MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Informazion Nazionale au Collège

34 ans mogwai, pret d'un puit 74
L'éducation Nationale prend l'initiative en Avril de diffuser des petits livrets traitant du large problème du piratage "informatique", bel amalgame désignant les téléchargeurs du Dimanche de Kyo ou autre  
style="font-style: italic">putasserie à la mode (c'est de l'humour ;) , il existe des exceptions).
Vous pourrez trouver ce livret à l'adresse suivante http://www.forumintern...ents/guide_musique20050320.pdf (attention en pdf).

La ligue Odebi a répliqué par
Citation:
"La Ligue Odebi demande au Ministre de l'éducation nationale de renoncer immédiatement au lancement de la campagne de propagande demandée par le lobby des majors : L'école de la République n'est ni un lieu de lobbying, ni un espace publicitaire.

Diffuser une propagande qui cible des mineurs au sein même des établissements scolaires est indigne d'une démocratie comme la France. L'éducation nationale n'a pas à devoir prolonger les amalgames, mensonges, menaces et insultes du lobby phonographique par un pseudo-guide pédagogique rédigé par les lobbyistes de l'industrie du disque, au sein d'une structure comme le FDI, structure au demeurant partiale et phagocytée par les ayant-droits, et désormais démunie de toute crédibilité.

Si ce projet de propagande scolaire est par principe inacceptable et révoltant, les conditions de rédaction de ce pseudo-guide sont tout aussi scandaleuses :

- Le gouvernement utilise de l'argent public pour promouvoir les intérêts économiques de l'industrie des majors.

- Le FDI ne fera jamais croire que les ayant-droits financent ce guide sans avoir d'impact sur son contenu.

- Ni les associations de parents d'élèves ni les enseignants n'ont été consultés sur la simple opportunité de rédiger un tel "guide" : en revanche il a été rédigé par des lobbyistes professionnels ... va-t-on aussi bientôt leur confier la rédaction des manuels d'histoire?

- Enfin, il est intolérable que ce guide puisse servir à diffuser l' interprétation qu'ont les ayant-droits de la loi, alors même qu'une cour d'appel vient d'émettre un jugement contraire. Jusqu'à présent, en France, c'est le Juge qui juge : Le Lobby phonographique peut certes prendre ses désirs pour des réalités, mais ailleurs qu'au sein de l'école républicaine.....

En ne faisant pas cesser immédiatement un acte sans précédent de propagande lobbyiste ciblant des mineurs, le Ministre de l'éducation nationale manquerait à son devoir le plus élémentaire de protection de l'enfance : Cela ne pourrait que provoquer une campagne de contre-désinformation détaillée dont un certain nombre d'acteurs ne sortiraient pas indemnes."


Sans penser à l'argent mis en place pour une telle campagne, on peut déjà s'interroger sur l'utilité d'un livret pareil qui ne véhicule que des inepties. Nous pouvons lire que le téléchargement illégal nuit aux petits groupes (il y a plusieurs témoignages), sans véritable comparaison possible avec Céline Dion et cie...
L'image du "Nerd" limite à la mode est elle aussi assez horrible.
J'ai pas lu entierement ce petit livret à vrai dire, ces quelques points m'ont largement suffit !

Mesdames, Messieurs, voilà ce que vos enfants vont apprendre à l'école 8)
37 ans Nancy Vannes 3418
C'est pitoyable, absurde, ridicule et en même temps, j'en suis à peine étonnée. On fait tout à la télé, dans les pubs ou films, magazines, etc ... pour conditionner les mômes à consommer, à être des pompes à frics pour les magnats commerciaux internationaux, alors leur apprendre ça à l'école, c'est quand même plus pratique, non? Et puis ça coûte moins cher de donner ses directives à l'éducation nationale que de faire une pub.
De plus, insister sur "ça tue les petits groupes" est en soi très intelligent. C'est au collège que commencent à naitre les affinités qui amènent à créer un groupe de musique. En clair, on leur dit "tu bousilles le rêve de ton copain". Et avec la réforme "nécessaire" de Fillon, c'est pile poil au bon moment: elle va passer comme une lettre à la poste leur dictature infantile.
B I U