MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le pays du cèdre

47 ans 31
Beau pays de bord de mer qui autre fois Voyais sur ces collines,
ce dressé un joli et majestueux cèdre
De part la cupidité de l’homme celui-ci s’ombra dans un chao  
des plus sordide
Nombreux sont les enfants de mon age qui vécurent dans l’angoisse de ne point survivre,
Durant leurs jeunesses, ils ne furent point en mesure de connaître le chant mélodieux du rossignol,
Mais écoutèrent le plus souvent, le chant sinistre des balles,
Venant leur siffler à leur aux oreilles une mort prochaine
Leur nuit était souvent bercée par le bruit des vagues Ainsi que par le claquement incessant des culasses, semant autour deux, la mort à tous va.
Les explosions de voiture piégée, happent au passage, de malheureux passant
Qui sortais seulement, chercher de quoi nourrir leur famille
Pauvre familles Libanaise, qui se terraient dans les caves comme des bêtes
Non pour écharper aux bombes, tombant aveuglément sur leur quartier
Mais pour échapper aux lames des bouchés venant les égorgées
Qui n’avait à leurs yeux commis qu’un seul crime, celui d’être né
Aujourd’hui une paix bien éphémère était sur le chemin de la raison,
Promettant au jeune de mon age un avenir des plus prometteur.
Malheureusement leurs enfants ne pourront que connaître le même malheur
Homo, homini lupus est. (L’homme est un loup pour l’homme.)
B I U