orgines aux partages)
- histoire de la Pologne (des partages à 1939).

En 1e année (cours en français) :
- géographie de la Pologne

Ensuite on devait choisir des UV optionnelles qui n'avaient pas forcément à voir avec la Pologne.

Nous avions donc des cours donnés par des professeurs ou des lecteurs, certains français, la majorité polonais. Je ne parlerai pas d'amphis, au mieux on était 8 en cours, donc c'était plutôt des cours particuliers. Ca se passait un peu comme au lycée avec un avancement plus rapide et un niveau plus élevé. Il y avait des cours magistraux et des exercices, mais comme le nombre d'élèves était très faible, il n'y avait pas de séparation entre cours et TD, tout se faisait en même temps, selon le niveau des élèves.

Une fois par trimestre nous avions des partiels dans chaque matière.

Parallèlement (et c'est ce qu'on préférait) nous étions tous adhérents de l'amicale des polonisant et nous organisions chaque mois des soirées à thème sur la Pologne, parfois avec repas.

Au niveau des heures, j'avais cours deux journées entières et une matinée par semaine.

Est-ce que ça te convient ? ;)
56 ans 91 25732
Je viens de lire le post de Tenshi. ;)

Contrairement à elle, nous avions un solide niveau de langue à l'issue des 3 ans (nous parlions presque couramment), mais vu le nombre d'élèves, ça n'a rien d'étonnant. :lol: (j'ai dit qu'on était 8 en moyenne, mais en fait en 1e année on devait être 12, 8 en 2e année et 4 ou 5 en 3e année. J'ai commencé une 4e année, on était 2 !!! Pas difficile de parler couramment quand on a un prof quasiment pour soi tout seul !).

Ensuite je la rejoins tout à fait, il ne faut pas faire QUE ça. Avec mon DULCO, je voulais être prof de français en Pologne, mais il m'aurait fallu une formation complémentaire. En fait la seule chose que je pouvais faire, c'est prof de polonais. Mais pour ça il faut le CAPES et dans cette discipline il doit y avoir un concours tous les 4 ou 5 ans avec un poste à chaque fois. Autant dire que pour l'avoir, il faut se lever de bonne heure. :lol:

Pour faire de la traduction, il faut avoir une spécialité (droit, médical, économie...).

J'ai adoré mes années de Langues'O, elles m'ont beaucoup appris d'un point de vue personnel et culturel.

Mais si on veut faire ça, il faut faire autre chose avec, les langues seules ne suffisent absolument pas.
33 ans Nord-Est 498
15347 a écrit:
je peux te renseigner pour la fac de langue, j'ai fait LLCE anglais.

Les cours, grossièrement :
cours de grammaire - linguistique
histoire britannique
histoire américaine
littérature britannique / américaine (ça dépend des semestres)
anglais oral (en gros, phonétique)
anglais oral 2 (tu as un lecteur d'anglais, en général un étudiant de 3ème cycle, qui fait des activités pour développer ton niveau d'anglais oral)
une ou deux options de civilisation, littérature ou matière pluridisciplinaires
une LV2
et des fois une LV3, ça dépend ensuite des universités...


Soyons honnête, faut pas faire ça :lol: j'ai fini ma licence, et j'ai aucune option qui ne s'offre à moi :) tant et si bien que je continue avec un master en angleterre (ou le niveau est quand même beaucoup plus stimulant, c'est plus dur mais c'est plus intéressant aussi).

Personnellement j'ai aimé quand même ma licence mais j'ai toujours trouvé ça trop léger, pas assez de cours, des cours parfois complètement mal dirigés, des profs qui fonctionnent comme des pignoufs (en littérature, vous lisez une page pendant 2h et vous me pondez un commentaire composé en trois parties allez hop). Malgré tout, j'ai aimé.

Après, j'aimerais peut être moins si je devais trouver un taf avec ça comme bagages, parce que, faut bien le dire, ça vaut rien comme diplôme. Le souci c'est que les employeurs veulent des gens qui parlent anglais dans leur domaine de prédilection, commerce, marketing, etc. Quelqu'un qui parle juste anglais sans aucune autre spécialité, ça les intéresse pas. De plus, faut bien l'avouer, le niveau français en anglais c'est quand même un peu le ras des pâquerettes si l'on ne part pas un semestre ou un an à l'étranger, donc je peux meme pas te dire qu'à la fin de ta licence tu parles / écris / comprends bien l'anglais.

Bref, j'ai pas regretté ma licence (sauf de temps en temps, quand je regardais les offres d'emploi) mais je ne peux pas sciemment conseiller à quelqu'un de perdre 3 ans de sa vie à faire une formation inutile (sauf si tu veux être prof ou traducteur, et encore, ça garantit pas la réussite en traduction notamment) à l'heure actuelle. J'ai une amie qui m'a demandé des infos pour sa petite soeur, qui veut parler anglais couramment et éventuellement faire de la trad, je lui ai dit de faire un diplôme à l'étranger pour s'assurer d'avoir le niveau pour passer les concours d'entrée... Pour moi en France la formation est pas assez béton, et surtout pas en relation avec le peu de débouchés qui nous attendent...

Pour LEA, je n'ai qu'une amie qui a fait ça, visiblement l'avantage c'est que c'est un peu plus orienté langues dans l'entreprise, seulement tu dois trouver un stage en L3 et apparemment c'est la croix et la galère, car, comme pour LLCE, ils veulent des gens qui font du commerce ET qui accessoirement parlent anglais, et pas l'inverse...

bref, j'espère que cela t'a renseigné un peu, n'hésite pas si tu as des questions !

bon courage pour ton choix


C'est dingue ! J'allais répondre, j'ai également fait LLCE Anglais, et j'aurai répondu exactement la même chose.

Le seul point qui diffère, c'est que moi je sais depuis toujours que je veux être instit', donc j'ai fait une licence d'anglais (là où je réussissais le mieux) pour entrer à l'IUFM; je ne me suis pas lancée là-dedans ne sachant pas quoi faire plus tard ou pour continuer en Master, etc.

Même si j'ai beaucoup aimé ces trois années, j'ai trouvé la formation bien légère... :roll:

Et comme Patty & Tenshi, tu ne peux pas t'arrêter à la licence, il faut voir pour autre chose.

Bon courage ;)
S
41 ans sur le chemin... 1248
Je prends la plume pour la fac de psycho.

Alors fac de psycho :lol: ou :cry:

un peu des deux.

déjà, tout dépend de la "philosophie" de ta fac, de ta région. Il y en a qui sont plutôt de chappelle TCC, cognitiviste, comportementaliste, et d'autres psychanalytique freudienne ou lacanienne (rarement Jungienne).

Bien sûr ça ne se voit pas vraiment concrètement si on lit rapidement les offres de cours, mais ça jouera beaucoup dans le comment on-t'enseigne ça-plutot-qu'autres-choses.

On suit tous des cours de psychologie clinique par exemple, mais on n'apprend pas tous les mêmes choses: certaines apprendront plus sur le côté développemental, ou cognitiviste, et d'autres plus métapsychologie freudienne.

Donc déjà, renseignes toi sur le courant des facs que tu veux fréquenter.

ensuite, si tu veux vraiment travailler avec la psycho, c'est OBLIGATOIRE d'avoir le MASTER 2 (ancien DESS). sinon, niveau licence, tu peux tenter les concours d'éducateurs ou passer par l'IUFM (institut de formation des maîtres).

il y a aussi des stages a faire, et le problème que tu retrouves dans ton BTS est MILLE FOIS PIRE en fac!
en tous cas, dans celle de ma région, les stages sont prévus, mais il y a tellement de monde que trouver un stage releve du parcours du combattant. les professionnels crôulent sous les demandes de stages, et rares sont les élus. et ne compte pas sur ta fac pour te trouver ton stage bien entendu.

bon, la vision que je te donne de la fac de psycho est assez pessimiste, mais ce sont des réalités à ne pas négliger. trop de monde (1500 environs la première année, pour 20 places en moyenne en dernière année de M2), surtout que pour entrer enb dernièere année, c'est un concours tres sélectif (c'est même une lapalissade)
pendant 4 ans minimum tu te formes (cours + grosses intérrogations sur ta vie ) pour peut-etre ne pas terminer, et sans ce diplôme, on ne peut pas travailler en tant que psy.

en résumé: si tu y vas: sois vraiment motivée
A
37 ans France 2875
Sy-naturelle, je trouve ton post encore un peu trop optimiste ! :lol:

Vraiment, j'ajouterai juste que la fac de psycho c'est génial, si c'est vraiment ce que tu souhaites faire. Parce que se retrouver après 4 années de travail personnel important, avoir une mention à ta moyenne générale et une également à ton mémoire, et te retrouver sans RIEN parce qu'il n'y a pas assez de place en M2, c'est horrible... (oui parce que la moyenne c'est plutot 10 à 15 place par fac, et non 20... celles qui en offre autant sont rares !)

Et pour les stages... je ne dirais rien de mieux que ce qui a déjà été dit... C'est même plus le parcours du combattant, c'est pire ! :roll:

Bref, la psycho, à moins d'être moyennement intéressée et de ne vouloir qu'une licence pour ensuite se diriger vers l'IUFM ok, mais à ne tenter jusqu'au bout que si c'est vraiment ce que vous voulez faire et rien d'autre ! sinon c'est trop de sacrifice, d'investissement, et de temps pour un résultat très très très incertain..
A
37 ans France 2875
Ah, et puis concernant la bio... vu ce que vit mon copain (et que je viens de noter sur mon blog), je te dirais que c'est à quelque chose pret comme la psycho, pour d'autres raisons, certes, mais bon... le diplome en poche ne garantie absolument pas un emploi stable par la suite...

Après réflexion, je crainds que ce soit plus ou moins la même chose pour quasi toutes les formations universitaires : ce sont beaucoup d'années d'études, pour un avenir professionnel correct pas garanti...
J
39 ans Paris 1842
Bonjour,
je vais peut etre relativiser ce qui est dit.
Pour ma part, je fais du droit, ce n'est pas une filiere qui t'interesse. Mais j'ai été élue étudiante pdt toutes mes etudes, donc je connais plutot pas mal l'université.
Je pense que les filles ont raison: psycho, si tu ne vises pas le bac+5, et si tu n'es pas prete à batailler ferme, c'est une mauvaise idée.
De maniere generale, je pense que l'interet principal de l'université est aussi son pcpal defaut. L'université developpe l'autonomie. Avec le bagage minimum academique que l'on te donne, quel que soit ta filiere, tu rameras plus qu'un diplomé de grande ecole pour trouver du boulot- meme si ta formation theorique est solide. En fait c'est à toi de construire ton parcours, en ajoutant des stages, des experiences pro, des sejours à l'etranger, des doubles formations, et un projet pro construit et clair (j'ai apr ex une copine qui avec son bac+5 en lettres classiques travaille desormais comme editrice, grace à son sejour en allemagne, son diplome supplementaire de traduction littéraire et ses stages chez des editeurs et à france culture). Cela te donne des atouts indeniables, mais c'est rarement bien expliqué (et bien assumé et mis en place) par les universités, et c'est tres dur. Mais très sincerement, je pense qu'avec de la motivation, l'unviersité, quelle que soit la filiere, est une excellente formation, avec l'insertion professionnelle qui va avec- mais pas pour tous.
A
31 ans 1018
Alors alors, déjà merci a vous tous de m'avoir répondu... :)
après se que j'ai lu de tenshi... la fac de langue qui ne me fesais que de l'oeil de loin, et que j'acceptais de considérer a cause de l'appuis de mon chéri (bah oui sortir avec un australien, vous parlez tout de suite un anglais presque courant qui lui fait croire que la fac de langue française...c'est pour vous :roll: ) ne me fait plus du tout de l'oeil.
J'ai moi même une amie en LLCE mais elle a toujours été si "droite" si "cadrée" ...en gros, terriblement coincée ( le genre de fille qui réécrit les 15pages de cours 3 fois pour être certaine de pas avoir une trace de stylo bavé, une rature ou un mauvais saut de ligne :evil: ) que je n'arrive pas a me fier a son point de vue. Elle me dit que avec mon niveau d'anglais, LLCE anglais serait parfait pour moi mais visiblement, LLCE tout seul sa mène a pas grand chose (chose dont je me doutais énormement quand même).
Après, il reste toujours l'option prof... Mais quand je vois mon copain qui parle anglais, français, espagnol couramment, qui est en école de commerce avec option chinois...je me dit que moi et ma ptite fac de langue, je serais vite ras les paquerettes.
Pour se qui est de psycho...j'avoue y avoir toujours eu un petit penchant mais a la sortie du bac, vu les "on dit" que j'ai entendu, je me suis vite dit en moi même "fait pas sa, surtout fait pas sa"... c'est en resortant toute la documentation que j'avais été pêcher a l'époque que je me suis dit "tien pourquoi pas"... mais des débouchées me font froid dans le dos tout de même ( pas mieux que mon bts diététique au passage...)
Le niveau d'étude ne me dérange pas, fait bac +3 ou +5, si j'y arrive, pas de soucis...
Le côté stage me fait peur aussi, mais comme disait sy-naturelle, je suis pas certaine que trouver un stage en fac soit 1000fois pire que de trouver des stages en 2eme année de bts dièt quand on est au cned, sa doit être le même combat...établissement public donc...
En bref, niveau finance, je ne peut faire que la fac ou aller bosser avec mon bac S (et la c'est pas gagné :lol: ).
46 ans albertville 1799
J'ajoute ma pierre à l'édifice de ce post.
Pour ma part j'ai commencé par une fac puis diplomé de 2 écoles de commerce.

Pour la fac, je te la déconseille purement et simplement. Non pas que l'enseignement y soit mauvais. Bien au contraire au début de ma carrière je me suis mesuré à des élèves de DESS (master 2 désormais) bien meilleurs que moi. J'ai pu voir à quel point leur enseignement est solide.

Maintenant, je pars du principe que faire des études qui plaisent c'est bien mais faire des études qui donnent du boulot c'est mieux. Enfin pas un boulot au rabais tout au moins.

Et malheureusement les fac sont très mal positionnées sur le marché de l'emploi. Bien évidemment sortir avec un master 2 est déjà un avantage par rapport à une licence mais, même si comme le disait justdontknow un bac + 5 est un atout par rapport aux diplomes plus bas, il n'en reste pas moins que des jobs pour ceux qui sortent de psycho, de langues et même de bio, il n'y en a pas pléthore sur le marché de l'emploi.
Donc en clair tu risques de galérer.

Et je suis souvent surpris par la méconnaissance du monde de l'entreprise par les étudiants. Enfin, quand je dis surpris, pas tant que cela. Allez parler de "qualiticien", "technicien méthodes", "correspondant sécurité", "technicien environnement", "technicien maintenance (pour les plus manuels" aux conseillers d'orientation et il nous font des yeux écarquillés parce que cela ne leur dit rien.
Et pourtant dans ce que je viens de citer, du boulot y'en a plein.

C'est la je trouve qu'il y a un paradoxe entre l'excellent niveau de l'enseignement universitaire et les attentes des entreprises.
En ce moment j'ai un stagiaire avec moi. Il sort de master 2 en finance d'entreprises. Il est vraiment super bon en théorie mais le monde de l'entreprise ne lui dit pas grand chose.

C'est justement la force des écoles d'ingé ou de commerce de préparer leurs "troupes" au monde de l'entreprise. Je ne suis pas en train de faire l'apologie des grandes écoles, loin de là (car elles ont aussi leur lot de points négatifs) mais force est de constater qu'en tant que recruteurs, nous avons moins de difficultés avec des jeunes diplômés issus de BTS, IUT, ou grandes écoles qu'avec les universitaires car ils sont mieux préparés.

J'ai suivi ce que tu disais sur ton blog et j'avais hésité à te répondre et te donner mon avis mais comme tu as posté sur le forum, du coup j'y réponds.
J'ai lu que tu disais qu'il te serait impossible de terminer ton BTS car il est payant et que tu n'as pas les moyens.
Si je ne me trompe pas, les BTS et IUT en général ne sont pas "plus payant" que les fac. A moins que cela ait changé. Et ton BTS doit être une particularité. J'espère que c'est toujours le cas.
Enfin tout ça pour dire que je t'encourage vivement à rester dans le milieu du bac + 2 "appliqué" (donc BTS, DUT) car il donne un vrai bagage technique reconnu par les entreprises.
Les métiers qui marchent à fond en ce moment : c'est la qualité, la maintenance mais aussi l'environnement car les entreprises (et les collectivités) sont de plus en plus confrontées à des contraintes environnementales (la DRIRE mène la vie dure aux entreprises et elles ont raison cela dit).

Je vais peut-être m'attirer les foudres de ceux qui défendent l'idée de faire les études qui nous plaisent coûte que coûte parce que quitte à passer sa vie à travailler, autant que cela plaise (SIC).
Et je reconnais que dans l'idéal, ce serait bien. Seulement voilà, l'idéal n'existe pas et encore moins sur le marché de l'emploi. Et à cela je réponds: qu'est ce que les étudiants savent de ce qui leur plaira ou non? On se fait souvent une fausse idée du métier que l'on entreprend (et souvent à cause de l'image qu'il véhicule). Et puis passer 40 ans à faire la même chose, même si cela avait l'air d'être passionnant au début, cela pourra finir par barber à la fin.
Donc mon principe c'est "trouver le boulot qui donne du taf et des sous".
Perso, je suis financier et je compte faire ce métier encore une petite dizaine d'année. Au départ je voulais être médecin. Finalement je m'éclate dans ce que je fais. Mais je sais que je ne ferai pas cela jusqu'à la fin de ma carrière car j'en aurai marre, qu'importe, je bifurquerai.

Bon courage pour toi choix. C'est un moment crucial de ta vie. Je ne te donne pas plus de conseil mais c'est comme pour les relations sentimentales finalement, il y a le choix du coeur et celui de la raison. Et si les 2 se combinent alors, c'est le choix "gagnant".
37 ans 12494
Dis moi juste une petite question ne peux tu pas le faire par alternance pour ta dernière année en te renseignant a la cci par ex ?? Tu aurais ainsi un salaire et finirait ton bts brillament commencée ^^

Sinon as tu pensais à la LEA?

Tu aurais ainsi la possibilité d'appliquer des langues mais avec des options interresantes qui te permetrais de faire pas mal de métiers assez variées.
A
31 ans 1018
Alors euh pour mon bts diététique, pour répondre a mike , sa coûte biensur plus cher que la fac puisque une année fait dans les 5000€ a coté des 400€ de la fac (voir moins parfois).
Et le BTS diététique ne se fait pas par alternance, ou dans de très rare cas et étant entourée de pas mal de diététiciennes maintenant, aucune n'a jamais réussi a le faire en alternance.

pour LEA, j'y ai pensé aussi, mais j'espère que quelqu'un pourra me renseigner sur cette filière.
34 ans Rouen 1311
Je suis en bio, si tu as des questions n'hésite pas.
37 ans 12494
Ah ok pour le bts parce que justement a Perpignan il l'est en alternance et vu qu'il n'y a pas toute les offres de formations ^^

Pour la LEA que veux tu savoir exactement ?
B I U