MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La rupture est proche...besoin d'avis de conseils, de tout

37 ans 4879
Après 4ans de vie de couple je suis aujourd'hui dans l'impasse. La rupture est malheureusement imminente et la souffrance atroce.
J'ai 21 ans, il était ma première histoire d'amour, je  
lui ai donné mon coeur, mon ame et tout mon soutien...je l'ai aimé plus fort que tout, j'aurais tout fait pour lui et même si je l'aime toujours je dois me rendre à l'évidence, pour mon bien être personnel je ne peux plus continuer avec lui.
Lorsque l'on s'est rencontrés nous allions mal tous les deux, lui depuis toujours, moi depuis qques années...nous avons remonté la pente à deux, mais depuis quelques mois ce n'était plus pareil...
Souvent on dit qu'un homme qui veut rompre fait tout pour pousser sa copine/femme à le faire.
Il a toujours été quelqu'un d'adorable, disant oui à tout, toujours disponible pour ses amis, une quète affective perpétuelle qui cachais et cache toujours un profond mal être, une absence d'estime de lui même énorme, un trou plus profond que tout dans son coeur...jouer un personnage social était devenu une habitude pour lui...le fait que ce ne soit qu'un personnage je l'ai compris il ya peu de temps...
J'ai eu le tort à l'époque ou je l'ai rencontré de faire un trait sur ma vie (situation familiale douloureuse à oublier, parano totale par rapport à mes amis). En me mettant avec lui j'ai adopté sa vie, ses amis, sa famille, tout ce qui l'entourais.
Si vous saviez à quel point je m'en mords les doigts...
Depuis quelques mois voire un an, son comportement se dégradait...mon but depuis le début de notre histoire avais été de lui redonner confiance en lui, de l'aider à s'exprimer, à s'opposer si il en avait besoin...il a mis du temps à le faire car il avais peur de ça...je comprends pourquoi maintenant.
Il a commencé à le faire avec moi, malheureusement uniquement avec moi...lorsqu'il allait mal il m'en parlais, il se permettais de montrer sa colère devant moi, puis petit à petit ça a dévié, il a commencé à se monter aggressif, à se "venger" sur moi quand il allais mal, il se montrait de plus en plus distant...lorsqu'il étais énervé il s'énervais sur moi, triste il l'étais avec moi, angoissé...bref tout ce qui allais mal et ce qui le faisais souffrir, plutot que de le reprocher aux autres il me le reprochais à moi ou se mettait dans une attitude de repli de plus en plus dure à supporter.
Au dela de ça, il se montrais de moins en moins démonstratif, plus de gestes affectueux, plus de bisous, plus de cadeaux...il n'avais jamais été très porté la dessus mais ça dvenais vraiment inexistant ces derniers mois... Nous avions eu de multiples discussions la dessus mais selon lui il n'avais rien à prouver, rien à démonter...de mon côté je n'avais plus envie de le forcer, d'être dans la demande toujours...du coup petit à petit il n'y a plus rien eu, sauf au lit ou il continuais à être gentil, affectueux...selon lui c'était le seul moyen pour lui de me monter ses sentiments... Je le comprends, je le conçois, mais ce n'était plus possible, plus pour moi...j'avais l'impression d'être la uniquement pour ça, d'avoir un autre homme en face de moi au lit et qu'une fois fini, la froideur, la distance se réinstallaient...
Je n'avais plus envie de sexe, je n'arrivais pas à faire abstraction de l'extérieur, ça aussi ça a beaucoup joué...il avais besoin de ça pour faire passer ces sentiments, je ne pouvais plus supporter ce "mode d'expression"...il ya quelques semaines nous avons fini en larmes tous les deux, il m'a dit qu'il sentait que je ne l'aimais plus, que je n'avais plus de désir pour lui.
Si je l'aimais et je l'aime encore, seulement psychologiquement je n'arrivais et n'arrive plus à gérer tout ça, à vivre le positif et à zapper le négatif. Je ne pouvais plus désirer quelqu'un qui se montrais dur, froid et désagréable avec moi.
Ses amis qui le conaissaient vraiment ont commencé à se rendre compte que ça clochait, certains ont été choqués de la façon dont il se conduisait avec moi, dont il me parlait, des amis qu'il avais depuis facile 10 ans...ils ont commencé à lui dire qu'il déconnait, qu'il n'était pas correct avec moi.
Dernièrement il lui est arrivé de péter les plombs, en public, alors qu'il ne faisais ça que très rarement ave cmoi en privé, ses amis sont restés héllucinés, se rendant compte de ce qu'il pouvais faire, lui a culpabilisé pendant des jours et des jours...mais il arrive de moins en moins à se controler, je sens qu'il est en train de péter les plombs. Tout ce comportement qu'il a eu pendant des années de conciliance et de présence à outrance est en train de s'inverser, il commence à se montrer dur aggressif et intransigeant avec les autres aussi...
Hier soir pour une broutille il m'a pourrie, me plantant au milieu de la rue et me hurlant que je me démerdais...Il a tracé, je n'étais pas loin de chez lui, je l'ai suivi à distance car j'étais garée chez lui, en arrivant en bas j'ai vu qu'il ne m'avais pas attendue, qu'il était monté...dans son regard hier soir premièrement il n'y avais plus d'amour mais de la haine, de dégout, de la violence, deuxièmement dans son regard il n'y avais plus quelque chose de majeur pour moi: lui même.
Je sens qu'il pête un plomb, il ya eu un gros clash avec sa mère il ya quelques jours et il réalisé beaucoup de choses sur le manque d'affection de ses parents...mais je crois que ce soir la il a déconnecté, depuis ce n'est plus lui...ou si peu lui...
Je me pose carrément des questions sur la schysophrénie à ce stade, déja qu'il est dépressif...
Bref her soir un ami à lui est allé le voir suite au fait qu'il m'avais eu au téléphone pour lui dire qu'il n'avais pas été correct...il s'est fait jeter, il a été choqué me disant qu'il ne le reconaissais plus, qu'il avais eu en face de lui un monstre d'égoisme, qui se foutait de tout, disant que si on ne l'aimais pas on n'avais qu'à se barrer, qu'il n'en avais rien à fou*re, que lui n'avais jamais fixé d'ultimatum (j'avais fini par lu parler d'ultimatum il ya quelques mois face à son attitude), bref il ne s'est pas remis en question, a refusé d'accepter la moindre part de responsabilité, a fait énormémént de reproches sur moi...
J'ai eu certains de ses plus anciens amis au tel hier soir, plus personne ne le reconnais, on a tous très peur de ce qu'il devient, peur pour lui...il est profondément instable,inadapté au monde actuel, j'ai peur qu'il finisse par faire une connerie, qu'il se coupe de tout le monde.
Bref pour une fois j'ai décidé que la démarche de "rédemption" ne viendrais pas de moi, que je ne retournerai ps vers lui et que si il ne le faisais pas non plus ce serait surement la fin de notre histoire. Je m'en veux atrocement de le laisser dans cet état la mais tous ceux qui nous conaissent m'ont dit que j'avais fait le maximum pour lui depuis 4 ans, que peu auraient été capable de faire ça et que je n'avais RIEN à me reprocher, alors ça m'aide de voir que les gens en ont conscience mais ça me bousille encore plus de voir à quelq point le principal concerné ne veut pas l'admettre...
Bref je souffre atrocement, je meurs d'envie de l'appeler mais pour une fois je ne faiblirai pas...
Pour mon équilibre je ne peux plus continuer même si ça me bousille le coeur, même si je n'arrive pas encore à m'imaginer loin de lui, loin de ses bras, sans son odeur, si il ne décide pas de s'excuser et de se soigner je ne pourrais plus continuer.
J'ai mal.
J'ai besoin de conseils...
Je vous remercie de m'avoir lue.
42 ans vaucluse 236
je n'ai pas vraiment de conseils a te donner, juste de penser à toi et de te protéger.

La rupture est certe douloureuse, mais parfois tellement nécessaire pour son bien être personnel.

Alors je te souhaite bon courage pour la suite.
43 ans 2505
Je n'ai pas de conseils à proprement parler mais à te lire on sens que la rupture semble être ton salut pour t'en sortir.

Il se détruit et t'emporte avec lui.

Je me rappelle que tu en avais déja parlé sur ton blog et j'espèrais que la situation s'était arrangé :(

Je sens vraiment ta souffrance face à tout ça, et tout ce que tu as tenté pour lui, par amour...

Aimer ne suffit pas parfois pour être heureux.

Je n'ai pas l'impression que tu puisses encore l'aider à travers ce que tu dis, tu as l'air d'avoir tout tenté, si même ses amis ne le reconnaissent pas, que peux tu faire pour lui aujourd'hui vu qu'il ne t'accepte plus ?

Tu sembles te battre seule pour lui.

Parfois, à un moment donné, se montrer égoiste et penser à son propre bien être est primordial.
Tu le dis toi même tu t'es oubliée dans cette relation et ta vie ce n'est plus que lui. Tu te rends même compte que ça ne te convient plus...

Je te trouve en tout cas très lucide et je te souhaite beaucoup de courage pour traverser tout ça.

N'hésites pas à me MP, j'ai traversé également une rupture récemment d'une relation de près de 4 ans. Je ne sais que trop bien à quel point ça fait mal même si on sait que c'est la bonne solution.
Si tu as besoin d'écoute et de soutien, on est là
46 ans 4830
quand la peur de quelqu'un devient plus forte que l'amour qu'on a pour lui... il est temps de partir.

si tu restes avec lui par nostalgie, au nom de tout ce que vous avez traversé ensemble, ça n'a pas de sens... c'est une très mauvaise raison, d'autant plus qu'apparemment il n'est plus que l'ombre de la personne que tu as aimé!

tu voudrais l'aider, mais certaines personnes n'acceptent pas qu'on les aide. certaines personnes s'autodétruisent et essayent d'emmener l'entourage dans leur sillon... apparemment tu es toi-même fragile, alors penses à toi!!!
P
40 ans Nice 21965
je me rappelle aussi que tu avais parlé sur ton blog de vos problemes et pour moi la seule solution est la rupture il va mal, trop mal, il s'enfonce dans son mal etre et te coule avec lui

comme ca a ete dis la rupture devient urgente et vitale pour toi, meme si ses amis ne le reconnaissent plus c'est qu'il y a une raison

tu as voulu l'aider et c'est tout à ton honneur mais on ne peux pas aider quelqu'un qui ne veux pas s'en sortir, mais la il n'est meme plus question d'amour mais de survie

en tout cas je te souhaite bon courage pour la suite
73 ans 3528
Ma belle, je suis desolee que les choses ne se soient pas arrangees depuis le temps... Comme l'ont dit les autres, tu es lucide sur la situation, tu as beaucoup donne... Maintenant, c'est a lui de s'occuper de lui meme mais surtout, a toi de t'occuper de toi.

Ce genre de relation laisse des marques, tu risques de longtemps t'en vouloir, te demander "et si j'etais restee"? Mais il y a certaines choses que tu ne peux pas faire pour les autres, et te sacrifier pour lui ne changera rien... Prends soin de toi surtout, si tu as besoin de quoi que ce soit (des vacances a Pekin? ;) ) n'hesites pas, on est la.

:kiss:
34 ans 495
Je te souhaite beaucoup de courage dans cette "rupture", mais je pense que c'est la bonne décision...

Aimer l'autre, mais jusqu'à quel point ? Quand la barre du minimum du respect est franchie, je pense que quelque chose est cassé... Ne crois-tu pas que même s'il redevenait normal, tu aurais du mal à lui pardonner cette parenthèse ?

En tous cas, tu n'as pas à culpabiliser de vouloir te protéger, c'est la moindre des choses. Tu ne lui dois plus rien, mais à toi, tu te dois de te mettre en sûreté.

Bizous
L
37 ans loin 219
Je me joins aux autres pour te souhaiter bon courage. Même si c'est dur de laisser quelqu'un qui va mal, surtout après 4ans, il faut le faire.
Ne t'enfonce pas avec lui. Prend soin de toi avant tout.
:kiss:
37 ans 4879
Bon merci pour vos messages les filles^^...j'ai la chance d'avoir des amis qui me soutiennent aussi ici donc je tiens le coup.
Le plus dur ce sont ses appels, je le sens très mal, triste, et il ne comprends pas pourquoi je lui parle des causes du break alors que lui veut juste "des nouvelles"...j'essaie de rester ferme mais c'est très dur... Je lui explique pourquoi j'ai décidé ce break, pas pour l'abandonner ni parce que je l'aime plus mais parce que je peux plus gérer dans l'état actuel des choses...
Mais il a énormément de mal à se remettre en question, il me dit qu'il l'a trop fait mais qu'il n'y arrive plus...
Donc j'ai été claire sur le fait que je pouvais revenir si il décidait de retourner voir son psy et de se prendre en charge un peu, mais que je ne supporterai plus qu'il me traite comme il le fait actuellement...
Bref je vais le laisser vivre quelques temps seul, tout en maintenant un contact téléphonique car il en a besoin mais bon ça ne m'aide pas à savoir ou j'en suis.
Bref un peu paumée toujours mais maintenant je sais ce que j'attends de lui et que je ne reviendrai pas tant qu'il n'aura pas décidé de se reprendre en main...voila...on verra bien... ;)
60 ans 91 25732
Je te souhaite bon courage aussi, car je me doute que ta situation n'est pas facile à vivre, entre obligation de se protéger soi-même et culpabilité envers l'autre.

J'ai vécu ça aussi avec zom quand il buvait, j'ai choisi de rester, mais ça a été très dur... Et je me suis souvent demandé si j'avais bien fait.Il ne boit plus depuis 6 ans maintenant, on pourrait donc considérer que j'ai eu raison... Certes... Mais à quel prix ! Jamais je ne conseillerais à quelqu'un, surtout aussi jeune que toi, de faire ce que j'ai fait ! Et les autres ont raison, certaines choses sont définitivement cassées, ou bien amochées et une fois que le problème semble régler, il faut non pas réparer, mais tout reconstruire...

De toutes façons, la décision de se prendre en charge ne peut venir que de lui, il n'a pas le droit de te faire subir son mal-être et encore moins de t'en rendre responsable.

C'est assez typique comme comportement de rejeter son mal-être sur l'autre, zom le faisait aussi. D'après mon médecin, c'est parce que nous représentons à leurs yeux la force qu'ils n'ont pas. Or, si nous sommes si fortes et que nous n'arrivons pas à les sortir de leur mal-être, c'est que soit nous ne sommes pas si fortes que ça (donc on accuse la menteuse qui fait croire à ce qu'elle ne peut pas faire) ou que ne nous ne voulons pas les aider correctement. Cette attitude permet simplement de se voiler la face sur la véritable responsabilité et évite à celui qui va mal de se prendre en charge, car tant qu'on est là, ils comptent sur nous. Zom n'a compris et accepté son alcoolisme que quand je l'ai laissé seul face à ses problèmes en lui expliquant clairement que ce n'était plus MON problème aussi, que ça ne l'avait jamais été.

Tu es en train de faire pareil et tu as raison. Mais c'est très dur à vivre, même si c'est le meilleur choix.

J'apprécie particulièrement la signature de Cocagne qui me semble souvent résumer ce que pas mal de gens vivent : "malgré ce qu'ils ont voulu me faire croire, rien ne m'obligeait à les sauver !".

Rien ne t'oblige à le sauver, malgré ce qu'il va te dire. Et de toutes façons, lui seul peut décider de s'en sortir et y arriver. Et rien ne t'oblige à le sauver parce que tu n'es pas responsable de ce qui lui arrive.

Bon courage, tu fais ce qu'il faut, s'il peut encore s'en sortir il le fera même si au début ça risque d'être dur, avec des reproches et des menaces. J'espère que tu tiendras bon, car même si ça parait une solution un peu "sadique", mettre l'autre en direct face à son problème c'est le meilleur moyen qu'il comprenne que de lui seul dépend la solution.
45 ans bretagne 133
j'ai vécu une situation un peu dans le même style, sauf que mon ex noyait son mal être dans l'alcool.

je lui ai donné plusieures chances, j'avais espoire qu'il arriverait à s'en sortir avec mon aide. Mais je suis allée de déception en déception, son mal être déteingnais sur moi, j'avais l'impression qu'il me tenait la tête sous l'eau avec lui.

J'ai décidé de le quitter, il m'a harcelé, jusqu'à ce que j'accepte de rester ami avec lui, toujours cet espoire de le voir un jour heureux,il avait l'air cette fois-ci bien décidé à s'en sortir, j'y ai cru encore une fois. puis il à replongé.

Depuis j'ai décidé de couper les ponts, d'arrêter de culpabiliser de le laisser seul face à ce mal être. Je me sent mieux, parfois je repense à lui mais je me dit que de toute façon je pouvais pas continuer à l'aider s'il ne voulais pas s'en sortir, surtout qu'il m'entrainait dans son cercle vicieux.

tout ça pour te dire que d'après moi il faut fuir! tu es en train de te bouffer la vie pour lui. Si tu es malheureuse, je vois pas l'intérêt de rester. Il te maltraite et se rappelle que tu existe que pour les câlins :shock:

je te souhaite beaucoup de courage :!: :!: :!:

bisous
48 ans ze youniverse 1623
Bon je crois que ce que j'aurai eu à te dire a déjà été dit...Le mieux et de penser à toi, de prendre des forces pour la suite...Bon courage à toi Iilune ;)
38 ans région parisienne 1309
salut jenny,
je suis toute retournée de lire ce que tu as écrit... tu traverses une situation très douloureuse, mais comme dit Miss_Flamme, il se détruit et t'emporte avec lui !

tu as fait tout ce qui était possible et même plus, maintenant c'est à lui de réagir ! tu ne peux pas le porter indéfiniment à bout de bras (meme si ça peut sembler cruel de dire ça), il faut aussi penser à toi, à te protéger !

je pense très fort à toi, si tu as besoin d'en parler n'hésites pas ! :kiss:
55 ans à la montagne 706
Des pensées toutes particulières de ta "maman noel" d'il y a deux ans et qui va sur ton blog de temps en temps........tout a été dit et très justement.......prends bien soin de toi car quelque soit ta décision tu ne pourras pas l'aider(même par téléphone) si tu ne vas pas bien;je pense que dans l'immédiat une rupture physique et téléphonique sont le mieux pour toi....je pense bien à toi.bisous :kiss:
M
40 ans 3802
ce fut dur à lire en entier car on sent tellement ta souffrance et ta détresse...
comme les autres l'ont dit, si à un moment après avoir tout essayé il va de plus en plus mal et te fait souffrir au point que l'amour entre vous n'est qu'une goutte dans l'océan de douleurs autour et bien il est temps de rompre...

même si c'est dur, même si tu te sens coupable pour le moment, s'il va + mal, ce n'est certainement pas de ta faute et ses remises en cause, vu son évolution on ne les voit pas!

donc je te souhaite énormément de courage pour cette rupture, prends bien soin de toi et ce que tu as de mieux à faire c'est de rompre tout lien pour l'instant, le temps de te remettre doucement
B I U


Discussions liées