MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

j'ai peur de ne pas y arriver car je grossis

38 ans 28
Bonsoir,
Bien depuis quelques semaines j'ai entamé une RA et j'essaye d'ecouter mon corps et ses envies.

J'ai beaucoup de mal a m'arreter de mange car j'ai toujours peur d'avoir faim apres  
et de ne pas pouvoir remanger (genre au boulot l'apres midi).

J'avais il y a 8 ans reussi a perdre 20 kilos en ne mangeant plus rien pendant 6 mois (...arf...) kilos non repris jusqu'en janvier de cette année ou j'ai vu mon poids augmenter d'un kilos par mois. Examen stressant, vie stressante... mon amie la nourriture ne m'avais jamais quittée, en effet j'ai eu souvent depuis ce fameux regime des crises d'hyperphagie apres une boulimie de 2 années.

Un matin j'ai décidée que je ne voulais plus que la nourriture soit un probleme, que je voulais etre en paix, penser tout le temps a ca etait epuisant et l'est encore a ce jour : en effet meme si je ne me pese plus depuis plusieurs semaines car a chaque pese je voulais me remettre au regime et en restriction je sens bien dans mon petit corps que les CMS poussent car les hauts et pantalons me serrent voir je ne les ferment plus.

C'est un peu la cata, je suis partagée entre laisser tomber me goinfrer et m'en fiche ou reprendre un regime ou je verrai mon corps fondre meme si je sais ce qu'il m'en coute. de plus en plus la RA s"eloigne de moi, je ne respecte pas consciemment ma satieté des que je commence a manger je ne peu plus m'arreter, j'essaye de m'interroger c'est comme si j'etais posseder ce n'est plus moi c'est quelqu'un d'autre qui decide pour moi et me fait manger.

J'ai besoin de vos experiences de vos conseils, c'est tres dur pour moi de grossir, de changer

Merci a toutes
49 ans vigo Espagne 195
à defaut d'experience, je t'envoie mon soutien! je me sens comme toi: je sais que les regimes, c'est nul, ms mes pantalons me jouent le meme tour que les tiens, les photos me renvoient une image que je n'aime pas, et après l'idée de "faire attention" revient me hanter...
48 ans région Pays de la Loire 167
de meme, j'avais réussi à perdre 18 kilos avec un régime nul de chez nul, je le sais maintenant.....car j'ai repris 7 kg et depuis la RA 2 en plus.......dans ma tete, je ne veux plus refaire le poids d'avant donc je me dis, "refaire régime", mais perdre des kilos pour les reprendre plus tard, non j'en veux plus de ca........j'ai 36 ans bientot 37 et na marre de tout ca......mais le fait que mes pantalons recommencent à me serrer, me voir dans une glace m'agace, ca ne me réconforte pas.......

J'essaie tant bien que mal à manger équilibré, de m'arreter de manger quand je n'ai plus faim mais je sais pertinemment que je suis une gourmande invétéré :D .......advienne que pourra........

en tout cas, tu as tout mon soutien........

bisous
38 ans 28
Coucou,
et merci pour vos messages de soutien. Je vois que je ne suis pas la seule à avoir ce type d'interrogation et ça me rassure.
J'aimerais tellement trouver une solution et accepter de me dire que c'est un palier vers une phase meilleure je l'espere.
Ce soir encore je ne me suis pas ecouté, resto et couscous j'avais faim mais quasi au bout de trois bouchée c'etait passé, pourtant j'ai presque fini et manger des patisserie car je n'imagine pas autrement le resto. Apres mal de ventre, sentiment d'echec, sentiment de n'etre qu'un gros tas de rien... bref un peu lamentable.
Desole pour mon cafard du soir,
Bonne nuit les filles
Merci
70 ans 3528
La RA est difficile justement pour ca, parce qu'il s'agit d'ecouter son corps et que parfois notre corps nous dit des choses que l'on n'a pas envie d'entendre... Faire un regime, manger "equilibre" et toutes ces methodes qu'on n'a qu'a suivre a la lettre sont aussi un cadre rassurant, car ca evite la remise en question, le face a face avec soi meme...

J'ai aussi ressenti les sentiments que tu decris au debut de ma RA... C'est effrayant de se retrouver seul face a la nourriture quand on a toujours eu des regles/des comportements qui finalement nous "protegeaient". Mais cela fait partie de l'apprentissage et je t'assure que ca en vaut la peine!

Pour tenir le coup dans ces moments la il m'a fallu beaucoup d'efforts, c'est un peu du "deux pas en avant, un pas en arriere". Pour ma part j'essayais de me souvenir de moments ou ma relation a la nourriture etait naturelle, dans mon enfance (les problemes sont apparus a l'adolescence chez moi). Et ce souvenir de la nourriture qui etait une evidence m'a soutenue... Aujourd'hui j'en suis enfin sortie, manger n'est pour moi plus qu'un plaisir et je me sens bien, dans mon assiette et dans mon corps ;) Mais il m'a fallu passer par des remises en question profondes, faire face a des emotions, des souvenirs que j'occultais en mangeant... Tout cela prend du temps, et je ne peux t'encourager qu'a continuer, voire a te faire aider si cela est trop difficile toute seule.

Imagine toi cette vie ou tu serais en paix avec la nourriture, en paix avec ton corps, en paix avec toi meme... Courage!
C'est peut être une question bête et hors sujet mais est ce qu'avec une RA on perd du poids ? Je sais bien que tout le truc c'est de ne plus s'en soucier mais bon...on y pense toutes non? Le resultat d'une bonne RA c'est d'etre stable et equilibrée (ce qui est déjà enorme) ou alors est ce que c'est quelque kilos en moins a la clés ? (ou beaucoup de kilos ?)
38 ans 28
Salut luciole,
si j'ai bien compris la RA est avant tout une façon d'ameliorer le rapport que l'on à la nourriture, et s'alimenter en fonction de ses sensations alimentaires.

Pour ma part c'est très dur car je sais bien quand j'ai faim mais j'ai toujours du mal a arreter de manger ou à ne pas grignoter. Du coup depuis le debut de ma RA j'ai pris du poids car c'est tres dur de s'ajuster a sa seul faim, mais je sais aussi que j'ai moins le sentiment de me prendre la tete et pour moi fini le diktat de la balance depuis plusieurs semaines, je ne suis pas un poids, ni un chiffre mais un humain!!

La demarche RA pour moi c'est de faire que la nourriture ne soit plus un probleme dans ma vie, mais un plaisir, et c'est une dure bataille que j'espere bien gagnée
Merci de ta réponse. Pour ma part je crois que je suis allée naturellement vers la RA sans savoir que ça existait. J'ai eu un passé très douloureux avec la nouriture et les régimes. Depuis tout va mieux (merci la psy!) et je mange ce que je veux quand je veux, mais en ecoutant mon corps, la RA en gros (si j'ai aussi bien compris). Néanmoins j'ai quand même mes 25kilos de trop que je veux perdre et je ne peux pas y renoncer, seulement je n'arrive pas a me dire de faire un régime pour retomber dans une spirale infernale.
Voilà pourquoi je posais cette question.
J'ai posté ce message pour te donner espoir aussi, je me croyais perdue, seule, et engagée dans quelque chose que je ne controlait plus avec ces kilos qui ont défilés a une vitesse folle, ça ne s'arretait plus ! Et mettant tout le reste de courage qu'il me restait dans les régimes qui me faisaient plus de mal que de bien. Puis j'en ai eu ras le bol, en parallèle d'un travail sur moi même je me suis mise a modifier mon rapport a la nourriture, ça a été tres dure et j'ai repris encore 5kilos, au debut de ce que maaintenant je peux appeller la RA.
Maintenant je me sens libre, et legère (ouioui!) et je m'en trouve métamorphosée, pourtant je suis revenue de loin.

Je te dis ça parce que moi a l'époque je n'entendais que des histoires tristes et pessimistes que me faisait croire qu'il n'y avait d'autre issue que la douleure. ça existe des histoire heureuses !!! Ne perds pas espoir !
S
61 ans Fr 37
Déjà faire la différence entre la faim, et l'envie de manger...
Ensuite, savoir maitriser la première et ne pas succomber à la deuxième, c'est là que, perso, j'ai du mal...
Bon courage en tt cas... de tout coeur
S
109 ans 1240
C'est justement quand on veut quelque chose tellement fortement que la chose en question n'arrive jamais, ou alors qu'elle arrive mais qu'on est décu des résultats ou conséquences.
Je fais aussi partie de celle qui ont toujours grossi. Manifestement j'ai le mauvais gêne. Sauf que 20, 30 ans en arrière, tous les médecins considéraient que si on grossissait c'est qu'on mangeait trop. Aussi, orientée sur la mauvaise voie, ben non seulement je ne maigrissais pas, mais je continuais à grossir.
Bon, moi je parle de régime, vous de RA. Question de sémantique dont le but final est d'arrêter la spirale du grossissement et la culpabilisation à chaque bouchée. Si au passage quelques kg s'en vont en douceur, c'est un peu la cerise sur le gâteau sans mauvais jeu de mots. :mrgreen:
Je crois qu'il ne faut pas se fixer d'objetifs. Faut pas se lever un matin en se disant : "aujourd'hui je change tout et je veux atteindre x kg dans 6 mois ou Y dans un an".
Un peu comme les fumeurs. Certains vont choisir la méthode radicale de "zéro cloppe" du jour au lendemain. D'autres vont jouer plutôt sur la diminution progressive. Avec ou sans assistance médicale. Ce qui compte c'est quand même le résultat, et le bien-être qui aura mené au résultat.
Donc, je pense qu'il faut que ça se fasse en douceur et qu'il est important d'apprendre à se connaitre, à connaitre son corps, ses besoins, ses rebellions. Exemple : je sais que systématiquement 1 semaine avant mes règles, outre le fait que j'échappe tout ce que je touche, et que suis mal lunée 8) je constipe, je gonfle et manque de bol, double peine, mon appétit s'accroit :D . Donc je suis beaucoup plus vigilante à cette période. Sauf si suis sous pilule auquel cas, no souci, c'est le pied.

Et aussi, je suis devenue végétarienne, et très sincèrement, suis pas là pour en faire l'apologie, mais ça a changé ma vie.
LA solution parfaite n'existe pas, même en RA vu que tout est question de personne, de métabolisme, de rythme de vie. Ce qui est certain c'est que on devra être vigilant à vie.
47 ans 76 10598
sentimentalia a écrit:
Ce qui est certain c'est que on devra être vigilant à vie.


Et bien non, c'est justement là, la différence entre régime et reeducation alimentaire façon GROS. ;)

Nul besoin de vigilance, de faire attention à tel ou tel moment. Une fois que la nourriture a repris sa juste place et qu'on s'est réconciliée avec ses sensations alimentaires, tout devient naturel.
S
109 ans 1240
chloeecamille a écrit:
Et bien non, c'est justement là, la différence entre régime et reeducation alimentaire façon GROS. ;)

Nul besoin de vigilance, de faire attention à tel ou tel moment. Une fois que la nourriture a repris sa juste place et qu'on s'est réconciliée avec ses sensations alimentaires, tout devient naturel.


Alors là, permet-moi de ne pas être d'accord sur ce point. Faut en effet considérer la situation de la personne au départ. Et au cas par ca. Etdans mon cas, je ne mangeais pas trop, ni mal. J'avais le même mode de vie que mes copains. Par exemple je n'ai jamais eu de problème d'effet de satiété. Et pourtant...
Du coup, je garde une vigilance en vieille permanente. Principe de précaution dirons-nous. Mais bon il est vrai que je n'assimile pas nécessairement mon mode de vie à de la RA.
60 ans Au bord de la mer 15536
sentimentalia a écrit:

Bon, moi je parle de régime, vous de RA. Question de sémantique

Oh non ce n'est pas qu'une question de sémantique.
Je ne suis pas la mieux placée ici pour parler de RA, mais ce qui est certain c'est justement que ça n'a rien à voir avec un "régime", quel qu'il soit.

Définition du Littré :
Régime : Usage raisonné et méthodique des aliments et de toutes les choses essentielles à la vie, tant dans l'état de santé que dans celui de maladie.

Or justement dans une RA, on mange ce qu'on veut. Ou plutôt ce que notre corps veut. Pas ce qui est raisonnable ou fait partie d'une méthode.

Quelles que soient les définitions que l'on donne au mot régime, à un moment ou à un autre, il sera question de restrictions, de raison. On parle ici de sensations, et de besoins.
S
109 ans 1240
Bah, toute façon suis un cas à part (même mes toubibs me le sortent régulièrement). J'ai fait un régime dans la mesure ou effectivement j'ai rayé certains aliments de ma vie. Mais j'ai ne n'ai pas fait ça dans le but de perdre du poids, juste par principes moraux. La perte de poids au début n'a été qu'une coïncidence qui s'est petit à petit transformée en volonté, motivée par cet heureux hasard de la vie.
B I U