MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Difficulté à travailler de nuit

44 ans 17521
j'avais déja initié un sujet là-dessus, mais je ne le retrouve pas, je pense qu'il a disparu dans les lymbes lors de la récente attaque nocturne... :roll:

trois mois  
maintenant que je bosse de nuit, 21h-7 h, 15 nuit par mois (3 ou 4 nuit par semaine, un we sur deux)... et j'ai vraiment du mal à m'y faire... on vient de me reconduire mon contrat pour 5 mois, ce qui est très bien pour des raisons financières, mais je me demande dans quel état je vais finir :shock:

je suis épuisée, j'ai du mal à alterner les dodos le jour (quand je travaille) et dodo la nuit (quand j'ai mes repos)... j'ai l'impression de ne plus rien faire, je ferme mes volets à 8h30 le matin... j'ai l'impression de gacher mes journées à dormir, et pourtant il faut bien, dormir ! je suis super stressée de cette idée de perdre mon temps, en plus... je ne fais plus de photos, je ne vois plus personne (pardon sabishoo :oops: ), je dors et je vais au boulôt, et voila... et les jours de repos je suis trop naze pour faire quoi que ce soit... ça m'énerve !!! :evil:

j'ai moins de problêmes de nourriture que les deux premiers mois, je n'arrivais plus trop à manger, pas dans mon assiette, mais néanmoins j'ai perdu 7 kg en 3 mois... :shock: il faut dire que je mange des salades la nuit quand je travaille, donc c'est pas une mauvaise chose, mais je suis si fatiguée...

revenez donc partager vos expériences avec moi, je crois d'Eve m'avait répondu lors du post disparu...
M
47 ans 1134
Salut à toi Karen,

Moi aussi je bosse de nuit mais seulement deux par semaine, le reste je bosse de journée..donc je change de rythme sans arrêt et je sais de quoi tu parles : j'ai eu ce problème au départ....en fait tout est question d'organisation mais je sais : c'est pas simple....tu as raison quand tu dis que dormir est essentiel pour récupérer...peut être peux tu t'aider avec une cure de vitamines aussi pour réussir à être moins fatiguée tes jours de repos...nous sommes complètement décallées avec ces boulots de nuit c'est vrai, mes jours de congés, je suis comme toi, je ne sais plus bouger mais je me force de façon à forcer mon corps à réagir
25680
Citation:
Impacts du travail de nuit sur la santé
Sommeil
Le sommeil de jour n'est pas aussi réparateur que le sommeil de nuit. La qualité est altérée, la quantité aussi. Souvent, les travailleurs de nuit ont peine à se laisser aller dans les bras de Morphée alors que le soleil brille à l'extérieur. Ils dorment moins qu'ils en ont besoin, provoquant une accumulation de fatigue qui perturbe l'humeur et plusieurs fonctions du corps. «J'ai de la difficulté à culbuter d'horaire. Je me réveille souvent en pleine nuit. Par contre, le sommeil de nuit durant mes congés est beaucoup plus réparateur», confie une infirmière travaillant de nuit à l'urgence, depuis deux ans.

Astuces
- Lors des changements des quarts de travail, faites toujours la rotation vers l'avant: le jour vers le soir, le soir vers la nuit, la nuit vers le jour.
- Maintenez l'ordre des activités (travail, repas, activité).
- Pour un sommeil plus réparateur, fermez la sonnerie du téléphone, mettez un bruit de fond (humidificateur ou autres) qui masque les bruits ambiants, couchez-vous dans une pièce sombre et tranquille, etc.
- Ne dormez pas lors de vos pauses pour mieux vous endormir le matin venu.
- Dormez à des heures régulières afin de créer une habitude

Digestion
L'estomac est actif surtout la nuit, la digestion s'effectuant pendant qu'on dort. Un sommeil perturbé peut, selon des chercheurs, augmenter le risque d'ulcère, de problèmes de digestion, de brûlures d'estomac et d'altérations de la muqueuse gastrique. «J'ai pris quelques livres depuis que je travaille de nuit. Je ne sais plus quand manger», note une infirmière, tandis qu'une préposée à l'admission de la salle d'urgence constate qu'elle souffre de brûlements d'estomac, les nuits qu'elle passe au boulot. Le corps lance des signaux; il faut les écouter.

Astuces
- Buvez beaucoup d'eau.
- Mangez régulièrement, trois repas par jour et des collations.
- Évitez les mets gras et épicés ou lourds à digérer, pendant la nuit.
- Apportez des collations saines au travail afin de résister aux tentations des machines distributrices.
(source)

Citation:
Astuce
- Puisque la lumière stimule, il vaut mieux de porter des lunettes fumées, en sortant du boulot, pour garder notre corps dans un état proche de l'endormissement.
(source)

Voilà j'espere que ces infos t'aideront un peu :)
2309
Il m'est arrivé de bosser la nuit, et pendant mes stages, je fais des nuits ausi (par 3 de 10 heures ou 12 heures.)
Les filles qui travaillent de nuit avouent qu'elles ont mis plusieurs mois voire une année entière à s'y faire. Certaines travaillent de nuit depuis une dizaine d'année et d'après elle la fatigue est de toute façon plus grande à cause du fait que l'être humain n'est pas fait pour vivre la nuit à la base (nous sommes des animaux diurnes :P)
J'ai renconté aussi ce soucis par rapport au repas. Je ne mange quasiment jamais quand je fais des nuits. Essaies tout de même de manger un bon repas le soir (anvant de bosser ou sur ton lieu de travail) un truc complet enre crudités, plat chaud et dessert. Et prends de quoi te faire un petit déj, ou alors fais toi un petit déj en rentrant le matin avant d'aller dormir.
Courage à toi, Karen. Tu vas finir par trouver ton rythme, sinon, ma foi, tu peux toujours chercher un boulot le jour... Il ne faut pas que tu bousille ta santé non plus.
K
41 ans Hettange Grande, Lorraine 5130
Autre petit point, ne pas oublier que le manque de lumière du jour fait déprimer et peut donner des carences pour certaines vitamines qui se créent lors de notre exposition au soleil, on s'en rend tous compte en hiver quand le soleil manque, on se sent fatigués et grincheux...

Les jours où tu ne travaille pas, n'hésite pas à sortir au soleil (s'il y en a, forcément !) te promener, quitte à t'endormir dehors sur un transat (gare aux coups de soleil quand même ;)) même si la promenade ne dure pas longtemps, et puis ce sera aussi une occasion de voir les gens et faire des photos. L'air frais et le soleil ne pourront que te faire du bien !
L
56 ans 2
Bonsoir,

Bien contente de trouver vos témoignages en tant que travailleurs de nuit. Comme je vois qu'il y a peu de réponses depuis ces dates, y auraient-ils encore parmi vous des personnes intéressées par le thème ?
Je suis veilleur/réceptionniste de nuit depuis 4 ans et comme vous le rythme est un peu particulier en terme d'adaptation, d'intérêt de vivre en décalage et surtout d'avoir peu de reconnaissance sociale autre que la compassion, le mépris ou l'indifférence.
J'attends le retour de vos témoignages de Karen, marion06 et des autres pour savoir depuis 2005 ce qu'il en est ? Je ne peux pas dire que je suis complètement enchantée.
A bientôt
36 ans ici et ailleurs... 1068
Je suis infirmière et depuis 2 ans, je bosse de nuit en centre de réeducation.
15 nuits par mois de 20h30 à 7h.
Je n'ai pas encore de vrai rythme, ce qui d'un côté m'arrange bien. Je ne souffre pas de manque de sommeil, juste le côté alimentation qui m'embête.
Quand je travaille, je me couche vers 8h30 9h, et en général, je me lève vers 13h30 14h, voire moins si j'ai des choses à faire. Quand je ne retravaille pas le soir, je fais beaucoup de choses le matin, et je me couche vers 14h pour une petite sieste, comme ca, je m'endors très facilement vers 22h.
La seule chose vraiment de moins facile, c'est au niveau du rythme alimentaire. Il m'arrive des fois, de ne pas manger de la journée, ou alors de dévorer tout un frigo..
Mais pour moi, je vois + d'avantages à bosser la nuit que de jour.. Pour l'instant...
44 ans 17521
En ce qui me concerne, j'ai donc travaillé à ce post de nuit de décembre 2004 à juin 2008, 3 ans et demi, donc... Les 4 premiers mois, perte de 7 kg, le temps de prendre le rythme, ça a été assez dur physiquement... pendant 2 ans, ça s'est bien passé, c'est plutôt spécial, mais je gérais pas trop mal, et je mangeais finalement mieux et plus équilibré, car je faisait un repas très complet au cours de la nuit, en plusieurs fois, j'aimais bien... et puis la dernière année, tout s'est détraqué, grosse fatigue, déprime, + 8 kg... Mon métabolisme se détraquait, je ne mangeais pourtant pas différemment, mais j'étais au bout, je crois... Le médecin du travail m'a conseillé de demander un poste de jour, ce que je ne pouvais pas faire, car le manque à gagner était trop important, sans compter que j'avais besoin de tout les jours de libres que me laissaient mon poste de nuit... Puis je suis tombée enceinte, j'ai continué de nuit jusqu'au 7e mois puis j'ai arrêté, et j'ai déménagé tout ça, j'ai changé de région et je n'ai jamais repris mon poste...

Mais... même si j'ai repris un rythme diurne depuis l'été 2008, depuis deux ans et demi, donc, j'ai toujours de perturbations au niveau de mon rythme de sommeil... j'arrive pas à me coucher avant minuit 1 h du mat, je suis fatiguée de le matin, j'ai un sommeil difficile, ce qui n'était pas le cas avant d'occuper ce poste...

Pourtant, j'aimais bien cette ambiance de nuit, mais c'est vraiment difficile pour l'organisme... (et le moral)
34 ans région parisienne 1309
Pendant mes études d'infirmière,j'ai fait un stage de nuit aux urgences pédiatriques... le stage était super intéressant, mais bosser de nuit vraiment c'était dur !
Ca se passait en 10h, donc une semaine je bossais 3 nuits, et l'autre 4 nuits !
Je n'ai pas réussi à décaler mon sommeil, donc en gros je dormais 3h le matin de 9h à 12h... donc imaginez dans quel état j'étais au bout de la 4ème nuit ! Je carburais au coca cola et je recomptais tous mes dosages plusieurs fois en faisant vérifier les calculs par l'infirmière qui m'encadrait, j'avais trop peur de faire une erreur à cause de la fatigue !!

Par la suite on m'a proposé un poste en réanimation, en 12h, mais comme le roulement c'était un mois de jour, un mois de nuit... pour moi c'était rhédibitoire, ça voulait dire que je n'allais pas dormir 1 mois sur 2 ! Donc même si le service était super, rien que pour ça j'ai refusé !
B I U


Discussions liées