MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Pensez vous tout le temps à votre rééducation alimentaire ?

25680
Cela fait quelques années maintenant que j'ai commencé ma RA, et au début je devais tout le temps me poser la question de la faim et de la satiété.
Maintenant cela  
va mieux, à part peut-être les très grosses périodes de stress je n'ai plus à y penser cela vient naturellement.

Et vous où en être vous, avez vous toujours besoin de réfléchir à votre faim et à votre satiété ?
45 ans Paris 9866
oui, tous les jours! et c'est crevant :evil:

j'ai l'impression que je ne trouverai jamais l'apaisement dans ce domaine...
38 ans Tours 2247
Pas tout le temps mais tres souvent et je me dit que je ne serai "guerie" que le jour ou j'arreterai completement de penser à mon estomac.
G
42 ans chez moi 1398
Voici mon parcours,
J’ai commencé ma RA il y a plus de deux ans. Tout s’est très bien passé .je ne me pesais plus. Je m’aimais, je mangeais sans restriction et surtout sans culpabilité.
Ensuite j’ai rencontré mon mari, je suis tombée enceinte, j’ai changé de pays.je suis retombée dans la boulimie étant enciente.je ne sais pas si je ne me punissais pas sur le fait d’etre heureuse .ou alors si ce n’étaient pas les hormones qui me faisaient manger .Ce que je sais c’est que j’avais des crises terribles. J’ai vécu une grossesse très difficile psychologiquement.
Ensuite, j’ai eu ma fille, je me suis mariée, Et je peux dire que je n’ai plus jamais fais de crise de boulimie.je me sens bien. J’adore ma petite fille qui est super mignonne et mon mari qui est super aimant.


Voila, J’aimerai vraiment continuer mon parcours de RA où je l’avais laissé..Car je mange souvent sans avoir faim. Je grignote juste par habitude, pour avoir quelque chose dans la bouche. En plus dans le pays dans lequel, je suis, ce sont les boulangeries et les restos á tous les coins de rue. Je grignote énormément. Je n’ecoute pas ma faim.et aussi je me pése tous les jours.
Comment recommencer la RA ? Le carnet alimentaire surement….

Vos conseils et expériences m’aideraient surement.
56 ans Région parisienne 2154
Ra commencée il y a... 9 mois (je viens de compter). Semée d'embûches, de périodes où c'est une évidence et d'autres où c'est tout sauf une évidence. Marre parfois de devoir m'interroger sur ma satiété et surtout d'avoir tant de mal à la respecter. J'en suis (encore) à accepter que ce ne soit pas si simple...
54 ans 671
J'ai arrêté les régimes et adopté cette voie de la RA il y a trois ans.

J'ai pris du poids, beaucoup la première année, puis je me suis stabilisée, et depuis je m'occupe de me réconcilier avec mes sensations alimentaires pour guérir de mon hyperphagie.

Est-ce que je pense à ma RA tout le temps ?

Eh bien ça dépend... Lorsque je prends mes repas en couple ou famille ou amis ou autres personnes, tout va très bien madame la marquise. ;)

Mais il se trouve qu'en semaine je suis souvent seule à l'heure des repas du soir, et là je pense beaucoup à ma RA car je suis seule, avec une fâcheuse tendance à grignoter, à avoir la flegme de me préparer un vrai repas, à manger devant l'ordi ou en bouquinant, etc.
Pfff !
43 ans bdr 1353
Oh oui et des fois les mauvaises habitudes reprennent le dessus si je ne fais pas attention à moi ou si je suis en stress.
45 ans Suisse 246
Cela ne fait qu'un mois et demi que j'ai débuté ma RA... Je suis donc tout le temps en train d'y penser....
Je dois dire que c'est plus difficile pour moi depuis que j'ai recommencé à travailler (j'ai débuté ma RA durant mes vacances d'été).
La journée, je n'y pense pas trop, mais en rentrant le soir, je dois dire qu'une fois bien fatiguée, après une journée stressante et bien je dois lutter pour écouter ma faim et ne pas retomber dans mes habitudes de remplissage-compensation-apaisement.... :?
Mais je dois dire que c'est, à chaque fois que j'y arrive, une grande fierté de m'être arrêtée à satiété :D
Par contre, je me fais bien plaisir dans mes choix de repas !!!! :oops: :lol:
43 ans bdr 1353
blogamoi a écrit:
Cela ne fait qu'un mois et demi que j'ai débuté ma RA... Je suis donc tout le temps en train d'y penser....
Je dois dire que c'est plus difficile pour moi depuis que j'ai recommencé à travailler (j'ai débuté ma RA durant mes vacances d'été).
La journée, je n'y pense pas trop, mais en rentrant le soir, je dois dire qu'une fois bien fatiguée, après une journée stressante et bien je dois lutter pour écouter ma faim et ne pas retomber dans mes habitudes de remplissage-compensation-apaisement.... :?
Mais je dois dire que c'est, à chaque fois que j'y arrive, une grande fierté de m'être arrêtée à satiété :D
Par contre, je me fais bien plaisir dans mes choix de repas !!!! :oops: :lol:


Génial!!! :multi: Je crois vraiment que c'est la bonne solution!!! Et bravo pour arriver à lutter après le stress d'une journée compliquée et fatiguante, tu as raison d'etre fière de toi. ;)
45 ans Suisse 246
Merci Lolimars... Mais comme je l'ai écrit, c'est une lutte... avec des victoires mais aussi des échecs... ! Donc je ne suis malheureusement pas encore sortie de cet engrenage !
43 ans bdr 1353
blogamoi a écrit:
Merci Lolimars... Mais comme je l'ai écrit, c'est une lutte... avec des victoires mais aussi des échecs... ! Donc je ne suis malheureusement pas encore sortie de cet engrenage !


Mais bien sûr et nous n'en serons jamais vraiment sorties, c'est pour la vie cette lutte perpétuelle et il y aura tjs des victoires et des échecs, il nous faut l'accepter et vivre avec.

Je me rend compte depuis quelques jours que m^me si je ne m'en rendais pas compte je n'ai jamais arrété ma rééducation depuis 2005, ça a évolué dans ma t^te tout doucement c'est tout et je n'ai jamais arrêté d'essayer, d'y penser, c'est juste que maintenant je suis passé à une autre étape, enfin c ce que je ressens...
L
71 ans 7508
Ca fait aussi quelques petites années et donc c'est devenu de réels réflexes.
Je me pose juste des questions quand j'ai tendance à vouloir manger alors que je n'ai pas faim et en général j'ai toujours une bonne raison étant une angoissée de nature.
J'ai remarqué que je ne dépassais ma satiété que très rarement car mon corps a retenu que ça lui était désagréable et c'est très important pour moi car avant je recherchais la souffrance que provoquait justement le fait de dépasser la satiété en période de crises.
43 ans bdr 1353
lolimars a écrit:


Je me rend compte depuis quelques jours que m^me si je ne m'en rendais pas compte je n'ai jamais arrété ma rééducation depuis 2005, ça a évolué dans ma t^te tout doucement c'est tout et je n'ai jamais arrêté d'essayer, d'y penser, c'est juste que maintenant je suis passé à une autre étape, enfin c ce que je ressens...


ouahhhhhhhh, qu'est ce que je m'exprime mal il faut j=que je pense à me relire plus souvent moi!!! :oops: :oops: :oops:
43 ans bdr 1353
Yubaba a écrit:
Ca fait aussi quelques petites années et donc c'est devenu de réels réflexes.
Je me pose juste des questions quand j'ai tendance à vouloir manger alors que je n'ai pas faim et en général j'ai toujours une bonne raison étant une angoissée de nature.
J'ai remarqué que je ne dépassais ma satiété que très rarement car mon corps a retenu que ça lui était désagréable et c'est très important pour moi car avant je recherchais la souffrance que provoquait justement le fait de dépasser la satiété en période de crises.


Je languis d'en être là (que mon corps retienne tout seul que ça fait mal et que ça lui soit désagréable). Mais je sais, chaque chose en son temps.... ;)
109
Bonjour à toutes,

Je vous partager mon expérience parce qu'elle est sensiblement différente de la vôtre. J'ai entendu parler pour la première fois de la RA il y a plus de 4 ans. Mais j'étais à ce moment-là encore trop dans un objectif de perte de poids, j'ai vite embrayé sur un régime.
Et puis, j'ai oscillé, mais j'ai petit à petit, lentement mais surement, j'ai touché le fond. Heureusement, une copine m'a encouragée à me faire aider (ce n'est plus possible, on ne te reconnais plus, prend rendez-vous avec un psy. Je te téléphone demain pour m'assurer que tu l'as fait).
Donc, j'ai téléphoné au GROS, pris rendez-vous avec un psy et commencé un travail. Bon, au début, c'était surtout du temps pendant lequel je pleurais et m'autorisais à dire des choses, toute à fait normal mais dont j'avais honte au fond.
Et puis, j'ai découvert ce site, j'ai beaucoup discuté avec mon entourage, j'ai du dire des choses qui avaient l'air de règlements de compte ... Bref, j'ai résolu certains problèmes.
Mais la RA dans tout ça, me dites-vous ? (si vous avez lu jusque là) En fait, 20 ans de régimes en tout genre avaient complètement brouillé mes signaux. Alors que je pensais "bien" faire les choses, le psy m'a fait prendre conscience que pour moi, normal, c'était au régime. Alors nous avons travaillé sur des menus types à partir de ce que j'aime, j'ai mis encore un peu de temps pour tout intégrer, et littéralement du jour au lendemain, je n'ai plus eu de relations conflictuelles avec la nourriture. Je ne mange que ce que j'aime, en quantité satisfaisante, et je ne m'interdit rien.
J'ai eu des surprises. A partir du moment où ce n'était plus un aliment interdit et que je mange suffisamment, le chocolat ne me fait plus envie. C'est dommage en un sens, mon préféré était le blanc aux noisettes, et il ne me fait plus du tout envie.

Enfin, tout ça pour dire que pour moi, du fait que j'ai été au bout des choses (bout qui n'était pas très loin vu le temps que j'y ai mis, c'est dommage d'y avoir perdu 15 ans), la RA, ou plutôt l'alimentation instinctive, ça vient tout seul. Ensuite, j'ai d'autres ennuis (il faut absolument que j'en aie, alors je les crée) parce que je suis une créature d'habitude et si je me suis dit que le jeudi je mangeais des pâtes au fromage, il sera assez difficile pour moi d'y déroger.

Désolée pour le pavé, je ne suis même pas sûre d'être dans le sujet ...
B I U


Discussions liées