MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Expérience de mort imminente

Z
58 ans Parc régional du haut jura 59
Bonsoir tout le monde :)

J'ai lu dernièrement un article sur une personne qui parle de son expérience lors d'un arrêt cardiaque, et qui raconte comme beaucoup d'autres, la  
décorporation, le voyage dans un tunnel, la lumière et tous ses proches décédés qui l'accueillent les bras ouverts, pleins d'amour.

Bien sur pour raconter tout cela elle en est revenue...

C'est vrai que ça réconforte et on a envie d'y croire, pourtant je me pose des questions :roll:

Qu'en est-il des parents tortionnaires ? des pères incestueux ? des maris violents ?

Sont-ils tous devenus "amour" en mourant ou bien faut-il se les coltiner à
vita éternam ?

Ou alors c'est ça qu'on appelle l'enfer... :cry:

Et vous qu'en pensez-vous ?
49 ans strasbourg 6049
si je me rappelle bien ce que j'ai lu grâce à mes parents, on ne retrouve que ceux qu'on a aimé. ma question à moi serait plutot : et pour les gens que nous avons aimé et qui nous ont hais en retour?
10361
ZOE39 a écrit:


Qu'en est-il des parents tortionnaires ? des pères incestueux ? des maris violents ?


on est bien conscient que tout ceci se conjuge aussi au féminin hein ?

le bout du tunnel la lumiere les parents qui nous attendent les bras ouvert plein d'amour , ca c'est valable dans un éducation " croyante"

la sensation de mort imminente n'est pas que cela, nous dirons des symptomes que tu décris cest plutot la version "romancé " ( aucune envie de polémiquer ni de remettre en cause foncièrement ce qu'en quoi tu crois)

la sensation de mort imminente , c'est plutot un sentiment a la fois de mal intense et de sereinité, tu sent, tu sais qu'il va t'arriver quelques choses, tu sent réellement que tu part, que la vie s'en vas. Comment te l'expliquer mieux je ne peux pas, mais une chose est sure , c'est que l'orsque tu appelle le samu, et que tu décris cette sensation , ben il rapplique a la vitesse de la lumiere .

Apres le tunnel la lumiere, c'est plutot notre cerveau qui selon notre éducation qui a besoin de trouver une explication cartésienne a la question qui se pose.
purée je sent que je suis en train de mourrir, qu'est ce qu'il m'arrive, qu'est ce qu'il va m'arriver apres, ou je vais allez apres ..
F
52 ans IDF 73
Pour l'avoir vécu, je peux te décrire ce que j'ai ressenti :

légère sensation d'étouffement, comme une gêne respiratoire car de moins en moins d'oxygène dans le sang;

la sensation de ressentir de façon très aigue tout ce qui se passait autour de moi mais le sentiment que les gens pensaient que je n'étais pas consciente!

également le sentiment d'être comme à l'extérieur de mon corps, comme si j'étais dans un coin de la pièce en train d'observer ce qui ce passait (très étrange comme sensation!);

une grosse envie de dormir malgré toute ma lucidité (assez paradoxal mais je ne peux pas le décrire autrement!).

Voilà mon expérience !
56 ans 91 25732
J'ai vécu une expérience que j'ai assimilée à la mort imminente il y a une douzaine d'années.

Un matin je me sentais assez mal mais j'ai voulu partir travailler, malgré deux malaises d'affilée avec perte de connaissance très courte (qq secondes). Il ne s'est rien passé de particulier durant des deux malaises, je suis tombée dans les pommes et revenue quasi immédiatement.

Zom a ouvert la porte, je suis sortie et le 3e malaise est arrivé mais il était différent des autres, car j'étais en quelque sorte "consciente" de ce qui arrivait (ou de ce qui me semblait arriver...).

J'ai eu le sentiment d'être roulée en boule et d'être aspirée dans une sorte de tunnel et je me suis dit que j'étais en train de mourir. Prise de panique j'ai tenté de résister. Je me souviens distinctement de la douleur que je ressentais, j'avais mal partout, une douleur aiguë qui ne s'arrêtait pas, mais je continuais à lutter. Tout à coup, je me suis dit que tant pis, j'étais en train de mourir, que je n'avais pas le choix et qu'il fallait que j'affronte ce qui m'arrivait et je me suis laissée aller...

A ce moment là, toute douleur a disparu. J'étais toujours roulée en boule, je flottais et je progressais dans une sorte de tunnel au bout duquel je voyais une faible lueur. Dans le tunnel il ne faisait ni nuit, ni jour, la couleur dominante était un brun rouge très doux. Je n'avais ni chaud ni froid. Je n'avais plus peur. En fait, je ne ressentais plus rien du tout, ni physiquement, ni moralement. Je me contentais de me laisser aspirer et de glisser très lentement vers le fond de ce tunnel. Ce qui me surprend encore aujourd'hui, c'est cette absence de ressenti à tous niveaux.

A un moment, j'ai eu le sentiment de ne plus être seule, il y avait des présences dans le tunnel, mais elles n'étaient pas visibles, je savais simplement qu'il y avait "quelqu'un" et que ce "quelqu'un" était bienveillant.

Une des présences s'est approchée et a commencé à me repousser pour me faire retourner d'où je venais, j'ai tenté de lutter, je ne voulais pas ressentir à nouveau la douleur du début et je ne voulais pas repartir. Mais la "présence" a été inflexible, elle m'a repoussée et j'ai "entendu" que ce n'était pas le moment, que je devais repartir... J'ai eu l'impression que c'était mon papa... Pourtant je n'ai rien vu, rien entendu distinctement, mais lui seul aurait pu agir ainsi. C'est le seul moment où j'ai ressenti quelque chose.

Alors je suis repartie en arrière, la douleur est réapparue, horrible... Et là j'ai entendu la voix de zom qui m'appelait, qui criait mon nom. J'ai ressenti une douleur vive sur le visage et j'ai ouvert les yeux : zom était en train de me gifler pour me faire revenir et il criait bien mon nom.

Je me suis réveillée, j'ai voulu me lever et je me suis de nouveau évanouie, mais là rien ne s'est passé, je n'ai rien vu comme la fois d'avant, c'est juste un trou noir. Zom m'a portée jusqu'au lit.

Je lui ai parlé de cette expérience bizarre que j'avais vécue. Dans mon esprit, cela avait duré une dizaine de minutes à peu près, mais zom m'a dit qu'en fait mon évanouissement avait duré quelques secondes.

J'ignore si j'ai vraiment vécu une expérience de mort ou pas. Peut-être était-ce simplement une sorte d'hallucination, des images projetées par mon cerveau en raison de la belle crise d'hypoglycémie que j'ai du faire ce matin là.

Ca ne m'a pas enlevé ma peur de la mort. Je ne sais toujours pas ce qui va se passer. Je ne sais pas si quelqu'un m'attendra et si oui, qui sera là.

Je sais que j'aimerais retrouver des gens que j'ai aimés et aussi tous mes chats... Il y a des gens que j'espère ne jamais revoir.

Mais comme tout le monde j'ignore ce qui m'attend, j'ignore ce qu'il y a après et cette ignorance suffit à nourrir de terribles angoisses qui parfois me feraient devancer l'heure, rien que pour les faire disparaître, pour les empêcher de me réveiller la nuit, tremblante et en train d'étouffer, avec l'idée qu'un jour... :?
L
71 ans 7508
Bon c'est une question un peu space mais Patty est ce que tu as des problèmes avec les montres bracelets?
Genre il s'arrête ou tombe en panne.
F
52 ans IDF 73
Yubaba, je me permets d'intervenir par rapport à la question que tu poses à Patty : pourquoi lui demandes tu si elle a des problèmes avec les montres bracelets...?
Pour tout te dire, j'ai ce genre de problèmes et j'ai définitivement renonçé à en porter car elles tombent systématiquement en panne... alors, je m'interroge sur le sens de ta question par rapport au sujet ? :-k
45 ans derrière toi!! 3399
Moi aussi je suis interessée par la question Yubaba, car ma fille aussi a ce problème; elle ne peut pas porter de montres.

Sinon, j'ai frôlé aussi la mort, j'ai été réanimée à plusieurs reprises, et je n'ai vu personne qui m'attendait, j'ai juste senti une sensation de sommeil, alors que j'entendais tout, mais on aurait dit que mon cerveau entendait, mais ne pouvait réagir. J'avais l'impression d'être engluée dans quelque chose, comme dans du coton, en fait, enfin c'est difficile à expliquer...
U
44 ans 1910
C'est rigolo pour les montres, moi non plus je n'en porte plus, elles ne marchaient pas sur moi. Je détraquais aussi les pendules et autres trucs à aiguilles que j'ai refilé à la famille (chez qui ça marche super bien).
Je crois que c'était passager, parce que la dernière fois que j'ai touché une pendule, elle a refonctionné après quand même.
Mais pinaise, ça fait bizarre, hein.
Une sorte de magnétisme ???
L
71 ans 7508
Disons que ma mère a été déclaré morte cliniquement et qu'elle s'est retrouvé à la morgue. D'ailleurs il faudrait que je lui redemande ce qu'elle a vu puisque je me rappelle plus ce qu'elle m'avait raconté.

Elle ne porte pas de bracelets montres car ils tombent tous en panne ou alors s'arrête tant qu'elle les porte. Elle m'a toujours dit que ça venait de là d'où ma question pour savoir si c'était une généralité surtout que l'expérience de Patty m'a semblé familière à celle de ma mère même si ce n'était pas du tout les même circonstances. :oops:
B I U